Indycar 2019 : Le plateau de la nouvelle saison (partie 2)

Les vieux briscards de l’IndyCar flairent souvent les bons coups. Mais certains pilotes font office de challengers. Il faudra les tenir à l’œil cette saison. Petit tour d’horizon.

Chez Andretti Autosport, Alexander Rossi, l’ancien pilote Manor, sera scruté avec beaucoup d’attention. Arrivé dans le championnat en 2016, le vainqueur de la 100ème édition Indy500 a démontré une pointe de vitesse impressionnante et des nerfs d’acier. Nul doute qu’il est l’avenir de la discipline. Son coéquipier Marco Andretti, quant à lui, peine à être dans les bons coups. Espérons que cette saison soit pour lui celle de la rédemption.

Au sein de la jeune équipe Carlin, ils seront 3 pour 2 voitures, Charlie Kimball devra canaliser son tempérament en piste s’il veut réaliser de belles choses. Quand à Chilton, après ses 3 années d’apprentissage, il devra également démontrer son talent si il veut perdurer dans la discipline.

Rahal Letterman Lanigan Racing conservent dans leurs rangs  Rahal et Sato. Si l’Américain a eu une fin de saison 2018 très compliquée, le Japonais a apporté quelques bons résultats, avec notamment une victoire à Portland.

Le cas Hinchcliffe

 

Du côté de Arrow Schmidt Peterson Motorsports, la saison 2019 sera déterminante pour l’avenir d’Hinchcliffe. Il faut dire que le sort s’est acharné sur cette équipe.

Ecrasé par la domination de son coéquipier Wickensle canadien a raté la qualification pour l’Indy500. Il n’a en outre réalisé qu’un « one shot » sur Iowa. Mais le pilote est doté d’un moral d’acier et nul doute que cette saison éprouvante le galvanisera. A moins que son nouvel équipier ne le domine une nouvelle fois cette saison.

A suivre prochainement : « les rookies »