Audi et BP ont annoncé un partenariat stratégique en Formule 1, alors qu'Audi se prépare à entrer dans la compétition reine du sport automobile en 2026 avec les nouvelles réglementations techniques de la FIA, mettant en avant l'électrification et les carburants durables avancés.

BP et sa division de lubrifiants, Castrol, contribueront à optimiser les performances de l'unité de puissance Audi F1 grâce à des carburants co-développés et des lubrifiants spécialisés.

BP développera et fournira à Audi une gamme de lubrifiants et graisses sur mesure, y compris le Castrol EDGE pour le moteur V6 turbo allemand, ainsi que des fluides Castrol ON pour les composants électriques de l'unité de puissance.

En plus de la collaboration technique, BP devient le premier partenaire officiel de l'équipe d'usine Audi F1, avec des droits de marketing et de branding pour les marques BP, Castrol et Aral.

Andreas Seidl, PDG de l'équipe Audi F1, s'est réjoui de ce partenariat, soulignant qu'Audi et bp ont toujours collaboré avec succès dans le sport automobile. Nicola Buck, vice-présidente senior marketing de BP a exprimé sa fierté de voir Audi choisir BP et Castrol pour leur entrée en Formule 1. Adam Baker, PDG d'Audi Formula Racing GmbH, a insisté sur l'importance de ce partenariat pour le développement de carburants durables en vue de la saison 2026.

Il y a 11 h

Pour le Grand Prix de Hongrie 2024, Pirelli a opté pour les mêmes trois composés les plus tendres que l'année précédente. Le C3 sera le P Zero blanc dur, le C4 le P Zero Jaune moyen et le C5 le P Zero rouge tendre. Cette sélection est un cran plus douce par rapport à la saison où les pneus de 18 pouces ont été introduits. La gestion de la surchauffe sera cruciale, en particulier lors des qualifications et de la course, étant donné que la température de la piste peut atteindre des niveaux élevés, comme ce fut le cas l'année dernière avec un record de 53°C.

Le Hungaroring est connu pour être une piste sinueuse avec une seule véritable ligne droite qui comprend la ligne de départ/arrivée. La piste mesure 4,381 kilomètres et comporte 14 virages, dont certains à 180°. Les pilotes n'ont quasiment aucun répit sur cette piste, ce qui la rend exigeante. La piste monte et descend, et offre deux zones DRS : l'une sur la ligne droite de départ/arrivée et l'autre plus courte entre les virages 1 et 2. Cette configuration favorise une seule opportunité de dépassement significative.

La dégradation des pneus peut être élevée, surtout en cas de forte chaleur, ce qui est prévu pour ce week-end. La traction, impliquant donc l'essieu arrière, est un facteur clé. En termes de stratégie de course, le Grand Prix de l'année dernière a vu l'ensemble des pilotes opter pour une stratégie à deux arrêts, les composés moyen et dur étant les plus utilisés au départ. Il est probable que les composés C3 et C4 soient également privilégiés cette année en course, tandis que le C5 sera principalement utilisé en qualifications. Lors du Grand Prix de Hongrie 2023, Max Verstappen s'était d'ailleurs imposé avec une stratégie à deux arrêts.

La réglementation ATA (Alternative Tyre Allocation) avait été testée pour la première fois avec succès, visant à réduire le nombre de sets de pneus et à optimiser leur utilisation, avec un composé désigné pour chaque phase de qualification : dur pour Q1, moyen pour Q2 et tendre pour Q3.

Par ailleurs, Pirelli relaie que le Hungaroring a subi des travaux de modernisation considérables. Les infrastructures ont été mises à jour avec des bâtiments démolis et reconstruits pour offrir un paddock plus spacieux et moderne couvrant désormais 8 000 mètres carrés. Le projet a mobilisé jusqu'à 1500 personnes, avec des travaux réalisés 24 heures sur 24 pour respecter les délais. Les installations modernisées devraient offrir une expérience améliorée pour les équipes et les spectateurs.

Il y a 6 h

Pirelli a opté pour le trio C2, C3 et C4 pour l'édition 2024 du Grand Prix de Belgique.

On repart donc sur la même sélection de gommes qu'en 2023 pour Spa-Francorchamps, un des circuits les plus palpitants et exigeants du calendrier, avec sa variété de types de virages et ses importantes compressions dues aux changements de dénivelé

Il y a 6 h

Pour le Grand Prix des Pays-Bas 2024, Pirelli a choisi les composés C1, C2 et C3, comme en 2023.

Cette course, qui se déroulera du 23 au 25 août, constitue un défi très difficile, notamment avec ses deux virages inclinés. Les composés les plus durs de la gamme de Pirelli seront donc de mise : le C1 comme gomme dure, le C2 comme moyen ("médium") et le C3 comme pneu tendre.

Cette sélection fait suite aux trois courses européennes, débutant avec le trio le plus tendre à Budapest, puis les composés de milieu de gamme à Spa, avant de terminer avec les composés les plus durs à Zandvoort.

Il y a 6 h

Le trophée 2024 du Grand Prix de Hongrie a été présenté par le circuit du Hungaroring.

On suppose qu’il pourra être à nouveau victime des frasques du pilote McLaren Lando Norris.

Il y a 5 h

Sacrifice chez Williams : Sargeant cède son volant à Albon pour le GP d'Australie

22/03/2024

Sacrifice chez Williams : Sargeant cède son volant à Albon pour le GP d'Australie - Crédit photo : Williams
Crédit photo : Williams 

Logan Sargeant a fait le sacrifice ultime : donner sa Williams à Alex Albon ! Le Thaïlandais a rendu inutilisable mais surtout irréparable sa FW46 suite à un accident lors des essais libres sur le circuit australien. L'écurie a ainsi pris le dur choix de maximiser ses chances de points.

La décision est tombée : Alex Albon récupère la voiture de Logan Sargeant, son coéquipier. Williams mise sur les performances du Thaïlandais après son accident en FP1, accident ayant transformé sa monoplace en épave irréparable sur place.

Après l'incident survenu lors de la première séance d'essais libres impliquant Alex Albon, l'équipe Williams avait initialement l'espoir de pouvoir réparer le châssis endommagé du pilote thaïlandais durant la nuit. Toutefois, les dommages se sont avérés bien trop conséquents. La suspension avant a perforé la coque de la monoplace. Plusieurs composants périphériques ont aussi absorbé une partie du choc.

Vowles, le Team Principal de Williams, a indiqué : "La boîte de vitesses est fendue en deux, le groupe motopropulseur a subi des dommages importants et le châssis a été endommagé au-delà de toute réparation."

En conséquence, la coque abîmée sera expédiée vers le centre technique de l'équipe, situé en Angleterre, par transport aérien, où des efforts supplémentaires seront déployés afin de la restaurer pour les épreuves à venir.

Auto Motor und Sport révèle que le châssis de secours, le numéro 3, devrait être prêt pour le Grand Prix de Suzuka. Cependant, son absence se fait ressentir. Prévu initialement pour être disponible à Melbourne, le planning serré de Williams a modifié ces plans. Le retard de ce châssis s'explique par une stratégie délibérée de l'équipe visant à maximiser les performances de la monoplace, poussant le développement jusqu'à la limite du temps disponible, ce qui a naturellement retardé la production des coques.

Avec seulement deux châssis disponibles en début de saison, James Vowles a reconnu : "Opter pour cette stratégie visait à exploiter au maximum le potentiel de notre voiture. Nous étions conscients des risques en cas d'accident majeur. Ce sacrifice a été pris en compte lors de notre évaluation des risques."

Face à cette impasse, le directeur de l'équipe avait indiqué que "toutes les options sont à l'étude", l'une d'elles étant de confier la monoplace de Sargeant à Albon. C'est désormais confirmé.

Voici le communiqué de Williams à ce sujet :

Suite à l'accident d'Alex Albon durant les FP1 du Grand Prix d'Australie, Williams Racing confirme qu'en raison des dégâts importants subis, elle est contrainte de retirer le châssis pour le reste du week-end. Ce châssis sera renvoyé au QG de l'équipe à Grove pour réparation.

Étant donné qu'un troisième châssis n'est pas disponible, l'équipe confirme avoir pris la décision qu'Alex participe au reste du week-end dans le châssis que Logan Sargeant a utilisé lors des FP1 et FP2.

James Vowles, Directeur de l'équipe : "Nous sommes extrêmement déçus que les dommages subis par le châssis nous obligent à le retirer pour le week-end. C'est inacceptable dans la Formule 1 moderne de ne pas avoir de châssis de rechange, mais cela reflète à quel point nous étions en retard durant la période hivernale et illustre pourquoi nous devons passer par un changement significatif pour nous trouver dans une meilleure position pour l'avenir. En conséquence, nous avons dû prendre des décisions très difficiles cet après-midi. Bien que Logan ne devrait pas avoir à souffrir d'une erreur qu'il n'a pas commise, chaque course compte lorsque le milieu de peloton est plus serré que jamais, donc nous avons pris cette décision en fonction de notre meilleur potentiel pour marquer des points ce week-end. Cette décision n'a pas été prise à la légère, et nous ne pouvons pas assez remercier Logan pour son acceptation pleine de grâce, démontrant son dévouement pour l'équipe ; il est véritablement un team player. Ce week-end sera difficile pour Williams, et cette situation n'est pas une dans laquelle nous nous remettrons."

Alex Albon : "Je dois être totalement honnête et dire qu'aucun pilote ne voudrait renoncer à son baquet. Je ne souhaiterais jamais qu'une telle chose se produise. Logan a toujours été d'un professionnalisme impeccable et a un esprit d'équipe hors pair depuis le premier jour, et ce ne sera pas facile à accepter pour lui. À ce stade, cependant, je ne peux pas m'attarder sur la situation et mon seul travail maintenant est de maximiser notre potentiel ce week-end et de travailler avec toute l'équipe pour nous assurer de faire le meilleur travail possible."

Logan Sargeant : "C'est le moment le plus difficile que je puisse me rappeler dans ma carrière et ce n'est absolument pas facile. Je suis cependant totalement là pour l'équipe et continuerai à contribuer de toutes les manières possibles ce week-end pour maximiser ce que nous pouvons faire."

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux