Mercedes dévoile son nouveau Classe G électrique, le G580, une réinvention puissante du légendaire GELÄNDEWAGEN. Pesant 3085 kg, ce modèle offre une puissance impressionnante de 579 chevaux et développe un couple de 1164 Nm, permettant une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes.

Il est équipé d'une batterie de 116 kWh qui lui confère une autonomie estimée à 434 à 473 km selon le protocole WLTP, et jusqu'à 250 miles selon l'EPA. En seulement 15 minutes de charge rapide à 200 kW, le véhicule récupère jusqu'à 170 km d'autonomie.

Son coefficient de traînée est de 0.44, optimisant ainsi son efficacité énergétique. La batterie est protégée par une plaque de protection épaisse d'un pouce (2,5 cm) et pèse 58 kg. Parmi les fonctionnalités modernes, il inclut un écran tactile de 12,3 pouces et peut traverser des cours d'eau jusqu'à 85 cm de profondeur, soit 15 cm de plus que la version à combustion interne.

Les livraisons du G 580 électrique sont prévues pour fin 2024.

Il y a 11 h

Forza Horizon 5 est agrémenté d'un nouveau DLC non intégré dans les packs et éditions de base. L'Apex Allstars Car Pack est disponible depuis le 23 avril 2024 et contient 7 voitures :
- Cadillac Racing ATS-V.R numéro 3 (2015)
- BMW M Motorsport M8 GTE numéro 1 (2018)
- Mercedes-AMG GT3 (2018)
- Porsche 911 GT3 R (2018)
- Ferrari Risi Competizione 488 GTE numéro 62 (2019)
- Chevrolet Corvette Racing C8.R numéro 3 (2020)
- Lexus Vasser Sullivan RCF GT3 numéro 14 (2020)

Il a été commercialisé au prix de 4,99 € mais ce prix est passé aujourd'hui à 9,99.

Il y a 11 h

La Scuderia Ferrari a officialisé son partenariat avec Hewlett-Packard a.k.a. HP. Ils deviennent donc sponsor titre de l'écurie italienne qui s'intitulera désormais Scuderia Ferrari HP.

Il y a 5 h

Bimota sera de retour sur la grille du WorldSBK en 2025. Ils s'associeront avec Kawasaki dans une coentreprise qui aboutira à un châssis Bimota avec moteur Kawasaki.

Il y a 5 h

Škoda Vision GT : concept virtuel 100 % électrique avec des clins d'œil à la 1100 OHC et à la 130 RS. Elle sera disponible dans la mise à jour 1.46 de Gran Turismo 7.

La tout première Vision Gran Turismo de Škoda a un châssis constitué d'une monocoque en carbone. Son volant futuriste a été conçu et inspiré de Gran Turismo 7. Un capteur de distance intégré indique au pilote quels autres véhicules se trouvent à proximité, une idée qui peut réduire considérablement le risque de contact avec les véhicules, notamment dans le sens latéral.

De plus, des fonctionnalités telles qu’un aileron arrière adaptatif en deux parties et un aérodynamisme actif fonctionnent toutes ensemble pour s’adapter dynamiquement aux conditions de conduite et améliorer les performances.

Le concept est propulsé par deux moteurs électriques jumeaux de 200 kW (272 chevaux), un sur chaque essieu, qui délivrent une puissance combinée de 800 kW (1088 chevaux). L'inclusion d'une transmission intégrale avec répartition intelligente du couple sur les deux essieux et d'une transmission à une vitesse garantit une expérience de conduite équilibrée et réactive.

Il y a 2 h

Vowles parle de l'organisation de Williams et du futur de l'écurie

19/04/2023

Vowles parle de l'organisation de Williams et du futur de l'écurie - Crédit photo : Williams Racing
Crédit photo : Williams Racing 

James Vowles, nouveau team principal de Williams et ancien de Mercedes, parle de ce que l'écurie britannique doit faire pour progresser et, pourquoi pas, suivre le succès actuel d'Aston Martin.

James Vowles s'est confié à AMuS sur son adaptation chez Williams : "cette équipe est en mode survie depuis des années". La situation était sombre pour l'écurie de Grove : "Vous ne vous préoccupez pas de ce qui se passera dans 12, 18 ou 24 mois. Vous pensez à ce que vous devez faire demain pour passer la journée."

L'équipe ne pensait pas évolution mais s'occupait de sa survie au jour le jour : "L'équipe était à ce point - non seulement par sa propre faute, mais à cause d'un manque d'investissement et d'autres choses."
L'écurie Williams, c'est quand même 800 employés dont certains qui y travaillent depuis 30 ans.

Et un pôle qui a été délaissé, à tort, chez Williams ? "Je dirais sans aucun doute que l'espace des composites a été négligé en termes d'investissement au fil des ans."

Et ce n'est pas le seul domaine en désuétude puisque Vowles, ex de chez Mercedes quand même, donne un autre exemple : "il n'y a pas de logiciel ERP (Enterprise Resource Planning) fonctionnel chez Williams. Avec ce système, vous suivez les pièces du véhicule. Le designer termine son travail, le composant rentre dans l'ERP. La production suit, la pièce est vissée sur la voiture et peut ensuite être détruite. Vous avez besoin de ce système de suivi pour comprendre où se trouvent certaines pièces. Rien de tout cela n'existe chez Williams pour la raison qu'il n'a pas investi. Si vous ne savez pas comment se portent vos pièces, vous ne pouvez pas fonctionner efficacement dans le monde du plafonnement budgétaire. Et c'est la base."

Pour en revenir côté personnel, James Vownles se veut plus rassurant : "Nous avons un bon personnel chez Williams. Nous devons le renforcer avec une expertise et des connaissances de l'extérieur."

Mais, au-delà de l'aspect humain, on en revient aux limites du modèle actuel qu'il constate depuis son arrivée : "nos employés ont également besoin d'installations appropriées pour pouvoir suivre le rythme. Si vous ne pouvez pas tout fabriquer vous-même et que vous devez externaliser quelque chose, cela ne vous coûtera plus le même prix, mais le double ou le triple. Et cela prend plus de temps. La qualité est généralement différente. Si vous le faites de cette façon et qu'ils le fabriquent eux-mêmes, vous dépensez le triple en pièces composites. Cela vous limite dans le plafond budgétaire. Il n'est donc pas facile de dire cela dépend des installations ou des personnes. Les deux sont importants. Nous devons développer les deux plus loin."

Qui plus est, l'ingénieur britannique ne peut pas "braconner" de personnel chez Mercedes (en reste-t-il après les départs massifs chez Red Bull et Aston Martin ?). Mais il a des solutions alternatives : "je connais des personnes très intelligentes d'autres organisations avec lesquelles je suis en contact". En parallèle, il sait que d'autres écuries ont perdu des ingénieurs, ne pouvant pas augmenter les salaires, il espère ainsi "que certains d'entre eux trouveront leur chemin jusqu'à nous".

Il était évoqué précédemment l'aspect budget et une excellente question d'Andy Haupt à Vowles : "Le plafond budgétaire est-il une chance de se rattraper ?", ce à quoi le Britannique a répondu : "Pas avec la construction actuelle. Nous en discutons avec la FIA, la Formule 1 et les autres équipes. Si nous voulons une méritocratie, s'il vous plaît, permettez-moi de dépenser l'argent que j'ai pour au moins égaler d'autres équipes sur les installations. C'est la possibilité qui se présenterait dans le cadre du plafond budgétaire. Cependant, si les choses continuent comme elles ont été, il sera presque impossible de rattraper le retard. Lorsque vous devez investir des dizaines de millions, mais que les dépenses en capital ne sont pas autorisées."

Autant dépenser pour construire une soufflerie est une exception (cf. Aston Martin d'ailleurs), autant James explique qu'en prenant l'exemple d'un banc d'essai, ceci "prendrait trois à quatre ans avec toutes les autres dépenses que vous avez à faire".

Pour basculer sur les objectifs, Vowles explique son plan d'attaque en 2023 : glaner des données pour ne pas compromettre 2024. "J'ai donné à l'équipe le mandat de continuer à apprendre les week-ends de course où nous ne nous battons pas nécessairement pour beaucoup de points. Par exemple, nous ne devrions pas faire la même chose sur les deux voitures pour mieux comprendre le châssis et l'aérodynamique après la course."

Note de fin : le bond de performance d'Aston Martin est un modèle, un moteur de motivation pour une organisation (ou désorganisation) comme Williams. Vowles pense qu'avec une bonne structure, tout est possible. Par ailleurs, il est du même avis que Mike Krack de l'écurie verte : quel serait l'intérêt de construire certaines pièces soi-même (comme la transmission) alors que Mercedes leur produit des pièces de qualité élevée ? "Mercedes nous fournit un très bon groupe motopropulseur. Nous devons investir notre temps dans d'autres domaines : aérodynamique, dynamique de conduite, etc."

Référence AMuS

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.