P6 et P7 à Imola pour Mercedes peuvent ne pas sembler être un progrès sur le papier, mais les écarts avec ceux qui les précèdent et les suivent laissent place à l'optimisme, selon l'équipe. L'écurie fera ainsi étape à Monaco cette semaine, convaincue qu'elle va dans la bonne direction.

"Nous avons fait un pas en avant. Nous nous sommes améliorés," a déclaré Lewis Hamilton après la course. "Mais nous devons continuer jusqu'à ce que nous obtenions ces améliorations pour vraiment réduire les écarts."

Du cockpit au mur des stands, Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) était également satisfait de ce qu'il a vu lors de notre première visite à Imola en deux ans. Il a déclaré : "Nous sommes sur une trajectoire où nous rendons la voiture meilleure, nous pouvons le voir. Je me sens plus confiant maintenant."

Le progrès sera régulier, mais l'équipe sait que c'est la bonne voie à suivre. "Nous voyons maintenant ces gains progressifs, plutôt que cette mise à jour miracle," a ajouté Toto. "Nous mettons la voiture dans une meilleure fenêtre et lui donnons plus de performances. Je me sens plus confiant."

Il y a 2 h

À Imola, Hamilton a été interrogé sur la possibilité que Sainz rejoigne Mercedes, mais il a répondu en exprimant sa préférence pour Antonelli. "Carlos est un excellent pilote, donc je pense que peu importe où il ira, il apportera quelque chose de positif à n'importe quelle équipe", a déclaré Hamilton. "Honnêtement, je n'ai aucune idée des plans de Toto, mais pour moi, si je devais choisir un jeune pilote, je prendrais probablement Kimi."

Wolff a parlé à Sky Sports F1 de ses sentiments concernant la course d'Hamilton en Italie ce week-end, pour la première fois depuis l'annonce de son transfert surprise chez Ferrari, et a évoqué Antonelli. "J'imagine que pour les Italiens, c'est très excitant d'avoir Lewis Hamilton en rouge l'année prochaine. Nous nous habituerons aux tenues, mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes", a-t-il dit. "Peut-être qu'il y a une option pour que nous brillions davantage avec un Italien dans notre voiture, donc nous repoussons les limites."

Mercedes a testé Antonelli dans leurs voitures de F1 de 2021 et 2022 en avril, mais ils ont essayé de modérer les attentes concernant l'Italien. James Allison, directeur technique, a loué Antonelli, qui a rivalisé et, parfois, surpassé son coéquipier en Formule 2, Oliver Bearman, cette saison. "J'ai eu le grand plaisir d'écouter les ingénieurs décrire leurs interactions avec lui", a déclaré Allison. "Un jeune pilote enthousiaste, très, très rapide, avec un rythme régulier. Il n'avait jamais conduit une voiture de F1 jusqu'à récemment, mais il a semblé à l'aise dès les premiers tours."

L'ingénieur britannique a rajouté : "Il est arrivé avec un esprit ouvert face à cette génération de voitures à effet de sol. Il ressent toutes les sensations attendues, mais il n'est pas influencé par les voitures précédentes. Il les prend telles qu'elles sont et nous décrit leurs points faibles et forts. Il laisse les ingénieurs travailler pour améliorer ces aspects. Mais il semble être un très prometteur jeune pilote."

À Imola, pour en revenir à Wolff, le patron de l'équipe Mercedes a déclaré : "Nous mettons en avant ce jeune homme depuis longtemps maintenant et il sera un très bon et grand pilote un jour en Formule 1, mais il a 17 ans. Il y a quatorze mois, il conduisait une voiture de F4 et il y a beaucoup d'attentes en Italie. Nous sommes aussi un peu coupables d'avoir parlé de lui à ce stade et je pense que nous devrions le laisser se concentrer sur la Formule 2, obtenir des résultats et ne pas trop se laisser emporter par ce qui pourrait ou devrait être. Regardez George [Russell], il a remporté la F3 et la F2 dès sa première année. En même temps, Kimi a excellé dans ces séries juniors et est maintenant en F2, donc nous verrons. Il sera en Formule 1 un jour, mais ne précipitons pas les choses."

Il y a 1 h

Le poster Mercedes x LEGO pour le Grand Prix de Monaco 2024 !

Il y a 33 minutes

Sprint Saturday : la F1 confirme les modifications de son format court pour la saison 2023

25/04/2023

Sprint Saturday : la F1 confirme les modifications de son format court pour la saison 2023 - Crédit photo : F1 - Getty
Crédit photo : F1 - Getty 

On le savait : le format sprint devait prendre une autre voie. C'est désormais officiel. Le samedi sera entièrement consacré à la course sprint, avec ses propres qualifications, le "Sprint Shootout". Les qualifs du vendredi soir donneront la grille de la course du dimanche.

Le format Sprint a fait ses débuts en F1 en 2021 en voyant les qualifications décalées au vendredi pour établir la grille de la course express de 100 kilomètres du samedi après-midi. Cette course Sprint donnait, quant à elle, l'ordre de départ de l'événement principal du dimanche, a.k.a. "la vraie course".

Désormais, le samedi sera une journée complètement consacrée à ce format court de course et est baptisé "Sprint Saturday". Ainsi, le vendredi auront lieu des essais libres puis la séance de qualification de la course du dimanche. Le samedi sera bien dédié au Sprint avec ses qualifs de course sprint, séance nommé "Sprint Shootout", et sa course sprint. Et, le dimanche, on retrouvera la course habituelle avec sa grille décidée le vendredi.

Concernant le Sprint Shootout, cette séance qualificative sera articulée en trois parties. On commencera par une Q1 de 12 minutes en pneus médiums (obligatoire !), avec élimination de 5 pilotes. Suivra une Q2 de 10 minutes en pneus médiums (obligatoire, bis !), avec élimination de 5 pilotes. On terminera avec Q3 de 8 minutes en pneus tendres (obligatoire, ter !).

Du côté des pénalités en week-end sprint, c'est assez simple puisque toute pénalité de grille encourue lors des premiers essais ou des qualifs et les pénalités de grille encourues lors du Sprint s'appliqueront à la course. Sinon, toute pénalité de grille encourue lors du Sprint Shootout s'appliquera au Sprint seulement.

En marge de l'introduction du format "super sprint" dès l'Azerbaijan avec ce samedi entièrement dédié au format cher à Stefano Domenicali, l'allocation moteur augmente pour 2023. Ainsi, de trois éléments, nous passons à quatre pour chacun de ces éléments : le moteur thermique, le turbocompresseur, le MGU-H et le MGU-K.

Espérons maintenant que ce format fonctionnera qu'il est plébiscité par le grand gourou de la F1 et qu'il a été, selon les récentes informations, approuvé par toutes les écuries. Quelque part, note personnelle, il est plus "logique" que l'idée initiale déjà bancale au niveau des stats et ayant subi un changement. En effet, à partir de 2022, la pole position devenait celle glanée à celui qui finissait premier des qualifs et pas à celui qui se retrouvait en pole position le dimanche suite à la course sprint comme décidé à l'introduction. A voir.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.