Mercedes dévoile son nouveau Classe G électrique, le G580, une réinvention puissante du légendaire GELÄNDEWAGEN. Pesant 3085 kg, ce modèle offre une puissance impressionnante de 579 chevaux et développe un couple de 1164 Nm, permettant une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes.

Il est équipé d'une batterie de 116 kWh qui lui confère une autonomie estimée à 434 à 473 km selon le protocole WLTP, et jusqu'à 250 miles selon l'EPA. En seulement 15 minutes de charge rapide à 200 kW, le véhicule récupère jusqu'à 170 km d'autonomie.

Son coefficient de traînée est de 0.44, optimisant ainsi son efficacité énergétique. La batterie est protégée par une plaque de protection épaisse d'un pouce (2,5 cm) et pèse 58 kg. Parmi les fonctionnalités modernes, il inclut un écran tactile de 12,3 pouces et peut traverser des cours d'eau jusqu'à 85 cm de profondeur, soit 15 cm de plus que la version à combustion interne.

Les livraisons du G 580 électrique sont prévues pour fin 2024.

Il y a 11 h

Forza Horizon 5 est agrémenté d'un nouveau DLC non intégré dans les packs et éditions de base. L'Apex Allstars Car Pack est disponible depuis le 23 avril 2024 et contient 7 voitures :
- Cadillac Racing ATS-V.R numéro 3 (2015)
- BMW M Motorsport M8 GTE numéro 1 (2018)
- Mercedes-AMG GT3 (2018)
- Porsche 911 GT3 R (2018)
- Ferrari Risi Competizione 488 GTE numéro 62 (2019)
- Chevrolet Corvette Racing C8.R numéro 3 (2020)
- Lexus Vasser Sullivan RCF GT3 numéro 14 (2020)

Il a été commercialisé au prix de 4,99 € mais ce prix est passé aujourd'hui à 9,99.

Il y a 11 h

La Scuderia Ferrari a officialisé son partenariat avec Hewlett-Packard a.k.a. HP. Ils deviennent donc sponsor titre de l'écurie italienne qui s'intitulera désormais Scuderia Ferrari HP.

Il y a 5 h

Bimota sera de retour sur la grille du WorldSBK en 2025. Ils s'associeront avec Kawasaki dans une coentreprise qui aboutira à un châssis Bimota avec moteur Kawasaki.

Il y a 5 h

Škoda Vision GT : concept virtuel 100 % électrique avec des clins d'œil à la 1100 OHC et à la 130 RS. Elle sera disponible dans la mise à jour 1.46 de Gran Turismo 7.

La tout première Vision Gran Turismo de Škoda a un châssis constitué d'une monocoque en carbone. Son volant futuriste a été conçu et inspiré de Gran Turismo 7. Un capteur de distance intégré indique au pilote quels autres véhicules se trouvent à proximité, une idée qui peut réduire considérablement le risque de contact avec les véhicules, notamment dans le sens latéral.

De plus, des fonctionnalités telles qu’un aileron arrière adaptatif en deux parties et un aérodynamisme actif fonctionnent toutes ensemble pour s’adapter dynamiquement aux conditions de conduite et améliorer les performances.

Le concept est propulsé par deux moteurs électriques jumeaux de 200 kW (272 chevaux), un sur chaque essieu, qui délivrent une puissance combinée de 800 kW (1088 chevaux). L'inclusion d'une transmission intégrale avec répartition intelligente du couple sur les deux essieux et d'une transmission à une vitesse garantit une expérience de conduite équilibrée et réactive.

Il y a 2 h

Possible onzième écurie en F1 : Wolff, Horner et Tost donnent leurs points de vue

06/05/2023

Possible onzième écurie en F1 : Wolff, Horner et Tost donnent leurs points de vue - Crédit photo : FIA - DPPI
Crédit photo : FIA - DPPI 

La onzième écurie de F1, ce sujet épineux et Andretti-Cadillac n'est pas le seul candidat pour 2025-2026. Wolff, Horner et Tost donnent leurs avis malgré que, de leur aveu : "nous ne faisons pas partie du processus de sélection ou non d'une équipe".

Le sujet de la onzième écurie de F1 a refait surface en conférence de presse. Voici la question posée à Wolff, Horner et Tost : "Aux deux chefs d'équipe, à savoir Toto et Christian, mais évidemment Franz, cela pourrait également vous affecter, donc si vous souhaitez faire un commentaire, s'il vous plaît. Il y a un an ici que Michael Andretti annonçait qu'il envisageait de rejoindre le plateau de Formule 1. Par la suite, nous avons eu deux autres équipes qui ont annoncé leurs intentions. Ils apportent tous des angles différents au jeu. Êtes-vous toujours opposés à l'arrivée de plus d'équipes sur la grille de Formule 1 à partir de 2025 ou 2026 ?"

Toto Wolff, chef de l'écurie Mercedes : "Tout d'abord, nous n'avons rien à dire là-dessus. Si on nous demande… On nous demande notre avis. Mais nous ne faisons pas partie du processus de sélection ou non d'une équipe. L'opinion que nous avons exprimée est qu'il est très difficile d'être performant en Formule 1. Il nous a fallu de nombreuses années pour en être là où nous en sommes. Nous avons traversé des moments vraiment difficiles où la Formule 1 n'était pas le blockbuster qu'elle est aujourd'hui, et donc quiconque entre dans le sport, je pense que ce serait bénéfique pour nous tous s'ils pouvaient vraiment apporter quelque chose de nouveau au spectacle, s'il peut nous aider à augmenter notre audience ou s'il y a beaucoup de dollars de marketing qui sont investis, comme ce que nous avons fait au fil des ans. Red Bull et Mercedes, assis ici, je veux dire, des centaines de millions. Et si tel était le cas, Je pense que nous devons tous être ouverts d'esprit et dire comment pouvons-nous contribuer à ce que cela se produise ? Mais encore une fois, nous ne faisons pas partie de la gouvernance. Et donc j'espère vraiment que nous trouverons quelqu'un, si nous décidons de choisir une autre équipe, que quelqu'un pourra vraiment tirer parti de ce que nous avons aujourd'hui et le rendre encore plus grand.

Christian Horner, directeur de l'écurie Red Bull : "Oui, je pense que les problèmes restent les mêmes qu'il y a 12 mois, à la fois sur le plan fiscal – quelle est l'incitation pour une équipe ou une franchise existante à accepter un 11e participant – et finalement, qui paie ? Je veux dire, si ça dilue le revenu des 10, c'est comme si les dindes votaient pour Noël. Pourquoi feraient ils cela? Vous savez, Liberty est-il prêt à payer et à financer une 11e équipe, la FIA est-elle prête à réduire ses frais pour l'accueillir ? Donc, vous savez, il y a tous les aspects financiers, mais je pense qu'au-delà de cela, aussi, avec la façon dont le sport s'est maintenant développé, si vous regardez la voie des stands, par exemple, ici ou quelque part comme Monaco, Zandvoort , ou certains des circuits sur lesquels nous courons maintenant, où pourrions-nous accueillir un 11 e équipe? Je pense qu'en soi, juste sur le plan opérationnel, où met-on les camping-cars ? Où met-on le support ? Où vont les camions ? Je pense juste que ce serait une chose incroyablement difficile de s'adapter à la façon dont le sport a également évolué actuellement."

Franz Tost, team principal d'AlphaTauri (remplacé l'an prochain par Laurent Mekies) : "Tout a été dit jusqu'à présent. Et c'est une décision de la FIA et de la FOM. Et comme Christian l'a déjà mentionné, c'est aussi une question d'infrastructure. Ce n'est pas si facile de dire "OK, nous amenons une 11e ou 12e équipe ou autre" parce que nous devons changer beaucoup de choses pour nous en rendre compte. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas entre les mains, comme l'a dit Toto, les équipes. C'est une décision de la FIA et de la FOM et ensuite nous verrons ce qu'ils décideront."

Pour rappel, il y a eu d'autres [intentions de] candidatures, en plus de la plus connue qu'est Andretti, soutenu par Cadillac. Il y a d'abord Formula Equal de Craig Pollock (ancien de chez BAR (British American Racing) qui met en avant une écurie basée au Moyen-Orient et mettant en avant la parité homme-femme. Puis il y a, projet très récent, LKY SUNZ par Benjamin Durand (ancien du projet F1 Panthera Team Asia) qui en est le cofondateur avec Andrew Pyrah et Paul Fleming. Eux viennent d'Asie et promettent d'amener des nouveautés en F1, notamment avec leur usine ultramoderne alimentée en énergie verte. La dernière est néo-zélandaise : Rodin Carlin F1, soutenue par le « milliardaire australien David Dicker ». L'homme d'affaires expliquait qu'il réfléchissait à l'offre depuis des mois et qu'il avait manifesté son intérêt cette semaine. Les offres auraient dû être déposées fin février, mais, selon lui, il existait une certaine "flexibilité", d'où l'arrivée tardive du dossier. Notons que Dicker a acheté la participation majoritaire dans l'équipe de course britannique Carlin plus tôt cette année.

Ajoutons en complément les avis de Szafnauer, Brown et Steiner.

Otmar Szafnauer, team principal d'Alpine : "Eh bien, je pense que toutes les équipes passent par le processus maintenant avec la FIA, puis par la suite avec la FOM et je suis sûr que le processus fournira le bon nombre d'équipes qu'ils estiment que nous devrions avoir. Mais de mon point de vue, si tout le sport peut être mieux en ajoutant des équipes, c'est ce que nous devrions envisager de faire. À l'heure actuelle, nous avons 10 équipes comme Zak le disait, si nous pouvons en ramener une, nous sommes 10 à concourir presque au même niveau et je pense que c'est bon pour les fans. Nous n'avons pas eu cela ces dernières années en Formule 1 et je pense que Zak a raison, le plafonnement des coûts a aidé, une meilleure répartition des revenus a aidé. Le fait que le sport soit en plein essor signifie que nous obtenons également plus de sponsors et avec tout cela, avoir 10 équipes en bonne santé est excellent pour le sport. Si on en avait plus de 10, et que ça devenait un peu moins sain, peut-être que ce n'est pas si bon. Mais ce n'est pas à nous, ou pas à moi de le dire. Donc. pour moi, c'est ce qui optimise l'ensemble du sport, quel que soit ce nombre."

Zak Brown, directeur exécutif de McLaren Racing : "Ouais, je suis d'accord avec tout ce qu'Otmar a dit, qui est une première pour tout ? Non, je taquine. Et, vous savez, tant qu'ils s'ajoutent à notre sport, j'aimerais voir plus de voitures sur la grille. Je pense que c'est excitant. Je me souviens quand j'ai commencé à suivre la Formule 1, il y avait des pré-qualifications, je pense qu'il y avait 30-31 voitures qui essayaient de se présenter pour faire le show. Je pense donc qu'une augmentation de la grille des bonnes équipes qui apportent les bonnes ressources et s'ajoutent à ce que nous essayons tous de faire et aident à développer le sport, alors je suis tout à fait d'accord. Ce que nous ne pouvons pas avoir, c'est… Vraiment, la seule équipe crédible et durable que j'ai vue au cours de la dernière décennie est celle de Guenther. Et donc, ce que nous devons nous assurer, c'est que si quelqu'un entre, il a vraiment l'engagement et peut faire ce qu'il faut. Parce que d'après mon expérience, je pense que dans une variété de sports mécaniques, vous voyez beaucoup de rêveurs et ce dont nous n'avons pas besoin avec la santé du sport, c'est une équipe qui sous-estime ce que cela va prendre et deux ans plus tard, ils sont partis. Donc, vous savez, chapeau à Haas pour l'engagement qu'ils ont pris et continuent de prendre envers le sport, nous avons donc besoin de plus d'équipes comme celle-là."

Guenther Steiner : "Il n'y a pas grand chose à ajouter ici. Je veux dire, je suis d'accord avec celui-là. Et pour moi qui dis que c'est 11 ou 12, je ne suis pas en mesure de savoir ce qu'ils apportent au sport. Mais je pense que si nous avons plus d'équipes, il doit y avoir un avantage pour les 10 qui sont ici, vous savez, et puis je pense que personne n'aura rien contre. Mais il doit y avoir un avantage et pas seulement plus de partage. Donc je pense que ça pourrait être 11, ça pourrait être 12, ça pourrait être 13, je ne sais pas. Mais au final, la FIA et la FOM étudient la question et voient si elles peuvent apporter un avantage aux 10 parties prenantes, comme les gars l'ont dit ici, qui sont très solides maintenant, toutes les 10. Nous n'avons pas eu cela pendant longtemps. La compétition se rapproche également. Financièrement, tout le monde est stable. Pourquoi devrions-nous secouer ce bateau, vous savez, s'il n'y a pas plus qui vient à nous ?"

Référence FIA