Williams a dévoilé une photo de son dernier volant. Le modèle 2024 s'aligne sur les tendances actuelles, marquant un changement notable par rapport aux versions précédentes où Williams se démarquait avec un écran intégré directement au châssis.

Il y a 17 h

Le Championnat du Monde d'Endurance de la FIA (FIA World Endurance Championship, WEC) a annoncé que le prologue du championnat, qui correspond aux tests de pré-saison, commencera plus tard que prévu.

Initialement prévu pour se dérouler le weekend du 24 au 25 février, le prologue commencera finalement le lundi 26 février, avec des sessions prévues de 08:30 à 12:00, de 14:00 à 17:00, et de 18:30 à 22:00, et se poursuivra jusqu'au mardi 27 février de 09:00 à 13:00.

Ce changement de programme est dû à des retards dans les lignes de transport maritime régulières en raison de la situation géopolitique actuelle, plus précisément des retards significatifs dans le canal de Suez et la mer Rouge. Par conséquent, une partie du fret maritime a été retardée en arrivant au circuit international de Lusail à Doha, au Qatar. Pour donner aux équipes du WEC suffisamment de temps pour se préparer aux tests, il a été décidé de reporter le début du prologue.

Il est important de noter qu'il n'y aura pas de changement dans le programme de la course d'ouverture de la saison, le Qatar Airways Qatar 1812KM, qui aura lieu le weekend suivant. La course est programmée pour commencer à 11 heures, heure locale, le samedi 2 mars.

En ce qui concerne le contexte géopolitique, sans détails supplémentaires dans l'annonce, il est difficile de donner un contexte précis. Cependant, le canal de Suez est un point de passage maritime crucial qui relie la mer Méditerranée à la mer Rouge, permettant ainsi le transport maritime entre l'Europe et l'Asie sans avoir à naviguer autour de l'Afrique. Tout retard dans ce couloir peut être dû à des tensions politiques, des désaccords internationaux, des actions militaires, ou même des blocages du canal lui-même, comme cela s'est produit dans le passé. Ces retards peuvent avoir un impact significatif sur le commerce mondial et les événements internationaux, comme les courses de WEC.

Il y a 17 h

Williams a commencé la conception de sa F1 2024 en mars 2023. Ainsi, pour Vowles, rester avec l'ancienne suspension était une question technique.

"Je dois évaluer combien de temps au tour je gagne avec la nouvelle suspension par rapport à la décision d'opter rapidement pour l'ancienne et de pouvoir ainsi commencer le développement de la voiture quatre mois plus tôt."

Et les calculs ont montré que plus de temps de développement en aérodynamique apportait deux fois plus de gain de temps que les nouvelles pièces.

Il y a 12 h

Sur ses réseaux sociaux, R Racing a annoncé le décès de Joel Pearson, ancien pilote de Ginetta Junior et de Formule 4 britannique. Il avait 19 ans et s'est battu 3 ans contre le cancer. Sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Il y a 12 h

C’est la fin du jeu F1 Mobile pour smartphones. Il disparaîtra sans avoir de saison 2024.

Il y a 10 h

Le pack GT2 d'Assetto Corsa Competizione débarquera sur consoles Xbox Series X|S et Sony PS5 le 27 février.

Il y a 10 h

24 Heures de Daytona 2023 : Meyer Shank remet ça !!!

29/01/2023 IMSA

24 Heures de Daytona 2023 : Meyer Shank remet ça !!! - Crédit photo : Meyer Shank Racing
Crédit photo : Meyer Shank Racing 

La nouvelle ère des prototypes hybrides en IMSA a commencé de façon excitante à Daytona : victoire en GTP de l'Acura ARX-06 n°60 avec Pagenaud à son bord et photo-finish en LMP2 !

Tom Blomqvist, du Meyer Shank Racing, a piloté son Acura ARX-06 n°60 de la pole position à la victoire, avec une marge de 4,190 secondes sur Filipe Albuquerque dans la Konica Minolta Acura ARX-06 n°10 de Wayne Taylor Racing - Andretti Autosport. En menant 365 des 783 tours et avec le meilleur tour en course, le Meyer Shank Racing a ainsi remporté la course dans la catégorie Grand Touring Prototype (GTP) pour la première course avec des prototypes à propulsion hybride.

Blomqvist, plus qu'enthousiaste, a commenté : « Je savais que nous avions une voiture fantastique, c'est incroyable ! Je dois juste dire, un énorme "bravo" à tous ceux qui ont fait partie de ce projet. Quelle voiture nous avons construite et je suis tellement reconnaissant de pouvoir la conduire et qu'on me confie le devoir de l'amener jusqu'à l'arrivée. Incroyable, j'étais un peu nerveux parce que la voiture 10 était définitivement la deuxième voiture la plus rapide en fin de compte. Mais oui, nous avons résisté et avons dû passer à un autre niveau pour assurer cette victoire. »

Colin Braun, Helio Castroneves et Simon Pagenaud, qui se sont partagés le volant de la numéro 60 marquent aussi l'histoire. Pour Castroneves, c'est sa troisième victoire consécutive à Daytona et il parle d'un « rêve devenu réalité ». Pagenaud, notre Français en or, remporte quant à lui sa deuxième montre Rolex consécutive. Et Simon plaisante sur cette victoire : « Je pense que je m'y habitue. Je vais vous dire, c'était difficile là-bas mais c'était amusant. Je vais savourer celle-ci. »

Les Cadillac V-LMDh de Chip Ganassi Racing ont terminé troisième avec les pilotes Renger van der Zande, Scott Dixon et Sebastien Bourdais dans la n°01 et quatrième pour Earl Bamber, Richard Westbrook et Alex Lynn dans la n°02. Côté Porsche, on a vu des bas puis des hauts (de la part de Nick Tandy d'ailleurs) mais surtout des problèmes techniques. Chez BMW, des soucis côté machine également. Les deux marques allemandes n'en sont encore qu'à leurs mises au point mais il va falloir travailler pour être compétitif et surtout fiable.

Côté LMP2 (Le Mans Prototype 2), c'est un écart de 0.016 s qui a séparé les deux premiers !!! La ORECA LMP2 07 n°55 du Proton Competition, qui revient de loin après avoir été endommagée lors d'une séance d'essais, a permis à James Allen de s'imposer de quelques centimètres devant Ben Hanley et sa Crowdstrike n° 04 d'APR ORECA. Ceci à permis à Allen et ses copilotes Fred Poordad, Francesco Pizzi et Gianmaria Bruni de remporter chacun leur première victoire aux 24 Heures de Daytona.

James Allen, qui n'y croyait pas à l'arrivée, explique : « En entrant dans le dernier tour au départ, j'ai vu que j'étais en fait devant lui avant la ligne. Alors j'ai pensé qu'il était inutile d'essayer de forcer des freinages tardifs ou quoi que ce soit de stupide. Je pouvais juste l'avoir dans la dernière ligne droite et c'est un peu ce que j'ai fait. »

Référence IMSA

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux

 Vidéo