La nouvelle MINI John Cooper Works fera ses débuts aux 24 Heures du Nürburgring, du 1er au 2 juin 2024, avant sa présentation mondiale.

Le modèle #317 de la MINI John Cooper Works sera engagé par l'équipe privée Bulldog Racing de Nürburg dans la catégorie SP 3T.

Surnommée "MINI John Cooper Works PRO" (pour Prototype), cette voiture de course Twin-Power Turbo allie le design emblématique et la fiabilité de MINI avec l'expertise de Bulldog Racing.

La deuxième représentante de MINI dans "l’enfer vert" sera la célèbre MINI John Cooper Works noire avec boîte de vitesses manuelle, arborant le #474. Elle a décroché une place sur le podium lors des 24 Heures du Nürburgring l'année dernière dans la catégorie VT-2, démontrant sa compétitivité face à une forte concurrence.

Il y a 23 h

A Monaco, le grand cirque de la F1 est en ville !!! Photos prises par Thomas Maheux sur place.

Il y a 23 h

P6 et P7 à Imola pour Mercedes peuvent ne pas sembler être un progrès sur le papier, mais les écarts avec ceux qui les précèdent et les suivent laissent place à l'optimisme, selon l'équipe. L'écurie fera ainsi étape à Monaco cette semaine, convaincue qu'elle va dans la bonne direction.

"Nous avons fait un pas en avant. Nous nous sommes améliorés," a déclaré Lewis Hamilton après la course. "Mais nous devons continuer jusqu'à ce que nous obtenions ces améliorations pour vraiment réduire les écarts."

Du cockpit au mur des stands, Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) était également satisfait de ce qu'il a vu lors de notre première visite à Imola en deux ans. Il a déclaré : "Nous sommes sur une trajectoire où nous rendons la voiture meilleure, nous pouvons le voir. Je me sens plus confiant maintenant."

Le progrès sera régulier, mais l'équipe sait que c'est la bonne voie à suivre. "Nous voyons maintenant ces gains progressifs, plutôt que cette mise à jour miracle," a ajouté Toto. "Nous mettons la voiture dans une meilleure fenêtre et lui donnons plus de performances. Je me sens plus confiant."

Il y a 26 minutes

À Imola, Hamilton a été interrogé sur la possibilité que Sainz rejoigne Mercedes, mais il a répondu en exprimant sa préférence pour Antonelli. "Carlos est un excellent pilote, donc je pense que peu importe où il ira, il apportera quelque chose de positif à n'importe quelle équipe", a déclaré Hamilton. "Honnêtement, je n'ai aucune idée des plans de Toto, mais pour moi, si je devais choisir un jeune pilote, je prendrais probablement Kimi."

Wolff a parlé à Sky Sports F1 de ses sentiments concernant la course d'Hamilton en Italie ce week-end, pour la première fois depuis l'annonce de son transfert surprise chez Ferrari, et a évoqué Antonelli. "J'imagine que pour les Italiens, c'est très excitant d'avoir Lewis Hamilton en rouge l'année prochaine. Nous nous habituerons aux tenues, mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes", a-t-il dit. "Peut-être qu'il y a une option pour que nous brillions davantage avec un Italien dans notre voiture, donc nous repoussons les limites."

Mercedes a testé Antonelli dans leurs voitures de F1 de 2021 et 2022 en avril, mais ils ont essayé de modérer les attentes concernant l'Italien. James Allison, directeur technique, a loué Antonelli, qui a rivalisé et, parfois, surpassé son coéquipier en Formule 2, Oliver Bearman, cette saison. "J'ai eu le grand plaisir d'écouter les ingénieurs décrire leurs interactions avec lui", a déclaré Allison. "Un jeune pilote enthousiaste, très, très rapide, avec un rythme régulier. Il n'avait jamais conduit une voiture de F1 jusqu'à récemment, mais il a semblé à l'aise dès les premiers tours."

L'ingénieur britannique a rajouté : "Il est arrivé avec un esprit ouvert face à cette génération de voitures à effet de sol. Il ressent toutes les sensations attendues, mais il n'est pas influencé par les voitures précédentes. Il les prend telles qu'elles sont et nous décrit leurs points faibles et forts. Il laisse les ingénieurs travailler pour améliorer ces aspects. Mais il semble être un très prometteur jeune pilote."

À Imola, pour en revenir à Wolff, le patron de l'équipe Mercedes a déclaré : "Nous mettons en avant ce jeune homme depuis longtemps maintenant et il sera un très bon et grand pilote un jour en Formule 1, mais il a 17 ans. Il y a quatorze mois, il conduisait une voiture de F4 et il y a beaucoup d'attentes en Italie. Nous sommes aussi un peu coupables d'avoir parlé de lui à ce stade et je pense que nous devrions le laisser se concentrer sur la Formule 2, obtenir des résultats et ne pas trop se laisser emporter par ce qui pourrait ou devrait être. Regardez George [Russell], il a remporté la F3 et la F2 dès sa première année. En même temps, Kimi a excellé dans ces séries juniors et est maintenant en F2, donc nous verrons. Il sera en Formule 1 un jour, mais ne précipitons pas les choses."

Il y a 5 minutes

Ferrari verrouille la première ligne du Grand Prix du Mexique devant Verstappen troisième

28/10/2023

Ferrari verrouille la première ligne du Grand Prix du Mexique devant Verstappen troisième - Crédit photo : F1
Crédit photo : F1 

Charles Leclerc et Carlos Sainz offrent à Ferrari une première ligne au Grand Prix du Mexique, reléguant Max Verstappen en troisième position. Daniel Ricciardo brille en quatrième place, devant Sergio Perez. Le grand perdant de la journée est Lando Norris, éliminé en Q1.

Charles Leclerc a créé la surprise en décrochant la pole position pour le Grand Prix de Mexico City, avec Carlos Sainz en deuxième position, offrant ainsi à Ferrari un verrouillage remarquable de la première ligne, tandis que le champion du monde en titre, Max Verstappen, n'a pu obtenir que la troisième place.

Verstappen avait dominé le champ tout au long des essais, se classant en tête lors des trois séances avec Leclerc en dehors du top 10 en FP3, laissant présager une quatrième place au mieux pour Ferrari.

Mais Ferrari est sortie de l'ombre en Q3, Leclerc signant un sensationnel 1:17.166, seulement 0,067s devant Sainz lors des premiers runs avec Verstappen un dixième de seconde derrière en troisième position.

Les trois pilotes sont retournés aux stands pour chausser de nouveaux pneus tendres, mais de manière inhabituelle, ni Ferrari n'a réussi à améliorer leurs temps lors de leurs deuxièmes tentatives. Verstappen a été un peu plus rapide, mais cela n'a pas suffi pour décrocher la pole, ce qui signifie que Leclerc réalise des poles consécutives.

Juste derrière eux, Daniel Ricciardo a livré une superbe performance pour décrocher la quatrième place, occultant même celui qu'il est supposé remplacé chez Red Bull d'après les bruits qui circulent, le local de l'étape, Checo Pérez.

L'Australien a été rapide tout le week-end dans l'AlphaTauri, profitant d'ailleurs de l'aspiration de son coéquipier Yuki Tsunoda lors des deux premiers segments des qualifications.

Mais quand il est passé en Q3 - Tsunoda ayant été éliminé en Q2 en sachant qu'il partirait de la dernière place en raison de plusieurs pénalités pour des changements de moteur et de boîte de vitesses – il a encore réussi à se classer dans le top 5, offrant ainsi à AlphaTauri sa meilleure position de départ de l'année.

Le pilote mexicain, chouchou du public, Sergio Pérez a amélioré son temps lors de sa deuxième tentative pour décrocher la cinquième place, à un quart de seconde du meilleur temps, tandis que Lewis Hamilton était le meilleur pilote Mercedes en sixième position.

Oscar Piastri était le seul représentant de McLaren dans le top 10, après la surprise de l'élimination de Lando Norris en Q1, et il a fini septième, à peine devant George Russell.

Alfa Romeo a complété le top 10, Valtteri Bottas devançant de justesse son coéquipier Zhou Guanyu pour la neuvième place. Alex Albon a connu une grande déception, lui qui avait brillé lors des essais libres et qui semblait se qualifier pour la Q3, a vu son temps annulé pour dépassement des limites de piste.

En Q1, Verstappen a rapidement pris les devants avec un temps impressionnant, tandis que Mercedes et McLaren ont choisi d'envoyer leurs pilotes avec des pneus mediums pour les premiers runs, tandis que la plupart des autres ont opté pour les pneus tendres dès le début. Verstappen a brillé avec le temps le plus rapide, établissant sa domination.

L'une des surprises en Q1 a été l'élimination de Lando Norris, qui a terminé sur le podium lors des quatre derniers Grands Prix. Le jeune Britannique a en effet perdu le contrôle de sa voiture lors de son premier tour chronométré en pneus tendres. Malheureusement pour lui, il n'a pas eu la chance de faire un autre tour car les drapeaux jaunes ont été déployés en raison de la lente sortie de piste de Fernando Alonso à la sortie du virage 3.

Les autres pilotes éliminés en Q1 étaient Esteban Ocon, Kevin Magnussen, Lance Stroll et Logan Sargeant, ce dernier se plaignant de la circulation lors de sa dernière tentative mais ayant surtout eu ses chronos effacés les uns après les autres.

En Q2, Verstappen a continué à montrer sa bonne forme en signant le temps le plus rapide après les premiers runs en pneus tendres. Daniel Ricciardo et Valtteri Bottas ont également confirmé leur vitesse en se qualifiant pour la Q3.

Cependant, Alex Albon, malgré une performance impressionnante lors des essais libres, a connu une déception en se qualifiant momentanément pour la Q3. Son temps a été annulé pour dépassement des limites de piste, le reléguant à la 14e place sur la grille de départ et laissant ainsi Zhou accéder à la Q3 à sa place. Notons qu'Albon, qui semblait très à l'aise dans sa monoplace avant les qualifications, a expliqué à sa radio que la voiture était méconnaissable à tel point qu'il suspectait des dégâts.

Pendant ce temps, Yuki Tsunoda n'a donc fait qu'aider son coéquipier puisque le Japonais n'avait pas besoin de se battre pour une place dans le top 10 en Q2, sachant qu'il partirait de la dernière place en raison de ses pénalités.

Les pilotes éliminés en Q2 étaient ainsi Pierre Gasly, Nico Hülkenberg, Fernando Alonso et Alex Albon.

En Q3, alors que la tension montait sur la piste de Mexico City, Ferrari répondait présent de manière surprenante. Charles Leclerc, qui avait été en dehors du top 10 en FP3, a signé un chrono époustouflant, devançant son coéquipier Carlos Sainz de seulement 0,067s lors de leurs premiers runs. Cette performance inattendue plaçait Ferrari en tête.

Max Verstappen, qui avait dominé tout le week-end jusqu'à ce moment, n'a pu que les titiller puisqu'il a commis une erreur dans le secteur central, heurtant violemment le vibreur du virage 8 et demandant à son équipe de vérifier s'il y avait des dégâts sur son fond plat. Cette erreur lui a coûté du temps précieux.

Lorsque les trois pilotes sont retournés en piste pour une dernière tentative, ni Leclerc ni Sainz n'ont réussi à améliorer leurs temps. Heureusement pour Ferrari, Verstappen n'a pas non plus réussi à les surpasser, ce qui a permis à Leclerc de décrocher la pole position, sa deuxième consécutive après celle à Austin.

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.