Formule 1 : la régulation 2021 sur les unités de puissance (moteur, hybridation)

Merci Ross Brawn ! 2021 sera l’année du moteur. Pas un changement aussi radical qu’en 2014 mais une belle évolution à l’écoute des fans et au service du sport.

Les changements

Voici les nouveautés pour les unités de puissance en 2021 en Formule 1 :

  • V6 Turbo Hybrid de 1,6 L. Ceci est un maintien de l’actuelle régulation.
  • + 3 000 tours/minute pour un son plus agréable (de 15 à 18 000 tours/min).
  • Bye-bye MGU-H.
  • MGU-K (KERS) plus puissant avec possibilité de garder l’énergie pendant plusieurs tours et permettre au pilote de l’utiliser quand bon lui semble.
  • Simple turbo avec dimensions et poids réglementés. Pas de réel changement.

Des points plus obscurs ont été mentionnés et seront à commenter ultérieurement :

  • Stockage de l’énergie et électroniques de contrôle standards.
  • Restriction des coûts de développement en simplifiant la conception interne.
  • Haut niveau de conception prescriptive pour donner une possibilité de changement moteur/châssis/transmission de type « plug-and-play ».
  • La FIA a l’intention de faire plus de contrôles sur le carburant. Aucune mention de quantité ou autre.

Les intentions

En gros, Peter Bayer et Ross Brawn expliquent qu’ils ont travaillé étroitement avec Liberty Media pour répondre aux attentes des spectateurs et téléspectateurs. Ceci a également été décidé suite aux nombreuses réunions faites en 2017 avec les équipes actuelles.
Brawn résume ça en quelques mots : « une unité de puissance plus simple, moins chère et qui fait plus de bruit ». D’après Ross, ceci apportera un terrain plus favorable à l’arrivée de nouveaux manufacturiers en tant que motoristes et ainsi niveler la puissance dans les équipes du championnat.

Les menaces électriques et économiques

De ce que je vois, la F1 a peur de l’attrait grandissant de la Formula E pour les gros constructeurs comme Porsche, Béhème (BMW pour les puristes), Audi, Mercedes et Nissan (à la place de Renault en 2019). Il ne faut pas oublier la présence actuelle de Jaguar, DS (Citroën), Renault ou Mahindra.

La réglementation simplifiée de ce sport favorise un accès rapide, chose qui n’est pas possible en F1 avec les coûts de développement (Honda) et de viabilité (Caterham ou encore Manor/Marussia).

Conclusion et infos complémentaires

Plus une évolution qu’une révolution. Ca reste de l’hybridation ; ce n’est pas du V8/V10/V12 atmo hurlant et carrément moins cher. Par contre, la F1 prend un chemin encourageant avec des gens compétents.

Vous désirez en savoir plus ? C’est ici, sur le site de la FIA.