Audi et BP ont annoncé un partenariat stratégique en Formule 1, alors qu'Audi se prépare à entrer dans la compétition reine du sport automobile en 2026 avec les nouvelles réglementations techniques de la FIA, mettant en avant l'électrification et les carburants durables avancés.

BP et sa division de lubrifiants, Castrol, contribueront à optimiser les performances de l'unité de puissance Audi F1 grâce à des carburants co-développés et des lubrifiants spécialisés.

BP développera et fournira à Audi une gamme de lubrifiants et graisses sur mesure, y compris le Castrol EDGE pour le moteur V6 turbo allemand, ainsi que des fluides Castrol ON pour les composants électriques de l'unité de puissance.

En plus de la collaboration technique, BP devient le premier partenaire officiel de l'équipe d'usine Audi F1, avec des droits de marketing et de branding pour les marques BP, Castrol et Aral.

Andreas Seidl, PDG de l'équipe Audi F1, s'est réjoui de ce partenariat, soulignant qu'Audi et bp ont toujours collaboré avec succès dans le sport automobile. Nicola Buck, vice-présidente senior marketing de BP a exprimé sa fierté de voir Audi choisir BP et Castrol pour leur entrée en Formule 1. Adam Baker, PDG d'Audi Formula Racing GmbH, a insisté sur l'importance de ce partenariat pour le développement de carburants durables en vue de la saison 2026.

Il y a 12 h

Pour le Grand Prix de Hongrie 2024, Pirelli a opté pour les mêmes trois composés les plus tendres que l'année précédente. Le C3 sera le P Zero blanc dur, le C4 le P Zero Jaune moyen et le C5 le P Zero rouge tendre. Cette sélection est un cran plus douce par rapport à la saison où les pneus de 18 pouces ont été introduits. La gestion de la surchauffe sera cruciale, en particulier lors des qualifications et de la course, étant donné que la température de la piste peut atteindre des niveaux élevés, comme ce fut le cas l'année dernière avec un record de 53°C.

Le Hungaroring est connu pour être une piste sinueuse avec une seule véritable ligne droite qui comprend la ligne de départ/arrivée. La piste mesure 4,381 kilomètres et comporte 14 virages, dont certains à 180°. Les pilotes n'ont quasiment aucun répit sur cette piste, ce qui la rend exigeante. La piste monte et descend, et offre deux zones DRS : l'une sur la ligne droite de départ/arrivée et l'autre plus courte entre les virages 1 et 2. Cette configuration favorise une seule opportunité de dépassement significative.

La dégradation des pneus peut être élevée, surtout en cas de forte chaleur, ce qui est prévu pour ce week-end. La traction, impliquant donc l'essieu arrière, est un facteur clé. En termes de stratégie de course, le Grand Prix de l'année dernière a vu l'ensemble des pilotes opter pour une stratégie à deux arrêts, les composés moyen et dur étant les plus utilisés au départ. Il est probable que les composés C3 et C4 soient également privilégiés cette année en course, tandis que le C5 sera principalement utilisé en qualifications. Lors du Grand Prix de Hongrie 2023, Max Verstappen s'était d'ailleurs imposé avec une stratégie à deux arrêts.

La réglementation ATA (Alternative Tyre Allocation) avait été testée pour la première fois avec succès, visant à réduire le nombre de sets de pneus et à optimiser leur utilisation, avec un composé désigné pour chaque phase de qualification : dur pour Q1, moyen pour Q2 et tendre pour Q3.

Par ailleurs, Pirelli relaie que le Hungaroring a subi des travaux de modernisation considérables. Les infrastructures ont été mises à jour avec des bâtiments démolis et reconstruits pour offrir un paddock plus spacieux et moderne couvrant désormais 8 000 mètres carrés. Le projet a mobilisé jusqu'à 1500 personnes, avec des travaux réalisés 24 heures sur 24 pour respecter les délais. Les installations modernisées devraient offrir une expérience améliorée pour les équipes et les spectateurs.

Il y a 8 h

Pirelli a opté pour le trio C2, C3 et C4 pour l'édition 2024 du Grand Prix de Belgique.

On repart donc sur la même sélection de gommes qu'en 2023 pour Spa-Francorchamps, un des circuits les plus palpitants et exigeants du calendrier, avec sa variété de types de virages et ses importantes compressions dues aux changements de dénivelé

Il y a 8 h

Pour le Grand Prix des Pays-Bas 2024, Pirelli a choisi les composés C1, C2 et C3, comme en 2023.

Cette course, qui se déroulera du 23 au 25 août, constitue un défi très difficile, notamment avec ses deux virages inclinés. Les composés les plus durs de la gamme de Pirelli seront donc de mise : le C1 comme gomme dure, le C2 comme moyen ("médium") et le C3 comme pneu tendre.

Cette sélection fait suite aux trois courses européennes, débutant avec le trio le plus tendre à Budapest, puis les composés de milieu de gamme à Spa, avant de terminer avec les composés les plus durs à Zandvoort.

Il y a 8 h

Le trophée 2024 du Grand Prix de Hongrie a été présenté par le circuit du Hungaroring.

On suppose qu’il pourra être à nouveau victime des frasques du pilote McLaren Lando Norris.

Il y a 7 h

Des qualifications aux deux extrêmes pour Red Bull et saupoudrées d'une surprise Mercedes

01/04/2023

Des qualifications aux deux extrêmes pour Red Bull et saupoudrées d'une surprise Mercedes - Crédit photo : FIA
Crédit photo : FIA 

Nouvelle pole position pour Max Verstappen, sa première à Melbourne, devant les Mercedes qui ont créé la surprise. Sergio Pérez a interrompu la Q1 suite à un problème de frein, il se retrouve dernier sur la grille !

Max Verstappen de l'équipe Red Bull a dominé les qualifications pour le Grand Prix d'Australie en enregistrant le temps de qualification le plus rapide en 1:16.732. Les deux pilotes de l'équipe Mercedes, George Russell et Lewis Hamilton, ont suivi Verstappen en réalisant respectivement des temps de 1:16.968 et 1:17.104. Pour réaliser leurs performances, les trois pilotes ont utilisé un nouveau jeu de pneus tendres. Pendant la Q1, la première session, un drapeau rouge a été provoqué lorsque Sergio Perez a eu un soucis de freinage et a fini par coincer sa Red Bull dans les graviers. Notons que le meilleur temps de cette session australienne 2022 a été plus rapide que l'année précédente, enregistrant plus d'une seconde d'amélioration.

Chez Red Bull, on a soufflé le chaud et le froid. Verstappen a tiré un tour inaccessible lors de sa dernière tentative de Q3, alors qu'il était sous la menace des Aston Ma... Mercedes !!!!!! Nous reviendrons sur ça plus tard par la suite. Max a mentionné un soucis de transmission en pleine séance mais il a admis en interview post-qualifs que ce n'était qu'un soucis de perfectionniste, du "fine-tune" comme il l'a dit. On espère que les problèmes de Djeddah, dus à une vis mal fixée, sont loin derrière eux.

Mais il y a eu le cas Pérez. De son aveu : "Aujourd'hui était un jour à oublier. Nous avons un problème technique que nous essayons de résoudre, nous avons eu le même problème ce matin et nous pensions l'avoir résolu, mais dès que j'ai atteint la zone de freinage, il était clair que ce n'était pas le cas". Espérons que ceci se passera mieux en course, car dynamiter une qualif avec un tout droit qui se résulte par un enlisement dans les graviers est à exclure quand on se bat pour le championnat.

Mercedes : la surprise est totale !!! Hamilton, P3, est très fier de l’écurie et de ce résultat totalement inespéré. Le travail est dur pour en arriver là. Son deuxième tour n’a pas été aussi bon que son premier mais il n’est pas déçu et a apprécié ce résultat. Son objectif pour la course : être premier ! Et George Russel a été d'autant plus extatique puisqu'il est presque déçu de ne pas avoir la pole vu comment "la voiture était géniale" ! C'est un pas en avant malgré le peu d’améliorations amenées. Le soucis ? La W14 récemment décriée par Mercedes ne va-t-elle pas redonner de faux espoirs en son concept de pontons étroits à résultat (trop) variables ?

Et qu'en pensent les autres de cette performance "inespérée" des flèches d'ébène ? Déjà, Stroll pense que Mercedes était la surprise mais "on va les battre demain", il croit dur en sa bagnole ! Puis Alonso y est allé de son petit mot, validé par Sainz : "Mercedes a une excellente voiture. Si on écoute leurs commentaires, on pourrait croire que leur monoplace sort tout le temps en Q1, mais ils sont rapides ! »

Côté Ferrari, c'est l'imbroglio total. Fred Vasseur indique : "Les qualifications d'aujourd'hui étaient très serrées et malheureusement, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu pour nous. En Q3, nous étions à la limite du temps en fin de séance donc nous n'avons pas fait de tour de préparation avec Charles. Carlos n'a pas réussi à boucler un tour, perdant quelques dixièmes au premier virage sur ce qui aurait été son meilleur tour, sinon il aurait pu être deuxième ou troisième".

Côté pilotes, c'est plus partagé. Leclerc déplore lui aussi une qualif difficile puisqu'ils attendaient de la pluie et que la préparation n'était pas optimale, comme précisé par Vasseur. Il a ainsi remercié ironiquement Sainz pour l’aspi. Mais le Monégasque ne se voile pas la face : Il était en difficulté quand même, « il ne faut pas se le cacher ». Côté Sainz, il loue un rythme décent mais qu'il y a eu "une certaine confusion à la fin du dernier tour de préparation avec d'autres voitures et cela nous a coûté quelques dixièmes dans le virage 1". Et les promesses de course ? Leclerc indique que son setup le favorisera alors que Sainz pense que ce ne sera pas simple.

Pour Aston Martin, les nouveaux outsiders 2023, on va émettre une rapide observation : la voiture n'est pas encore la plus à l'aise dans l'exercice des qualifications, malgré quelques bons chronos de Stroll et Alonso. C'est ce point qu'ils devront travailler, au-delà de l'efficacité du DRS (bien utile en course). Mais on leur fait confiance pour que leur course soit plus flamboyante que celle des écuries citées précédemment, hors Red Bull. Finissons sur l'avis de Lance Stroll : c'était compliqué de comprendre les pneus et la préparation des gommes n’était pas simple. Le diable serait peut-être là.

Pour le reste de la grille, un constat ressort : c'était serré et la moindre faute se paie. On commence par Alpine avec Gasly qui surclasse Ocon pour la première fois cette saison. Esteban s'est fait sortir pour 7 millièmes car il y avait du monde dans le dernier secteur. Résultat : corde ratée dans les 2 derniers virages. C'est un début de week-end difficile à appréhender mais la voiture se comporte bien. Il indique qu'il ne faut pas se reposer sur les excuses et que la course sera tendue mais intéressante. Gasly, quant à lui, est heureux de la performance, que c’est bien de continuer de construire avec l’équipe, même s'il reste du travail pour rattraper les voitures devant. Il a annoncé que c’était serré et le moindre écart ne pardonne pas.

Chez Haas, KMag indique qu'il a raté son tour mais que le Hulk a montré les possibilités de leur auto, et quels chronos de l'Allemand qui a été une des belles surprises de ce samedi. Et Steiner tire à boulet rouge sur Hamilton concernant son nouveau poulain : "lors du dernier run avec Nico, ce n'était pas un tour idéal, à quelques circonstances près. Il n'était pas nécessaire pour Hamilton d'être si près de Nico au début de son dernier tour rapide – et d'essayer de le dépasser – car Hamilton n'était pas sur un tour rapide".

Chez McLaren ? Piastri était heureux de conduire "dans son jardin" mais a avoué qu'il y avait un peu de trafic mais que ça n’aurait pas été énormément différent. Puis, il n’a pas pris de risque donc la Q2 n’était pas réellement à portée. Norris semble être dans un flou : "Je ne conduis pas tout à fait comme je le veux et au niveau que je veux, alors j'ai eu du mal à tout mettre en place."

Côté AlphaTauri, c'est légèrement plus glorieux. Tsunoda, P12, déplore un acte manqué en Q2. De Vries, P15, est sur un bilan similaire : "Je suis un peu dégoûté car nous n'avons pas optimisé le dernier run."

Alfa Romeo, la douche froide pour Bottas, P19... et Zhou le surclasse avec une P17, c'est dire. Pour le Finlandais, il y avait un peu de trafic mais c’était surtout compliqué. La Q2 ne semblait pas atteignable, et il a quelques soucis à régler.

Williams : Albon magistral !!! Des secteurs violets et une Q3 !!! "Première Q3 de l'année !! Ma meilleure qualification avec Williams Racing jusqu'à présent. Fier de l'équipe !" Et Sargeant, éliminé pour 0.086 s à cause d'une erreur en Q1 alors qu'il était sur un meilleur chrono que son coéquipier. Le rookie reste solide mais doit éviter ce type d'erreurs.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux