Aston Martin annonce que Fernando Alonso va "rester". Des détails devraient être diffusés ultérieurement.

Mise à jour : La "précision" faite sur le site d'Aston :
"Fernando réagit aux spéculations.
Fernando Alonso a publié aujourd'hui la déclaration suivante en réponse aux questions concernant ses futurs projets de carrière : 'Je suis là pour rester.'"

Il semble s'adresser aux rumeurs lui prêtant des intentions d'aller chez Mercedes puis les plus récentes le plaçant chez Red Bull. Comme toujours, nous ne pouvons qu'admirer la créativité de certains médias et la force de relais voire d'amplification d'autres.

Complément : le site officiel de la F1 a passé les propos du directeur de l'écurie, Mike Krack, et il y est précisé que "Cet accord pluriannuel avec Fernando nous amène jusqu'en 2026, lorsque nous commencerons notre partenariat d'usine en matière de groupes motopropulseurs avec Honda."

Ce serait donc une prolongation pluriannuelle... de deux ans. Ce qui veut dire que Honda le veut bien une année.

Il y a 19 h

La F1 a présenté le calendrier de la saison 2025.

Il y a 23 minutes

Le casque spécial #ChineseGP du local de l’étape, un certain Zhou Guanyu.

Il y a 14 minutes
Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Perez, s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après avoir fini cinquième au Grand Prix d'Australie : "Malheureusement, nous n'avions tout simplement pas le rythme. Je pense que nous avons eu du mal dès le début. Nous pouvions voir que Ferrari et McLaren avaient une longueur d'avance sur nous. Nous n'avons pas pu trouver le bon équilibre. Il y a du travail à faire pour les courses à venir. C'était un tarmac très unique et tout au long du week-end, nous n'avons pas pu gérer le meilleur niveau d'adhérence possible."

Sur ce qui a fait la différence pour son manque de rythme en course : "En tant qu'équipe, nous n'avions tout simplement pas le rythme tout au long du week-end. Nous avions déjà des difficultés dès le vendredi et n'avons jamais réussi à bien gérer les pneus. Nous devons simplement comprendre et nous améliorer. Nous avions déjà vu sur une piste comme celle-ci, comme à Vegas, que Ferrari était plus fort que nous et nous ne pouvions pas préserver nos pneus avant."

Notons par ailleurs que Christian Horner, le patron de l'écurie Red Bull, a noté des dégâts subis par le fond plat de Pérez, ce qui a entraîné une dégradation prématurée des gommes.

Et Pérez sur le fait que l'écurie Ferrari aurait gagné même si son coéquipier, Max Verstappen, n'avait pas abandonné : "Absolument oui."
 Australie 2024