Audi et BP ont annoncé un partenariat stratégique en Formule 1, alors qu'Audi se prépare à entrer dans la compétition reine du sport automobile en 2026 avec les nouvelles réglementations techniques de la FIA, mettant en avant l'électrification et les carburants durables avancés.

BP et sa division de lubrifiants, Castrol, contribueront à optimiser les performances de l'unité de puissance Audi F1 grâce à des carburants co-développés et des lubrifiants spécialisés.

BP développera et fournira à Audi une gamme de lubrifiants et graisses sur mesure, y compris le Castrol EDGE pour le moteur V6 turbo allemand, ainsi que des fluides Castrol ON pour les composants électriques de l'unité de puissance.

En plus de la collaboration technique, BP devient le premier partenaire officiel de l'équipe d'usine Audi F1, avec des droits de marketing et de branding pour les marques BP, Castrol et Aral.

Andreas Seidl, PDG de l'équipe Audi F1, s'est réjoui de ce partenariat, soulignant qu'Audi et bp ont toujours collaboré avec succès dans le sport automobile. Nicola Buck, vice-présidente senior marketing de BP a exprimé sa fierté de voir Audi choisir BP et Castrol pour leur entrée en Formule 1. Adam Baker, PDG d'Audi Formula Racing GmbH, a insisté sur l'importance de ce partenariat pour le développement de carburants durables en vue de la saison 2026.

Il y a 12 h

Pour le Grand Prix de Hongrie 2024, Pirelli a opté pour les mêmes trois composés les plus tendres que l'année précédente. Le C3 sera le P Zero blanc dur, le C4 le P Zero Jaune moyen et le C5 le P Zero rouge tendre. Cette sélection est un cran plus douce par rapport à la saison où les pneus de 18 pouces ont été introduits. La gestion de la surchauffe sera cruciale, en particulier lors des qualifications et de la course, étant donné que la température de la piste peut atteindre des niveaux élevés, comme ce fut le cas l'année dernière avec un record de 53°C.

Le Hungaroring est connu pour être une piste sinueuse avec une seule véritable ligne droite qui comprend la ligne de départ/arrivée. La piste mesure 4,381 kilomètres et comporte 14 virages, dont certains à 180°. Les pilotes n'ont quasiment aucun répit sur cette piste, ce qui la rend exigeante. La piste monte et descend, et offre deux zones DRS : l'une sur la ligne droite de départ/arrivée et l'autre plus courte entre les virages 1 et 2. Cette configuration favorise une seule opportunité de dépassement significative.

La dégradation des pneus peut être élevée, surtout en cas de forte chaleur, ce qui est prévu pour ce week-end. La traction, impliquant donc l'essieu arrière, est un facteur clé. En termes de stratégie de course, le Grand Prix de l'année dernière a vu l'ensemble des pilotes opter pour une stratégie à deux arrêts, les composés moyen et dur étant les plus utilisés au départ. Il est probable que les composés C3 et C4 soient également privilégiés cette année en course, tandis que le C5 sera principalement utilisé en qualifications. Lors du Grand Prix de Hongrie 2023, Max Verstappen s'était d'ailleurs imposé avec une stratégie à deux arrêts.

La réglementation ATA (Alternative Tyre Allocation) avait été testée pour la première fois avec succès, visant à réduire le nombre de sets de pneus et à optimiser leur utilisation, avec un composé désigné pour chaque phase de qualification : dur pour Q1, moyen pour Q2 et tendre pour Q3.

Par ailleurs, Pirelli relaie que le Hungaroring a subi des travaux de modernisation considérables. Les infrastructures ont été mises à jour avec des bâtiments démolis et reconstruits pour offrir un paddock plus spacieux et moderne couvrant désormais 8 000 mètres carrés. Le projet a mobilisé jusqu'à 1500 personnes, avec des travaux réalisés 24 heures sur 24 pour respecter les délais. Les installations modernisées devraient offrir une expérience améliorée pour les équipes et les spectateurs.

Il y a 7 h

Pirelli a opté pour le trio C2, C3 et C4 pour l'édition 2024 du Grand Prix de Belgique.

On repart donc sur la même sélection de gommes qu'en 2023 pour Spa-Francorchamps, un des circuits les plus palpitants et exigeants du calendrier, avec sa variété de types de virages et ses importantes compressions dues aux changements de dénivelé

Il y a 7 h

Pour le Grand Prix des Pays-Bas 2024, Pirelli a choisi les composés C1, C2 et C3, comme en 2023.

Cette course, qui se déroulera du 23 au 25 août, constitue un défi très difficile, notamment avec ses deux virages inclinés. Les composés les plus durs de la gamme de Pirelli seront donc de mise : le C1 comme gomme dure, le C2 comme moyen ("médium") et le C3 comme pneu tendre.

Cette sélection fait suite aux trois courses européennes, débutant avec le trio le plus tendre à Budapest, puis les composés de milieu de gamme à Spa, avant de terminer avec les composés les plus durs à Zandvoort.

Il y a 7 h

Le trophée 2024 du Grand Prix de Hongrie a été présenté par le circuit du Hungaroring.

On suppose qu’il pourra être à nouveau victime des frasques du pilote McLaren Lando Norris.

Il y a 6 h

Max Verstappen puissance 2 au sprint belge devant Piastri flamboyant

30/07/2023

Max Verstappen puissance 2 au sprint belge devant Piastri flamboyant - Crédit photo : F1
Crédit photo : F1 

Dans des conditions changeantes à Spa-Francorchamps, Max Verstappen a gagné le Sprint du GP de Belgique en partant en pole et en bataillant avec Piastri. Gasly a terminé troisième. Hamilton a reçu une pénalité, finissant septième.

Un samedi aux couleurs oranges avec Max Verstappen qui a pris la pole puis la victoire devant la marée hollandaise mais aussi grâce à Oscar Piastri, rookie de génie qui a réussi à donner du fil à retordre à l'ogre néerlandais.

Débutons par le Shootout, la séance qualificative du Sprint. Max Verstappen a une fois de plus démontré tout son talent en s'imposant de justesse devant la McLaren d'Oscar Piastri et la Ferrari de Carlos Sainz pour décrocher la pole position, dans des conditions météorologiques exceptionnelles mêlant pluie et piste sèche à Spa-Francorchamps.

Verstappen a attendu jusqu'au dernier moment pour franchir la ligne d'arrivée avec seulement quatre secondes restantes afin d'entamer son dernier tour lancé en Q3. Le pilote Red Bull s'est directement hissé en haut du classement avec un temps de 1:49.056.

Verstappen, avouant qu'il a été prudent et qu'il a ainsi perdu du temps, a devancé de peu le temps impressionnant du rookie Piastri de seulement 0.011 s. Sainz a terminé troisième, à seulement 0.025 s du temps du pilote néerlandais, mais devant son coéquipier chez Ferrari, Charles Leclerc, qui a pris la quatrième place.

Lando Norris a fini cinquième pour McLaren, tandis que Pierre Gasly a pris la sixième place pour Alpine, devant la Mercedes de Lewis Hamilton, qui a rencontré des embouteillages... de son coéquipier George Russell lors de sa dernière tentative en SQ3. Dommage car le numéro 44 clamera après qu'il aurait largement pu faire une pole ou une P2. Sergio Perez a terminé huitième, devant l'autre Alpine d'Esteban Ocon, avec Russell à la dixième place.

Daniel Ricciardo a été l'un des pilotes à souffrir après l'accident de Lance Stroll en fin de la SQ2, qui a provoqué l'interruption de la séance avec les drapeaux rouges, privant ainsi l'Australien de la possibilité de progresser en SQ3. Il prendra le départ en onzième position, devant les pilotes Williams, Alex Albon et Logan Sargeant, qui n'ont pas pu réaliser de temps.

La sortie de piste de Stroll a également empêché lui et son coéquipier, Fernando Alonso, de boucler un tour chronométré lors de la Q2, les laissant respectivement aux quatorzième et quinzième places. Cependant, cet incident a également laissé les mécaniciens de Stroll avec une importante réparation à effectuer avant la Sprint plus tard dans la journée.

L'autre AlphaTauri de Yuki Tsunoda n'a pas pu reproduire ses performances de la Q2 lors des qualifications d'hier, puisqu'il a été éliminé dès la première étape et se retrouve en seizième position pour la Sprint, devant Valtteri Bottas dans l'Alfa Romeo.

Kevin Magnussen s'est classé dix-huitième, devant la deuxième Alfa Romeo de Zhou Guanyu, tandis que son coéquipier chez Haas, Nico Hülkenberg, a une fois de plus terminé dernier du peloton après n'avoir pas pu réaliser de temps en SQ1.

Passons au Sprint en lui-même qui a vu le pilote Red Bull, Max Verstappen, transformer sa pole position en victoire, devançant son rival du jour chez McLaren, Oscar Piastri, après que les deux pilotes aient opté pour des stratégies décalées dans des conditions humides captivantes.

Sur le circuit glissant de Spa-Francorchamps, Pierre Gasly et son Alpine ont su tirer profit des conditions pour compléter le podium, tandis que Lewis Hamilton a été rétrogradé de la quatrième à la septième place après avoir heurté la Red Bull de Sergio Perez et écopé d'une pénalité justifiée ainsi par les commissaires : "Bien que Pérez ait laissé peu de place à Hamilton à l'intérieur, Hamilton a roulé sur le vibreur et a ensuite sous-viré jusqu'à percuter Pérez dans les conditions humides. Les commissaires considèrent que Hamilton est principalement responsable de la collision".

La pluie ayant été un thème récurrent du week-end, après une accalmie post-Shootout, les cieux se sont à nouveau ouverts juste avant le départ de la Sprint prévu à 17:05 heure locale. Les officiels ont décidé de le retarder de 30 minutes pour permettre à la dernière averse de passer.

Au moment où le tour de formation a débuté avec des pneus pluie imposés et derrière la voiture de sécurité (qui est restée plusieurs tours en piste), le soleil a percé à nouveau à travers les nuages et illuminé la piste, laissant présager un passage rapide aux pneus intermédiaires au fur et à mesure de la course.

Lorsque la voiture de sécurité a regagné les stands, avec la course désormais prévue sur 11 tours (contre 15 initialement), plusieurs voitures ont immédiatement effectué leur arrêt aux stands pour passer des pneus pluie aux pneus intermédiaires : Piastri, Sainz, Gasly, Hamilton, Perez, Ricciardo, Albon, Stroll, Bottas et Hülkenberg ont fait ce choix.

Pendant ce temps, Verstappen, qui était resté en piste et avait pris le départ lancé en tête, est resté en tête devant Charles Leclerc, Lando Norris, Esteban Ocon et George Russell. Il a communiqué à la radio : "Nous devons rentrer aux stands à ce tour" car il avait du mal à faire fonctionner ses pneus pluie dans des conditions qui s'amélioraient progressivement.

À la fin du premier tour de course, l'autre moitié de la grille, Verstappen et les autres pilotes ayant conservé leurs pneus pluie, a effectué des arrêts aux stands. La rapidité de Piastri avec les pneus intermédiaires lui a permis de prendre la tête lorsque le double champion du monde en titre est revenu en piste, créant ainsi la perspective d'une bataille passionnante.

Après quelques frôlements dans la voie des stands alors que les pilotes se disputaient leur position, Gasly s'est retrouvé troisième derrière Piastri et Verstappen, tandis que Perez s'est hissé en quatrième position devant Hamilton, Sainz et Leclerc.

La course s'est stabilisée et Verstappen a réduit l'avance de Piastri, qui s'élevait à moins de deux secondes après leurs arrêts respectifs, en exploitant pleinement la vitesse de pointe enviable de la Red Bull pour mettre la pression sur le pilote débutant. Notons également que Norris, post-course, avouera un déficit colossal de vitesse max de 20 km/h pour les McLaren.

Cependant, au quatrième tour, Fernando Alonso a perdu le contrôle de son Aston Martin dans l'air sale d'une Haas et en glissant sur les vibreurs à Pouhon. Il fera un tête-à-queue qui se terminera, sans casse, dans le gravier bien que déclenchant une nouvelle intervention de la voiture de sécurité juste avant que Verstappen n'envisage de dépasser Piastri, ce qui signifiait qu'il devrait retenter sa chance au redémarrage de la course.

À ce moment-là, une intrigue est apparue par le biais d'un message radio envoyé à Verstappen depuis le stand Red Bull, indiquant : "Selon nos informations, le pneus avant gauche de Piastri souffre déjà." En réponse, Verstappen a déclaré qu'il n'était "pas surpris" étant donné que la McLaren "partait en dérive partout".

Après le dégagement de la voiture d'Alonso, la course a repris à la fin du cinquième tour, donnant à Piastri le dernier test de sa carrière naissante en tant que leader au redémarrage - pour être immédiatement dépassé par Verstappen dans la ligne droite de Kemmel.

Gasly s'est maintenu à la troisième place, tandis que Hamilton et Perez se sont touchés à Blanchimont alors qu'ils se battaient pour la quatrième position. Le septuple champion du monde a réussi à s'imposer en contournant l'extérieur de La Source quelques instants plus tard.

Avec des dégâts sur le côté de sa Red Bull, Perez devenait alors une proie facile, perdant des positions au profit de Sainz et Leclerc peu de temps après, puis en passant par le gravier à Stavelot et en chutant dans le classement - ce qui a permis à Norris de prendre la septième place et à Ricciardo d'espérer marquer des points.

Ayant dépassé Piastri, Verstappen a déchaîné la puissance brute de sa RB19 pour s'envoler vers la victoire, franchissant le drapeau à damiers avec plus de six secondes d'avance et empochant les huit points maximum offerts.

Gasly a conservé son calme pour offrir un podium revigorant à l'équipe Alpine remaniée, tandis que Hamilton a terminé quatrième avant de chuter jusqu'à la septième place après avoir reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir causé une collision avec Perez, qui s'est retiré de la course.

La pénalité d'Hamilton a propulsé Sainz à la quatrième place, Leclerc à la cinquième et Norris à la sixième, tandis que Russell a réalisé des dépassements tardifs sur Ocon et Ricciardo pour s'assurer le dernier point en jeu - l'Australien manquant de peu une récompense alors qu'il poursuit son retour encourageant en F1.

Stroll s'est remis de son accident en Shootout pour terminer à la 11e place, devant Albon et Bottas, tandis que Kevin Magnussen et Zhou Guanyu ont gagné des places grâce à la pénalité de cinq secondes infligée à Logan Sargeant pour excès de vitesse dans la voie des stands. Hülkenberg et Yuki Tsunoda ont été les deux derniers pilotes classés, tandis que Perez et Alonso ont regardé la course depuis les stands.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux