La FIA et ses règles pour 2018… et 2017

Le 25 avril 2017, à Paris, place de la Concorde (très important), le F1 Strategy Group et la Commission de la F1 se sont réunis. Au cœur de ces discussions, les éléments qui dérangent depuis la nouvelle réglementation et quelques questions de fond chers à la FIA.

Les éléments aérodynamiques « disgracieux »

Nous avons lancé un sondage à ce sujet et les résultats sont éloquents :

Certes, nous n’avons eu que 10 réponses, mais aucun n’a trouvé ces appendices horribles et préfère privilégier la performance au look. Cependant, il y a des adorateurs de Kimi, j’adore !

Ce n’est qu’un point de vue personnel mais l’aileron de requin, j’aime beaucoup. Pour plus d’informations techniques à ce sujet, je vous oriente vers un article de l’excellent Craig Scarborough.

Le T-wing, je suis moins fan mais si ça peut aider la technique, pourquoi s’en débarrasser ?

Comme quoi, râler pour 50 000 £ de dommages et parce qu’on n’en a pas un, ça aide… Oui, Chritian Horner (Team Principal de Red Bull) est un détracteur du T-wing et ça, depuis le début.
A Bahreïn, il a vu le détachement de cette pièce sur la caisse de Bottas comme une opportunité de rappeler que la sécurité est en plus mise à mal. Forcément, ça a touché une de ses voitures. Ce qui est bizarre, c’est qu’il n’a pas râlé sur les incidents de son protégé. Les frasques du jeune Max, en ne citant que l’accrochage à Monaco avec Grosjean, ont dû se chiffrer au-delà de ces 50 000 £. Puis, niveau sécurité, une règle « Verstappen » a été votée en 2016 (non maintenue en 2017) alors ces conseils à ce sujet, il peut se les mettre dans le…

HALO ? Y’a quelqu’un au bout du fil ?

Ça, c’est le deuxième chamboulement sur la sécurité. Le HALO est mis de côté. Il est vrai que l’esthétique de cet appendice était plus que discutable.

Ferrari SF16-H Halo British GP
Une tong rouge pour l’été ? Non, c’est une Ferrari.

Un nouveau concept de bouclier est à l’étude. Ce « SHIELD » (non, ce n’est pas l’organisation des Marvel Comics) est une sorte de grosse visière transparente. Il ressemblerait pas mal à ce que Red Bull avait pu proposer, en plus englobant sur le carénage avant.

Rappelons que cette initiative de protection du pilote provient directement des accidents de l’énormément regretté Jules Bianchi et de Justin Wilson en Indy. La FIA n’a de cesse d’améliorer la sécurité des pilotes.

Mets de l’huile

Il semblerait que Red Bull veut tout simplement gagner, mais en tapant directement dans la réglementation plutôt que de briller en piste.
Effectivement, les Autrichiens s’étaient plaints que certaines écuries, et surtout Mercedes, utiliseraient l’huile comme carburant. Ceci conférant un avantage non négligeable en qualification.

Huile Petronas
« Petit, si t’en mets un peu dans ton essence, t’iras plus vite sur ton scooter ».

A ceci, Toto Wolff avait déclaré à la Gazzetta dello Sport : « ils [Red Bull] ont vu des fantômes ». Il s’est également justifié sur les résultats en qualifs en disant qu’ils sont dus à une bonne carto. Démenti bien envoyé mais qui, du coup, n’empêche pas la création d’une nouvelle règle pour 2018.

Un contrôle strict de la quantité d’huile utilisée et de la composition chimique sera donc mis en place.

Départs arrêtés après drapeau rouge, la FIA fait marche arrière

2001, date du dernier départ arrêté suite à un drapeau rouge. C’était en Belgique et… je ne m’en souviens absolument pas. Cette règle avait été supprimée pour des raisons de sécurité ; un départ arrêté est sensé être dangereux alors on utilisait la Safety Car.

Ceci se rapproche de la règle de 2017 qui permet qu’un départ arrêté puisse être fait sous la pluie. La seule condition étant que les premiers tours soient effectués derrière la voiture de sécurité, pour sécher la piste.

Des visuels de type « vue d’artiste » sont visibles ici sur le site officiel Formula 1.

Et le numéro complémentaire est le…

Comme certaines écuries ne mettent pas les numéros de leurs pilotes en valeur, il a été décidé que ceux-ci devaient être vus. Liberty Media a pour intérêt de satisfaire les téléspectateurs en leur permettant de savoir qui passe à la télé sans avoir à scruter les moindres détails.
Pour ma part, c’est généralement sur les Red Bull (encore eux) que je me casse le nez.
Certains plans sont trompeurs et les casques ne sont pas forcément aussi distinguables que, par exemple, ceux de Rosberg et Hamilton (nostalgie).

Il en va de même en temps que spectateur.

Red Bull à Monaco 2015
Qui est-ce ? – Essais libres Monaco 2015

Pour bien faire, cette règle n’attendra pas 2018 mais… le Grand Prix d’Espagne  prochain, 12-14 mai 2017.

Crédit photos :
Morio – Valterri Bottas aux essais de Catalogne 2017.
Jen_ross83 – HALO sur la Ferrari de Vettel à SIlverstone.