Lance Stroll, pilote Aston Martin, débutera la treizième compétition du Championnat du Monde de Formule 1 2024 avec une nouvelle boîte de vitesses comprenant un carter et une cassette (GBX C & C), ainsi qu'une nouvelle transmission, des composants de changement de vitesse et des composants auxiliaires (GBX DL). Ces changements respectent l'article 29.2 du règlement sportif de la Formule 1 2024, qui autorise jusqu'à cinq nouveaux ensembles de ces pièces par saison.

Il y a 23 h

Chronos de la première séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Carlos Sainz (Ferrari).

Carlos Sainz (Ferrari) a dominé la séance avec un temps de 1:18.713, parcourant 27 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.989, soit 0.276 secondes derrière Sainz. Charles Leclerc (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:19.011, à 0.298 secondes du leader tout en ayant effectué 29 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:19.137, suivi de Zhou Guanyu (Sauber) qui a réalisé un temps de 1:19.180 alors que Bottas, son coéquipier, a fini P15. Lando Norris (McLaren) a fini en sixième position avec un temps de 1:19.211, tandis qu’Oscar Piastri (McLaren) a pris la septième place avec un chrono de 1:19.249.

Yuki Tsunoda (VCARB) a terminé huitième avec un temps de 1:19.260, suivi de Lance Stroll (Aston Martin) avec un chrono de 1:19.265. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:19.287.

Checo Pérez ne décolle pas en ce début de week-end hongrois et n'est que P11, symbolique puisque c'est aussi son chiffre permanent. Il est d'ailleurs suivi par Daniel Ricciardo sur la deuxième Visa Cash App RB.

Il y a 23 h

Chronos de la deuxième séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Lando Norris (McLaren) et l'incident de Charles Leclerc (Ferrari).

Lando Norris (McLaren) a dominé la séance avec un temps de 1:17.788, parcourant 24 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.031, soit 0.243 secondes derrière Norris. Carlos Sainz (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:18.185, à 0.397 secondes du leader après avoir effectué 23 tours.

Parmi les autres performances notables, Sergio Perez (Red Bull) a terminé quatrième avec un temps de 1:18.255, suivi de George Russell (Mercedes) qui a réalisé un temps de 1:18.294. Kevin Magnussen (Haas) a fini en sixième position avec un temps de 1:18.315, tandis que Lewis Hamilton (Mercedes) a pris la septième place avec un chrono de 1:18.363. Daniel Ricciardo (AlphaTauri) a terminé huitième avec un temps de 1:18.371, suivi d'Alexander Albon (Williams) avec un chrono de 1:18.514. Enfin, Fernando Alonso (Aston Martin) a complété le top 10 avec un temps de 1:18.519.

Charles Leclerc (Ferrari) a animé la séance en provoquant un drapeau rouge suite à un beau "spin" qui lui a valu de détruire ses ailerons avant et arrière dans les rails. Heureusement, il allait bien et il ne semblait pas y avoir plus de dégâts que ça sur sa Ferrari.

Il y a 20 h

Chronos de la troisième séance d’essais libres à Budapest, dominée par les pilotes McLaren.

Lando Norris (McLaren) a réalisé le meilleur temps avec un chrono de 1:16.098, parcourant 17 tours. Oscar Piastri (McLaren) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:16.142, soit 0.044 secondes derrière Norris. Max Verstappen (Red Bull) a pris la troisième place avec un chrono de 1:16.379, à 0.281 secondes du leader après avoir effectué 27 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:16.564, suivi de Carlos Sainz (Ferrari) qui a réalisé un temps de 1:16.639. Daniel Ricciardo (Visa Cash App RB) a fini en sixième position avec un temps de 1:16.652, tandis qu’Alexander Albon (Williams) a pris la septième place avec un chrono de 1:16.661. Nico Hülkenberg (Haas) a terminé huitième avec un temps de 1:16.696, suivi de Yuki Tsunoda (VCARB) avec un chrono de 1:16.744. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:16.786.

Il y a 27 minutes

Lewis Hamilton bombardé de questions sur Newey avant Miami

03/05/2024

Lewis Hamilton bombardé de questions sur Newey avant Miami - Crédit photo : Mercedes AG - Jiri Krenek
Crédit photo : Mercedes AG - Jiri Krenek 

À l'approche du Grand Prix de Miami, les interrogations autour d'une possible collaboration entre Lewis Hamilton et Adrian Newey ont dominé la conférence de presse. Les rumeurs persistent, plaçant le célèbre ingénieur britannique tantôt chez Ferrari avec Hamilton, tantôt chez Aston Martin, et même chez d'autres écuries.

La conférence de presse ayant lieu avant le Grand Prix a été plutôt "brutale" pour Lewis Hamilton. Lewis Hamilton, septuple champion du monde, s'apprête à rejoindre Ferrari l'année prochaine, et Adrian Newey, fraîchement libéré par Red Bull, est au cœur des spéculations le liant à la Scuderia. L'ingénieur a déjà exprimé son désir de travailler avec Hamilton, alimentant les rumeurs sur un possible avenir commun chez Ferrari.

