Aston Martin annonce que Fernando Alonso va "rester". Des détails devraient être diffusés ultérieurement.

Mise à jour : La "précision" faite sur le site d'Aston :
"Fernando réagit aux spéculations.
Fernando Alonso a publié aujourd'hui la déclaration suivante en réponse aux questions concernant ses futurs projets de carrière : 'Je suis là pour rester.'"

Il semble s'adresser aux rumeurs lui prêtant des intentions d'aller chez Mercedes puis les plus récentes le plaçant chez Red Bull. Comme toujours, nous ne pouvons qu'admirer la créativité de certains médias et la force de relais voire d'amplification d'autres.

Complément : le site officiel de la F1 a passé les propos du directeur de l'écurie, Mike Krack, et il y est précisé que "Cet accord pluriannuel avec Fernando nous amène jusqu'en 2026, lorsque nous commencerons notre partenariat d'usine en matière de groupes motopropulseurs avec Honda."

Ce serait donc une prolongation pluriannuelle... de deux ans. Ce qui veut dire que Honda le veut bien une année.

Il y a 18 h

 Oliver Bearman

Ferrari 38

T
Oliver Bearman

 Informations personnelles

38
numéro permanent
177 cm
08/05/2005
18 ans

 Palmarès

1 GP
Du 09/03/2024 au 09/03/2024
soit 1 jour
0 titre
de champion du monde de F1
0 victoire
0,00 %
0 podium
0,00 %
0 pole
0,00 %

 Saison 2024

P 12/21
6,00 points
0 victoire
/24 courses (0,00 %)

Casque d'Oliver Bearman en 2024

2024

Ferrari
Casque d'Oliver Bearman

Les brefs concernant Oliver Bearman

Oliver BEARMAN | Haas

On va revoir Bearman dans une F1 cette année, chez Haas. Ayao Komatsu, team principal de l'écurie américaine, explique : "Il va être dans notre voiture pour les FP1 à Imola. Ce sera la première fois. Et puis nous allons le faire rouler six fois cette année. Nous avons vraiment hâte de voir cela."

Oliver BEARMAN | Ferrari
FIA

Ben Waterworth, de TheRoar.com.au, a posé une question à Kevin Magnussen. Il avait évoqué la performance d'Ollie Bearman, le pilote de F2 qui avait remplacé Carlos Sainz à Djeddah en raison de son appendicite, et il demanda si Kevin aimerait le voir comme coéquipier l'année prochaine chez Haas.

Le pilote danois a répondu : "Tout d'abord, je pense que sauter dans un week-end de course avec une grande équipe comme Ferrari, il doit y avoir pas mal de pression. En même temps, quand on est jeté dans le grand bain comme ça, cela peut aussi aller dans l'autre sens, où l'on ne ressent pas beaucoup de pression parce que le travail est si grand qu'il est en quelque sorte inconnu à quoi devrait ressembler la performance optimale dans ce cas. Donc, je suppose que c'était une opportunité géniale qu'il a eue, de courir sur une piste aussi cool avec Ferrari. Faire sa première course [en F1] avec Ferrari doit être une sensation très spéciale. Est-ce que j'aimerais l'avoir comme coéquipier ? Je pense, vous savez, en le regardant comme un jeune gars, vous savez, en course, je peux me rapporter à là où il est dans sa carrière et dans sa vie. Donc, je lui souhaite tout le meilleur, bien sûr. Nico est un coéquipier très, très compétent. Et, vous savez, je pense que nous avons une très bonne dynamique dans l'équipe. Nous travaillons vraiment bien ensemble. Et je pense, vous savez, le voyage que nous faisons en tant qu'équipe, je pense qu'il est utile d'avoir des pilotes expérimentés, mais c'est évidemment hors de mon contrôle. Je pense que nous devons juste faire le maximum de ce que nous avons en ce moment avec les deux pilotes et la voiture que nous avons, ce qui je pense va plutôt bien."

Et étant donné l'association de Bearman avec Haas, KMag lui a-t-il donné des conseils avant le week-end ou le vendredi en Arabie Saoudite ? "Non, je n'ai eu aucune discussion avec lui. Il faisait très partie de Ferrari ce week-end. Je pense qu'il est notre pilote de réserve pour les courses où il fait les FP1 cette année, ce qui est assez nombreuses. Donc, Ferrari, évidemment, compte vraiment sur lui et met beaucoup d'efforts sur lui, ce qui est génial pour lui."

Oliver BEARMAN | Ferrari

Hamilton qui applaudit et félicite Bearman en sortie de cockpit. Russell qui vient aussi congratuler son compatriote.

Ollie Bearman a été pilote du jour mais a surtout été dans les points pour sa première course en F1 !

Oliver BEARMAN | Ferrari

Oliver Bearman s'est confié au micro de Sky Sports F1 après s'être qualifié en 11e position pour Ferrari lors du Grand Prix d'Arabie Saoudite : "Je me suis réveillé en me préparant et en pensant mentalement à ma course de F2, puis j'ai été lancé dans le grand bain pour les FP3 et les qualifications de F1. Ce n'est évidemment pas la situation idéale et je suis désolé pour Carlos [Sainz] et lui souhaite le meilleur, mais c'est une opportunité fantastique. Un peu déçu de tout, mais c'était une journée amusante."

Sur le plus grand changement de la F2 à la F1 : "Le fait que la piste évolue beaucoup. Nous avons fait les qualifications de F2 assez tôt dans le weekend et la piste se transforme beaucoup. Le niveau d'adhérence est juste incroyable. Après mon premier tour, j'étais choqué. En F2, vous conduisez à la limite de la voiture. En F1, c'est la limite du pilote et ce que le pilote est prêt à faire. C'est une sensation géniale mais il faut du temps pour s'y habituer."

Le jeune homme a rajouté : "Pour le moment, je ne suis pas si fier, le compétiteur en moi sait que la voiture était assez rapide pour être en Q3, donc [je suis] un peu déçu de cela. Mais je sais que quand je regarderai en arrière dans quelques jours, je serai assez fier de ce que j'ai réussi à faire aujourd'hui. L'objectif était de faire autant de tours que possible. Surtout de nuit, j'ai manqué la FP2 ce qui n'est pas idéal. C'était l'objectif. Le pneu tendre dure assez bien, il est assez durable, donc j'ai juste essayé de faire autant de tours en Q1. La Q2 était un peu plus chaotique, quelques erreurs de ma part, donc c'est là que je suis déçu."

Oliver BEARMAN | Ferrari

En remplacement de Carlos Sainz, Ollie Bearman a eu droit à son baptême dans la cour des grands lors de la troisième séance d'essais libres à Djeddah !

 Chargement en cours...
 Chargement en cours...