Chronos de la deuxième séance d'essais libres à Budapest, marquée par la performance de Lando Norris (McLaren) et l'incident de Charles Leclerc (Ferrari).

Lando Norris (McLaren) a dominé la séance avec un temps de 1:17.788, parcourant 24 tours. Max Verstappen (Red Bull) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:18.031, soit 0.243 secondes derrière Norris. Carlos Sainz (Ferrari) a pris la troisième place avec un chrono de 1:18.185, à 0.397 secondes du leader après avoir effectué 23 tours.

Parmi les autres performances notables, Sergio Perez (Red Bull) a terminé quatrième avec un temps de 1:18.255, suivi de George Russell (Mercedes) qui a réalisé un temps de 1:18.294. Kevin Magnussen (Haas) a fini en sixième position avec un temps de 1:18.315, tandis que Lewis Hamilton (Mercedes) a pris la septième place avec un chrono de 1:18.363. Daniel Ricciardo (AlphaTauri) a terminé huitième avec un temps de 1:18.371, suivi d'Alexander Albon (Williams) avec un chrono de 1:18.514. Enfin, Fernando Alonso (Aston Martin) a complété le top 10 avec un temps de 1:18.519.

Charles Leclerc (Ferrari) a animé la séance en provoquant un drapeau rouge suite à un beau "spin" qui lui a valu de détruire ses ailerons avant et arrière dans les rails. Heureusement, il allait bien et il ne semblait pas y avoir plus de dégâts que ça sur sa Ferrari.

Il y a 21 h

Chronos de la troisième séance d’essais libres à Budapest, dominée par les pilotes McLaren.

Lando Norris (McLaren) a réalisé le meilleur temps avec un chrono de 1:16.098, parcourant 17 tours. Oscar Piastri (McLaren) a terminé en deuxième position avec un temps de 1:16.142, soit 0.044 secondes derrière Norris. Max Verstappen (Red Bull) a pris la troisième place avec un chrono de 1:16.379, à 0.281 secondes du leader après avoir effectué 27 tours.

Parmi les autres performances notables, George Russell (Mercedes) a terminé quatrième avec un temps de 1:16.564, suivi de Carlos Sainz (Ferrari) qui a réalisé un temps de 1:16.639. Daniel Ricciardo (Visa Cash App RB) a fini en sixième position avec un temps de 1:16.652, tandis qu’Alexander Albon (Williams) a pris la septième place avec un chrono de 1:16.661. Nico Hülkenberg (Haas) a terminé huitième avec un temps de 1:16.696, suivi de Yuki Tsunoda (VCARB) avec un chrono de 1:16.744. Enfin, Lewis Hamilton (Mercedes) a complété le top 10 avec un temps de 1:16.786.

Il y a 1 h

Les représentants des écuries de F1 discutent de l'accueil d'Andretti

25/05/2024

Les représentants des écuries de F1 discutent de l'accueil d'Andretti - Crédit photo : Red Bull Content Pool - Getty Images
Crédit photo : Red Bull Content Pool - Getty Images 

Les représentants des écuries de F1 ont accueilli favorablement, mais avec prudence, l'idée de l'arrivée d'Andretti et Cadillac en F1, suggérant l'acquisition d'une équipe existante comme Audi avec Sauber. Ils ont également répondu à l'examen par le département de la justice américain du rejet d'Andretti.

Conférence de presse des représentants d'écurie avant le Grand Prix de Monaco : des questions ont tourné autour d'Andretti et de la volonté d'entrer en F1 des Américains.

Les représentants des écuries présents ont exprimé un avis positif mais prudent quant à l'arrivée d'Andretti et Cadillac en Formule 1. Ils ont unanimement souligné l'importance de préserver la valeur du championnat et des équipes existantes. La suggestion principale était qu'Andretti pourrait suivre l'exemple d'Audi en acquérant une équipe existante pour intégrer la F1.

La discussion a également abordé la récente demande de sénateurs américains d'examiner le rejet d'Andretti par la F1, à laquelle les représentants ont répondu que les procédures actuelles de la FIA et de la F1 sont claires et robustes.

Voici la retranscription complète :

Q : (Matt Coch – Speedcafe.com) À vous quatre, Andretti continue de travailler comme s'il allait faire partie de la grille de F1 à un moment donné. Ils n'ont pas encore cette position. En mettant tout de côté, accueilleriez-vous Andretti et Cadillac sur la grille ?
Christian HORNER (Red Bull Racing) : "Oui, absolument. Je veux dire, Andretti a un grand héritage de course. Mario est une légende du sport. Et bien sûr, Cadillac, un grand constructeur automobile des États-Unis. Je pense que la Formule 1 a dit qu'en 2028, s'ils devaient venir avec leur propre moteur, ils examineraient évidemment la situation. Mais en plus de cela, je pense que si Andretti voulait venir, un peu comme Audi a acquis Sauber, pour protéger la franchise actuelle et la stabilité que nous avons dans le sport, alors évidemment leur meilleure route serait d'acquérir l'une des équipes existantes."
Alessandro ALUNNI BRAVI (Kick Sauber) : "Totalement d'accord avec Christian. Je pense qu'Audi montre la voie à suivre pour entrer en Formule 1. Bien sûr, Cadillac est un acteur important et cela qualifie ce projet comme potentiellement bon. Mais il y a une façon de faire qui est d'acheter une équipe existante. Et je pense que le processus mis en place par la Formule 1 est clair. Projet très solide. Donc, je pense qu'ils savent quelle pourrait être la voie à suivre."
Bruno FAMIN (Alpine) : "Oui, je pense que nous sommes tous sur la même ligne. Grand nom, Andretti, Cadillac, mais nous devons être très prudents pour ne pas diluer et préserver la valeur du championnat et des équipes également. Et il y a deux façons, ils achètent une équipe ou ils apportent suffisamment de valeur au championnat pour compenser. Mais je pense que c'est la même histoire depuis le début.
Peter BAYER (VCARB) : Rien à ajouter."

Q : (Luke Smith – The Athletic) Une autre question liée à Andretti pour vous. Six sénateurs américains ont demandé au département de la justice des États-Unis d'examiner le rejet d'Andretti par la F1. Quelle est votre réaction à cela ? Et êtes-vous préoccupé par le fait qu'une entité extérieure examine maintenant une affaire de Formule 1 ?
Peter BAYER (VCARB) : "Non, pas vraiment, car je pense que, comme nous l'avons mentionné précédemment, il y a des procédures très claires. La FIA a fait une analyse technique. La Formule 1 a ensuite analysé le potentiel commercial, et c'est en quelque sorte l'environnement dans lequel nous évoluons actuellement. Et je crois fermement que le sport a fait beaucoup pour se rapprocher des États-Unis. Nous avons trois courses aux États-Unis. Nous avons deux sponsors américains. Donc, je pense que le sport dans son ensemble embrasse les États-Unis, mais cela n'a rien à voir avec ce que nous venons d'entendre."
Christian HORNER (Red Bull Racing) : "Écoutez, nous appartenons à des Américains. Nous avons cinq entreprises du Fortune 500 sur notre voiture. Je pense que cela n'a rien à voir avec le fait qu'Andretti soit américain ou quelque chose comme ça. Je pense que c'est purement lié au modèle économique de la Formule 1. Je me souviens qu'il n'y a pas si longtemps, il y avait toujours deux équipes en queue de grille qui avaient besoin d'être renflouées ou qui étaient techniquement insolvables. Nous sommes finalement arrivés à une situation où la Formule 1 est en grande forme et Liberty doit être félicité pour cela parce qu'ils ont créé un modèle où même la pire équipe de Formule 1 a probablement une valorisation d'un milliard de dollars et vous savez que Liberty a créé ce modèle. Je pense que l'approche qu'ils ont adoptée en ouvrant le sport et en attirant de nouveaux fans mérite d'être saluée et j'ai été surpris de voir qu'Andretti a suivi ce processus, mais j'espère que s'ils veulent vraiment trouver un moyen d'entrer sur la grille, ils le trouveront. Mais je pense que la solution la plus naturelle pour eux est d'acquérir une franchise existante si quelqu'un veut vendre."

Référence FIA

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.