Indycar 2019 : Le plateau de la nouvelle saison (partie 1)

Le décor est planté pour cette édition 2019 de l’IndyCar. Découvrons ensemble, dans ce dossier en 4 parties, les forces en présence. Qui s’adjugera l’Astor Cup, et les trophées A.J. Foyt et Mario Andretti ?

Une grille hétéroclite

Si la Formule 1 fait la part belle aux pilotes Européens avec prés de 70% de pilotes issus du vieux Continent, l’Indycar est quant à lui composé de 12 nationalités différentes. Les représentants proviennent des 5 continents, avec seulement 48% de pilotes nord américains.

Si l’âge moyen en F1 est de 24 ans, il est de 31 ans de l’autre côté de l’Atlantique. Cette moyenne élevée s’explique par la présence de plusieurs pilotes quadragénaires. On se souvient notamment de Montoya qui était âgé de 40 ans lorsqu’il a quitté la discipline. L’IndyCar fait donc la part belle à l’expérience et moins à la spéculation.

Les Tauliers

Certains tauliers sont présents depuis plusieurs décennies dans ce championnat. Chez Chip Ganassi, nous retrouverons le tenant du titre Dixon. Tout porte à croire qu’il aura fort à faire pour conserver l’Astor Cup.

Il aura face à lui d’autres poids lourds du paddock, notamment avec l’équipe Penske et ses 3 anciens champions: Power, Pagenaud, Newgarden. Ils auront à cœur de s’approprier une nouvelle couronne. Sauront-ils ne pas se saborder sur l’autel de la compétition ?

Trois autres pilotes de la grille font office de référence. Hunter-Ray, le champion 2012, a été l’auteur d’une fin de saison remarquable.  Chez A.J. Foyt, Kanaan débutera sa 22eme saison en IndyCar. Enfin chez Dale Coyne Racing, Bourdais voudra une nouvelle fois jouer la gagne dés que l’occasion se présentera.

Le Sarthois Sébastien Bourdais par Pierre-Olivier « Depielo » Valette :

A suivre : « Les Challengers ».