P6 et P7 à Imola pour Mercedes peuvent ne pas sembler être un progrès sur le papier, mais les écarts avec ceux qui les précèdent et les suivent laissent place à l'optimisme, selon l'équipe. L'écurie fera ainsi étape à Monaco cette semaine, convaincue qu'elle va dans la bonne direction.

"Nous avons fait un pas en avant. Nous nous sommes améliorés," a déclaré Lewis Hamilton après la course. "Mais nous devons continuer jusqu'à ce que nous obtenions ces améliorations pour vraiment réduire les écarts."

Du cockpit au mur des stands, Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) était également satisfait de ce qu'il a vu lors de notre première visite à Imola en deux ans. Il a déclaré : "Nous sommes sur une trajectoire où nous rendons la voiture meilleure, nous pouvons le voir. Je me sens plus confiant maintenant."

Le progrès sera régulier, mais l'équipe sait que c'est la bonne voie à suivre. "Nous voyons maintenant ces gains progressifs, plutôt que cette mise à jour miracle," a ajouté Toto. "Nous mettons la voiture dans une meilleure fenêtre et lui donnons plus de performances. Je me sens plus confiant."

Il y a 1 h

À Imola, Hamilton a été interrogé sur la possibilité que Sainz rejoigne Mercedes, mais il a répondu en exprimant sa préférence pour Antonelli. "Carlos est un excellent pilote, donc je pense que peu importe où il ira, il apportera quelque chose de positif à n'importe quelle équipe", a déclaré Hamilton. "Honnêtement, je n'ai aucune idée des plans de Toto, mais pour moi, si je devais choisir un jeune pilote, je prendrais probablement Kimi."

Wolff a parlé à Sky Sports F1 de ses sentiments concernant la course d'Hamilton en Italie ce week-end, pour la première fois depuis l'annonce de son transfert surprise chez Ferrari, et a évoqué Antonelli. "J'imagine que pour les Italiens, c'est très excitant d'avoir Lewis Hamilton en rouge l'année prochaine. Nous nous habituerons aux tenues, mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes", a-t-il dit. "Peut-être qu'il y a une option pour que nous brillions davantage avec un Italien dans notre voiture, donc nous repoussons les limites."

Mercedes a testé Antonelli dans leurs voitures de F1 de 2021 et 2022 en avril, mais ils ont essayé de modérer les attentes concernant l'Italien. James Allison, directeur technique, a loué Antonelli, qui a rivalisé et, parfois, surpassé son coéquipier en Formule 2, Oliver Bearman, cette saison. "J'ai eu le grand plaisir d'écouter les ingénieurs décrire leurs interactions avec lui", a déclaré Allison. "Un jeune pilote enthousiaste, très, très rapide, avec un rythme régulier. Il n'avait jamais conduit une voiture de F1 jusqu'à récemment, mais il a semblé à l'aise dès les premiers tours."

L'ingénieur britannique a rajouté : "Il est arrivé avec un esprit ouvert face à cette génération de voitures à effet de sol. Il ressent toutes les sensations attendues, mais il n'est pas influencé par les voitures précédentes. Il les prend telles qu'elles sont et nous décrit leurs points faibles et forts. Il laisse les ingénieurs travailler pour améliorer ces aspects. Mais il semble être un très prometteur jeune pilote."

À Imola, pour en revenir à Wolff, le patron de l'équipe Mercedes a déclaré : "Nous mettons en avant ce jeune homme depuis longtemps maintenant et il sera un très bon et grand pilote un jour en Formule 1, mais il a 17 ans. Il y a quatorze mois, il conduisait une voiture de F4 et il y a beaucoup d'attentes en Italie. Nous sommes aussi un peu coupables d'avoir parlé de lui à ce stade et je pense que nous devrions le laisser se concentrer sur la Formule 2, obtenir des résultats et ne pas trop se laisser emporter par ce qui pourrait ou devrait être. Regardez George [Russell], il a remporté la F3 et la F2 dès sa première année. En même temps, Kimi a excellé dans ces séries juniors et est maintenant en F2, donc nous verrons. Il sera en Formule 1 un jour, mais ne précipitons pas les choses."

Il y a 1 h

Verstappen s'extrait en pole position d'une qualif canadienne humide et mouvementée par Sainz

18/06/2023

Verstappen s'extrait en pole position d'une qualif canadienne humide et mouvementée par Sainz - Crédit photo : F1
Crédit photo : F1 

De la pluie, un Monégasque qui parle dans le vent, un Espagnol dangereux : les qualifs du GP du Canada 2023 étaient animées et ont fourni un trio de tête sur la grille composé de Verstappen, du Hulk et d'Alonso... avant pénalités.

Max Verstappen a, une fois de plus cette saison, amené sa Red Bull vers la pole position lors des qualifications du Grand Prix du Canada. Les conditions météorologiques sont passées d'une piste humide à séchante puis de la pluie, une accalmie et une fin sous la pluie. Montréal a à nouveau connu des drapeaux rouges, le premier par Zhou avec des soucis moteur et le dernier par Piastri suite à une erreur et une collision avec un mur au virage 7.

Pour en revenir à Verstappen, le pilote était resté tard vendredi soir avec ses mécanos et le travail de "réglages fins" a payé puisqu'il a expliqué que sa voiture plus était agréable à piloter le samedi. Il a également loué le travail de son écurie puisqu'ils ont fait les bons choix au bon moment, notamment le tour de Q3 bien placé en début de session. Avec le temps sec éventuel prévu pour la course, il pense que ça pourrait donner quelque chose de différent.

Nico Hülkenberg a été la surprise de la séance, décrochant la P2 pour Haas. Mais le bonheur ne fut que de courte durée puisqu'il a finalement perdu sa position plus tard pour violation du drapeau rouge (tout en sachant qu'il a limité la casse avec trois places de pénalité contre dix habituellement pour un tel cas).
Quelques secondes avant l'arrêt de la séance, le Hulk a réalisé un tour suffisamment rapide pour une place en première ligne. Chrono qu'il conservera grâce à nouvelle averse de pluie pendant l'évacuation de la McLaren accidentée, pluie qui aura empêché toute amélioration à la reprise.
L'Allemand était néanmoins très heureux, mettant également en avant le travail de son équipe : les échanges à la radio ont été primordiaux pour prendre les bonnes décisions.

Fernando Alonso a complété le top trois pour Aston Martin, tandis que les pilotes de Mercedes, Lewis Hamilton et George Russell, ont pris respectivement la quatrième et la cinquième place. L'espoir de la progression de Mercedes continue de grandir. Il va sans dire que tous trois bénéficient, sur la grille, de la sanction infligée à Hülkenberg.

Russell, après séance a indique qu'avec de telles conditions (endroits secs et d'autres humides ; pluie intermittente), le vrai challenge était de rester en piste et de ne pas partir à la faute. Ainsi, son résultat est satisfaisant et sa position sur la grille devrait lui permettre d'aller chercher un podium, Fernando Alonso étant le challenger à aller chercher.

Esteban Ocon a terminé sixième pour Alpine. Il a qualifié la séance de "super", surtout après des libres écourtés et un train de pneus neufs en moins. Les choix de pneus ont été effectués aux bons moments (notamment les slicks en Q2). Il a indiqué avoir eu les infos au bon moment, ce qui a vraiment permis une qualif forte. But suite à ce résultat : faire une course clean.

Lando Norris se retrouve septième avec sa McLaren, tandis que Carlos Sainz était le plus rapide des pilotes Ferrari, après l'élimination de son coéquipier Charles Leclerc, ainsi que de Sergio Perez de Red Bull et de Lance Stroll d'Aston Martin, lors de la phase Q2 mêlant conditions sèches et humides.

Carlos Sainz : point délicat de ces qualifs. Déjà convoqué par les commissaires en FP3 pour gêner Albon, par deux fois, en milieu de piste, l'Espagnol allait récidiver en qualifs. Il l'a fait deux fois, la plus flagrante a été sur Gasly qui arrivait à plus de 300 km/h et qui ainsi raté l'occasion de sortir de la Q1. Défense de l'Espagnol qui a estimé n'avoir rien fait de mal : il a été lui-même bloqué sept fois pendant la séance, il n'a fait qu'essayer d'avoir une position en piste pour faire ses tours (c'était chaque homme pour lui-même, en d'autres termes) et donc, s'il est pénalisé, d'autres doivent l'être ! Quelque part, les stewards l'ont écouté puisqu'il a pris trois places, mais Stroll a aussi écopé de trois places pour avoir bloqué Ocon en Q2.

Par ailleurs, Gasly dénonce que ce n’est pas la première fois que Sainz fait ça. Le pilote français était écœuré. Pour lui, peu importe la pénalité, ça ne lui rendra pas sa potentielle position en qualifs. Il espérait un respect du règlement car il ne comprenait pas l’utilité d’un tel comportement en piste. Ça aurait pu être plus grave s’il avait essayé de prendre ce virage. Il devait aller parler avec l’Espagnol.

Alex Albon a profité des conditions changeantes de la Q2 en étant le premier à chausser des pneus tendres et a atteint la première place avant l'arrivée de nouvelles averses, complétant ainsi le top 10 derrière Piastri dans la Q3. Même si la Q2 du pilote Williams était bonne, la Q3 du Thaïlandais n'a pas été idéale. Même s'il a été content du résultat et des Q1 et Q2, une faute en Q3 ne lui aura pas permis de mieux se battre dans la phase finale. La course devrait lui sourire avec la bonne stratégie... et si les améliorations de sa monoplace fonctionnent également en relais longs.

Pour en revenir à cette Q2, Alex Albon a réalisé un travail phénoménal, faisant les bons coups au bon moment avec une voiture, nouvellement mise à jour, mais qui reste en retrait face à la concurrence. D'ailleurs, l'appel pour les softs de Q2, un certain Charles Leclerc l'avait fait auprès de son écurie qui a préféré se calquer sur Verstappen qui était en piste avec des intermédiaires. "Fais un chrono, on verra après" disait son ingénieur en substance... sauf qu'au moment de passer pour les softs, il s'est remis à pleuvoir et le monégasque avait raté le coche.
Pour Leclerc, qui fulminait en interviews : il faut être meilleur que ça ! Ça fait longtemps qu’il le dit, selon lui, et ça devient frustrant. Il espère être "plus écouté à l’avenir". L'espoir fait vivre, on ne sait pas encore combien de temps.

Pérez le suivra en se contentant du douzième chrono, éliminé lors de conditions plus que précaires lors de la Q2. Le Mexicain dénoncera également des positions en piste qui n'étaient pas idéales et des pneus qui n'étaient pas géniaux non plus. Stroll était aussi un autre pilote avec une top voiture à ne pas accéder à la Q3, il avait vécu une séance agitée avec notamment une sortie de piste spectaculaire. Kevin Magnussen sur Haas et Valtteri Bottas sur son Alfa Romeo suivent le Canadien.

AlphaTauri a perdu ses deux pilotes dès la première phase des qualifications, avec Yuki Tsunoda en seizième position et Nyck de Vries en dix-huitième. Pierre Gasly a connu une élimination douloureuse à cause de Sainz, le plaçant en sandwich entre les voitures de son ancienne écurie. Il est à noter que Tsunoda a été le troisième pilote à recevoir une pénalité de trois places, pour avoir gêné Hülkenberg.

Logan Sargeant n'a pas réussi à reproduire l'exploit d'Albon en pilotant sa Williams, qui n'avait pas les améliorations techniques de celle de son coéquipier thaïlandais. Il s'est classé dix-neuvième, devant Zhou Guanyu qui a terminé bon dernier dans l'autre Alfa Romeo après avoir été englué dans des problèmes techniques.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux