Glorieuses aînées cherchent réelle descendance

Il y a des voitures qui ont marqué les esprits mais avec le temps, la descendance s’est quelque peu… gâtée. Nous passons en revue quelques modèles mythiques qui ont vu leurs gênes pillés par les marques pour le plus grand malheur des amateurs.

Lancia Delta

La Lancia Delta Integrale, dans mon imaginaire, c’est la petite voiture bodybuildée qui terrorisait les routes en rallye et bouffait de la Golf GTI sur la voie publique. C’est un physique bodybuildé, carré à souhait (ai-je déjà dit que j’adorais les voitures avec ces formes saillantes ?) et au moteur ravageur pour l’époque.

Lancia Delta HF Integrale EVO 5
Au volant, le fameux « Italiano vero » qui est en spéciale entre deux conquêtes.

Puis arriva la Delta II et finalement ça :

Lancia Delta III
Videz votre cache après cet article…

Ai-je besoin d’en dire plus ?

Je tiens quand même à signaler aux gens de Lancia que bon nombre de concepts excitants pullulent sur le web et qu’il n’est pas bien difficile de faire les choses bien (cf. la Stratos moderne sur base de F430).

Peugeot 205 GTI

D’une compacte chaude à des résultats mitigés et tout à fait oubliables. Comment la légendaire Sochalienne a-t-elle pu partir en telle désuétude ?

205 GTI VS 208 GTI
Surcharge esthétique et pondérale, charisme de beignet contre sex-appeal rustique.

Cette voiture, faisant partie de la mythologie des voitures de sport françaises, n’a reçu que de fades descendantes : 206 RC… 207 RC… 208 GTI… Aujourd’hui encore, la bombinette est hyper recherchée. Malheureusement, une grande majorité d’entre elles est passée par l’époque Fast & Furious néon and co. Alors en trouver une impeccable et avec un prix raisonnable relève de l’impossible, surtout avec la flambée des prix des Youngtimers.

Audi S1

Pour moi, une S1, c’est une Audi Quattro Sport S1. C’est un monstre du Groupe B, avec Walter Röhrl au volant. C’est une bête effroyable qui a remporté Pikes Peak.

Audi S1
A gauche, des bruits de turbo, un cinq cylindres tonitruant… à droite, du Zaz ou de l’électro s’échappe de l’habitacle dans un bruit d’échappement artificiel et calfeutré.

Maintenant, une S1, c’est une A1 avec un moteur de S3 « dégonflé » et à son volant un jeune homme « de bonne famille » qui est sûrement YouTubeur et a une page facebook sur la photographie automobile ou une demoiselle BCBG qui écoute la dernière playlist Cosmo et qui colle au cul de la première Fiat 500 qu’elle croise pour montrer sa domination routière.

Citroën DS

La Citroën DS, c’est la voiture de nos grands-parents. Une ligne superbe et intemporelle. La DS, c’était une vitrine d’innovations, l’élégance à la française.

Citroën DS a 60 ans...
Fail… et ce n’est même pas de moi.

Maintenant… c’est une marque. Des Citroën recarrossées… En soit, que la marque aux chevrons fasse dans le premium ne me dérange pas (Citroën C5 II). Mais dans ce cas, il fallait tourner toute la marque vers le premium, pas faire une Citroën DS3 puis une marque DS à part entière et faire retomber Citroën dans le presque low-cost (dont la C-Elysée). Par contre, si on avait suivi la vague Mini/Fiat 500, une vraie DS version années 2000 aurait été un réel et bel hommage.

Porsche 911

« Ouais, tu trolles à mort, t’aimes pas les Porsche ! Vendu ! »

On se calme ! C’est de notoriété quasi-publique que je n’aime pas les Porsches et les Porschistes… d’une catégorie bien spécifique : les non-911 et leurs « pilotes ». Boxster, Cayman, Panamera, Cayenne et Macan. Si vous faites partie des fervents défenseurs de la marque, vous me direz que sans ces noms, Porsche aurait coulé… Certes, mais en les fabriquant, ils ont vendu leur âme au diable et des voitures à une vaste majorité de c0nn@rd$.

Passons et revenons-en à la 911. Donc la seule 911, la seule vraie Porsche que je valide (il y a aussi la Carrera GT et la 918, mais chut) aurait un problème de descendance ? Oui, un seul en particulier et connu de tous : la 996. Taper sur la 996, c’est comme tirer dans le dos de quelqu’un ou lui filer des coups de pied quand il est à terre mais cette 911 m’horripile.

Porsche 911 993 VS 996
Se moquer de la 996, c’est comme bombarder une ambulance.

Pinky Lai Ping, le designer de la 996, est aussi le designer de la Boxster 987 a.k.a. la Porsche à double face avant… ou arrière… Je pense qu’outre les histoires de puristes sur le refroidissement par eau plutôt que par air et autre sujets techniques, le design y est pour beaucoup dans la présence de cette voiture ici. La 997 puis la 991 ont quand même redoré le blason, ouf !

Où est le bon goût ?

Je voulais intégrer la Mustang dans ce top. Elle oscille entre réussites et fails mais dans l’ensemble, elle reste une jolie caisse. J’aurais pu parler de la Ford Fiesta (encore une Ford) dont la cinquième génération faisait peine à voir (Fusion XS). Je voulais également parler de certaines Ferrari comme la 360 ou la 458 mais elles ne sont pas totalement vilaines et ont toujours le bénéfice du moteur.

Un exemple positif me vient à l’esprit : BMW. La première série 1 a reçu une version M assez extraordinaire. Malgré cela et pour ne pas ternir le badge M1, ils ont bien insisté sur le fait que c’était une « 1 M ». Ils ont même poussé le vice avec la génération suivante en renommant la série 1 coupé en série 2 pour étiqueter « M2 » sa déclinaison sportive.

Dans l’ensemble, les voitures citées ont une chance : grâce à ça, elles gardent une aura légendaire et prouvent au public que leurs géniteurs ne peuvent pas livrer une mise à jour de qualité. Pas mal de chanteurs souffrent de ce syndrome ; un album mythique qui les propulse au rang de star puis des disques oubliables surfant sur la vague du succès initial.

J’attends vos réactions sur les réseaux sociaux et surtout le nom du ou des modèles qui vous viennent à l’esprit.