Lance Stroll, pilote Aston Martin, débutera la treizième compétition du Championnat du Monde de Formule 1 2024 avec une nouvelle boîte de vitesses comprenant un carter et une cassette (GBX C & C), ainsi qu'une nouvelle transmission, des composants de changement de vitesse et des composants auxiliaires (GBX DL). Ces changements respectent l'article 29.2 du règlement sportif de la Formule 1 2024, qui autorise jusqu'à cinq nouveaux ensembles de ces pièces par saison.

Il y a 23 h

Chronos de la première séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Carlos Sainz (Ferrari).

Carlos Sainz (Ferrari) a dominé la séance avec un temps de 1:18.713, parcourant 27 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.989, soit 0.276 secondes derrière Sainz. Charles Leclerc (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:19.011, à 0.298 secondes du leader tout en ayant effectué 29 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:19.137, suivi de Zhou Guanyu (Sauber) qui a réalisé un temps de 1:19.180 alors que Bottas, son coéquipier, a fini P15. Lando Norris (McLaren) a fini en sixième position avec un temps de 1:19.211, tandis qu’Oscar Piastri (McLaren) a pris la septième place avec un chrono de 1:19.249.

Yuki Tsunoda (VCARB) a terminé huitième avec un temps de 1:19.260, suivi de Lance Stroll (Aston Martin) avec un chrono de 1:19.265. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:19.287.

Checo Pérez ne décolle pas en ce début de week-end hongrois et n'est que P11, symbolique puisque c'est aussi son chiffre permanent. Il est d'ailleurs suivi par Daniel Ricciardo sur la deuxième Visa Cash App RB.

Il y a 23 h

Chronos de la deuxième séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Lando Norris (McLaren) et l'incident de Charles Leclerc (Ferrari).

Lando Norris (McLaren) a dominé la séance avec un temps de 1:17.788, parcourant 24 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.031, soit 0.243 secondes derrière Norris. Carlos Sainz (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:18.185, à 0.397 secondes du leader après avoir effectué 23 tours.

Parmi les autres performances notables, Sergio Perez (Red Bull) a terminé quatrième avec un temps de 1:18.255, suivi de George Russell (Mercedes) qui a réalisé un temps de 1:18.294. Kevin Magnussen (Haas) a fini en sixième position avec un temps de 1:18.315, tandis que Lewis Hamilton (Mercedes) a pris la septième place avec un chrono de 1:18.363. Daniel Ricciardo (AlphaTauri) a terminé huitième avec un temps de 1:18.371, suivi d'Alexander Albon (Williams) avec un chrono de 1:18.514. Enfin, Fernando Alonso (Aston Martin) a complété le top 10 avec un temps de 1:18.519.

Charles Leclerc (Ferrari) a animé la séance en provoquant un drapeau rouge suite à un beau "spin" qui lui a valu de détruire ses ailerons avant et arrière dans les rails. Heureusement, il allait bien et il ne semblait pas y avoir plus de dégâts que ça sur sa Ferrari.

Il y a 20 h

Chronos de la troisième séance d’essais libres à Budapest, dominée par les pilotes McLaren.

Lando Norris (McLaren) a réalisé le meilleur temps avec un chrono de 1:16.098, parcourant 17 tours. Oscar Piastri (McLaren) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:16.142, soit 0.044 secondes derrière Norris. Max Verstappen (Red Bull) a pris la troisième place avec un chrono de 1:16.379, à 0.281 secondes du leader après avoir effectué 27 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:16.564, suivi de Carlos Sainz (Ferrari) qui a réalisé un temps de 1:16.639. Daniel Ricciardo (Visa Cash App RB) a fini en sixième position avec un temps de 1:16.652, tandis qu’Alexander Albon (Williams) a pris la septième place avec un chrono de 1:16.661. Nico Hülkenberg (Haas) a terminé huitième avec un temps de 1:16.696, suivi de Yuki Tsunoda (VCARB) avec un chrono de 1:16.744. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:16.786.

Il y a 23 minutes

Lamborghini Huracán STJ : 10 unités pour célébrer le V10

11/04/2024 Automobile

Lamborghini Huracán STJ : 10 unités pour célébrer le V10 - Crédit photo : Lamborghini
Crédit photo : Lamborghini 

Lamborghini dévoile la Huracán STJ, série limitée à dix unités, apogée du V10 légendaire. Avec son design inspiré de la STO et des performances améliorées, cette supercar célèbre l'héritage et l'avenir de Lamborghini, marquant une fin triomphale pour le moteur V10.

Lamborghini lève le voile sur un joyau mécanique qui va faire battre le cœur des amateurs de supercars : la Huracán STJ (Super Trofeo Jota), une série ultra-limitée à dix exemplaires seulement. Cette merveille technologique marque le chant du cygne pour le moteur V10 emblématique de la marque, un adieu en grande pompe pour un bloc propulseur qui a su écrire sa légende dans l'asphalte.

Née de l'esprit innovant des ingénieurs de Sant’Agata Bolognese, cette édition spéciale incarne l'apogée de la famille Huracán, enrichie d'un package exclusif qui pousse encore plus loin l'esprit de compétition insufflé par le modèle STO. Le nom "STJ" rend hommage, avec panache, à la fois au championnat monomarque Lamborghini, une institution depuis 2009, et à la célèbre Annexe J des règlements de la FIA, référence absolue dans le monde de la course automobile.

Au-delà de son pedigree, la Huracán STJ se distingue par un package aérodynamique sur mesure, fruit du génie des techniciens de Lamborghini Squadra Corse. Avec des innovations telles que le "cofango", deux tout nouveaux appendices aérodynamiques en fibre de carbone (flicks), et un aileron arrière incliné de 3 degrés de plus pour un appui augmenté de 10 %, cette supercar n'est pas seulement conçue pour éblouir - elle est née pour dominer la piste.

Sous le capot, le V10 atmosphérique livre une symphonie de puissance : 640 chevaux à 8000 tr/min et un couple de 565 Nm, le tout orchestré par une boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports, exclusivement en propulsion. Les performances sont transcendées par des amortisseurs de course ajustables et des pneus Bridgestone Potenza Race spécialement conçus et montés sur des jantes de 20 pouces à écrou central, promettant une expérience de conduite sans précédent, plus d'une seconde plus rapide sur le circuit d'essai de Nardò que la Huracán STO.

L'exclusivité de la Huracán STJ se voit également dans son esthétique, avec deux configurations uniques dessinées par le Lamborghini Centro Stile. Que ce soit l'association sophistiquée du Grigio Telesto avec des touches de Rosso Mars et Bianco Isi, ou le caractère audacieux du Blu Eliadi souligné par le Nero Noctis, chaque modèle porte en lui l'essence de Lamborghini : performance, passion, perfection.

Avec seulement dix unités en circulation, la Huracán STJ n'est pas juste une voiture : c'est une pièce de collection, un hommage roulant au V10 et à l'innovation de Lamborghini.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.