Lance Stroll, pilote Aston Martin, débutera la treizième compétition du Championnat du Monde de Formule 1 2024 avec une nouvelle boîte de vitesses comprenant un carter et une cassette (GBX C & C), ainsi qu'une nouvelle transmission, des composants de changement de vitesse et des composants auxiliaires (GBX DL). Ces changements respectent l'article 29.2 du règlement sportif de la Formule 1 2024, qui autorise jusqu'à cinq nouveaux ensembles de ces pièces par saison.

Il y a 23 h

Chronos de la première séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Carlos Sainz (Ferrari).

Carlos Sainz (Ferrari) a dominé la séance avec un temps de 1:18.713, parcourant 27 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.989, soit 0.276 secondes derrière Sainz. Charles Leclerc (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:19.011, à 0.298 secondes du leader tout en ayant effectué 29 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:19.137, suivi de Zhou Guanyu (Sauber) qui a réalisé un temps de 1:19.180 alors que Bottas, son coéquipier, a fini P15. Lando Norris (McLaren) a fini en sixième position avec un temps de 1:19.211, tandis qu’Oscar Piastri (McLaren) a pris la septième place avec un chrono de 1:19.249.

Yuki Tsunoda (VCARB) a terminé huitième avec un temps de 1:19.260, suivi de Lance Stroll (Aston Martin) avec un chrono de 1:19.265. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:19.287.

Checo Pérez ne décolle pas en ce début de week-end hongrois et n'est que P11, symbolique puisque c'est aussi son chiffre permanent. Il est d'ailleurs suivi par Daniel Ricciardo sur la deuxième Visa Cash App RB.

Il y a 23 h

Chronos de la deuxième séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Lando Norris (McLaren) et l'incident de Charles Leclerc (Ferrari).

Lando Norris (McLaren) a dominé la séance avec un temps de 1:17.788, parcourant 24 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.031, soit 0.243 secondes derrière Norris. Carlos Sainz (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:18.185, à 0.397 secondes du leader après avoir effectué 23 tours.

Parmi les autres performances notables, Sergio Perez (Red Bull) a terminé quatrième avec un temps de 1:18.255, suivi de George Russell (Mercedes) qui a réalisé un temps de 1:18.294. Kevin Magnussen (Haas) a fini en sixième position avec un temps de 1:18.315, tandis que Lewis Hamilton (Mercedes) a pris la septième place avec un chrono de 1:18.363. Daniel Ricciardo (AlphaTauri) a terminé huitième avec un temps de 1:18.371, suivi d'Alexander Albon (Williams) avec un chrono de 1:18.514. Enfin, Fernando Alonso (Aston Martin) a complété le top 10 avec un temps de 1:18.519.

Charles Leclerc (Ferrari) a animé la séance en provoquant un drapeau rouge suite à un beau "spin" qui lui a valu de détruire ses ailerons avant et arrière dans les rails. Heureusement, il allait bien et il ne semblait pas y avoir plus de dégâts que ça sur sa Ferrari.

Il y a 20 h

Chronos de la troisième séance d’essais libres à Budapest, dominée par les pilotes McLaren.

Lando Norris (McLaren) a réalisé le meilleur temps avec un chrono de 1:16.098, parcourant 17 tours. Oscar Piastri (McLaren) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:16.142, soit 0.044 secondes derrière Norris. Max Verstappen (Red Bull) a pris la troisième place avec un chrono de 1:16.379, à 0.281 secondes du leader après avoir effectué 27 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:16.564, suivi de Carlos Sainz (Ferrari) qui a réalisé un temps de 1:16.639. Daniel Ricciardo (Visa Cash App RB) a fini en sixième position avec un temps de 1:16.652, tandis qu’Alexander Albon (Williams) a pris la septième place avec un chrono de 1:16.661. Nico Hülkenberg (Haas) a terminé huitième avec un temps de 1:16.696, suivi de Yuki Tsunoda (VCARB) avec un chrono de 1:16.744. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:16.786.

Il y a 39 minutes

Les réflexions des pilotes sur la conduite de Max Verstappen

05/07/2024

Les réflexions des pilotes sur la conduite de Max Verstappen - Crédit photo : F1
Crédit photo : F1 

Lors de la conférence de presse pré-Grand Prix de Grande-Bretagne 2024, plusieurs pilotes de F1 ont discuté de la conduite agressive de Max Verstappen, en lien avec l'accrochage survenu entre Lando Norris et le pilote néerlandais le week-end précédent en Autriche.

Lors de la conférence de presse pré-Grand Prix de Grande Bretagne, plusieurs pilotes de Formule 1 ont été interrogés sur leurs opinions et stratégies en course face à Max Verstappen, connu pour son style de conduite que l'on pourrait qualifier d'agressif.

Plus tôt, lors de cette même conférence de presse, Lando Norris est revenu sur son accrochage avec Max Verstappen en Autriche. Cet incident, qui a probablement coûté la victoire à Norris et entraîné son abandon, a suscité des réactions mitigées. Initialement, sous le coup de l'adrénaline, Norris avait affirmé qu'il n'avait pas besoin de parler à Verstappen et que c'était à ce dernier de s'excuser. Ces déclarations étaient appuyées par Andrea Stella, directeur de l'écurie McLaren, qui avait critiqué le pilotage du Néerlandais. Avec un peu de recul, Norris avait donc nuancé ses propos, ce qui a conduit Craig Slater de Sky Sports à approfondir le sujet.

Voici les questions et les réponses des pilotes. Slater a ouvert la discussion en s'adressant à Lando Norris : "Puis-je en déduire, d'après ce que vous dites, que vous devrez trouver une autre manière de courir contre Max à l'avenir, car il ne changera pas sa manière de courir. Et pour développer cela, avant le contact, vous aviez parlé de mouvement sous freinage de sa part. Après avoir revu ces tours, pensez-vous toujours que c'était ce qui se passait et êtes-vous surpris que les commissaires n'aient pas intervenu à ce sujet ?"

Lando Norris a répondu : "Je pense que c'était encore très clair que cela se produisait, mais oui, c'est une situation délicate. Vous savez, Max ne voudra pas se crasher. Il ne voudra pas ruiner sa propre course et ses propres chances. Donc je pense que, oui, il y a définitivement des choses que je dois faire légèrement différemment. Mais en fin de compte, je ne pense pas qu'il va beaucoup changer. Je ne pense pas que je doive beaucoup changer non plus. Alors, oui, aurions-nous pu éviter l'accident ? Définitivement, parce que c'est quelque chose que j'aurais pu faire. J'aurais facilement pu utiliser plus de vibreur. Mais, oui, il y a des choses des deux côtés que nous aurions voulu faire mieux ou d'une manière légèrement différente, mais dans l'ensemble, je pense qu'éviter un incident dû à un mouvement sous freinage est probablement la plus grande partie. Il pourrait très facilement y avoir un incident qui résulte de ce genre de chose, et je pense que c'est la seule chose dont nous devons être très prudents, que quelque chose pourrait arriver. Oui, donc c'est juste quelque chose pour l'avenir et quelque chose que les commissaires de la FIA doivent être conscients, que quelque chose pourrait facilement mal tourner. Donc je pense qu'à un certain point, vous défendez, vous êtes agressif, et c'est correct. Mais il y aura un point où il y a une limite, et je pense que cela doit juste être défini d'une manière légèrement meilleure."

Simon Lazenby de Sky Sports pose ensuite une question à l'ensemble des pilotes présents : "Je suppose que cette question s'adresse à tous : Lewis, vous en avez un peu parlé, mais c'est la même question pour vous tous. Devez-vous courir différemment quand vous êtes roue à roue avec Max Verstappen ?"

George Russell a répondu en premier : "Non, je ne pense pas, pour être honnête. Vous savez que Max est l'un des meilleurs, et c'est un coureur dur, et il poussera les règles à la limite, comme tous les meilleurs pilotes le font, pour être honnête. Donc, oui, je pense que nous savons tous quelles sont les règles, quelles sont les règles autour du mouvement sous freinage. Vous poussez probablement cela légèrement au-delà de la limite. Quant à l'incident, comme Lando l'a dit, c'était juste une très petite chose avec de grandes conséquences et fait partie de la course. Donc, oui, en bref, non."

Le journaliste s'est ensuite tourné vers Esteban Ocon pour obtenir son avis. Le pilote Français à déclaré : "Je veux dire, je ne cours pas contre Max en ce moment. Nous ne sommes pas dans la même catégorie. Donc, oui, ce n'est pas à moi de commenter."

Ensuite, le modérateur s'est adressé à Sergio Perez, coéquipier de Verstappen. Voici ce qu'a dit le pilote mexicain : "Je suis d'accord avec ce que George a dit. Je pense que Max pousse chaque limite, comme le font de nombreux pilotes de haut niveau, comme le font de nombreux pilotes sur la grille. Et, vous savez, quand vous courez contre lui, ça va être une bataille dure mais juste."

Lewis Hamilton a finalement conclu : "Oui, pas grand-chose à ajouter. J'en ai déjà parlé". Lewis Hamilton a effectivement été interrogé plus tôt lui aussi sur l'accrochage entre Verstappen et Norris en Autriche. Connaissant bien les duels avec Verstappen depuis leurs affrontements intenses en 2021, Hamilton a minimisé l'importance de l'incident pour lui-même, affirmant qu'il n'avait pas beaucoup réfléchi à la situation. Il a expliqué qu'il était plus préoccupé par sa propre course et la victoire de son équipe. Hamilton a également ajouté qu'il n'avait pas de conseils particuliers à donner à Norris, car lui et Verstappen se connaissent bien et n'ont pas besoin de changer leur approche.

Pour conclure, nous remarquons que les pilotes ont des propos moins accablants que certains journalistes et anciens pilotes de F1, plus ou moins bons. Le "pardon" de Norris est également à l'opposé du spectacle offert par Horner, directeur de l'écurie Red Bull, qui s'était rangé sans détour derrière Verstappen mais aussi Stella, patron de Lando Norris, qui avait critiqué de façon virulente la façon dont le Néerlandais se battait en piste depuis des années. L'avenir nous dira comment ces deux-là continueront leurs joutes en piste et si leur amitié survivra.

En effet, Max Verstappen expliquait aux médias que les critiques ne l'avaient pas vraiment affecté et que ce qui importait était sa relation avec son ami, Lando Norris. L'ami d'aujourd'hui est l'ennemi de demain, à suivre.

Référence FIA

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux