FIA World Endurance Championship, aperçu du WEC 2018

Parce qu’il n’y a pas que la Formule 1 dans la vie, parlons un peu du FIA WEC connu sous nos contrées comme le Championnat du Monde d’Endurance.


Qu’est ce que le WEC ?

La définition que l’on peut voir sur le net (Wikipédia) est la suivante :

Le WEC est un championnat de course automobile organisé par l’Automobile Club de l’Ouest sous le parrainage de la Fédération internationale de l’automobile (FIA). Créé en 2012, le championnat du monde d’endurance FIA est issu de l’Intercontinental Le Mans Cup, lui-même créé en 2010 et fait revivre une compétition mondiale vingt ans après l’arrêt de l’ancien championnat du monde des voitures de sport.

Un peu barbare comme définition. Faisons simple : il s’agissait d’un championnat de 9 courses en 2017, d’une durée minimale de 6 heures (d’où le terme « Endurance » héhé), regroupant des prototypes (LMP1 & LMP2) et des GT classées en deux catégories (LMGTE Pro et LMGTE Am).

LMP1 P 919
LMP1 la Porsche 919 Hybrid – 2017

Les circuits empruntés pour ce championnat ont pour la plupart une résonance particulière pour les fans de sport auto que nous sommes (Spa Francorchamps, Le Mans, Silverstone, Fuji, Sebring…)

Le plateau 2017 regroupait un total de 28 voitures dans lequel on retrouve de grands noms de l’automobile mondiale (Toyota, Porsche, Ferrari, Aston Martin, Ford).

GTE AM 2017
GTE Pro Aston Martin Vantage – 2017

Bien entendu en FIA WEC, contrairement à la Formule 1 où il s’agit d’un sprint de 2 heures maximum, il faut trouver le bon équilibre entre performance et fiabilité pour tenir la distance.
Aparté F1 : avec une saison limitée à trois moteurs pour 2018 (4 en 2017), la fiabilité a fait un bond énorme dans cette discipline, hormis les frasques de Renault et Honda.

Petit flash-back sur les années précédentes

Les dernières années ont été marquées par l’hégémonie du groupe VAG dans la catégorie reine LMP1 avec pas moins de 5 victoires constructeurs depuis 2012 (avec l’Audi R18 e-tron et la Porsche 919 Hybrid), le championnat 2014 leur a échappé avec la victoire de Toyota avec la TS040 Hybrid.

Audi R18
LMP1 Audi R18 – 2016

En GT, Ferrari tient le titre constructeur depuis 2012 avec ses 458 Italia GT2 et 488 GTE, sauf en 2015Porsche est venu contester cette suprématie du cheval cabré avec sa Porsche 911 RSR (991).

GTE Pro Porsche
GTE Pro Prosche 911 RSR – 2015

Que va-t-il se passer en 2018 ?

La super saison

Logo officiel pour cette saison 2018-2019

Aujourd’hui, le WEC subit une révolution… ou une crise comme il en a si souvent vécu.

La catégorie leader (LMP1) fait face au désengagement de Porsche (suite au dieselgate, économies, Formula E et blablabla…). Il reste donc Toyota comme seul véritable constructeur. Un peu léger comme plateau pour promouvoir le sport prototype et l’intérêt de la chose.

Afin de faire patienter tout le monde et, par la même, contenter Toyota, qui risque bien d’être champion du monde LMP1 et d’enfin gagner les 24 heures du Mans avec leur TS050 Hybrid, la saison 2018 va être une « super saison ». Mais encore ? Pour vous la faire courte : elle va débuter en 2018 pour se terminer en 2019 en incluant 2 passages par les 24h du Mans et 2 passages par les 6h de Spa Francorchamps.

LMP1 Toyota 2018
LMP1 Toyota Gazoo Racing TS050 Hybrid 2018 – Future championne du monde !

Il s’agit donc d’une saison de transition pour aller jusqu’en 2020 où un nouveau règlement technique sera adopté. Ce règlement est aujourd’hui encore en négociation entre les acteurs actuels du championnat et d’anciens grands noms prestigieux tel que Peugeot ! Oui, Peugeot (Pigeotte pour les intimes) ! Rappelez-vous de l’ère 905 [nostalgie et larmichette]. Aujourd’hui cela négocie sévère afin de limiter les coûts d’engagements et de R&D afin d’avoir des LMP1 à plus faible budget et ayant des technologies se rapprochant de la voiture de monsieur tout le monde… ou presque. Bref, un retour de Peugeot est en cours de négociation.

DLEDMV-Peugeot-905-Tribute-04
Petit souvenir de l’ère Peugeot en Endurance

Les concurrents

LMP1

Les LMP1 (Le Mans Prototype 1) seront au nombre de 10, avec Toyota Gazoo Racing comme seule équipe officielle d’un constructeur. Ils côtoieront les équipes privées : Rebellion, DragonSpeed, SMP Racing, CEFC TRSM Racing.

SMP Racing
LMP1 – SMP Racing 2018 en phase de test
LMP1 – 10 concurrents Nb voitures engagées Chassis Programme
Rebellion Racing 2 Rebellion R13-Gibson FIA WEC + Le Mans
ByKolles Racing Team 1 ENSO CLM P1/01-Nismo FIA WEC + Le Mans
CEFC TRSM Racing 2 Ginetta G60-LT-P1-Mecachrome FIA WEC + Le Mans
Toyota Gazoo Racing 2 Toyota TS050 Hybrid FIA WEC + Le Mans
DragonSpeed 1 BR1-Gibson FIA WEC + Le Mans
SMP Racing 2 BR1-AER FIA WEC + Le Mans

Comment ne pas parler des LMP1 sans évoquer un grand nom de la Formule 1 qui s’est engagé cette année avec Toyota : Monsieur Fernando Alonso himself ? Il aura la double casquette : d’un côté pilote de Formule 1 pour McLaren (motorisation Renault) et de l’autre, pilote Toyota Gazoo Racing pour les sessions WEC.

Pour bien mesurer l’impact d’un tel pilote sur le WEC, il faut se rendre compte de la communication qui a été faite autour de son engagement ! Et surtout, le WEC a décalé son calendrier afin que cela ne coïncide pas avec les week-ends de Grand Prix de F1 pour qu’il puisse courir un maximum de courses durant la saison. Tout ceci sans prendre en considération que d’autres pilotes engagés en WEC avaient aussi un double engagement, et que le changement de date n’avait rien d’arrangeant pour eux. Les dirigeants du WEC espèrent qu’un pilote comme « Nando » Alonso, ayant une notoriété mondiale, amène une bouffée d’air frais et un regain d’intérêt pour un WEC mal en point.

LMP2

Concernant la saison en LMP2, ils seront 7 à faire l’intégralité de la saison avec des chassis Ligier, Oreca, Dallara et Alpine. Viendront s’ajouter 13 concurrents supplémentaires pour l’épreuve emblématique des 24 heures du Mans.

jackie-chan-dc-racing-2017
LMP2 – DC Racing 2017
LMP2 – 20 concurrents Nb voitures engagées Chassis Programme
Algarve Pro Racing 1 Ligier JS P217-Gibson Le Mans
Cetilar Villorba Corse 1 Dallara P217-Gibson Le Mans
DragonSpeed 1 Oreca 07-Gibson FIA WEC + Le Mans
Eurasia Motorsport 1 Ligier JS P217-Gibson Le Mans
G-Drive Racing 2 Oreca 07-Gibson Le Mans
Graff-SO24 1 Oreca 07-Gibson Le Mans
IDEC Sport 1 Ligier JS P217-Gibson Le Mans
Jackie Chan DC Racing 2 Oreca 07-Gibson Le Mans
Jackie Chan DC Racing 2 Oreca 07-Gibson FIA WEC + Le Mans
Larbre Competition 1 Ligier JS P217-Gibson FIA WEC + Le Mans
Panis Barthez Compétition 1 Ligier JS P217-Gibson Le Mans
Racing Team Nederland 1 Dallara P217-Gibson FIA WEC + Le Mans
Signatech Alpine 1 Alpine A470-Gibson FIA WEC + Le Mans
SMP Racing 1 Dallara P217-Gibson Le Mans
TDS Racing 1 Oreca 07-Gibson FIA WEC + Le Mans
United Autosports 2 Ligier JS P217-Gibson Le Mans

GTE

Du côté des GTE Pro, nous avons toujours affaire aux mêmes protagonistes avec des voitures toujours plus spectaculaires (Ford GT en tête, 911 RSR, Ferrari 488 GTE EVO, Aston Martin). Viennent s’ajouter pour la saison complète les BMW M8 GTE. 10 participeront à la saison complète, et ils seront un total de 17 inscrit pour les 24h du Mans.

Pour les GTE Am, 9 feront la saison complète à bord d’Aston Martin Vantage, Porsche 911 RSR ou Ferrari 488 GTE. En efin, pour les 24h du Mans il y aura 13 concurrents.

Ford GT 911 RSR
GTE Ford GT & 911 RSR
BMW M8
GTE Nouvelle BMW M8 GT
Aston Martin Vantage GTE 2018
GTE Pro – 17 concurrents Nb voitures engagées Chassis Programme
AF Corse 2 Ferrari 488 GTE EVO FIA WEC + Le Mans
AF Corse 1 Ferrari 488 GTE EVO Le Mans
Aston Martin Racing 2 Aston Martin Vantage FIA WEC + Le Mans
BMW Team MTEK 2 BMW M8 GTE FIA WEC + Le Mans
Corvette Racing – GM 2 Chevrolet Corvette C7.R Le Mans
Ford Chip Ganassi Racing 2 Ford GT FIA WEC + Le Mans
Ford Chip Ganassi Racing 2 Ford GT Le Mans
Porsche GT Team 2 Porsche 911 RSR FIA WEC + Le Mans
Porsche GT Team 2 Porsche 911 RSR Le Mans
GTE Am – 13 concurrents Nb voitures engagées Chassis Programme
Aston Martin Racing 1 Aston Martin Vantage FIA WEC + Le Mans
Clearwater Racing 1 Ferrari 488 GTE FIA WEC + Le Mans
Dempsey-Proton Racing 2 Porsche 911 RSR FIA WEC + Le Mans
Ebimotors 1 Porsche 911 RSR Le Mans
Gulf Racing 1 Porsche 911 RSR FIA WEC + Le Mans
JMW Motorsport 1 Ferrari 488 GTE Le Mans
Keating Motorsports 1 Ferrari 488 GTE Le Mans
MR Racing 1 Ferrari 488 GTE FIA WEC + Le Mans
Proton Competition 1 Porsche 911 RSR Le Mans
Spirit of Race 1 Ferrari 488 GTE FIA WEC + Le Mans
Team Project 1 1 Porsche 911 RSR FIA WEC + Le Mans
TF Sport 1 Aston Martin Vantage FIA WEC + Le Mans

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?…

Cette Super Saison s’annonce tout de même passionnante à suivre, pas forcement au niveau des LMP1 où Toyota à la devoir de tout gagner (limite faute professionnelle s’ils ne remportent pas toutes les courses), mais plutôt côté LMP2 avec un superbe plateau. N’oublions surtout pas les GTE Pro, avec des voitures toujours plus pointues et rapides. Et clairement, ce n’est pas en GTE Pro où le terme « gentlemen drivers » s’applique le plus souvent. C’est musclé et clairement agréable de voir des batailles dans ces engins à apparence de « voitures de série » (aux amphètes).

Calendrier WEC 2018 – 2019

6 – 7 avril 2018 : Prologue – Castellet

5 mai 2018 : 6h de Spa Francorchamps

16 – 17 juin 2018 : 24h du Mans

19 Août 2018 : 6h de Silverstone

14 octobre 2018 : 6h de Fuji

18 novembre 2018 : 6h de Shangai

17 mars 2019 : 1500 miles de Sebring

4 mai 2019 : 6h de Spa Francorchamps

15 – 16 juin 2019 : 24h du Mans

Comment suivre la saison de WEC ?

Plusieurs chaînes retransmettent le WEC en France :

  • L’Equipe TV
  • Motorsport TV
  • Eurosport
  • Dispositif spécial pour les 24h du Mans avec les chaînes du groupe France Télévision France 2 et France 3.