La nouvelle gamme Audi A5 et A5 Avant propose une variété de motorisations pour répondre aux attentes diversifiées des conducteurs. En entrée de gamme, on retrouve le moteur 2.0 TFSI développant 150 chevaux (110 kW), idéal pour ceux qui recherchent un bon compromis entre performance et économie de carburant. Ce moteur est également disponible dans une version plus puissante de 204 chevaux (150 kW), offrant une conduite plus dynamique.

Pour ceux qui privilégient les motorisations diesel, le 2.0 TDI de 204 chevaux (150 kW) constitue une option intéressante avec son couple généreux de 400 Nm, garantissant des trajets confortables et économes en carburant. Ce moteur diesel bénéficie également de la technologie hybride légère MHEV+ de 48 volts, qui améliore l'efficacité énergétique et réduit les émissions de CO2.

Toutes ces motorisations sont disponibles avec la transmission intégrale quattro en option, offrant une adhérence et une stabilité accrues, particulièrement appréciables dans des conditions de conduite difficiles. Les versions A5 et A5 Avant se démarquent par leur design élégant et leur intérieur haut de gamme, intégrant des technologies avancées pour une expérience de conduite agréable et moderne.

En point culminant de cette gamme, les versions S5 et S5 Avant, équipées d'un puissant moteur V6 TFSI de 367 chevaux (270 kW), représentent l’apogée de la sportivité et de la performance chez Audi. Ces modèles sont destinés aux passionnés de conduite dynamique qui recherchent à la fois puissance et raffinement.

Et comme vous l'avez remarqué, il ne s'agit ni plus ni moins que des nouvelles A4. Mais dans le cadre de la restructuration de la nomenclature de ses véhicules en 2024, Audi a réservé les chiffres pairs aux modèles électriques et les chiffres impairs aux véhicules à combustion. Ainsi, les anciennes A4, S4, A4 Avant, et S4 Avant sont désormais intégrées sous l’appellation A5 et S5. Cette nouvelle dénomination permet de différencier clairement les modèles tout en élargissant l'offre, avec l'A5 et S5 en versions berline et Avant.

Il y a 21 h

MoneyGram Haas F1 Team a récemment confirmé la prolongation de son partenariat technique avec Scuderia Ferrari, garantissant l'utilisation des moteurs Ferrari jusqu'à la fin de la saison 2028 de Formule 1.

Cet accord, qui coïncide avec les nouvelles réglementations sur les unités de puissance prévues pour 2026, assure une stabilité à long terme pour l'équipe américaine. Depuis les débuts de Haas en Formule 1 en 2016, l'équipe et Ferrari ont collaboré sur 178 Grands Prix. Les réglementations de 2026 introduiront des moteurs V6 turbo hybrides de 1,6 litre améliorés, offrant une puissance accrue grâce aux composants hybrides et fonctionnant pour la première fois avec des carburants entièrement durables.

Ayao Komatsu, directeur de l'équipe, a exprimé sa satisfaction quant à cette prolongation : "La continuité avec Ferrari est cruciale pour notre développement futur. Ferrari a été un partenaire technique précieux depuis nos débuts, et leur soutien continu montre la confiance qu'ils ont en notre projet."

Il y a 21 h

Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 3 h

Wolff pense pouvoir résoudre les problèmes de la W13

17/01/2023

Wolff pense pouvoir résoudre les problèmes de la W13 - Crédit photo : Mercedes AG - Jiri Krenek
Crédit photo : Mercedes AG - Jiri Krenek 

Toto Wolff ne perd pas espoir avec le concept aéro inauguré avec la W13 mais « nous ne verrons qu'au début des tests si nous avons débloqué le potentiel qui, selon nous, a toujours été dans la voiture. »

Toto Wolff, directeur de l'écurie Mercedes, semble ne pas vouloir abandonner la philosophie "zero-pod" (pontons minces) de la W13. Pour lui, les tests de pré-saison seront réalisés dans le but, voire l'espoir, de finalement tirer les fruits de ce design audacieux qui ne leur a pas vraiment porté chance, sauf en fin de saison 2022.

« Je pense que nous avons compris comment nous avons reculé et où se trouvent les défaillances, où nous avons ou avons eu des lacunes dans la compréhension [du concept] » a déclaré Wolff, avouant qu'ils travaillent dur pour mettre sur pied une voiture qui s'affranchirait des problèmes connus jusqu'alors.

« Mais nous ne verrons qu'au début des tests si nous avons débloqué le potentiel qui, selon nous, a toujours été dans la voiture. »

Certes, ils ne sont pas les seuls dans ce cas mais le timing est serré. Mercedes présentera sa W14 le 15 février, les essais auront lieu du 23 au 25 février à Bahreïn pour finalement y faire la course du 3 au 5 mars.

Rien n'est d'ailleurs sûr et Wolff, motivé, est tout à fait conscient qu'il faut combler ses propres lacunes et donc rattraper le retard avec Red Bull et Ferrari, de gros clients quand on est à la traîne.

« Cela dit, nous sommes super déterminés à faire exactement cela, mais nous devons définir nos attentes à un niveau réaliste. Si nous performons comme nous l'espérons, nous aimerions faire partie de la course aux avant-postes. Je pense que ce serait un [bon] point de départ. »

Ainsi, Wolff se prépare à l'éventualité que Mercedes soit loin de ses rivaux, tout en espérant n'accuser qu'un l'écart similaire à celui qu'ils avaient à Abu Dhabi en novembre 2022.

« Mais nous ne tenons pas cela pour acquis. Il se pourrait bien que les écarts soient comme ils étaient à la fin de la saison dernière. Mais je pense qu'il y a encore tellement de potentiel dans notre voiture, dans le concept, la façon dont nous conduisons la voiture, et cetera, que peut-être que notre pente de développement peut être plus raide dans les mois à venir. »

En tout cas, Toto Wolff reste fidèle à ses convictions et fait confiance à son équipe, peut-être à tort. Alors en difficulté avec le marsouinage, il déclarait déjà à Miami, en mai 2022 : « Nous devons donner le bénéfice du doute à tous nos collaborateurs qui ont produit de grandes voitures de course dans le passé, et nous pensons que c'est la voie à suivre. »

Référence RaceFans