P6 et P7 à Imola pour Mercedes peuvent ne pas sembler être un progrès sur le papier, mais les écarts avec ceux qui les précèdent et les suivent laissent place à l'optimisme, selon l'équipe. L'écurie fera ainsi étape à Monaco cette semaine, convaincue qu'elle va dans la bonne direction.

"Nous avons fait un pas en avant. Nous nous sommes améliorés," a déclaré Lewis Hamilton après la course. "Mais nous devons continuer jusqu'à ce que nous obtenions ces améliorations pour vraiment réduire les écarts."

Du cockpit au mur des stands, Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) était également satisfait de ce qu'il a vu lors de notre première visite à Imola en deux ans. Il a déclaré : "Nous sommes sur une trajectoire où nous rendons la voiture meilleure, nous pouvons le voir. Je me sens plus confiant maintenant."

Le progrès sera régulier, mais l'équipe sait que c'est la bonne voie à suivre. "Nous voyons maintenant ces gains progressifs, plutôt que cette mise à jour miracle," a ajouté Toto. "Nous mettons la voiture dans une meilleure fenêtre et lui donnons plus de performances. Je me sens plus confiant."

Il y a 3 h

À Imola, Hamilton a été interrogé sur la possibilité que Sainz rejoigne Mercedes, mais il a répondu en exprimant sa préférence pour Antonelli. "Carlos est un excellent pilote, donc je pense que peu importe où il ira, il apportera quelque chose de positif à n'importe quelle équipe", a déclaré Hamilton. "Honnêtement, je n'ai aucune idée des plans de Toto, mais pour moi, si je devais choisir un jeune pilote, je prendrais probablement Kimi."

Wolff a parlé à Sky Sports F1 de ses sentiments concernant la course d'Hamilton en Italie ce week-end, pour la première fois depuis l'annonce de son transfert surprise chez Ferrari, et a évoqué Antonelli. "J'imagine que pour les Italiens, c'est très excitant d'avoir Lewis Hamilton en rouge l'année prochaine. Nous nous habituerons aux tenues, mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes", a-t-il dit. "Peut-être qu'il y a une option pour que nous brillions davantage avec un Italien dans notre voiture, donc nous repoussons les limites."

Mercedes a testé Antonelli dans leurs voitures de F1 de 2021 et 2022 en avril, mais ils ont essayé de modérer les attentes concernant l'Italien. James Allison, directeur technique, a loué Antonelli, qui a rivalisé et, parfois, surpassé son coéquipier en Formule 2, Oliver Bearman, cette saison. "J'ai eu le grand plaisir d'écouter les ingénieurs décrire leurs interactions avec lui", a déclaré Allison. "Un jeune pilote enthousiaste, très, très rapide, avec un rythme régulier. Il n'avait jamais conduit une voiture de F1 jusqu'à récemment, mais il a semblé à l'aise dès les premiers tours."

L'ingénieur britannique a rajouté : "Il est arrivé avec un esprit ouvert face à cette génération de voitures à effet de sol. Il ressent toutes les sensations attendues, mais il n'est pas influencé par les voitures précédentes. Il les prend telles qu'elles sont et nous décrit leurs points faibles et forts. Il laisse les ingénieurs travailler pour améliorer ces aspects. Mais il semble être un très prometteur jeune pilote."

À Imola, pour en revenir à Wolff, le patron de l'équipe Mercedes a déclaré : "Nous mettons en avant ce jeune homme depuis longtemps maintenant et il sera un très bon et grand pilote un jour en Formule 1, mais il a 17 ans. Il y a quatorze mois, il conduisait une voiture de F4 et il y a beaucoup d'attentes en Italie. Nous sommes aussi un peu coupables d'avoir parlé de lui à ce stade et je pense que nous devrions le laisser se concentrer sur la Formule 2, obtenir des résultats et ne pas trop se laisser emporter par ce qui pourrait ou devrait être. Regardez George [Russell], il a remporté la F3 et la F2 dès sa première année. En même temps, Kimi a excellé dans ces séries juniors et est maintenant en F2, donc nous verrons. Il sera en Formule 1 un jour, mais ne précipitons pas les choses."

Il y a 3 h

Le poster Mercedes x LEGO pour le Grand Prix de Monaco 2024 !

Il y a 2 h

Pour le Grand Prix de Monaco 2024, Pirelli a une nouvelle fois sélectionné les trois composés de pneus les plus tendres disponibles cette année : le C3 en tant que pneu dur, le C4 comme pneu médium, et le C5 pour le pneu tendre. Cette sélection est typique des circuits urbains où la surface de la piste est particulièrement lisse, car elle est utilisée quotidiennement par des véhicules routiers. Par conséquent, les pneus doivent offrir un maximum d'adhérence.

À Monaco, les pneus subissent des forces parmi les plus faibles de la saison en raison de la vitesse moyenne très lente sur les 3,337 kilomètres du circuit, avec certains virages pris à moins de 50 km/h et seulement 30 % du tour passé à pleine puissance. Cependant, cette faible contrainte est compensée par le fait que, avec 78 tours à couvrir le dimanche, chaque phénomène pouvant influencer le comportement des pneus se produit bien plus fréquemment, en particulier en ce qui concerne l'énergie développée lors des phases de traction. Un autre élément à prendre en compte est le graining, qui pourrait apparaître de manière significative durant les premiers jours.

Sur un tracé où la marge d'erreur est quasiment nulle, un facteur clé pour améliorer les temps au tour est la confiance que les pilotes acquièrent progressivement, même s'ils connaissent bien le circuit. Ils doivent trouver les meilleures trajectoires, se rapprochant de plus en plus des barrières, souvent jusqu'à effleurer celles-ci avec les flancs des pneus. La maîtrise de cette technique, sans endommager la voiture, est cruciale pour obtenir une bonne position sur la grille de départ, essentielle dans une course où les dépassements sont quasiment impossibles, même lorsque l'écart de performance entre les voitures peut atteindre plusieurs secondes. La qualification sera encore plus critique cette année, alors que nous avons vu que l'ordre de départ se joue souvent à quelques millièmes de seconde.

Sur un circuit comme Monaco, l'apparition de la voiture de sécurité est presque inévitable, avec une probabilité moyenne de 77 %, soit presque deux interventions par course. Curieusement, la course de l'année dernière s'est déroulée sans aucune neutralisation. Il n'y a vraiment qu'une seule stratégie viable : un arrêt unique, en essayant de s'arrêter le plus tard possible pour profiter éventuellement de la voiture de sécurité et ainsi minimiser le temps perdu dans la voie des stands.

Il y a 55 minutes

 Sergio Pérez

Red Bull 11

T
Sergio Pérez

 Informations personnelles

11
numéro permanent
173 cm
26/01/1990
34 ans

 Palmarès

264 GP
En F1 depuis le 27/03/2011
soit 13 années, 1 mois, 25 jours
2 non-participations
0 titre
de champion du monde de F1
6 victoires
2,27 %
39 podiums
14,77 %
3 poles
1,14 %

 Format Sprint

11 Sprints
1 victoire
6 podiums

 Saison 2024

P 03/21
107,00 points
0 victoire
/24 courses (0,00 %)

Casques de Sergio Pérez depuis 2017

2024

Red Bull
Casque de Sergio Pérez

2023

Red Bull
Casque de Sergio Pérez

2022

Red Bull
Casque de Sergio Pérez

2021

Red Bull
Casque de Sergio Pérez

2020

Racing Point
Casque de Sergio Pérez

2019

Racing Point
Casque de Sergio Pérez

2018

Force India
Casque de Sergio Pérez

2017

Force India
Casque de Sergio Pérez

Les brefs concernant Sergio Pérez

Sergio PÉREZ | Red Bull

Intervention de Christian Horner au micro de Sky Sports F1 à propos de Sergio Pérez et de son résultat à ce Grand Prix sur le circuit d'Imola : "C'était dommage pour Checo, étant donné qu'il était désynchronisé après les qualifications. Nous avons opté pour une stratégie inverse pour lui. Il a terminé P8 et P7 était théoriquement le meilleur résultat que nous pouvions envisager avant la course, selon notre analyse. Nous avons besoin de lui là-haut pour soutenir Max, de la même manière que les deux Ferrari et les deux McLaren sont ensemble."

Sur ce que Perez doit faire pour assurer son volant chez Red Bull en 2025 : "Il a eu un bien meilleur début d'année à l'exception de ce week-end qui a été une anomalie, il a été très fort. Il a été plus détendu, moins concentré sur ce que fait Max et plus sur lui-même. Il a réagi positivement à cela."

Sur la bataille entre Verstappen et Norris : "Vous avez deux gars au sommet de leur forme qui s'affrontent comme Tyson Fury et Oleksandr Usyk. C'était littéralement secteur par secteur, une course fantastique à la fin de la course."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Checo Pérez s'est expliqué au micro de Sky Sports F1 après une décevante onzième position en qualifs du Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Nous avons beaucoup joué avec les réglages de la voiture. En entrant en qualifications avec des marges étroites, j'ai mal commencé la Q1 car j'ai fait un mauvais tour, mais finalement nous étions en sécurité. Cela signifiait que nous avons commencé la Q2 avec des pneus usés. Une fois que nous avons mis les nouveaux pneus lors du deuxième run, j'ai été surpris de gagner beaucoup d'adhérence à l'arrière et cela m'a perturbé. En arrivant au virage sept, je suis allé tout droit et j'ai perdu deux dixièmes et demi. Je pense que nous avons fait de bons progrès avec la voiture, comme Max l'a montré, mais malheureusement, de mon côté, je n'ai pas pu le montrer en Q3. Je pense que si nous marquons un bon nombre de points demain et minimisons les dégâts, ce sera très important."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Pérez, après avoir terminé troisième au Sprint du Grand Prix de Miami, a partagé ses impressions au micro de la F1 : "C'était vraiment difficile de dépasser Daniel [Ricciardo] au début. Une fois passé, j'étais à trois secondes de Charles [Leclerc] et étant donné la courte durée de la course, c'était assez compliqué. Je me suis rapproché à deux secondes, mais ensuite, c'était assez difficile de diminuer encore l'écart. Quoi qu'il en soit, tournons-nous vers le reste du week-end. Les fans sont incroyables. C'est vraiment agréable d'être ici avec eux tous, et j'espère vraiment leur offrir une superbe course ce week-end."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Le casque spécial Miami de Checo Pérez.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Classé troisième en Chine, Sergio Pérez a été interrogé sur ses 17 derniers tours, de son duel avec la Ferrari de Charles Leclerc et s'il pensait pouvoir rattraper Lando Norris : "À ce moment-là, l'écart était déjà assez grand et étant donné la bonne gestion de la dégradation de ses pneus durant le premier relais, je savais que cela allait être serré. Mais une fois que nous avions à peu près le même rythme, et une fois que vous dépassez la voiture devant et que vous arrêtez de vous battre pendant je ne sais combien de tours nous avons fini par nous battre entre Charles et moi, alors c'est vraiment la fin de la partie. Vous usez tellement vos pneus. Vous mettez tellement d'énergie dedans qu'ils ne reviennent jamais vraiment. C'est un circuit où la dégradation est assez élevée et j'en ai payé le prix, vous savez, mais c'était la seule façon de passer Charles, parce que nous avions des pneus de même usure et il était vraiment difficile de le dépasser."

Pense-t-il avoir été en difficulté tout au long de ce Grand Prix, dès le départ lorsque Fernando Alonso l'a dépassé ? Le Mexicain a répondu :"J'étais évidemment à l'intérieur par rapport à Max [Verstappen] et j'ai dû freiner plus tôt. Et Fernando était à l'extérieur. Mon départ n'était pas si bon. Donc oui, cela signifie que j'ai perdu la place face à Fernando. Et encore, j'ai dû me battre assez dur pour le dépasser. J'ai probablement un peu trop usé mes pneus. Et cela m'a définitivement mis en difficulté pour le premier relais. Donc non, ce n'était pas une course simple. Mais j'ai aussi l'impression que nous sommes allés dans la direction opposée avec les changements que nous avons faits du Sprint à la course. J'ai l'impression que nous avons probablement fait un pas en arrière."

D'autant qu'il n'était pas non plus satisfait de la performance de la voiture lors du Sprint : "Eh bien, je pense que je me battais juste, vous savez, dans le peloton. Une fois que vous êtes dans le peloton, il est très difficile de comprendre ce que fait réellement l'équilibre [de la voiture]. Vous savez, quand vous avez deux, trois voitures devant vous, vous avez beaucoup moins de charge dans votre voiture, donc c'est vraiment difficile de savoir où est votre équilibre. C'est juste une limitation que j'avais aujourd'hui. C'est probablement quelque chose que nous devons revoir pour voir les directions que nous avons prises, pour voir ce que nous aurions pu faire mieux."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Checo Pérez interviewé au pied du podium après s'être classé troisième du Grand Prix de Chine 2024 : "Oui, ça [la stratégie] nous a vraiment coûté cher. Malheureusement, nous avons eu la voiture de sécurité et avons perdu deux places. Et oui, en fin de compte, cela a défini la course... Nous avons fait la majeure partie de la course en pneus durs. Et oui, une fois que vous commencez à lutter comme ça dans les premiers tours, la durée de vie des pneus diminue dramatiquement, mais au moins nous avons réussi à monter sur le podium, même si ça aurait été bien d'être premier et deuxième."

Concernant son rythme pendant la course, était-il satisfait ou pensait-il qu'il aurait pu être meilleur ? Il est à noter que Max Verstappen, son coéquipier chez Red Bull, avait parfois une différence de cinq dixièmes, voire plus, par tour. Le Mexicain a répondu : "Oui, je pense que nous manquions définitivement de rythme, surtout avec les pneus Medium. Nous avons eu pas mal de difficultés avec l'équilibre. Nous avons beaucoup changé par rapport à hier. Donc je pense que, oui, nous n'avons pas lu les conditions aussi parfaitement que nous aurions pu, mais dans l'ensemble, je pense que c'était un week-end solide. Et nous comprenons les raisons pour lesquelles aujourd'hui le rythme en course était un peu en baisse."

Rendez-vous à Miami où l'objectif de Pérez reste la victoire !

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Pérez, après s'être qualifié en deuxième position pour le Grand Prix de Chine, juste derrière son coéquipier : "C'était très intense. J'ai failli être éliminé en Q1. J'ai eu un problème de trafic avec une des Williams, j'ai dû interrompre mon tour, revenir en pneus chauds déjà utilisés et je l'ai [la Q1] juste passé en P15. C'était vraiment un début de qualifications très chaotique. La Q2 était un peu plus simple. J'ai vraiment pu évaluer l'équilibre et nous avons fait de bons progrès tout au long de la session. Malheureusement, ce n'était pas suffisant pour battre Max, mais dans l'ensemble, c'est un excellent résultat pour l'équipe car la piste a beaucoup changé. Nous avons également beaucoup modifié la voiture pour nous adapter aux conditions, donc espérons que cela portera ses fruits demain. Tout reste à jouer pour demain. Nous pouvons nous battre à partir de là et nous aurons certainement un bon rythme. Nous avons montré aujourd'hui que nous avons un bon rythme sur la longue distance, donc j'ai hâte à demain."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Christian Horner, le directeur de l'équipe Red Bull, au micro de Sky Sports F1 après les qualifs chinoises : "C'était vraiment un bon samedi pour nous. Obtenir la victoire dans la course Sprint ce matin et ensuite décrocher la pole position avec Checo [Pérez]} en première ligne également. En Q1, la piste évoluait rapidement et nous avons eu un peu de chance de nous assurer que nous étions dans le coup [avec Pérez]. Checo fait un excellent travail. Il est entré dans cette saison avec un nouvel état d'esprit. Il est détendu, il pilote bien et sa confiance augmente. Il ne se concentre pas sur son coéquipier et c'est une approche différente."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Réaction de Pérez en sortant du cockpit alors qu'il a sauvé une belle troisième place dans ce Sprint chinois : "C'était vraiment difficile de passer devant Carlos [Sainz] et Fernando [Alonso], nous avions tous une forte dégradation en nous suivant et je devais défendre ma position contre Charles [Leclerc] dans le virage 14, mais j'ai réussi à m'en sortir."

Sergio PÉREZ | Red Bull
FIA

Christian Horner évoque ses pilotes, le marché des transferts et la bonne forme de Pérez en 2024 : "C'est incroyable que nous soyons à la cinquième course et qu'il y ait déjà tant de discussions sur les pilotes pour l'année prochaine. Donc, nous sommes dans une situation où nous sommes très satisfaits de nos deux pilotes. Mais nous n'avons pas besoin de prendre une décision finale sur l'alignement avant plus tard dans l'année. Donc, évidemment, Max a un contrat à long terme de toute façon, Checo est hors contrat cette année, mais il a été exceptionnellement bon jusqu'à présent cette saison."

Horner blague que Checo a fait des progrès "Probablement parce qu'il est en fin de contrat !" puis complète : "Non, je pense qu'il a travaillé dur pendant l'hiver. Il est arrivé avec un changement, peut-être, dans son approche des week-ends de Grand Prix et il a été très proche lors des quatre courses jusqu'à présent cette saison, particulièrement sur un circuit comme Suzuka où l'année dernière il avait eu pas mal de difficultés, mais certainement cette année, il était très compétitif."

Puis il explique ce qu'il pense que Pérez a changé dans son approche : "Je pense que cela résume bien la situation que les deux pilotes disposent du même équipement. Je pense que Checo a travaillé dur en coulisse. Il a passé beaucoup de temps sur le simulateur et son approche pour aborder un week-end de Grand Prix, la configuration et ainsi de suite, s'est alignée avec celle de son coéquipier. Donc, il s'applique bien et a conduit de bonnes courses jusqu'à présent cette année."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Suite aux aveux de discussions entre Red Bull et Carlos Sainz, qui se retrouvera sans volant à la fin de la saison mais qui serait courtisé par Audi, Helmut Marko parle de Checo Pérez et ne voit pas de raison de le prolonger s'il reste compétitif et sans grandes exigences.

Voici l'échange entre l'Autrichien et OE 24 :

oe24 : Cependant, Audi ne rejoindra la Formule 1 qu'en 2026 et Sainz devrait combler l'année 2025. Et le contrat de Perez avec Red Bull se termine fin 2024...
MARKO : Tant que Checo est en aussi bonne forme qu'actuellement et qu'il vient avec des conditions raisonnables pour une prolongation, il n'y a vraiment rien contre lui.

oe24 : Quelles conditions demande Perez ? Normalement, il devrait même payer pour avoir le privilège de courir pour l'équipe supérieure de Red Bull...
MARKO : En fait, il apporte même des sponsors mexicains. Ses exigences concernent plutôt la durée du contrat.

oe24 : Le fait que Perez ait mieux défendu son titre de "Best of the Rest" [meilleur des autres] cette année serait dû à son orientation vers le setup de Verstappen. Est-ce vrai ?
MARKO : C'est vrai, mais Max opte toujours pour le setup le plus rapide. Ce n'est naturellement pas toujours facile à piloter. Quand une voiture est rapide, elle est instable et capricieuse. C'est là que le talent du pilote fait la différence. C'est pourquoi Max est toujours le plus rapide en qualifications.

Sergio PÉREZ | Red Bull

OE24 a évoqué à Halmut Marko le jeu des transferts des pilotes en rappelant que le contrat de Red Bull avec Pérez se termine à la fin de l'année. Il lui a donc été demandé s'il y avait du nouveau. Marko a répondu : "Nous ne nous laissons pas mettre sous pression. Audi (qui entrera en Formule 1 en 2026, ndlr) veut apparemment une décision. Nous examinons tout calmement. Lorsque nous aurons une vue d'ensemble suffisante, nous déciderons de nos pilotes."

Et OE24 a demandé si Checo pouvait rester, par exemple, une autre année chez Red Bull ? L'Autrichien a rétorqué : "Tout est une option. Notre équipe fonctionne très bien actuellement. S'il a un contrat sûr pour deux ans, il y a un risque qu'il se relâche."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Pérez, après avoir fini deuxième au Grand Prix du Japon sur sa Red Bull : "C'était un bon week-end pour l'équipe. Tout d'abord, je pense que, évidemment, avec le départ, refaire ce restart, c’est toujours assez difficile de garder la concentration pendant une période aussi longue. Ça s'est bien passé. Mon deuxième départ était un peu meilleur, mais juste pas assez pour dépasser Max. Je pense que nous avons payé le prix [de ce restart, faisant référence à une perte de performance due à un déséquilibre de la voiture, les obligeant à changer de stratégie plus tôt que prévu, ndlr] un peu parce que nous étions un peu déséquilibrés pendant ce premier relais, ce qui signifiait que nous ne pouvions pas le maintenir en vie. Nous avons dû rentrer aux stands et nous avons été undercut par Lando, puis j'ai dû pousser trop sur ce relais en pneus mediums."

"Mais ensuite, sur le relais en pneus durs, j'étais beaucoup plus à l'aise. Le rythme est revenu. Mais je pense que j'ai un peu souffert de ce premier relais un peu déséquilibré. Je pense que nous sommes dans un bon élan. Si vous vous souvenez, ici l'année dernière était probablement mon pire week-end. Donc je pense que si nous sommes forts dans des endroits comme celui-ci avec beaucoup de virages à haute et moyenne vitesse, je pense que nous pouvons être forts partout ailleurs."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Perez s'exprimant après avoir retrouvé la première ligne pour la première fois depuis juillet dernier : "C'était serré aujourd'hui, vraiment serré avec Max. J'ai eu l'impression de faire un bon tour. C'était en fait assez délicat, surtout pour boucler les tours. Il était assez facile de perdre quelques dixièmes dans la dernière section et dans le chicane, donc on a tout rassemblé. Malheureusement, ce n'était pas tout à fait suffisant."

Sur le fait s'il pensait pouvoir battre Verstappen pour la pole : "Nous avons été vraiment proches tout le week-end, en qualifications également, et quand les marges sont si petites, le moindre détail peut faire la différence. Je n'ai pas eu une grande sortie en commençant le tour donc pour moi cela aurait pu être la différence, mais nous sommes dans une bonne position pour demain. Notre rythme sur les longs relais n'était pas si fort ce matin mais nous avons pas mal travaillé et donc, espérons que demain nous serons forts."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Perez, s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après avoir fini cinquième au Grand Prix d'Australie : "Malheureusement, nous n'avions tout simplement pas le rythme. Je pense que nous avons eu du mal dès le début. Nous pouvions voir que Ferrari et McLaren avaient une longueur d'avance sur nous. Nous n'avons pas pu trouver le bon équilibre. Il y a du travail à faire pour les courses à venir. C'était un tarmac très unique et tout au long du week-end, nous n'avons pas pu gérer le meilleur niveau d'adhérence possible."

Sur ce qui a fait la différence pour son manque de rythme en course : "En tant qu'équipe, nous n'avions tout simplement pas le rythme tout au long du week-end. Nous avions déjà des difficultés dès le vendredi et n'avons jamais réussi à bien gérer les pneus. Nous devons simplement comprendre et nous améliorer. Nous avions déjà vu sur une piste comme celle-ci, comme à Vegas, que Ferrari était plus fort que nous et nous ne pouvions pas préserver nos pneus avant."

Notons par ailleurs que Christian Horner, le patron de l'écurie Red Bull, a noté des dégâts subis par le fond plat de Pérez, ce qui a entraîné une dégradation prématurée des gommes.

Et Pérez sur le fait que l'écurie Ferrari aurait gagné même si son coéquipier, Max Verstappen, n'avait pas abandonné : "Absolument oui."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Checo Pérez est pénalisé de trois places sur la grille de départ pour avoir gêné inutilement la voiture n°27, pilotée par Nico Hülkenberg, dans le virage 13.

Après avoir écouté les pilotes et les représentants d'équipe et examiné les données du système, les vidéos, la télémétrie, la radio de l'équipe et les preuves vidéo embarquées, les commissaires ont décidé d'imposer à Pérez une pénalité de recul de trois places sur la grille de départ pour la prochaine course. La décision est basée sur le fait que Pérez n'a pas reçu d'avertissement de son équipe qu'Hülkenberg était derrière lui et n'a pas pu l'éviter à temps.

Les commissaires ont pris en compte la situation dynamique et les cas précédents similaires. Red Bull a le droit de faire appel de cette décision conformément à l'article 15 du Code Sportif International et au chapitre 4 des Règles Judiciaires et Disciplinaires de la FIA dans les délais applicables.

 Chargement en cours...

Les articles concernant Sergio Pérez

 Chargement en cours...