La nouvelle gamme Audi A5 et A5 Avant propose une variété de motorisations pour répondre aux attentes diversifiées des conducteurs. En entrée de gamme, on retrouve le moteur 2.0 TFSI développant 150 chevaux (110 kW), idéal pour ceux qui recherchent un bon compromis entre performance et économie de carburant. Ce moteur est également disponible dans une version plus puissante de 204 chevaux (150 kW), offrant une conduite plus dynamique.

Pour ceux qui privilégient les motorisations diesel, le 2.0 TDI de 204 chevaux (150 kW) constitue une option intéressante avec son couple généreux de 400 Nm, garantissant des trajets confortables et économes en carburant. Ce moteur diesel bénéficie également de la technologie hybride légère MHEV+ de 48 volts, qui améliore l'efficacité énergétique et réduit les émissions de CO2.

Toutes ces motorisations sont disponibles avec la transmission intégrale quattro en option, offrant une adhérence et une stabilité accrues, particulièrement appréciables dans des conditions de conduite difficiles. Les versions A5 et A5 Avant se démarquent par leur design élégant et leur intérieur haut de gamme, intégrant des technologies avancées pour une expérience de conduite agréable et moderne.

En point culminant de cette gamme, les versions S5 et S5 Avant, équipées d'un puissant moteur V6 TFSI de 367 chevaux (270 kW), représentent l’apogée de la sportivité et de la performance chez Audi. Ces modèles sont destinés aux passionnés de conduite dynamique qui recherchent à la fois puissance et raffinement.

Et comme vous l'avez remarqué, il ne s'agit ni plus ni moins que des nouvelles A4. Mais dans le cadre de la restructuration de la nomenclature de ses véhicules en 2024, Audi a réservé les chiffres pairs aux modèles électriques et les chiffres impairs aux véhicules à combustion. Ainsi, les anciennes A4, S4, A4 Avant, et S4 Avant sont désormais intégrées sous l’appellation A5 et S5. Cette nouvelle dénomination permet de différencier clairement les modèles tout en élargissant l'offre, avec l'A5 et S5 en versions berline et Avant.

Il y a 19 h

MoneyGram Haas F1 Team a récemment confirmé la prolongation de son partenariat technique avec Scuderia Ferrari, garantissant l'utilisation des moteurs Ferrari jusqu'à la fin de la saison 2028 de Formule 1.

Cet accord, qui coïncide avec les nouvelles réglementations sur les unités de puissance prévues pour 2026, assure une stabilité à long terme pour l'équipe américaine. Depuis les débuts de Haas en Formule 1 en 2016, l'équipe et Ferrari ont collaboré sur 178 Grands Prix. Les réglementations de 2026 introduiront des moteurs V6 turbo hybrides de 1,6 litre améliorés, offrant une puissance accrue grâce aux composants hybrides et fonctionnant pour la première fois avec des carburants entièrement durables.

Ayao Komatsu, directeur de l'équipe, a exprimé sa satisfaction quant à cette prolongation : "La continuité avec Ferrari est cruciale pour notre développement futur. Ferrari a été un partenaire technique précieux depuis nos débuts, et leur soutien continu montre la confiance qu'ils ont en notre projet."

Il y a 19 h

Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 1 h

Verstappen domine les qualifs à Abou Dabi avec Hamilton et Sainz sortis tôt

25/11/2023

Verstappen domine les qualifs à Abou Dabi avec Hamilton et Sainz sortis tôt - Crédit photo : RB Content Pool - Getty Images
Crédit photo : RB Content Pool - Getty Images 

Lors des qualifications du Grand Prix d'Abou Dabi, Verstappen s'est emparé de la pole position sur sa Red Bull, devançant son rival chez Ferrari, Leclerc, et Piastri sur McLaren. La séance a été marquée par les éliminations prématurées de Sainz et Hamilton dès Q1 et Q2 respectivement.

Au terme d'un week-end de séances d'essais libres à résultats assez aléatoires, le champion du monde en titre, Max Verstappen sur sa Red Bull, a retrouvé son éclat lors des qualifications, imposant d'emblée un rythme soutenu. Son premier tour chronométré en 1:23.445 lors de la phase finale des qualifications (Q3) lui a assuré la pole position.

Charles Leclerc s'est révélé être le plus proche rival de Verstappen, menant l'offensive pour Ferrari en l'absence de son coéquipier Sainz, contraint à une sortie précoce en Q1 à cause du trafic. De son côté, Oscar Piastri a profité d'une erreur de son coéquipier chez McLaren, Lando Norris, pour s'octroyer la troisième place.

George Russell a représenté l'écurie Mercedes lors de la lutte pour la pole position en terminant quatrième, tandis qu'Hamilton sur l'autre Mercedes échouait à se qualifier pour la Q3, terminant à la onzième place. Norris, suite à un dernier tour très bien entamé mais qui s'est fini en glissades, a pris la cinquième place, suivi d'un très surprenant et performant Yuki Tsunoda sur AlphaTauri.

Fernando Alonso a décroché la septième position pour Aston Martin, juste devant Nico Hülkenberg et sa Haas n'embarquant pas les évolutions amenées à Austin. Suivent Sergio Perez sur sa Red Bull (qui a perdu son dernier temps au tour pour avoir dépassé les limites de la piste) et Pierre Gasly plutôt à l'aise dans son Alpine.

Notons d'ailleurs que la session a été marquée par une possible controverse puisque Piastri et Gasly font l'objet d'une enquête des commissaires pour un incident présumé de gêne. A suivre.
Mise à jour : aucune suite n'a été donnée, la télémétrie et Gasly ayant blanchi le jeune Australien.

Pour en revenir à Hamilton, la qualification de Russell en Q3 s'est faite au détriment du numéro 44 qui a buté lors du deuxième round des qualifications. Ocon et Stroll se sont classés respectivement 12e et 13e pour Alpine et Aston Martin.

Alex Albon, initialement bien placé avec sa Williams, a malheureusement atteint sa limite en Q2, laissant la place à ses rivaux. Le Thaïlandais partira 14e, juste devant Daniel Ricciardo sur la deuxième AlphaTauri.

La Q1 a réservé une surprise avec l'élimination de Sainz, qui, suite à un gros crash en FP2 (mais qu'il n'a cependant pas pointé du doigt comme étant une cause de sa mauvaise performance du jour), s'est retrouvé à une décevante 16e place. Après une pénalité moteur à Las Vegas, le pilote Ferrari doit à nouveau remonter le peloton. Il a noté qu'une mauvaise gestion des "embouteillages" à la fin de la Q1 et des soucis d'aileron avant l'ont empêché de se hisser dans le top 10.

Kevin Magnussen Haas s'est classé 17e avec sa Haas, sa voiture embarquant les toutes dernières évolutions. Et Alfa Romeo, dont le nom ne sera plus en F1 l'an prochain, a perdu ses deux voitures en Q1, de Valtteri Bottas et Zhou Guanyu ne faisant pas mieux que 18e et 19e. Logan Sargeant Williams a complété le tableau, les deux tours en Q1 de sa Williams étant annulés pour avoir dépassé les limites de la piste.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux