La saison 2019 de F1 vue par la commu francophone

La commu F1 francophone a donné son verdict sur la saison 2019 de F1 ! Alors, les habituels tweets : « La F1 est morte ! », « C’était mieux avant ! », « On regrette les atmos ! », « Ce GP n’a plus sa place en 2019 ! », « Ce GP est une purge » et autres signes de mécontentement à chaud vus à travers la saison sont-ils toujours là ?

D’abord initié sur Twitter puis repropulsé un peu plus tard par Depielo sur sa chaîne YouTube, un sondage voulait donner la parole à la communauté française et, de façon plus large, francophone. Le panel semble être assez représentatif puisque le questionnaire a été complété 4 493 fois. Voyons donc les résultats qui feront office de bilan « populaire » et surtout public sur la saison 2019 de F1.

Préliminaires statistiques

Nous allons parler de moyenne, médiane et mode.

Tout le monde sait qu’une moyenne est l’addition de tous les résultats divisée par le nombre de résultats.

Si vos cours de statistiques et de probas sont lointains, les deux autres notions peuvent être plus obscures :

  • La médiane : c’est la valeur qui permet de couper une série de valeurs en deux parties égales. Exemple : 1, 2, 3, 5, 10 – la médiane est 3.
  • Le mode : c’est la (ou les) valeur dominante d’un ensemble de valeurs. Exemple avec : 1, 2, 2, 3, 5 – le mode est 2 car il apparaît deux fois.

Pourquoi ces trois notions ? Prenons l’échantillon 1, 2, 2, 3, 4, 7, 9. Ceci donnera :

  • Moyenne arithmétique : (1 + 2 + 2 + 3 + 4 + 7 + 9) / 7 = 4.
  • Médiane : 1, 2, 2, 3, 4, 7, 9 – la médiane est 3.
  • Mode : 1, 2, 2, 3, 4, 7, 9 – la valeur dominante est 2.

Nous ne voyons ainsi pas le même résultat. Ces mesures de tendance servent à pointer du doigt différentes « sensibilités » concernant les résultat de séries statistiques.

Intérêt pratique

Pour être plus terre-à-terre, prenons une famille dont les revenus mensuels sont 900 €, 1 600 €, 1 600 €, 1 800 €, 2 500 €, 36 000 € et 2 000 000 €.

Si on fait la moyenne, nous obtenons : 2 044 400 € / 7 = 292 057,14 €.

La médiane est 1 800 €.

Le mode est de 1 600 €.

Si on se contente de la moyenne : « Famille de riches, ils gagnent presque 300 000 € par mois chacun ! Ils ont les moyens ! »… Mais si c’est votre oncle qui gagne 2 000 000 et vous 900 €, la moyenne ne plaide pas en votre faveur.
Sauf que si on regarde la médiane, on voit qu’il y a autant de gens sous les 1 800 € que de personnes avec un revenu supérieur à 1 800 €. La donne n’est pas la même et on répartit différemment la tendance qui sera ainsi moins proche des plus gros salaires.
Et avec le mode, on se rend compte qu’une majorité de la famille (2 sur 7) gagne 1 600 € tous les mois, lissant ainsi les données salariales à la valeur qui revient le plus souvent.

Trois manières différentes d’appréhender la « réalité » : les chiffres on leur fait dire ce que l’on veut ! Ainsi, malgré l’analyse qui en découlera, n’oubliez pas qu’elle reste, malgré toute la bonne volonté pour la rendre le plus objective possible, un minimum subjective et donc ouverte à toute critique/interprétation. C’est pourquoi nous vous donnons les chiffres en brut, le texte n’étant là qu’à but « illustratif ».

La saison 2019 de F1

La saison complète a remporté la moyenne de 6,689/10. La médiane est à 5,5 et le mode est à 6.

Note saison 2019 F1 - Sondage Au Rupteur

Suite à la notation de la saison, la question « Est-ce la meilleure [saison de F1] de l’ère hybride ? », vous avez répondu « Oui » à 46 % et « Non » à 54 %. Ceci semble assez étonnant étant donnée la plutôt bonne note obtenue par cette saison 2019 de F1.

Pourquoi la saison 2019 a-t-elle déçu ?

C’est ainsi que les 54 % de mécontents se sont vus poser la question optionnelle : « Pourquoi la saison 2019 vous a déçu ? ». 1 753 des 2 428 personnes ayant répondu non précédemment se sont exprimés. Ainsi, des tendances en sont ressorties :

  1. Le titre pilote, le titre constructeur ou les deux ne sont pas assez disputés.
  2. Manque de suspense.
  3. Domination Mercedes et/ou Hamilton. [A regrouper avec la tendance numéro 1.]
  4. Pas assez de batailles en piste. [Corollaire du point 2 ?]
  5. Manque de concurrence. [Annexe du point 3.]

Il y a d’autres remarques qui reviennent comme les pénalités (surtout en début de saison), l’amateurisme de Ferrari (stratégie), le DRS, les pneus (points développés plus tard) avec des pilotes qui roulent à l’économie.
Pour ce qui est du manque de concurrence, il a souvent été noté un trop gros écart entre les top teams et le reste du plateau, notion résumée dans une infographie de la première partie de la saison.

La meilleure saison de l’ère hybride

Suite à cette question qui demandait un peu de rédaction, les mécontents pouvaient élire la meilleure saison de l’ère hybride (2014 à 2018 donc) :

Meilleure saison de l'ère hybride avant 2019

Là, c’est une remarque qui sera sûrement qualifiée d’assez personnelle mais la voici : on aimait la rivalité Hamilton/Rosberg.
Pas mal de monde crachait sur l’un ou sur l’autre, une majorité a dénigré le départ à la retraite de Nico Rosberg mais en voyant ça, on peut se dire une chose : c’était un cri du cœur des fans de F1. On voulait cette rivalité !
On souhaiterait d’autant plus une rivalité entre équipes mais le côté Prost/Senna sur McLaren (deux pilotes de talent dans la même écurie qui gagne) apportait un sacré piment à une ère qui est (tristement ?) dominée par une seule écurie : Mercedes (cf. le point 3 des reproches distillés plus haut).

Notation des pilotes

C’est parti pour le cœur du sondage avec les notes des pilotes ! Ici, vous allez être surpris par certaines positions. D’autres notations surprennent moins en faisant la corrélation avec le dernier sondage sur l’avis que la commu avait des pilotes.

Classement des pilotes par moyenne

Lewis Hamilton (9,08)
1
Max Verstappen (8,11)
2
Carlos Sainz (7,86)
3
Pos. Pilote Moyenne sur 10
1 Lewis Hamilton 9,08
2 Max Verstappen 8,11
3 Carlos Sainz 7,86
4 Charles Leclerc 7,85
5 Lando Norris 7,57
6 Valtteri Bottas 6,67
7 Pierre Gasly 6,89
8 Alexander Albon 6,65
9 Kimi Räikkönen 5,95
10 Daniel Ricciardo 5,82
11 George Russell 5,47
12 Daniil Kvyat 5,26
13 Antonio Giovinazzi 5,23
14 Nico Hülkenberg 5,05
15 Sergio Pérez 4,94
16 Sebastian Vettel 4,71
17 Kevin Magnussen 4,30
18 Romain Grosjean 4,13
19 Lance Stroll 3,14
20 Robert Kubica 2,63

Classement des pilotes par médiane

Pos. Pilote Médiane sur 10
1 Charles Leclerc 9
2 Lewis Hamilton 7,5
2 Max Verstappen 7,5
2 Pierre Gasly 7,5
2 Lando Norris 7,5
2 Kimi Räikkönen 7,5
7 Carlos Sainz 7
8 Daniel Ricciardo 6,5
8 Romain Grosjean 6,5
10 George Russell 6
10 Antonio Giovinazzi 6
12 Valtteri Bottas 5,5
13 Kevin Magnussen 5
14 Sebastian Vettel 4,5
14 Alexander Albon 4,5
14 Nico Hülkenberg 4,5
14 Daniil Kvyat 4,5
18 Sergio Pérez 4
19 Robert Kubica 3,5
20 Lance Stroll 1,5

Classement des pilotes par mode

Pos. Pilote Mode sur 10
1 Lewis Hamilton 9
2 Max Verstappen 8
2 Charles Leclerc 8
2 Carlos Sainz 8
5 Lando Norris 7
5 Valtteri Bottas 7
5 Pierre Gasly 7
5 Alexander Albon 7
9 Kimi Räikkönen 6
9 Daniel Ricciardo 6
9 George Russell 6
9 Daniil Kvyat 6
13 Antonio Giovinazzi 5
13 Nico Hülkenberg 5
13 Sergio Pérez 5
13 Sebastian Vettel 5
13 Kevin Magnussen 5
13 Romain Grosjean 5
19 Lance Stroll 3
20 Robert Kubica 1

Graphiques des classements des pilotes

Après ces classements, vous trouverez les notes attribuées à ces pilotes en graphiques.

Notation des écuries

Deuxième gros morceau du sondage avec les notes des écuries. On peut à nouveau faire un parallèle avec le sondage 2019 sur l’avis qu’avait la commu à propos des équipes.

Classement des écuries par moyenne

Mercedes (9,26)
1
McLaren (7,90)
2
Red Bull (7,32)
3
Pos. Ecurie Moyenne sur 10
1 Mercedes 9,26
2 McLaren 7,90
3 Red Bull 7,32
4 Toro Rosso 6,70
5 Ferrari 5,45
6 Alfa Romeo 5,35
7 Renault 4,59
8 Racing Point 4,57
9 Haas 2,55
10 Williams 2,36

Classement des écuries par médiane

Pos. Ecurie Médiane sur 10
1 Mercedes 8,5
2 McLaren 7
3 Red Bull 6,5
3 Toro Rosso 6,5
5 Ferrari 6
6 Alfa Romeo 5,5
7 Renault 5
8 Racing Point 4
9 Haas 2,5
10 Williams 1,5

Classement des écuries par mode

Pos. Ecurie Mode sur 10
1 Mercedes 10
2 McLaren 8
2 Red Bull 8
4 Toro Rosso 7
5 Ferrari 6
6 Alfa Romeo 5
6 Renault 5
6 Racing Point 5
9 Haas 2
10 Williams 0

Graphiques des classements des écuries

Rien ne vaut de beaux graphiques pour illustrer tout ceci.

Les Grands Prix 2019

Notation des Grands Prix 2019

Troisième et dernier gros morceau du sondage avec les notes des Grands Prix.

Allemagne (9,07)
1
Brézil (8,79)
2
Italie (8,24)
3
Pos. Epreuve Moyenne sur 10 Médiane sur 10 Mode sur 10
1 Allemagne 9,07 10 10
2 Brésil 8,79 9,5 10
3 Italie 8,24 8,5 8
4 Autriche 7,72 8 8
5 Belgique 7,57 7,5 8
6 Grande-Bretagne 7,44 6,5 8
7 Singapour 6,84 8 7
8 Canada 6,63 7,5 7
9 Bahreïn 6,56 6 7
10 Hongrie 6,40 7 7
11 Mexique 6,20 7 6
12 Japon 6,11 6 6
13 Monaco 6,02 6 7
14 États-Unis 5,88 6,5 6
15 Russie 5,44 6,5 5
16 Australie 5,40 5,5 5
17 Azerbaïdjan 5,36 5,5 5
18 Chine 5,22 6 5
19 Abou Dabi 4,92 4,5 5
20 Espagne 4,88 6 5
21 France 3,73 4 3

Les meilleurs Grand Prix en 2019

On voit que le Grand Prix le plus aimé en 2019 n’est pas reconduit l’an prochain… Mais cet engouement pour le Grand Prix d’Allemagne est-il dû à la beauté du circuit ou aux conditions météorologiques torrentielles qui ont rendu l’épreuve épique voire aléatoire ? Ici on note l’épreuve 2019 après tout, pas le tracé.

Même remarque pour le Brésil qui a souffert d’une grosse partie soporifique avant de se réveiller avec le clash des Ferrari. Le podium de Pierre Gasly n’est d’ailleurs sûrement pas étranger à cette note.

Pour l’Italie et l’Autriche, les stars sont respectivement Leclerc/Hamilton et Leclerc/Verstappen. Ces trois pilotes auront clairement animé la saison.

La Belgique a été un Grand Prix disputé et émouvant de par le décès sur la piste du regretté Anthoine Hubert.

Les pires Grand Prix de 2019

Si on prend les trois derniers de ce classement, on note qu’Abou Dabi a un désamour constant du public (championnat plié, pas de côté historique et etc.) assez répété, sauf en 2016 (cf. point sur la meilleure saison de l’ère hybride plus haut).
La première partie de la course 2019 était sans DRS (problème technique) et la course était assez excitante avec de vrais dépassements. Une fois le DRS réintroduit, la course était redevenue plutôt morne.

L’Espagne… ce circuit a failli ne plus être au championnat et de par les tweets qui étaient ressortis, ceci n’était pas une grande perte. On constate que la note reflète une certaine lassitude par rapport au circuit catalan.

Point de chauvinisme ici ! La France est bonne dernière ! Le tracé doit être revu, la course n’était pas excitante. Après, au contraire, en tant que Français/Francophones, sommes-nous plus sévères dans le sens où nous voulons que notre Grand Prix national soit excellent ?
De façon plus large, est-ce une critique de la F1 moderne dans son ensemble où ce genre de circuits avec le DRS, les pneus, les écarts entre écuries et compagnie se combinent pour créer le pire cocktail de la saison ? Changer le tracé, changer une réglementation (viva 2021 ?)… Comment sauver le GP de France ?

Graphiques des classements des Grands Prix

Voici donc les 21 graphiques des notes des Grands Prix de la saison 2019 :

La meilleure course de la saison

Là, il n’est pas question de note mais de préférence. Ainsi, 45,5 % (2 046 personnes) des 4 493 votants ont considéré que l’Allemagne a été le meilleur Grand Prix de la saison 2019 ! Nous ne sommes pas surpris de le voir suivi par le Brésil qui récolte 30 % (1 348 personnes) des votes.

La pire course de la saison

Idem mais dans l’autre sens. Nous avons mal à la baguette avec la France qui remporte la palme de pire course de la saison 2019 : 46,3 % (2 080 personnes) des 4 493 votants. Ce n’est pas l’Espagne qui suit mais Abou Dabi avec 13 % (583 personnes) des votes.

Le circuit qui n’aurait plus sa place au calendrier

Là, ce qui est assez dingue, c’est que l’option « Aucun » remporte la majorité des suffrages avec 20 % de votes.
En deuxième des votes mais en premier circuit à sortir, nous avons Abou Dabi qui montre à nouveau à quel point les fans francophones de F1 ne l’apprécient guère. Il serait curieux de mettre un autre circuit en dernier GP de la saison pour voir ce qu’il en serait.

Après Abou Dabi et ses 17 %, c’est « le parking d’hypermarché » de Russie qui récolte 14,9 % des votes.
La France et l’Espagne terminent cette marche avec respectivement 9,9 % et 9 % des votes.

Le cas des Grand Prix historiques

Monaco, qui est souvent vu comme LE Grand Prix à bannir du championnat ne récolte que 3,6 % des votes. Pourtant les tweets au sujet du tracé urbain sont souvent assassins : aucune action, circuit trop étroit, circuit d’un autre temps, il ne sert à rien… Quand on voit que pour 4,1 % des votants, la Hongrie n’a plus sa place, alors la Principauté de Monaco a de beaux jours devant elle.

Les grands gagnants de cette élimination du F1 circus sont des tracés « historiques » : Spa, Silverstone, Monza ou encore Spielberg. Ceux-ci ne récoltent pas plus de 15 votes chacun !!!

Il est à noter que le champion ultime, et qui est un circuit qui disparaîtra au profit de Rio, est Interlagos avec seulement 3 votes !

Les promesses faites pour 2019

Les pneus

Une question large ouvrait la section et concernait l’avis que vous aviez sur les gommes 2019 :

Puis nous partions sur une question à propos du système simplifié introduit en 2019 : moins de gommes (C1 à C5), plus dures mais surtout un dénomination simplifiée en hard-medium-soft par rapport à une sélection faite en amont sur la gamme C1 à C5. Ce nouveau système mettait l’arc-en-ciel Pirelli à la retraite.

L’aéro

Une simplification de l’aileron avant a été introduite cette saison dans le but que les voitures puissent mieux se suivre. Voici ce que vous en avez pensé :

Tribune libre !

Là, il était question que vous preniez la plume pour intervenir dans des questions ouvertes. Bien entendu, nous ne dégagerons que des tendances parce qu’avec plus de 3 300 réponses à chacune de ces trois questions, il est difficile de faire du cas par cas.

Votre moment préféré de la saison 2019

Vous ne serez pas surpris par ce qui va suivre :

  1. Le podium de Pierre Gasly au Brésil.
  2. La victoire de Charles Leclerc à Monza.
  3. La première victoire de Charles Leclerc à Spa, notamment la dédicace à Anthoine.
  4. La course de Max Verstappen en Autriche et sa bataille avec Charles Leclerc.
  5. Le Grand Prix d’Allemagne dans son ensemble.

Nous notons aussi le podium sur tapis vert de Sainz, toutes les batailles Max/Charles ou encore la bataille Lewis/Charles à Monza.

Votre coup de gueule de la saison 2019

Rien ne vous surprendra ici non plus :

  1. La pénalité de Sebastian Vettel au Canada.
  2. Le Grand Prix de France.
  3. La gestion des pilotes de Red Bull et donc la rétrogradation de Gasly.
  4. Les stratégies de Ferrari.
  5. Les décisions des commissaires. L’absence de pénalité pour Max Verstappen en Autriche pour son dépassement sur Charles Leclerc ressort quelques fois.

Le dernier point est « étrange » dans le sens où avec cette action (ou justement avec l’absence d’intrusion dans la course par les commissaires), nous avons ensuite profité d’une F1 plus permissive, moins « réglementaire ». Cela va sans dire que la constance des pénalités n’était pas parfaite. Cependant, avec l’action autrichienne, la F1 s’était décollée de la pénalité canadienne jugée trop sévère.

Ce qui cloche selon vous en F1

Là, il fallait vider son sac et vous l’avez fait !

  1. L’écart entre les écuries, notamment entre les top teams et le reste du plateau.
  2. Le dirty air et donc des voitures qui ne peuvent pas se suivre.
  3. Le DRS.
  4. Les pénalités.
  5. Les pneus qui empêchent d’attaquer tout le temps.

Des solutions ?

Pour le premier point, le budget cap est une solution proposée dans vos interventions. Celui-ci sera mis en place en 2021 (avec plus ou moins de succès).

Idem pour le point 2 avec une aéro retravaillée pour que les voitures se suivent en 2021.

Par contre, pour le point 3, il va falloir attendre car la suppression du DRS n’est pas dans le règlement 2021.

Les pénalités a.k.a. le grand coup de gueule de la saison : pas de constance d’une pénalité à l’autre, une sensation de punition « à la tête du client » et etc. La FIA aura été vivement critiquée cette saison. Là, aucune solution n’est à apporter, à la FIA de faire son auto-critique.

Pour le dernier point, c’est un peu la grande inconnue car les pneus 2019 restent en 2020 mais pour 2021 on repart de zéro avec des roulettes en 18 pouces au lieu de 13 actuellement. Pirelli ne fait qu’appliquer un cahier des charges de la FIA et ça, il faut l’avoir en tête.

L’avenir

Les Grand Prix qui arrivent en 2020

Vietnam

Vous êtes 41,8 % à vous réjouir de l’arrivée du Vietnam. 58,2 % sont mécontents de l’arrivée de ce GP.

Si on prend à témoin les réactions à chaque tweet à propos de ce nouveau GP urbain, la « logique » est respectée.

Il est à noter que l’évaluation avait déjà retenu plus de la moitié de ses votes avant que l’annonce d’ajouter un virage au tracé vietnamien ne soit faite. Cependant, même avec cette mise à jour, les réactions étaient toujours aussi vives.

Hollande

81,3 % de personnes réjouies par le retour de Zandvoort au calendrier (120 % de fans de Super Max d’après la Police). Vous l’attendez de pied ferme !!!

22 Grand Prix en 2020 ?

Étonnamment, en s’appuyant sur les différentes réactions relevées sur les réseaux sociaux, le nombre de 22 Grands Prix semble vous convenir (63,8 %). Nous avons même 5,6 % de fous de F1 qui aimeraient passer à plus d’étapes !

Vivement 2021 ?

Alors oui, vous avez hâte de voir 2021 mais il semblerait que la saison 2020 ne soit pas si vite enterrée par la nouvelle réglementation.

La saison 2019 de F1 vue par la commu résumée en vidéo par Depielo

En guise de conclusion, nous vous invitons à regarder la vidéo de Pierre-Olivier Valette à propos du sondage. Vous apprécierez également quelques unes de ses observations.