D'emblée, Hamilton a été interrogé sur son désir de voir Newey le rejoindre en 2025, ce à quoi il a répondu avec enthousiasme : "Absolument !" Il a ensuite décrit ce que Newey pourrait apporter à Ferrari : "je veux dire, Adrian est reconnu pour... Il a une grande histoire, un palmarès impressionnant. Et, vous savez, il a tout simplement fait un travail incroyable tout au long de sa carrière en collaborant avec les équipes et les connaissances qu'il possède. Je pense qu'il serait un atout formidable. Je pense qu'ils ont déjà une excellente équipe. Ils [Ferrari] font déjà d'énormes progrès, avancent à grands pas, leurs voitures sont plus rapides cette année. Mais oui, ce serait un privilège de travailler avec lui."

Sur le plan personnel, Hamilton a exprimé son excitation à l'idée de collaborer avec Newey, le plaçant "absolument en haut de sa liste" des personnes avec qui il souhaiterait travailler.

Cuisiné par David Croft sur les probabilités de voir Newey rejoindre Ferrari, Hamilton a gardé une part de mystère : "Je veux dire, je ne sais pas. Nous verrons", a-t-il sobrement commenté. Une question spécifique a ensuite été posée concernant les négociations avec Ferrari : Newey a-t-il été évoqué lors des discussions initiales avec Ferrari, ou son nom est-il seulement apparu suite aux histoires de Christian Horner chez Red Bull ? À cela, Hamilton a répondu avec prudence : "Je ne peux pas vous dire. Je ne peux pas vous dire ce qui était dans les discussions."

Craig Slater a ensuite souligné que Newey a longtemps été un adversaire pour Hamilton, ce à quoi ce dernier a répondu en évoquant son passage chez McLaren, une équipe ayant bénéficié de l'expertise de Newey. "De mon point de vue, quand j'ai rejoint McLaren, je pense que c'était une évolution de sa voiture. Je pense que je suis arrivé juste après son départ. Donc cette voiture avait évolué à partir d'un concept sur lequel il avait travaillé. Je me suis senti privilégié d'avoir eu la chance de toucher quelque chose sur lequel il avait travaillé."

Hamilton a reconnu la difficulté de concurrencer une équipe influencée par Newey, tout en rappelant l'importance de l'ensemble de l'équipe dans les succès obtenus. "Piloter contre une équipe dont il a été une partie si intégrante au fil des ans a été un défi de taille, mais je pense que nous devons toujours nous rappeler qu'il y a beaucoup de personnes en arrière-plan et qu'il n'y a pas une seule personne clé... Ce n'est pas une personne, c'est toute une équipe de personnes qui fait le travail. Donc, vous pouvez imaginer qu'avec toute l'expérience incroyable qu'il apporte à l'équipe, les personnes avec lesquelles il travaille continueront de faire un travail incroyable. Et je ne prévois pas que Red Bull cesse de construire de grandes voitures à l'avenir. Mais toute équipe serait chanceuse d'avoir l'opportunité de travailler avec lui."

Un moment de respiration a été offert à Lewis Hamilton lorsque l'attention s'est temporairement déplacée vers Lance Stroll. Adrian Newey, dont le nom circule dans le paddock, a été associé à plusieurs équipes, y compris Aston Martin. Récemment, des rumeurs ont aussi suggéré que Williams pourrait être une option pour Newey, et avant cela, Mercedes était considérée comme une possibilité. Cependant, Toto Wolff, le directeur de l'écurie allemande, a finalement rejeté ces spéculations.

Le pilote canadien d'Aston Martin a ensuite été interrogé sur les plans de son père pour l'équipe : "Vous savez ce que votre père envisage pour l'équipe. Pouvez-vous nous en parler ? Adrian fait-il partie de ce projet ?" La réponse de Stroll a été typiquement évasive, reflétant une réponse antérieure de Hamilton : "Je suppose que le temps nous le dira. Lewis a déjà dit ça." Cette réponse n'a pas avancé le débat, laissant les journalistes sans nouvelles informations concrètes sur les intentions d'Aston Martin concernant Newey.

Revenant au mijotage de SIr Lewis Hamilton, une question sur l'impact de Newey sur ses espoirs de huitième titre a été posée. Hamilton a réitéré : "Pour l'instant, rien ne change car rien n'est... Je ne sais pas ce qui va se passer à l'avenir. Tout ce que je sais, c'est que je rejoins une équipe qui est extrêmement enthousiaste et motivée, et comme je l'ai dit, qui fait déjà un excellent travail maintenant et a une histoire incroyable, et rien n'a vraiment changé jusqu'à présent."

Une ultime question fut posée concernant la possibilité que Newey soit le joker dont Mercedes pourrait avoir besoin pour regagner le sommet de la F1. À cette interrogation, Hamilton a répondu avec prudence : "Je n'ai aucune idée s'ils essaient. Je ne sais pas qui essaie. Je ne peux pas vous dire." Sa réponse a souligné l'incertitude générale entourant les mouvements potentiels de Newey dans le monde de la Formule 1. Affaire à suivre.

Référence FIA

 Photo

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux