P6 et P7 à Imola pour Mercedes peuvent ne pas sembler être un progrès sur le papier, mais les écarts avec ceux qui les précèdent et les suivent laissent place à l'optimisme, selon l'équipe. L'écurie fera ainsi étape à Monaco cette semaine, convaincue qu'elle va dans la bonne direction.

"Nous avons fait un pas en avant. Nous nous sommes améliorés," a déclaré Lewis Hamilton après la course. "Mais nous devons continuer jusqu'à ce que nous obtenions ces améliorations pour vraiment réduire les écarts."

Du cockpit au mur des stands, Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) était également satisfait de ce qu'il a vu lors de notre première visite à Imola en deux ans. Il a déclaré : "Nous sommes sur une trajectoire où nous rendons la voiture meilleure, nous pouvons le voir. Je me sens plus confiant maintenant."

Le progrès sera régulier, mais l'équipe sait que c'est la bonne voie à suivre. "Nous voyons maintenant ces gains progressifs, plutôt que cette mise à jour miracle," a ajouté Toto. "Nous mettons la voiture dans une meilleure fenêtre et lui donnons plus de performances. Je me sens plus confiant."

Il y a 4 h

À Imola, Hamilton a été interrogé sur la possibilité que Sainz rejoigne Mercedes, mais il a répondu en exprimant sa préférence pour Antonelli. "Carlos est un excellent pilote, donc je pense que peu importe où il ira, il apportera quelque chose de positif à n'importe quelle équipe", a déclaré Hamilton. "Honnêtement, je n'ai aucune idée des plans de Toto, mais pour moi, si je devais choisir un jeune pilote, je prendrais probablement Kimi."

Wolff a parlé à Sky Sports F1 de ses sentiments concernant la course d'Hamilton en Italie ce week-end, pour la première fois depuis l'annonce de son transfert surprise chez Ferrari, et a évoqué Antonelli. "J'imagine que pour les Italiens, c'est très excitant d'avoir Lewis Hamilton en rouge l'année prochaine. Nous nous habituerons aux tenues, mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes", a-t-il dit. "Peut-être qu'il y a une option pour que nous brillions davantage avec un Italien dans notre voiture, donc nous repoussons les limites."

Mercedes a testé Antonelli dans leurs voitures de F1 de 2021 et 2022 en avril, mais ils ont essayé de modérer les attentes concernant l'Italien. James Allison, directeur technique, a loué Antonelli, qui a rivalisé et, parfois, surpassé son coéquipier en Formule 2, Oliver Bearman, cette saison. "J'ai eu le grand plaisir d'écouter les ingénieurs décrire leurs interactions avec lui", a déclaré Allison. "Un jeune pilote enthousiaste, très, très rapide, avec un rythme régulier. Il n'avait jamais conduit une voiture de F1 jusqu'à récemment, mais il a semblé à l'aise dès les premiers tours."

L'ingénieur britannique a rajouté : "Il est arrivé avec un esprit ouvert face à cette génération de voitures à effet de sol. Il ressent toutes les sensations attendues, mais il n'est pas influencé par les voitures précédentes. Il les prend telles qu'elles sont et nous décrit leurs points faibles et forts. Il laisse les ingénieurs travailler pour améliorer ces aspects. Mais il semble être un très prometteur jeune pilote."

À Imola, pour en revenir à Wolff, le patron de l'équipe Mercedes a déclaré : "Nous mettons en avant ce jeune homme depuis longtemps maintenant et il sera un très bon et grand pilote un jour en Formule 1, mais il a 17 ans. Il y a quatorze mois, il conduisait une voiture de F4 et il y a beaucoup d'attentes en Italie. Nous sommes aussi un peu coupables d'avoir parlé de lui à ce stade et je pense que nous devrions le laisser se concentrer sur la Formule 2, obtenir des résultats et ne pas trop se laisser emporter par ce qui pourrait ou devrait être. Regardez George [Russell], il a remporté la F3 et la F2 dès sa première année. En même temps, Kimi a excellé dans ces séries juniors et est maintenant en F2, donc nous verrons. Il sera en Formule 1 un jour, mais ne précipitons pas les choses."

Il y a 4 h

Le poster Mercedes x LEGO pour le Grand Prix de Monaco 2024 !

Il y a 2 h

Pour le Grand Prix de Monaco 2024, Pirelli a une nouvelle fois sélectionné les trois composés de pneus les plus tendres disponibles cette année : le C3 en tant que pneu dur, le C4 comme pneu médium, et le C5 pour le pneu tendre. Cette sélection est typique des circuits urbains où la surface de la piste est particulièrement lisse, car elle est utilisée quotidiennement par des véhicules routiers. Par conséquent, les pneus doivent offrir un maximum d'adhérence.

À Monaco, les pneus subissent des forces parmi les plus faibles de la saison en raison de la vitesse moyenne très lente sur les 3,337 kilomètres du circuit, avec certains virages pris à moins de 50 km/h et seulement 30 % du tour passé à pleine puissance. Cependant, cette faible contrainte est compensée par le fait que, avec 78 tours à couvrir le dimanche, chaque phénomène pouvant influencer le comportement des pneus se produit bien plus fréquemment, en particulier en ce qui concerne l'énergie développée lors des phases de traction. Un autre élément à prendre en compte est le graining, qui pourrait apparaître de manière significative durant les premiers jours.

Sur un tracé où la marge d'erreur est quasiment nulle, un facteur clé pour améliorer les temps au tour est la confiance que les pilotes acquièrent progressivement, même s'ils connaissent bien le circuit. Ils doivent trouver les meilleures trajectoires, se rapprochant de plus en plus des barrières, souvent jusqu'à effleurer celles-ci avec les flancs des pneus. La maîtrise de cette technique, sans endommager la voiture, est cruciale pour obtenir une bonne position sur la grille de départ, essentielle dans une course où les dépassements sont quasiment impossibles, même lorsque l'écart de performance entre les voitures peut atteindre plusieurs secondes. La qualification sera encore plus critique cette année, alors que nous avons vu que l'ordre de départ se joue souvent à quelques millièmes de seconde.

Sur un circuit comme Monaco, l'apparition de la voiture de sécurité est presque inévitable, avec une probabilité moyenne de 77 %, soit presque deux interventions par course. Curieusement, la course de l'année dernière s'est déroulée sans aucune neutralisation. Il n'y a vraiment qu'une seule stratégie viable : un arrêt unique, en essayant de s'arrêter le plus tard possible pour profiter éventuellement de la voiture de sécurité et ainsi minimiser le temps perdu dans la voie des stands.

Il y a 1 h

McLaren rendra hommage à Ayrton Senna dans les rues de Monaco en arborant une livrée spéciale aux couleurs du casque du défunt champion Brésilien, éternel adversaire d’Alain Prost.

Il y a 5 minutes

 Esteban Ocon

Alpine 31

T
Esteban Ocon

 Informations personnelles

31
numéro permanent
186 cm
17/09/1996
27 ans

 Palmarès

140 GP
En F1 depuis le 28/08/2016
soit 7 années, 8 mois, 24 jours
0 titre
de champion du monde de F1
1 victoire
0,71 %
3 podiums
2,14 %
0 pole
0,00 %

 Format Sprint

13 Sprints
0 victoire
0 podium

 Saison 2024

P 15/21
1,00 point
0 victoire
/24 courses (0,00 %)

Casques d'Esteban Ocon depuis 2017

2024

Alpine
Casque d'Esteban Ocon

2023

Alpine
Casque d'Esteban Ocon

2022

Alpine
Casque d'Esteban Ocon

2021

Alpine
Casque d'Esteban Ocon

2020

Renault
Casque d'Esteban Ocon

2018

Force India
Casque d'Esteban Ocon

2017

Force India
Casque d'Esteban Ocon

Les brefs concernant Esteban Ocon

Esteban OCON | Alpine

Nouvel échappement pour Ocon.

Esteban OCON | Alpine

Juste avant le Sprint, lors de la mise en grille, Esteban Ocon a été relâché précipitamment de son box et a heurté le côté de la Ferrari de Charles Leclerc passant dans la voie des stands. La Ferrari n’a rien eu et l’Alpine a dû remplacer son museau.

Malus pour le Français : 10 secondes de pénalité pour le Sprint et un petit point sur le permis. Mauvaise opération.

Esteban OCON | Alpine

Ocon après les qualifs Sprint : "C’est positif d’avoir atteint la deuxième partie des qualifications Sprint, mais c’est évidemment décevant d’être si proche du top dix et de le manquer pour un demi-dixième de seconde seulement. C’est également un petit signe encourageant indiquant que l’écart se réduit. J’étais satisfait de mon premier tour en SQ2 et des sensations dans la voiture comme l’adhérence augmentait au fur et à mesure, mais j’ai attaqué trop fort dans mon deuxième effort et j’étais en difficulté avec les pneus sur la fin. J’étais en avance dans le premier secteur, mais je n’ai pas pu y rester sur la totalité du tour, ce qui est aussi un bon apprentissage pour demain et les qualifications du Grand Prix. Il y a des choses sur lesquelles nous pouvons travailler et que nous pouvons corriger d’ici demain pour essayer d’aller de l’avant pendant le Sprint, puis de franchir un pas de plus en qualifications."

Esteban OCON | Alpine

Casque spécial Miami d’Esteban Ocon, en collaboration avec Orlinski [de fond].

Esteban OCON | Alpine
FIA

Qu'attend Alpine du nouveau fond plat ? Installé seulement sur la monoplace d'Esteban Ocon, avec un Grand Prix d'avance, le pilote français s'exprime : "d'abord, un très bon travail de l'équipe pour apporter, vous savez, quelques améliorations plus tôt que ce qui était prévu sur ma voiture, ce qui est un effort remarquable de l'équipe. Donc, c'est bien que nous puissions tester cela tôt et voir ce que cela apporte à la voiture. Évidemment, nous n'attendons toujours pas de changements massifs en termes de performance. Mais nous pouvons toujours avoir une bonne surprise et nous verrons où cela nous mène sur la piste plus tard dans le week-end."

Le Normand a aussi relaté les performance de son A524, qui a progressé en qualifs mais doit à tout prix progresser en course : "Je pense qu'en Australie, nous espérions nous battre pour des points. Nous nous battions avec Haas là-bas. Cela semblait bien jusqu'à ce qu'un débris obstrue la prise d'air du frein. Évidemment, oui, nous nous sommes qualifiés maintenant deux fois en Q2, en Australie et à Suzuka. Mais, vous savez, à Suzuka, nous avons également eu des dommages au départ, ce qui n'a pas aidé les choses mais nous avons eu plus de difficultés, définitivement, à Suzuka. Donc je pense que nous avons fait un pas en avant en qualifications récemment, mais nous devons encore travailler sur le rythme de course, et voir si nous pouvons tenir face aux autres voitures, c’est la chose principale."

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon suite à une course japonaise pénible, avec des performances en retrait par rapport à celles de 2023 : "Ce n’était pas une course simple aujourd’hui. Nous avons subi quelques dégâts au départ, puis nous avons essayé différentes options stratégiques pour nous donner une chance de nous battre. Nous n’avons finalement pas été assez rapide pour rivaliser et contenir nos concurrents après la relance. C’est dommage d’avoir dû composer avec une voiture abîmée, mais je ne pense pas que cela ait changé grand-chose au tableau d’ensemble. Nous avons eu du mal avec le rythme de course par rapport aux qualifications, donc nous avons beaucoup de choses à analyser et j’espère que nous pourrons revenir plus forts pour la prochaine épreuve à Shanghai."

Esteban OCON | Alpine
FIA

David Croft, de Sky Sports F1, s'est rappelé avoir parlé à Esteban Ocon à la fin de l'année dernière, le Français craignait alors que la voiture de cette année 2024 ne soit pas agréable à conduire. Il lui a alors demandé si ses craintes s'étaient réalisées ou si la situation était bien pire.

Esteban Ocon a répondu : "Merci pour la question. Oui, en effet, nous sommes conscients de notre situation actuelle. Ce n'est pas une situation que nous apprécions en tant qu'équipe. Je pense que personne chez Viry ou Enstone n'apprécie de rencontrer autant de difficultés les weekends. C'est une longue saison et évidemment, nous travaillons à essayer d'optimiser la voiture, comprendre où sont nos problèmes et renverser la situation. Espérons, vous savez, c'est plus simple à dire qu'à faire. Donc tant que ce n'est pas fait, ce ne sont que des mots. Mais c'est l'objectif que nous avons en tant qu'équipe. Et oui, nous ne relâcherons pas la pression tant que nous n'y serons pas parvenus. C'est l'objectif de tous. Le moral est bon au sein de l'équipe. Tout le monde est motivé et c'est le plus important pour le moment."

Et selon le pilote Alpine, quel est le principal problème avec la voiture ? "Il y a beaucoup de petites choses qui ne fonctionnent pas comme nous le voudrions, mais le peloton est tellement serré en ce moment que les détails, à la fin, si vous en avez beaucoup qui ne sont pas corrects, font une énorme différence. Je me souviens avoir été aussi loin sur la grille avec Manor, mais de nos jours, c'est beaucoup plus serré. Le peloton est beaucoup plus compact de la P1 à là où nous sommes et c'est une manière très différente de résoudre les problèmes. Donc, oui, nous verrons où et comment nous progressons au cours de l'année, mais l'objectif est de progresser."

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon a réussi un tour de force à Djeddah en hissant sa poussive Alpine de la 17e place sur la grille à la 13e au drapeau à damier : "C’était tout ce que nous pouvions obtenir en course de manière réaliste aujourd’hui. De notre côté, nous l’avons pris comme une nouvelle occasion d’en apprendre davantage sur la voiture. Le départ était un peu chaotique et nous avons su rester propres pour le mettre à profit et glaner quelques positions. Il y a aussi eu des batailles intenses, presque roue contre roue, ce qui était parfois agréable. Nous ne sommes tout simplement pas assez rapides pour marquer des points et nous en sommes là. Nous garderons la tête haute et nous continuerons à travailler pour trouver des performances. Cette semaine, je serai à Enstone et j’ai hâte d’y retrouver tout le monde pour travailler collectivement à l’amélioration de notre situation actuelle. L’Australie représentera notre prochaine opportunité et je suis impatient d’y être."

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon et Pierre Gasly ont exprimé leur déception face aux difficultés rencontrées lors des qualifications à Djeddah, évoquant un manque de performance et de rythme qui les a empêchés de dépasser la Q1. Ocon a souligné avoir maximisé leur session sans succès, tandis que Gasly a mentionné un manque d'adhérence et des défis à surmonter.

Bruno Famin, le directeur de l'équipe, a reconnu que la journée avait été compliquée mais a mis en avant l'importance de continuer l'apprentissage et de rester motivés pour progresser. Malgré les obstacles, l'équipe reste optimiste pour la course, espérant tirer parti de leur vitesse de pointe et améliorer leur compréhension de la voiture.

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon après un premier week-end difficile : "Cette journée était dans la continuité de ce que nous avons vu hier en qualifications et ce n’était pas le week-end que nous souhaitions. Le plus important est d’avoir réalisé une course propre pour collecter de précieuses données que nous pourrons exploiter la semaine prochaine à Djeddah. Il sera intéressant de découvrir comment nous nous comporterons sur d’autres tracés et dans des conditions différentes. Nous allons puiser dans nos ressources et réfléchir ensemble durant ce court intervalle pour voir où nous pouvons progresser. Nous devons rester concentrés, positifs et poursuivre dans la bonne direction. En tant qu’équipe, nous devons collectivement garder la tête haute et le pied enfoncé pour l’Arabie Saoudite."

Esteban OCON | Alpine

Après trois jours d'essais peu concluants, Alpine est entré dans le week-end du Grand Prix de Bahreïn en affirmant qu'ils étaient en "difficulté", une croyance confirmée par les qualifications, où Ocon a fini P19.

Esteban Ocon, à la fin de la Q1, a encouragé son écurie à la radio, leur disant qu'il faut continuer à pousser. Après ce geste mature et fédérateur, Ocon a déclaré ensuite aux médias après la session : "Je ne pense pas que ce soit une surprise malheureusement. En regardant les essais, nous pouvions commencer à avoir des indices – nous n'étions pas sûrs, mais la réalité est aujourd'hui, c'est là que nous en sommes. Mais comme je l'ai dit dans mon message radio, j'ai foi en cette équipe ; cette équipe, il y a quelques années, était championne [en tant que Renault en 2005 et 2006]. Ces idées ont été créées aux mêmes endroits, à Enstone et à Viry, et cela peut être [re]fait. Nous devons rester tous unis, tous motivés et il est important que nous allions dans la même direction et que nous gardions la tête haute. Nous devons progresser, sinon ça va être une longue année."

Ocon a ajouté que "le jour de la course, ce sera un bon test pour voir où nous en sommes par rapport au rythme sur un seul tour, et je pense qu'en regardant les essais, nous devrions être un peu plus proches des autres. Donc j'ai hâte de voir ce que nous pouvons réaliser".

Esteban OCON | Alpine

Quelques photos de l'A524 IRL et en piste, par Alpine.

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon a présenté son casque 2024 !

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon, quand on lui évoque les discussions qui le lient à la possibilité de remplacer Lewis Hamilton chez Mercedes, explique qu'il se concentre sur 2024 avec Alpine, en rappelant "Je suis toujours pilote junior Mercedes, ce n'est un secret pour personne".

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon dresse le bilan d'une course qui lui permet de décrocher un beau résultat : "Ça a été une course folle. On n'a pas eu de chance jusqu'à hier. Six courses difficiles depuis Singapour avec des incidents, des abandons et pas mal de points laissés en route, mais aujourd'hui la situation s'est inversée. C'est bien que nous n'ayons jamais cessé de croire et de nous battre. Nous avons continué à pousser. L'équipe a fait un travail formidable en qualifications hier et en course aujourd'hui. Nous avons bien géré les pneus et ça a fait la différence."

Puis Ocon a indiqué que pour la radio "Hold position" lâchée en course alors qu'il luttait avec Pierre Gasly pour le dépasser, il était justement en train de batailler et n’a entendu que "position", pas le "hold" : "Je pense que Pierre avait des pneus plus usés. On m'a dit 'conserve ta position', mais sur le moment, je n'ai pas compris qu'il s'agissait de conserver ma position. La seule chose que j'ai entendue était 'position', car je faisais ma manœuvre alors qu'on me donnait l'instruction."

S’ils avaient demandé de rendre la position, il avoue qu'il se serait exécuté : "Si l'équipe m'avait demandé de rendre la position, je l'aurais fait immédiatement."

Gasly a d'ailleurs dit qu’il a essayé de défendre au maximum pour la potentielle P4 voire P3 mais c’était sans espoir, n'ayant aucun ressentiment concernant l'action d'Ocon.

Famin, directeur de l'écurie française, dit qu’il n’y a finalement rien à redire et que l’initiative était bienvenue. Aucun problème donc puisque le résultat d'Ocon a été bon.

Esteban OCON | Alpine

Ocon pense qu’il y a moyen de doubler sur cette piste, ce qui est encourageant par rapport à son résultat. Il déplore d’être toujours "du mauvais côté" car la voiture avait les perfs.

Pour l’imbroglio avec Max, il était fataliste : c’est fait, c’est fait.

 Chargement en cours...

Les articles concernant Esteban Ocon

 Chargement en cours...