Lance Stroll, pilote Aston Martin, débutera la treizième compétition du Championnat du Monde de Formule 1 2024 avec une nouvelle boîte de vitesses comprenant un carter et une cassette (GBX C & C), ainsi qu'une nouvelle transmission, des composants de changement de vitesse et des composants auxiliaires (GBX DL). Ces changements respectent l'article 29.2 du règlement sportif de la Formule 1 2024, qui autorise jusqu'à cinq nouveaux ensembles de ces pièces par saison.

Il y a 23 h

Chronos de la première séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Carlos Sainz (Ferrari).

Carlos Sainz (Ferrari) a dominé la séance avec un temps de 1:18.713, parcourant 27 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.989, soit 0.276 secondes derrière Sainz. Charles Leclerc (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:19.011, à 0.298 secondes du leader tout en ayant effectué 29 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:19.137, suivi de Zhou Guanyu (Sauber) qui a réalisé un temps de 1:19.180 alors que Bottas, son coéquipier, a fini P15. Lando Norris (McLaren) a fini en sixième position avec un temps de 1:19.211, tandis qu’Oscar Piastri (McLaren) a pris la septième place avec un chrono de 1:19.249.

Yuki Tsunoda (VCARB) a terminé huitième avec un temps de 1:19.260, suivi de Lance Stroll (Aston Martin) avec un chrono de 1:19.265. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:19.287.

Checo Pérez ne décolle pas en ce début de week-end hongrois et n'est que P11, symbolique puisque c'est aussi son chiffre permanent. Il est d'ailleurs suivi par Daniel Ricciardo sur la deuxième Visa Cash App RB.

Il y a 23 h

Chronos de la deuxième séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Lando Norris (McLaren) et l'incident de Charles Leclerc (Ferrari).

Lando Norris (McLaren) a dominé la séance avec un temps de 1:17.788, parcourant 24 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.031, soit 0.243 secondes derrière Norris. Carlos Sainz (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:18.185, à 0.397 secondes du leader après avoir effectué 23 tours.

Parmi les autres performances notables, Sergio Perez (Red Bull) a terminé quatrième avec un temps de 1:18.255, suivi de George Russell (Mercedes) qui a réalisé un temps de 1:18.294. Kevin Magnussen (Haas) a fini en sixième position avec un temps de 1:18.315, tandis que Lewis Hamilton (Mercedes) a pris la septième place avec un chrono de 1:18.363. Daniel Ricciardo (AlphaTauri) a terminé huitième avec un temps de 1:18.371, suivi d'Alexander Albon (Williams) avec un chrono de 1:18.514. Enfin, Fernando Alonso (Aston Martin) a complété le top 10 avec un temps de 1:18.519.

Charles Leclerc (Ferrari) a animé la séance en provoquant un drapeau rouge suite à un beau "spin" qui lui a valu de détruire ses ailerons avant et arrière dans les rails. Heureusement, il allait bien et il ne semblait pas y avoir plus de dégâts que ça sur sa Ferrari.

Il y a 19 h

Surprise à Shanghai : un circuit de Formule 1 'peint' intrigue les pilotes

18/04/2024

Surprise à Shanghai : un circuit de Formule 1 'peint' intrigue les pilotes - Crédit photo : Aston Martin F1
Crédit photo : Aston Martin F1 

Les pilotes de F1 sont confrontés à une nouveauté à Shanghai : un traitement sombre et inattendu de la piste suscite des interrogations avant le Grand Prix. Les modifications pourraient affecter la performance et la stratégie de course, ajoutant de l'incertitude à un week-end déjà imprévisible.

Après une longue période COVID sans Grand Prix de Chine, le circuit de Shanghai accueille les pilotes de Formule 1 sur une piste qui a récemment fait l'objet d'une modification inhabituelle : un traitement de surface qui a conféré à l'asphalte une apparence étonnamment sombre. Sans préavis dans les notes pré-événement de la FIA concernant tout resurfaçage, la couleur du revêtement a suscité des questions parmi les pilotes, certains suggérant qu'une peinture a été appliquée.

Cette nouveauté a ajouté une couche d'incertitude et de curiosité autour de ce week-end de course, qui promet d'être aussi imprévisible qu'excitant. Les pilotes partagent leurs impressions et leurs attentes avant de relever les défis de ce circuit transformé.

Ian Parkes du New York Times a évoqué cette "peinture" de la piste chinoise lors de la conférence de presse pré-Grand Prix de Chine des pilotes. Il leur a donc été demandé s'ils étaient inquiets à ce sujet et à quoi ils s'attendent.

Lando Norris, McLaren : "Je n'en ai aucune idée. Donc je pense que nous devons attendre et voir honnêtement, c'est quelque chose de nouveau, quelque chose que nous n'avons pas vu auparavant, donc difficile de prédire exactement ce qui va se passer. Donc honnêtement, je n'en ai aucune idée. On verra demain."

Charles Leclerc, pilote Ferrari : "C'est difficile à prévoir car je pense que cela dépend beaucoup du type de peinture qu'ils utilisent. Et cela peut causer différents problèmes ou n'en poser aucun, ce que j'espère sera le cas demain, mais pour l'instant, c'est très difficile à prévoir. Je n'ai vu que des photos, donc je n'ai pas encore fait le tour de la piste. Je ne pense pas que ce soit pareil partout, ce qui pourrait aussi ne pas être idéal. Mais oui, avant de commenter davantage, je pense que nous devons juste conduire et voir comment cela se passe. Peut-être que ce sera en fait tout à fait correct, donc nous le découvrirons demain."

Esteban Ocon, Alpine, a complété : "Oui, je suis d'accord avec Charles, je veux dire, je n'ai pas encore fait le tour. J'ai juste vu des photos pour le moment. Cela pourrait être glissant sous la pluie, très adhérent, nous ne pouvons pas vraiment dire jusqu'à ce que nous essayions vraiment. Mais c'est ce dont je parlais avec Charles. Il y a longtemps, à nos jours de karting, il y avait de la peinture mise sur les pistes et elle retenait beaucoup de gomme dans les virages. Donc cela offrait beaucoup d'adhérence. Je ne m'attends pas à ce que ce soit le cas. Mais, vous savez, cela pourrait faire beaucoup de choses différentes."

Zhou Guanyu, local de l'étape et pilote Sauber, a indiqué : "Pour moi, évidemment je n'ai pas vraiment conduit ici. La dernière fois que j'ai conduit ici, c'était dans une voiture de route, donc je ne vais pas commenter davantage."

Fernando Alonso, Aston Martin : "Oui, attendons de voir. Jusqu'à ce que nous conduisions, nous ne saurons pas."

Le pilote Haas Nico Hülkenberg a clôturé cette salve d'interventions : "Oui, pareil. Cela dépend du type de peinture. Nous aurons une meilleure idée une fois que la voiture de sécurité sera sortie, peut-être dans l'après-midi. Mais c'est pareil pour tout le monde."

Alors que les équipes se préparent à affronter le circuit modifié de Shanghai, les défis ne manquent pas. La nouvelle surface traitée au bitume, semblable à celle utilisée fréquemment sur les routes aux États-Unis et en Asie, devrait théoriquement améliorer l'adhérence.

Ce type de traitement, appelé "seal coat" ou "chip seal", implique l'application d'une couche de bitume liquide sur la surface existante. Le bitume, souvent utilisé dans la construction de routes, sert à améliorer la liaison avec la surface de la piste, à réduire la poussière, à améliorer l'imperméabilité et à prévenir la désintégration de la surface traitée.

Toutefois, le souvenir de courses précédentes sur des surfaces similaires, comme celle de Turquie en 2020, reste vivace dans l'esprit des pilotes et des équipes, qui craignent une variabilité de l'adhérence qui pourrait complexifier la gestion des pneus et des réglages de la voiture. Ce week-end de course à Shanghai ne sera certainement pas dépourvu de surprises, avec des pilotes prêts à s'adapter rapidement à ces conditions inédites pour tirer le meilleur parti de leur monoplace.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux