Indycar 2019 : Le plateau de la nouvelle saison (partie 3)

Chaque nouvelle saison d’IndyCar, des rookies viennent se mesurer aux gladiateurs qui ont déjà manipulé le glaive. Ces débutants découvrent la discipline pour la première fois. La saison 2019 ne fait pas exception à la règle. A quelques jours du coup d’envoi, jetons ensemble un coup d’œil sur les nouveaux visages.

La « Swedish Rookie Mafia »

Ericsson sera probablement le rookie le plus attendu. Après une saison 2018 plus qu’honorable en F1 chez Sauber, le Suédois a décidé de relever le pari de l’IndyCar chez Arrow Schmidt Peterson Motorsports. Nul doute qu’une période d’adaptation et d’apprentissage sera nécessaire, afin d’intégrer les spécificités des circuits, stratégies et de la voiture.

Rosenqvist rejoint, quant à lui, l’IndyCar après une saison prometteuse en Formule E. Combatif et avec un gros cœur, ce pilote possède toutes les qualités pour devenir un sérieux concurrent dans les saisons à venir. Il lui reste à passer le cap de l’apprentissage de cette discipline au sein du team Chip Ganassi Racing.

Les rookies « Born in USA »

 

Ferrucci, le bad boy qui avait quitté le plateau de la F2 et le programme de Haas avec pertes et fracas, est parvenu à rebondir en décrochant un volant chez Dale Coyne Racing. Visiblement conquis par le talent du jeune pilote Américain, le team lui offre la possibilité de participer à une saison complète au cotés de Bourdais. Espérons pour lui qu’il saura écouter les savants conseils de son aîné.

Herta, le fils de Bryan Herta, arrive lui avec un nom déjà connu dans le paddock. Auteur d’une très bonne saison en IndyLight avec une deuxième place au championnat, il s’est illustré lors des tests de pré-saison sur le circuit du COTA avec le 2e meilleur temps absolu. Qu’adviendra-t-il de lui au milieu de la meute ?

O’Ward, champion sortant de l’IndyLight a finalement réussi à décrocher un volant chez Carlin pour 12 courses en alternance avec Kimball et Chilton. Les deux jeunes loups auront à coup sûr les dents longues.

Les « repêchés »

Veach est plein d’ambition. Le quatrième pilote du team Andretti Autosport a été l’auteur d’une saison en dents de scie, peinant parfois à être dans le rythme. Il a cependant opposé parfois de belles résistances à certains tauliers.

Le pilote britannique King, issu du GP2, va effectuer sa deuxième saison au sein du team Rahal Letterman Lanigan Racing. Il devrait participer uniquement aux courses sur circuits routiers et urbains. Une montée en puissance devrait lui permettre d’accrocher des tops 10 cette saison.

Enfin, Leist ne manquera pas d’attirer l’attention. Le pilote est sur la sellette après une saison 2018 décevante, avec une 11e place pour meilleur résultat. Mais le jeune brésilien va devoir mettre les bouchées doubles s’il ne veut pas disparaître en cours de saison.

Spencer Pigot, le protégé d’Ed Carpenter aura une nouvelle chance de participer à une saison complète. Le Floridien devra se montrer plus performant que son coéquipier sur les circuits routiers si il veut pouvoir conserver les faveurs de son boss.

A suivre : les « pigistes ».