Norris face à Leclerc : rester propre mais ne pas se laisser doubler

15/11/2022

Norris face à Leclerc : rester propre mais ne pas se laisser doubler - Crédit photo : FOM
Crédit photo : FOM 

« Peut-être que j'aurais pu donner cinq centimètres de plus et il aurait pu donner cinq centimètres de plus. » clame Norris considérant que l’accrochage avec Leclerc était « un peu un incident de course ».

Depuis sa P6 sur la grille, Norris s’était hissé à la cinquième place au départ du Grand Prix du Brésil. Cependant, après le redémarrage de la course, suite à l’accrochage de Daniel Ricciardo et Kevin Magnussen au premier tour, l'Anglais et Charles Leclerc se sont accrochés au virage 6. Norris a pu continuer sans trop de dégâts (léger soucis à la direction sans grande incidence, rapportera-t-il) alors que le Monégasque a tapé les rails et a dû filer aux stands.

Radio de Leclerc à chaud : « He’s a dick! » [« C’est un con ! »] Et en carré des interviews, Charles n'était pas tendre non plus : « Évidemment, je sais qu'il n'est pas ce type de gars [un pilote agressif], mais pour une raison quelconque, aujourd'hui, il était agressif, et aussi hier, la même chose avec Carlos. »

Norris a néanmoins reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir, d'après les commissaires, "sous-viré dans la voiture de Leclerc". Cette responsabilité, le pilote britannique n’a pas voulu l'endosser entièrement après la course : « Il [Charles] a essayé de passer par l'extérieur, il y a eu un peu de contact. Je ne voulais évidemment aucun contact, j'ai besoin d'une course propre. Mais je ne vais pas simplement laisser passer tout le monde, je ne suis pas ici pour laisser passer tout le monde. J'ai essayé de tenir ma trajectoire et j'ai tenu ma trajectoire autant que possible. »

« Peut-être que j'aurais pu donner cinq centimètres de plus et il aurait pu donner cinq centimètres de plus. Nous sommes sur [le premier tour du redémarrage], il a essayé de me serrer à l'entrée [du virage]. Peut-être aurait-il dû s'attendre à ce que je ne puisse pas garder la trajectoire intérieure tout le long. Mais j'ai fait de mon mieux. »

« Finalement, j'ai l'impression que c'était un peu un incident de course. Je sais qu'il s'en est moins bien sorti et c'est dommage. Je ne voulais évidemment pas que cela se produise. »

Cependant, Adam Cooper a fait un tout autre rapport, plus cinglant de la part de Norris : « Charles a pris le risque de faire l'extérieur. La première chose que l'on apprend en sport auto, c'est de ne pas faire l'extérieur en temps normal, et si on le fait, il faut laisser beaucoup de place. Nous étions dans le virage le plus rapide du circuit, alors c'est lui qui était dans une position risquée, pas moi. J'ai fait tout ce que j'ai pu, ce n'est pas comme si j'avais essayé de le tasser hors de la piste ; c'est stupide, je ne veux pas gâcher ma propre course ! Si quelqu'un était à ma place, si Charles était à ma place, il aurait fait exactement pareil. Si n'importe quel bon pilote était à ma place, il aurait fait exactement pareil. »

Finalement, Norris avec une voiture de toute façon trop lente, comme il l'a confié, ne finira cependant pas la course à cause d’un supposé problème électrique qui l’immobilisera et déclenchera une voiture de sécurité.

 Les dernières actus