Aston Martin annonce que Fernando Alonso va "rester". Des détails devraient être diffusés ultérieurement.

Mise à jour : La "précision" faite sur le site d'Aston :
"Fernando réagit aux spéculations.
Fernando Alonso a publié aujourd'hui la déclaration suivante en réponse aux questions concernant ses futurs projets de carrière : 'Je suis là pour rester.'"

Il semble s'adresser aux rumeurs lui prêtant des intentions d'aller chez Mercedes puis les plus récentes le plaçant chez Red Bull. Comme toujours, nous ne pouvons qu'admirer la créativité de certains médias et la force de relais voire d'amplification d'autres.

Complément : le site officiel de la F1 a passé les propos du directeur de l'écurie, Mike Krack, et il y est précisé que "Cet accord pluriannuel avec Fernando nous amène jusqu'en 2026, lorsque nous commencerons notre partenariat d'usine en matière de groupes motopropulseurs avec Honda."

Ce serait donc une prolongation pluriannuelle... de deux ans. Ce qui veut dire que Honda le veut bien une année.

Il y a 19 h

La F1 a présenté le calendrier de la saison 2025.

Il y a 54 minutes

Le casque spécial #ChineseGP du local de l’étape, un certain Zhou Guanyu.

Il y a 45 minutes

Sainz impérial en Australie alors que Verstappen et les Mercedes abandonnent

24/03/2024

Sainz impérial en Australie alors que Verstappen et les Mercedes abandonnent - Crédit photo : Scuderia Ferrari
Crédit photo : Scuderia Ferrari 

Carlos Sainz signe une victoire magistrale en Australie, menant Ferrari vers un doublé historique devant Norris. La course est marquée par l'abandon précoce de Verstappen, la défaillance moteur d'Hamilton et un accident spectaculaire de Russell en fin de parcours.

Dans un tournant spectaculaire des événements lors du Grand Prix d'Australie, Carlos Sainz a brisé la série de victoires de Red Bull en s'imposant avec brio sur sa Ferrari, profitant des déboires techniques de Max Verstappen dès les premiers tours, qui ont vu le champion du monde en titre contraint à l'abandon.

Verstappen, en quête d'un 10ème succès consécutif, a vu ses espoirs s'envoler peu après un départ fulgurant depuis la pole position. Les problèmes se sont rapidement accumulés pour le Néerlandais, une deuxième boucle compromise permettant à Sainz de s'engouffrer dans la brèche et de s'emparer de la tête de course.

Les ennuis de freinage de Verstappen se sont aggravés, et il fut contraint de se ranger, laissant échapper des volutes de fumée de sa RB20, avant de regagner les stands et de se retirer, une première en deux ans.

En l'absence de Verstappen, Sainz a dominé la course, creusant l'écart sur Lando Norris, son coéquipier Charles Leclerc et l'idole locale Oscar Piastri, pour finalement décrocher sa troisième victoire en Formule 1.

Leclerc, par une stratégie d'undercut sur Norris, s'est hissé en seconde position, offrant à Ferrari son premier doublé depuis le début de la saison 2022, tandis que le Britannique Norris s'offrait son premier podium de l'année pour McLaren.

Piastri, ayant dépassé Norris lors des arrêts aux stands, se vit ensuite demander de laisser passer son coéquipier, avant de perdre du temps dans une sortie de piste, terminant seul en quatrième position, suivi par la Red Bull de Sergio Pérez.

George Russell, en lutte pour la sixième place contre Fernando Alonso, a été victime d'un spectaculaire accident dans le complexe rapide des virages 6 et 7, causant des dommages importants à sa Mercedes et entraînant le déploiement d'une coiture de sécurité virtuelle (VSC) jusqu'à la fin de la course.

Profitant de cet incident, Lance Stroll a permis à deux Aston Martin de placer les deux voitures vertes dans les points en se classant septième, tandis que Yuki Tsunoda offrait les premiers points de la saison à Visa CashApp RB (VCARB) grâce à sa huitième position.

Notons une certaine ironie avec Guenther Steiner était chargé d'interviewer les trois premiers pendant qu'Haas, l'écurie pour laquelle il a été directeur jusqu'à fin 2023, engrangeait des points avec Nico Hülkenberg et Kevin Magnussen respectivement neuvième et dixième. Une moisson encourageante pour l'écurie américaine.

La décision de Williams de placer Alex Albon dans la voiture de Logan Sargeant n'a pas tout à fait porté ses fruits, finissant 11ème, suivi par l'autre pilote local, Daniel Ricciardo (VCARB), et l'Alpine de Pierre Gasly, pénalisé de cinq secondes pour une infraction à la sortie des stands.

Sauber a de nouveau rencontré des problèmes lors des arrêts aux stands, avec Valtteri Bottas et Zhou Guanyu terminant 14ème et 15ème, tandis qu'Esteban Ocon clôturait la course sur son Alpine en tant que dernier "finisseur" après l'abandon précoce de Verstappen, le crash tardif de Russell et un problème moteur pour Lewis Hamilton en milieu de course.

Observant depuis le garage Mercedes, Hamilton a été témoin de l'accident de son coéquipier Russell, dont la voiture s'est retrouvée sur le flanc en plein milieu de la piste. Russell a rapidement rassuré par radio, affirmant qu'il allait "bien".

Avec l'assurance de l'état de Russell, les célébrations ont pris place chez Ferrari, Sainz exultant après un parcours héroïque depuis son lit d'hôpital jusqu'à la plus haute marche du podium en seulement deux semaines, entonnant son fameux "smooth operator" en direct du parc fermé.

Mise à jour : Fernando Alonso est rétrogradé à la huitième position, Stroll et Tsunoda montant dans le classement. En effet, l'Espagnol a été pénalisé pour une manœuvre inhabituelle et potentiellement dangereuse, provoquant le crash de George Russell. Sa tentative de prendre un virage différemment a surpris Russell, causant une perte de contrôle de sa Mercedes. Alonso a ainsi reçu une pénalité de 20 secondes ajoutée à son temps de course et trois points de pénalité sur sa licence.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux