Lors de la conférence de presse post-Grand Prix de Miami, Ronald Vording, pour Motorsport.com, a demandé à Max Verstappen s'il pensait que Lando Norris aurait aussi pu gagner la course sans un arrêt au stand gratuit (via la voiture de sécurité) vu sa vitesse avec les pneus durs.

Max Verstappen : "Honnêtement, je ne connais pas l'écart avant la voiture de sécurité. Quelle était la distance entre nous ?"

Lando Norris : "Cela aurait été difficile. J'aurais dû dépasser deux Ferrari, une Red Bull, Oscar. Oscar faisait un très bon travail, donc chapeau à lui…"

Max Verstappen : "Je veux dire, c'est toujours des si, des si, des si, n'est-ce pas ? Si ma mère avait des couilles, elle serait mon père. Donc, oui. C'est comme ça en course. Parfois, ça marche pour toi, parfois non."

Il y a 21 h

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Leclerc, au cœur du week-end à Imola.

Il y a 19 h

Nouvel échappement pour Ocon.

Il y a 19 h

Résultats de la troisième séance des essais libres à Imola.

Il y a 18 h

Poster spécial Imola 2024 pour Red Bull.

Il y a 16 h

Septième pole position (égal de Prost) depuis le début de la saison, la huitième à la suite (égal de Senna) pour Max Verstappen. Piastri et Norris, juste derrière avec les Ferrari en embuscade.

Il y a 14 h

Max Verstappen à la radio de l'équipe après avoir décroché la pole position à Imola :

Gianpiero Lambiase : « Ça, c'est une pole position durement gagnée, Max. »

Max : « HA, let's go !!! C'est vraiment une très bonne pole position ! On a vraiment renversé la situation [We fucking turned it around] ! »

Il y a 13 h

Max Verstappen s'exprimant au micro de la F1 après avoir décroché la pole position pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Un week-end difficile jusqu'à présent, même ce matin. Infiniment heureux d'être en pole ici. Je ne m'y attendais pas. Nous avons fait quelques changements de dernière minute avant les qualifications et ils ont semblé améliorer les sensations. J'ai pu pousser plus fort. Ce circuit est incroyable. Être à la limite ici en qualifications, près du gravier, j'ai touché le gravier dans le dernier virage. L'adrénaline est très, très forte."

À propos de l'égalisation du record d'Ayrton Senna avec huit poles consécutives : "C'est un excellent début d'année et très spécial. Cela fait 30 ans qu'il est décédé, donc je suis très heureux d'obtenir la pole et d'une certaine manière, c'est un bel hommage pour lui. C'était un pilote de F1 incroyable, surtout en qualifications. Une grande journée pour lui, une grande journée pour l'équipe. Je suis très, très heureux."

Il y a 13 h

S'exprimant au micro de la F1, Oscar Piastri de McLaren après s'être qualifié deuxième : "C'était plutôt bien, un peu brouillon dans le dernier virage, mais ici c'est tellement difficile de faire un tour parfait. Donc, je suis vraiment content. Je me suis senti très à l'aise avec la voiture dès qu'on l'a mise en piste hier. Tellement, tellement près de la pole, mais très heureux. Ça faisait un petit moment que je n'étais pas remonté jusqu'ici [à cette position]."

Et pour la course ? "On verra ce qu'on peut faire demain. Je pense que nous avons été définitivement dans le rythme tout le week-end. On ne peut jamais écarter Max et Red Bull bien sûr, comme nous venons de le voir, mais je pense que la confiance est haute. Bien sûr, ce n'est pas la piste la plus facile pour dépasser, mais la confiance est élevée que nous pouvons faire quelque chose de bien."

Il y a 13 h

Lando Norris s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié troisième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "P3, ce n'est pas du tout un mauvais résultat. À un dixième de la P1 pour nous deux. Des marges infimes, mais pour nous en tant qu'équipe, nous avons passé un excellent week-end. Oscar a fait un excellent travail et Max aussi."

Et Norris, fraîchement sacré vainqueur de Grand Prix a hâte d'en découdre en course : "Excitant. J'ai hâte d'être à demain. Nous nous rapprochons. Être devant Ferrari est aussi un bon résultat pour nous. Ça va être serré, la course de demain va être intéressante. J'espère que ce sera une course excitante. Difficile, surtout quand les temps au tour sont si proches. Beaucoup de choses se jouent sur le premier tour, la stratégie et les arrêts aux stands. Ça va être une course difficile."

Il y a 13 h

Checo Pérez s'est expliqué au micro de Sky Sports F1 après une décevante onzième position en qualifs du Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Nous avons beaucoup joué avec les réglages de la voiture. En entrant en qualifications avec des marges étroites, j'ai mal commencé la Q1 car j'ai fait un mauvais tour, mais finalement nous étions en sécurité. Cela signifiait que nous avons commencé la Q2 avec des pneus usés. Une fois que nous avons mis les nouveaux pneus lors du deuxième run, j'ai été surpris de gagner beaucoup d'adhérence à l'arrière et cela m'a perturbé. En arrivant au virage sept, je suis allé tout droit et j'ai perdu deux dixièmes et demi. Je pense que nous avons fait de bons progrès avec la voiture, comme Max l'a montré, mais malheureusement, de mon côté, je n'ai pas pu le montrer en Q3. Je pense que si nous marquons un bon nombre de points demain et minimisons les dégâts, ce sera très important."

Il y a 13 h

Lewis Hamilton s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après s'être qualifié huitième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "La journée a été plus difficile qu'hier mais je me suis quand même amusé. J'adore les qualifications. Le samedi est toujours une journée amusante, mais cela a été une lutte pour moi les samedis."

Sur les potentielles difficultés en course : "Si l'équilibre est comme ça, je ne sais pas. Notre voiture est sur le fil du rasoir. Nous faisons les plus petits changements d'une session à l'autre, essayant d'éviter les gros changements que nous avons faits par le passé. Hier, ça s'est très bien passé, les améliorations se sentaient bien sur la piste. Pour nous en général, en arrivant aujourd'hui, on avait l'impression d'un manque d'adhérence à l'arrière, puis en qualifications, l'arrière était beaucoup plus instable que lors des sessions précédentes. Tout ce que vous pouvez faire est d'essayer de le combattre quand vous êtes sur la piste. Mais les températures des pneus arrière finissent par augmenter tout au long du tour, donc la voiture glissait plus et une fois arrivé au dernier virage, la voiture semblait très différente."

Il y a 13 h

Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) s'exprimant au micro de Sky Sports F1 : "Je pense que lorsqu'on regarde l'écart avec les premiers, il y a du progrès. Quatre dixièmes de seconde... nous devons faire mieux. Ça va dans la bonne direction et même si la sixième place n'est pas suffisante, nous avançons petit à petit."

À propos de la qualification de Lewis Hamilton en huitième position : "Il ne se sent pas bien avec la voiture aujourd'hui. Il ne ressent pas l'adhérence."

Il y a 13 h

Piastri pénalisé de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Emilie-Romagne !!!

Oscar Piastri et Kevin Magnussen ont recontré les commissaires pour discuter de l'accusation selon laquelle le pilote McLaren aurait gêné la Haas numéro 20 en Q1.

Il en est ressorti que Piastri, sortant des stands, a gêné Magnussen qui était sur un tour rapide à la chicane des virages 2 et 3. L'équipe de Piastri, McLaren, n'a pas averti à temps de l'arrivée rapide de Magnussen, causant ainsi une "gêne inutile". Les commissaires ont accepté que Piastri ne pouvait pas voir Magnussen en raison de la configuration du circuit, mais ont déterminé que le manque d'avertissement suffisant de son équipe était la cause principale de l'incident.

Avant le rendez-vous à la FIA, le jeune Australien expliquait à Sky Sports F1 : "Je ne l'ai pas vu, donc je dois aller vérifier. J'ai regardé dans le rétroviseur et je n'ai vu personne arriver. Ici, vous arrivez avec une telle différence de vitesse. J'ai regardé longtemps, je n'ai vu personne, et on m'a dit assez tard qu'il était en tour rapide. J'ai essayé de m'écarter mais il avait peu d'options à ce moment-là."

Traduction exhaustive de l'explication des commissaires : "Les commissaires ont entendu le pilote de la voiture 81 (Oscar Piastri), le pilote de la voiture 20 (Kevin Magnussen), les représentants des équipes et ont examiné les données du système de positionnement/marshalling, les vidéos, les télémétries fournies par les équipes, la radio de l'équipe et les preuves vidéo embarquées. Piastri sortait des stands et Magnussen était sur un tour rapide. Piastri a gêné Magnussen à la chicane des virages 2 et 3.

Les commissaires ont accepté l'explication de Piastri selon laquelle, en raison de la configuration du circuit à cet endroit, il ne pouvait pas voir Magnussen avant qu'il ne soit trop tard, moment auquel il a tenté d'accélérer pour s'éloigner de Magnussen le plus rapidement possible. Magnussen a reconnu qu'il était difficile pour les pilotes de voir les voitures derrière eux dans de nombreuses portions du circuit, y compris ici.

Cependant, les commissaires ont examiné la radio de l'équipe et ont constaté que l'équipe de Piastri ne l'avait pas averti de l'arrivée rapide de Magnussen jusqu'à ce que celui-ci soit trop proche pour que Piastri puisse faire quoi que ce soit pour éviter de gêner en toute sécurité. En fait, il y avait une différence de vitesse d'environ 140 km/h et Magnussen n'était qu'à environ 40-50 m derrière au moment où Piastri se trouvait au milieu de la chicane lorsque Magnussen l'a rattrapé. De plus, il était clair que Magnussen était sur un tour rapide depuis sa sortie du virage 19.

Les commissaires ont également examiné où d'autres pilotes ont été avertis de l'arrivée de voitures et c'était beaucoup plus tôt, leur permettant d'éviter de gêner au virage 2/3. La gestion du trafic pour les voitures plus lentes est une partie extrêmement importante de la combinaison équipe/pilote, en particulier en Q1. Dans ce cas, les commissaires déterminent que le manque d'avertissement suffisant a causé une 'gêne inutile'."

Il y a 12 h

Classement final des qualifs du Grand Prix d'Emilie-Romagne 2024.

Il y a 12 h

Grille de départ provisoire pour le Grand Prix d'Emilie-Romagne cru 2024.

Il y a 11 h

MotoGP 2027 : de sacrés changements en perspective !

06/05/2024 Championnats du monde de vitesse moto

MotoGP 2027 : de sacrés changements en perspective ! - Crédit photo : MotoGP
Crédit photo : MotoGP 

Dès 2027, le MotoGP inaugure une ère de changements avec des motos éco-responsables et plus sûres, promettant des courses plus compétitives et des dépassements accrus. Préparez-vous à une révolution sur les circuits.

En 2027, le monde du MotoGP s'apprête à vivre une transformation majeure. Avec l'introduction de nouvelles réglementations, la compétition promet d'être non seulement plus sûre et durable, mais aussi plus spectaculaire. Les nouvelles motos, conçues pour être plus proches des modèles routiers et plus efficaces, vont redéfinir les normes de la course... c'est la promesse qui a été faite.

La cylindrée des moteurs sera réduite de 1000cc à 850cc, une modification significative par rapport aux normes actuelles qui vise à réduire les vitesses maximales et augmenter l'efficacité énergétique. Cette baisse de cylindrée contribue à une consommation moindre et à une meilleure durabilité, tout en conservant l'esprit spectaculaire du MotoGP. De plus, la réduction du nombre maximum de moteurs par pilote et par saison, passant de sept à six, renforce cette orientation vers une compétition plus verte. L'éco-responsabilité dans les compétitions mécaniques de haut vol, c'est toujours un demi-mystère entre greenwashing et volonté de pousser les ingénieurs à trouver des solutions qui bénéficieront aux productions de série, donc à Monsieur Toulmonde.

Le passage à un carburant 100 % durable dès 2027 est une autre avancée majeure. Actuellement, les pilotes utilisent un carburant composé d'au moins 40 % de sources durables, mais la nouvelle réglementation imposera une utilisation exclusive de carburants renouvelables. En parallèle, la capacité des réservoirs de carburant sera réduite de 22 à 20 litres pour la course et de 12 à 11 litres pour le sprint, accentuant l'importance de la gestion de la consommation durant les courses. Ca aussi, on est dans une optique assez hypocrite car ce ne sont pas les motos en piste qui consomment et polluent le plus mais les à-côtés, surtout qu'avec une cylindrée inférieure, ça facilite un peu la vie. Mais on ne peut que saluer cette volonté de consommer moins de carburant, même s'il est totalement "durable".

Les changements ne s'arrêtent pas là. L'aérodynamique des motos sera également plus strictement régulée. Les nouvelles règles visent à réduire l'impact négatif de l'aérodynamisme, en particulier dans les lignes droites et les zones de freinage, pour favoriser des courses plus serrées et augmenter les opportunités de dépassement. La simplification de la réglementation aérodynamique et l'homologation annuelle des dispositifs aéro à l'arrière des motos permettront de contrôler les coûts et d'harmoniser la compétition.

En outre, l'abolition des dispositifs de hauteur de ride et de holeshot souligne une volonté de revenir à une compétition axée sur le talent pur des pilotes, limitant l'avantage technologique au démarrage des courses. Les "Ride-height devices" permettent d'ajuster la hauteur de la moto automatiquement pour optimiser son comportement sur la piste. Par exemple, en abaissant la hauteur arrière lors de l'accélération pour réduire le cabrage (wheelie), ou en abaissant la hauteur avant pour améliorer la stabilité lors des freinages. Cela aide à maintenir une trajectoire plus stable et efficace. Et les "Holeshot devices" sont spécifiquement utilisés au départ des courses pour améliorer l'accélération de la moto dès le lâcher de l'embrayage. En abaissant la hauteur de la moto, le holeshot device réduit la tendance de la moto à lever le devant sous l'effet de l'accélération, permettant ainsi un démarrage plus rapide et plus contrôlé.

Enfin, la mise à disposition des données GPS de tous les pilotes à toutes les équipes après chaque session vise à équilibrer les chances entre les équipes et à réduire les coûts. Cette transparence offre une opportunité aux équipes moins performantes de rattraper leur retard, tout en améliorant la sécurité et en enrichissant l'expérience des fans. Cependant, cette mesure pourrait également soulever des questions de confidentialité et de stratégie, car les équipes les plus innovantes pourraient voir leur avantage compétitif réduit par la diffusion de leurs tactiques et données. En outre, la standardisation excessive de l'accès aux données pourrait potentiellement homogénéiser les stratégies de course, réduisant ainsi l'élément de surprise et d'innovation qui caractérise souvent les compétitions de haut niveau.

Avec ces règles, le MotoGP de 2027 veut se positionner comme une révolution dans le monde des sports motorisés, promettant plus de sécurité, de durabilité et de spectacle.

Référence MotoGP

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Vidéo