La nouvelle gamme Audi A5 et A5 Avant propose une variété de motorisations pour répondre aux attentes diversifiées des conducteurs. En entrée de gamme, on retrouve le moteur 2.0 TFSI développant 150 chevaux (110 kW), idéal pour ceux qui recherchent un bon compromis entre performance et économie de carburant. Ce moteur est également disponible dans une version plus puissante de 204 chevaux (150 kW), offrant une conduite plus dynamique.

Pour ceux qui privilégient les motorisations diesel, le 2.0 TDI de 204 chevaux (150 kW) constitue une option intéressante avec son couple généreux de 400 Nm, garantissant des trajets confortables et économes en carburant. Ce moteur diesel bénéficie également de la technologie hybride légère MHEV+ de 48 volts, qui améliore l'efficacité énergétique et réduit les émissions de CO2.

Toutes ces motorisations sont disponibles avec la transmission intégrale quattro en option, offrant une adhérence et une stabilité accrues, particulièrement appréciables dans des conditions de conduite difficiles. Les versions A5 et A5 Avant se démarquent par leur design élégant et leur intérieur haut de gamme, intégrant des technologies avancées pour une expérience de conduite agréable et moderne.

En point culminant de cette gamme, les versions S5 et S5 Avant, équipées d'un puissant moteur V6 TFSI de 367 chevaux (270 kW), représentent l’apogée de la sportivité et de la performance chez Audi. Ces modèles sont destinés aux passionnés de conduite dynamique qui recherchent à la fois puissance et raffinement.

Et comme vous l'avez remarqué, il ne s'agit ni plus ni moins que des nouvelles A4. Mais dans le cadre de la restructuration de la nomenclature de ses véhicules en 2024, Audi a réservé les chiffres pairs aux modèles électriques et les chiffres impairs aux véhicules à combustion. Ainsi, les anciennes A4, S4, A4 Avant, et S4 Avant sont désormais intégrées sous l’appellation A5 et S5. Cette nouvelle dénomination permet de différencier clairement les modèles tout en élargissant l'offre, avec l'A5 et S5 en versions berline et Avant.

Il y a 20 h

MoneyGram Haas F1 Team a récemment confirmé la prolongation de son partenariat technique avec Scuderia Ferrari, garantissant l'utilisation des moteurs Ferrari jusqu'à la fin de la saison 2028 de Formule 1.

Cet accord, qui coïncide avec les nouvelles réglementations sur les unités de puissance prévues pour 2026, assure une stabilité à long terme pour l'équipe américaine. Depuis les débuts de Haas en Formule 1 en 2016, l'équipe et Ferrari ont collaboré sur 178 Grands Prix. Les réglementations de 2026 introduiront des moteurs V6 turbo hybrides de 1,6 litre améliorés, offrant une puissance accrue grâce aux composants hybrides et fonctionnant pour la première fois avec des carburants entièrement durables.

Ayao Komatsu, directeur de l'équipe, a exprimé sa satisfaction quant à cette prolongation : "La continuité avec Ferrari est cruciale pour notre développement futur. Ferrari a été un partenaire technique précieux depuis nos débuts, et leur soutien continu montre la confiance qu'ils ont en notre projet."

Il y a 19 h

Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 1 h

En Hongrie, Hamilton décroche sa 104e pole position, devant Verstappen et Norris

23/07/2023

En Hongrie, Hamilton décroche sa 104e pole position, devant Verstappen et Norris - Crédit photo : Mercedes - Steve Etherington
Crédit photo : Mercedes - Steve Etherington 

Lewis Hamilton décroche sa première pole position depuis 2021 lors des qualifications palpitantes du Grand Prix de Hongrie. Max Verstappen, frustré par un manque de feeling, et Lando Norris le suivent.

Lors des qualifications du Grand Prix de Hongrie, le pilote Mercedes Lewis Hamilton a signé sa première pole position depuis la fin de la saison 2021 avec une performance éblouissante, finissant devant le pilote Red Bull Max Verstappen et le pilote McLaren Lando Norris à la fin d'une séance de qualifications ultra-serrée.

Dans une session qui a vu l'utilisation des pneus Pirelli en "Allocation de pneus alternative" – des pneus durs pour la Q1, des pneus mediums pour la Q2 et des pneus tendres pour la Q3 – Hamilton a su gérer les moments difficiles et délicats du début de la séance de qualifications pour se hisser dans le top 10, où il a décroché sa première pole en 34 courses (Arabie saoudite 2021).

La performance améliorée de Hamilton lors de sa deuxième tentative a relégué Verstappen – qui n'a, quant à lui, pas pu améliorer son chrono – à la deuxième place (3 millièmes d'écart !!!), avec Norris huit centièmes derrière en troisième position, soutenu par son coéquipier débutant Oscar Piastri qui a également brillé chez McLaren.

Zhou Guanyu a également été une autre vedette des qualifications en obtenant une brillante cinquième place, surclassant la Ferrari de Charles Leclerc. Valtteri Bottas suit la voiture rouge du Monégasque et confirme la bonne performance d'Alfa Romeo sur le sinueux circuit du Hungaroring.

Fernando Alonso et Aston Martin ont dû se contenter de la huitième position, tandis que Checo Pérez a enfin réussi à mettre fin à sa série de qualifications difficiles, se classant néanmoins seulement neuvième avec sa Red Bull, et Nico Hülkenberg complétant le top 10 de la Q3.

Carlos Sainz n'a pas pu rejoindre son coéquipier chez Ferrari en Q3, manquant de peu la qualification à la onzième place, suivi par Esteban Ocon sur son Alpine et Daniel Ricciardo, qui a pris une honorable treizième place pour AlphaTauri lors de sa première séance de qualifs depuis son retour en tant que titulaire.

N'ayant pas non plus réussi à rejoindre son coéquipier en Q3, Lance Stroll a terminé quatorzième au volant de la deuxième Aston Martin. Par ailleurs, Pierre Gasly a vu son temps au tour annulé en Q2, ne plaçant ainsi son Alpine qu'en quinzième position.

La séance mouvementée de la Q1 a été marquée par l'élimination dramatique de George Russell. Pendant que Hamilton brillait en qualifications, le jeune Britannique portant le numéro 63 terminait à la 18e place. Il a dit regretter un tour de chauffe compromis pour sa dernière tentative, luttant pour trouver une position sur la piste et éviter les pilotes lancés dans des tours rapides.

Le pilote Williams Alex Albon a manqué de justesse la qualification en Q2 à la 16e place, tandis que Yuki Tsunoda, surclassé par son nouveau coéquipier Ricciardo, s'est classé 17e. Kevin Magnussen au volant de la deuxième Haas et le débutant Logan Sargeant au volant de la deuxième FW45 ont complété le fond de grille, ce dernier ayant commis une erreur lors de son dernier tour (on l'a d'ailleurs entendu se confondre en exceuses à sa radio).

Revenons à Lewis Hamilton, le poleman. Interrogé sur son état après être sorti de sa voiture, Hamilton a déclaré : "Ça a été une année et demie folle, alors j'ai perdu ma voix à force de crier autant dans la voiture – c'est incroyable cette sensation."

"Je suis tellement reconnaissant d'être là-haut, parce que l'équipe a travaillé si dur. Nous avons tellement poussé durant cette période, donc obtenir enfin une pole, ça donne l'impression que c'est la première fois."

"Je ne m'attendais pas à ce que nous nous battions pour la pole aujourd'hui, donc lorsque j'ai entamé mon dernier run, j'ai donné absolument tout ce que j'avais – il ne restait rien."

Revenant sur le parcours du combattant de lui-même et de Mercedes pour retrouver le sommet, Hamilton a ajouté : "Ça a été un défi énorme pour tout le monde dans l'équipe. Il y a eu des hauts et des bas, une grosse, grosse montagne russe."

"Mais aucun de nous n'a perdu espoir. Nous nous sommes tous unis. Nous nous concentrons sur le fait de diriger la voiture dans la bonne direction. Aujourd'hui, nous perdions du temps dans les virages 4 et 11, par rapport aux autres, alors j'ai juste foncé en espérant rester sur la piste."

"Mais ça a été difficile et ça va continuer à être difficile à partir de maintenant, mais je pense qu'avec un peu de chance, cela montre que nous sommes sur la bonne voie et nous espérons pouvoir y arriver en continuant de pousser."

Hamilton est maintenant concentré sur la transformation de sa 104e pole en ce qui serait la 104e victoire de sa carrière en F1 – sa dernière victoire ayant également été obtenue au Circuit Corniche de Djeddah en 2021.

"Je vais juste essayer de voir si je peux dormir cette nuit", a-t-il commenté, en se tournant vers la course. "Je pense que demain, nous étudierons autant que possible. Nous donnerons le meilleur de nous-mêmes en tant qu'équipe.

"Il sera difficile de se battre avec ces deux gars-là [Verstappen et Norris]. Lando a fait un travail formidable, c'est génial de voir McLaren se battre là-haut. Et Max, il est toujours là-haut, faisant toujours son truc."

Continuons avec le deuxième de cette feuille des temps mais leader du championnant du monde 2023. Max Verstappen a exprimé sa frustration après les qualifications du Grand Prix de Hongrie, expliquant qu'il a "galéré tout le week-end" pour trouver une sensation confortable avec sa Red Bull sur le Hungaroring.

Verstappen est arrivé à Budapest avec sept pole positions sur dix manches, mais il a dû se contenter de la deuxième place sur la grille cette fois-ci, étant battu par la Mercedes de Lewis Hamilton après le drapeau à damiers en Q3.

Alors que Hamilton améliorait avec sa deuxième tentative, Verstappen n'a pas pu gagner de temps supplémentaire, et le champion du monde en titre a dû se contenter de la deuxième place sur la première ligne avec un minuscule écart de 0,003 seconde.

Interrogé sur ce qui s'est passé lors de son dernier tour, Verstappen a répondu : "Pas grand-chose. J'ai galéré tout le week-end pour trouver le bon équilibre. Chaque séance a été en dents de scie."

"Aujourd'hui, aussi en qualifications, c'était vraiment difficile... Q1, Q2... pour avoir confiance pour attaquer réellement dans les virages. J'ai trouvé que mon premier tour en Q3 était plutôt bon, mais lors du deuxième run, je n'avais plus de sensations. J'ai essayé de pousser un peu plus fort, j'ai perdu l'arrière, j'ai perdu l'avant."

"Nous sommes quand même deuxièmes, mais je pense que nous devrions être devant avec la voiture que nous avons normalement. Jusqu'à présent, ce week-end, nous n'étions pas à notre niveau habituel."

Verstappen est désormais confronté à la perspective d'une bataille en course avec son rival de 2021, Hamilton, ainsi qu'avec des pilotes comme Lando Norris et Oscar Piastri sur McLaren, alors qu'il cherche à maintenir le taux de succès de 100 % de Red Bull cette saison.

Et pour la course ? "Cela dépend un peu de la température", a déclaré le Néerlandais. "Il va faire assez chaud, donc normalement, les pneus arrière seront un peu difficiles [en difficulté / difficiles à gérer, ndlr]. Je pense que pour la course, tout se calme un peu plus, j'aurais simplement espéré avoir un équilibre un peu plus amusant en qualifications pour attaquer vraiment."

Quant à Lando Norris, il s'est dit partagé entre la joie d'un résultat appréciable pour l'écurie qui bosse dur et une performance individuelle qui aurait pu être meilleure. Sa déception vient du fait qu'il faut garder une marge de sécurité alors qu'il se voit si proche de la pole position, c'est frustrant.

Ainsi s'est déroulée la séance de qualifications pour le Grand Prix de Hongrie, avec Lewis Hamilton reprenant la première place après un an et demi de disette, tandis que Max Verstappen exprimait sa frustration face à des difficultés rencontrées tout au long du week-end. La course promet d'être palpitante avec des pilotes comme Norris et Piastri en embuscade pour défier les équipes de pointe.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux