Lors de la conférence de presse post-Grand Prix de Miami, Ronald Vording, pour Motorsport.com, a demandé à Max Verstappen s'il pensait que Lando Norris aurait aussi pu gagner la course sans un arrêt au stand gratuit (via la voiture de sécurité) vu sa vitesse avec les pneus durs.

Max Verstappen : "Honnêtement, je ne connais pas l'écart avant la voiture de sécurité. Quelle était la distance entre nous ?"

Lando Norris : "Cela aurait été difficile. J'aurais dû dépasser deux Ferrari, une Red Bull, Oscar. Oscar faisait un très bon travail, donc chapeau à lui…"

Max Verstappen : "Je veux dire, c'est toujours des si, des si, des si, n'est-ce pas ? Si ma mère avait des couilles, elle serait mon père. Donc, oui. C'est comme ça en course. Parfois, ça marche pour toi, parfois non."

Il y a 10 h

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Leclerc, au cœur du week-end à Imola.

Il y a 8 h

Nouvel échappement pour Ocon.

Il y a 8 h

Résultats de la troisième séance des essais libres à Imola.

Il y a 7 h

Poster spécial Imola 2024 pour Red Bull.

Il y a 5 h

Septième pole position (égal de Prost) depuis le début de la saison, la huitième à la suite (égal de Senna) pour Max Verstappen. Piastri et Norris, juste derrière avec les Ferrari en embuscade.

Il y a 3 h

Max Verstappen à la radio de l'équipe après avoir décroché la pole position à Imola :

Gianpiero Lambiase : « Ça, c'est une pole position durement gagnée, Max. »

Max : « HA, let's go !!! C'est vraiment une très bonne pole position ! On a vraiment renversé la situation [We fucking turned it around] ! »

Il y a 2 h

Max Verstappen s'exprimant au micro de la F1 après avoir décroché la pole position pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Un week-end difficile jusqu'à présent, même ce matin. Infiniment heureux d'être en pole ici. Je ne m'y attendais pas. Nous avons fait quelques changements de dernière minute avant les qualifications et ils ont semblé améliorer les sensations. J'ai pu pousser plus fort. Ce circuit est incroyable. Être à la limite ici en qualifications, près du gravier, j'ai touché le gravier dans le dernier virage. L'adrénaline est très, très forte."

À propos de l'égalisation du record d'Ayrton Senna avec huit poles consécutives : "C'est un excellent début d'année et très spécial. Cela fait 30 ans qu'il est décédé, donc je suis très heureux d'obtenir la pole et d'une certaine manière, c'est un bel hommage pour lui. C'était un pilote de F1 incroyable, surtout en qualifications. Une grande journée pour lui, une grande journée pour l'équipe. Je suis très, très heureux."

Il y a 2 h

S'exprimant au micro de la F1, Oscar Piastri de McLaren après s'être qualifié deuxième : "C'était plutôt bien, un peu brouillon dans le dernier virage, mais ici c'est tellement difficile de faire un tour parfait. Donc, je suis vraiment content. Je me suis senti très à l'aise avec la voiture dès qu'on l'a mise en piste hier. Tellement, tellement près de la pole, mais très heureux. Ça faisait un petit moment que je n'étais pas remonté jusqu'ici [à cette position]."

Et pour la course ? "On verra ce qu'on peut faire demain. Je pense que nous avons été définitivement dans le rythme tout le week-end. On ne peut jamais écarter Max et Red Bull bien sûr, comme nous venons de le voir, mais je pense que la confiance est haute. Bien sûr, ce n'est pas la piste la plus facile pour dépasser, mais la confiance est élevée que nous pouvons faire quelque chose de bien."

Il y a 2 h

Lando Norris s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié troisième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "P3, ce n'est pas du tout un mauvais résultat. À un dixième de la P1 pour nous deux. Des marges infimes, mais pour nous en tant qu'équipe, nous avons passé un excellent week-end. Oscar a fait un excellent travail et Max aussi."

Et Norris, fraîchement sacré vainqueur de Grand Prix a hâte d'en découdre en course : "Excitant. J'ai hâte d'être à demain. Nous nous rapprochons. Être devant Ferrari est aussi un bon résultat pour nous. Ça va être serré, la course de demain va être intéressante. J'espère que ce sera une course excitante. Difficile, surtout quand les temps au tour sont si proches. Beaucoup de choses se jouent sur le premier tour, la stratégie et les arrêts aux stands. Ça va être une course difficile."

Il y a 2 h

Checo Pérez s'est expliqué au micro de Sky Sports F1 après une décevante onzième position en qualifs du Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Nous avons beaucoup joué avec les réglages de la voiture. En entrant en qualifications avec des marges étroites, j'ai mal commencé la Q1 car j'ai fait un mauvais tour, mais finalement nous étions en sécurité. Cela signifiait que nous avons commencé la Q2 avec des pneus usés. Une fois que nous avons mis les nouveaux pneus lors du deuxième run, j'ai été surpris de gagner beaucoup d'adhérence à l'arrière et cela m'a perturbé. En arrivant au virage sept, je suis allé tout droit et j'ai perdu deux dixièmes et demi. Je pense que nous avons fait de bons progrès avec la voiture, comme Max l'a montré, mais malheureusement, de mon côté, je n'ai pas pu le montrer en Q3. Je pense que si nous marquons un bon nombre de points demain et minimisons les dégâts, ce sera très important."

Il y a 2 h

Lewis Hamilton s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après s'être qualifié huitième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "La journée a été plus difficile qu'hier mais je me suis quand même amusé. J'adore les qualifications. Le samedi est toujours une journée amusante, mais cela a été une lutte pour moi les samedis."

Sur les potentielles difficultés en course : "Si l'équilibre est comme ça, je ne sais pas. Notre voiture est sur le fil du rasoir. Nous faisons les plus petits changements d'une session à l'autre, essayant d'éviter les gros changements que nous avons faits par le passé. Hier, ça s'est très bien passé, les améliorations se sentaient bien sur la piste. Pour nous en général, en arrivant aujourd'hui, on avait l'impression d'un manque d'adhérence à l'arrière, puis en qualifications, l'arrière était beaucoup plus instable que lors des sessions précédentes. Tout ce que vous pouvez faire est d'essayer de le combattre quand vous êtes sur la piste. Mais les températures des pneus arrière finissent par augmenter tout au long du tour, donc la voiture glissait plus et une fois arrivé au dernier virage, la voiture semblait très différente."

Il y a 2 h

Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) s'exprimant au micro de Sky Sports F1 : "Je pense que lorsqu'on regarde l'écart avec les premiers, il y a du progrès. Quatre dixièmes de seconde... nous devons faire mieux. Ça va dans la bonne direction et même si la sixième place n'est pas suffisante, nous avançons petit à petit."

À propos de la qualification de Lewis Hamilton en huitième position : "Il ne se sent pas bien avec la voiture aujourd'hui. Il ne ressent pas l'adhérence."

Il y a 2 h

Piastri pénalisé de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Emilie-Romagne !!!

Oscar Piastri et Kevin Magnussen ont recontré les commissaires pour discuter de l'accusation selon laquelle le pilote McLaren aurait gêné la Haas numéro 20 en Q1.

Il en est ressorti que Piastri, sortant des stands, a gêné Magnussen qui était sur un tour rapide à la chicane des virages 2 et 3. L'équipe de Piastri, McLaren, n'a pas averti à temps de l'arrivée rapide de Magnussen, causant ainsi une "gêne inutile". Les commissaires ont accepté que Piastri ne pouvait pas voir Magnussen en raison de la configuration du circuit, mais ont déterminé que le manque d'avertissement suffisant de son équipe était la cause principale de l'incident.

Avant le rendez-vous à la FIA, le jeune Australien expliquait à Sky Sports F1 : "Je ne l'ai pas vu, donc je dois aller vérifier. J'ai regardé dans le rétroviseur et je n'ai vu personne arriver. Ici, vous arrivez avec une telle différence de vitesse. J'ai regardé longtemps, je n'ai vu personne, et on m'a dit assez tard qu'il était en tour rapide. J'ai essayé de m'écarter mais il avait peu d'options à ce moment-là."

Traduction exhaustive de l'explication des commissaires : "Les commissaires ont entendu le pilote de la voiture 81 (Oscar Piastri), le pilote de la voiture 20 (Kevin Magnussen), les représentants des équipes et ont examiné les données du système de positionnement/marshalling, les vidéos, les télémétries fournies par les équipes, la radio de l'équipe et les preuves vidéo embarquées. Piastri sortait des stands et Magnussen était sur un tour rapide. Piastri a gêné Magnussen à la chicane des virages 2 et 3.

Les commissaires ont accepté l'explication de Piastri selon laquelle, en raison de la configuration du circuit à cet endroit, il ne pouvait pas voir Magnussen avant qu'il ne soit trop tard, moment auquel il a tenté d'accélérer pour s'éloigner de Magnussen le plus rapidement possible. Magnussen a reconnu qu'il était difficile pour les pilotes de voir les voitures derrière eux dans de nombreuses portions du circuit, y compris ici.

Cependant, les commissaires ont examiné la radio de l'équipe et ont constaté que l'équipe de Piastri ne l'avait pas averti de l'arrivée rapide de Magnussen jusqu'à ce que celui-ci soit trop proche pour que Piastri puisse faire quoi que ce soit pour éviter de gêner en toute sécurité. En fait, il y avait une différence de vitesse d'environ 140 km/h et Magnussen n'était qu'à environ 40-50 m derrière au moment où Piastri se trouvait au milieu de la chicane lorsque Magnussen l'a rattrapé. De plus, il était clair que Magnussen était sur un tour rapide depuis sa sortie du virage 19.

Les commissaires ont également examiné où d'autres pilotes ont été avertis de l'arrivée de voitures et c'était beaucoup plus tôt, leur permettant d'éviter de gêner au virage 2/3. La gestion du trafic pour les voitures plus lentes est une partie extrêmement importante de la combinaison équipe/pilote, en particulier en Q1. Dans ce cas, les commissaires déterminent que le manque d'avertissement suffisant a causé une 'gêne inutile'."

Il y a 1 h

Classement final des qualifs du Grand Prix d'Emilie-Romagne 2024.

Il y a 1 h

Grille de départ provisoire pour le Grand Prix d'Emilie-Romagne cru 2024.

Il y a 1 h

 Carlos Sainz

Ferrari 55

T
Carlos Sainz

 Informations personnelles

55
numéro permanent
178 cm
01/09/1994
29 ans

 Palmarès

188 GP
En F1 depuis le 15/03/2015
soit 9 années, 2 mois, 4 jours
2 non-participations
0 titre
de champion du monde de F1
3 victoires
1,60 %
21 podiums
11,17 %
5 poles
2,66 %

 Format Sprint

14 Sprints
0 victoire
4 podiums

 Saison 2024

P 05/21
83,00 points
1 victoire
/24 courses (4,17 %)

Casques de Carlos Sainz depuis 2017

2024

Ferrari
Casque de Carlos Sainz

2023

Ferrari
Casque de Carlos Sainz

2022

Ferrari
Casque de Carlos Sainz

2021

Ferrari
Casque de Carlos Sainz

2020

McLaren
Casque de Carlos Sainz

2019

McLaren
Casque de Carlos Sainz

2018

Renault
Casque de Carlos Sainz

2017

Renault
Casque de Carlos Sainz

Les brefs concernant Carlos Sainz

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Carlos Sainz s'est exprimé, avant Imola, sur son futur : "Ne vous inquiétez pas, quand je les aurai [les nouvelles], vous le saurez."

Mais l'Espagnol pense que ce n'est vraiment pas pour tout de suite car "Ça n'avance pas trop vite", de son propre aveu.

Carlos SAINZ | Ferrari

Retournement de situation : Carlos Sainz perd sa quatrième position suite à une pénalité de 5 secondes, suite à son accrochage avec Oscar Piastri.

C’est Checo Pérez qui récupère ainsi une position !

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz s'est exprimé au micro de la Sky après avoir terminé quatrième au Grand Prix de Miami : "Je pense qu'aujourd'hui, tout le monde a couru très durement. D'abord Checo au départ, comme on disait à l'époque de Seb [Vettel], 'il est arrivé comme un torpille' et a failli nous emporter tous avec lui, ce qui m'a fait perdre deux places. À partir de là, j'étais très rapide. J'ai économisé mes pneus et je n'ai pas attrapé [l'opportunité de] la voiture de sécurité pour un tour, ce qui aurait pu nous donner la victoire. Ensuite, frustré avec Oscar, car il nous a clairement poussés en dehors de la piste et cela nous a fait perdre du temps avec Charles et Max. J'ai vu que les commissaires n'étaient pas très agressifs aujourd'hui avec les pénalités, alors j'ai dû être agressif pour tenter ma chance."

Concernant la victoire de Lando Norris : "Il le mérite depuis longtemps de gagner une course. C'est un pilote qui gagnera de nombreuses courses en F1. Il a conduit à un niveau exceptionnel. Aujourd'hui, il était du côté chanceux mais la chance vient à ceux qui la méritent et aujourd'hui, il la mérite vraiment."

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz, s'exprimant auprès de la F1 après avoir décroché la troisième place sur la grille pour le GP de Miami : "C'est un peu dommage pour le Sprint, je n'ai pas pu dépasser Daniel mais je savais que le rythme était là. Je savais qu'avec une qualification propre, je pourrais être dans les trois premiers. Nous avons réussi à réaliser quelques tours propres. C'est vraiment délicat ici avec un nouveau pneu tendre. Chaque tour est un peu une aventure. Avec le vent, on ne sait jamais ce qui va arriver. En gardant tout cela à l'esprit, les tours n'étaient pas trop mauvais. Vous terminez toujours le tour en pensant que vous auriez pu aller beaucoup plus vite, mais il est presque impossible de réaliser un tour parfaitement propre ici. »

Carlos SAINZ | Ferrari

Casque bleu spécial Miami pour le Matador, Carlos Sainz.

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Le Grand Prix de Chine 2024 a été le théâtre d'une controverse suite à une protestation de l'équipe Aston Martin Aramco F1 concernant une prétendue violation de l'Article 39.6 des Règlements Sportifs de Formule 1. L'équipe a contesté la décision de la Direction de Course de permettre à la voiture numéro 55, pilotée par Carlos Sainz (Scuderia Ferrari), de continuer à participer à la session de qualification après s'être arrêtée sur la piste, ce qui a entraîné un drapeau rouge. L'équipe Aston Martin soutenait que selon l'article, une voiture qui s'arrête sur la piste ne devrait pas être autorisée à reprendre part à la session.

La Direction de Course a maintenu que tant que la voiture peut redémarrer sans assistance extérieure dans un délai raisonnable, elle peut continuer, une pratique apparemment acceptée lors des sessions précédentes malgré le libellé clair de la règle. Après une audience, les commissaires ont rejeté la protestation d'Aston Martin, invoquant une pratique constante dans le sport qui permettait une telle reprise après un arrêt.

Carlos SAINZ | Ferrari

Aston Martin a porté réclamation par rapport à Sainz en qualifs en invoquant l'article 39.6 du règlement sportif : "Tout pilote dont la voiture s'arrête sur la piste pendant la séance de qualification ou la séance de qualification sprint ne sera pas autorisé à participer davantage à cette séance."

Mise à jour : contestation rejetée.

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Lors de la conférence de presse des patrons d'écurie précédant le Grand Prix de Chine 2024, Ian Parkes du New York Times a questionné Christian Horner, directeur de l'écurie Red Bull, puis Alessandro Alunni Bravi, représentant de l'écurie Sauber (future écurie Audi) : "Christian, vous venez de dire que vous n'avez pas besoin de prendre une décision concernant votre line-up de pilotes avant plus tard cette année. Checo a clairement indiqué, en lui parlant hier, qu'il pense être en position d'annoncer quelque chose assez bientôt. Cela indique-t-il qu'il pourrait quitter l'équipe ? Et deuxième question, Alessandro, vous voudrez peut-être également commenter cela, Helmut Marko a mentionné hier qu'Audi a fait une offre à Carlos Sainz que Red Bull ne peut pas égaler. Où se situe-t-il dans vos réflexions pour l'avenir en tant que pilote potentiel ?"

Chirstian Horner a d'abord blagué : "Quoi ? Helmut comme pilote pour l'avenir ? Oh, Carlos ! D'accord."

Puis il a continué plus sérieusement : "Eh bien, d'abord sur Sergio [Pérez]. Bien sûr, il aimerait faire une annonce demain, sans aucun doute. Mais nous en tant qu'équipe, nous ne sommes pas particulièrement pressés. Nous sommes dans une position chanceuse où beaucoup de pilotes aimeraient évidemment piloter pour l'équipe, mais nous sommes satisfaits de la paire [de pilotes] que nous avons, nous voulons juste nous assurer que le niveau de cohérence que Checo a commencé cette saison se maintienne, et en temps voulu, nous évaluerons ces options. Mais, comme je le dis, à ce stade, nous sommes très heureux avec le line-up que nous avons. Donc il n'y a pas de précipitation imminente pour annoncer l'alignement complet des pilotes pour 2025."

Puis Horner a conclu sur Sainz et les dires de Marko au sujet du pilote espagnol : "Concernant les autres pilotes, c'est pure spéculation. Nous n'avons aucune idée de ce qu'Audi a offert à Carlos, qui est un pilote clé sur le marché ouvert. Il est donc naturel qu'il y ait un intérêt significatif. Et je suis sûr qu'Audi serait imprudent de ne pas considérer un pilote de sa qualité parmi d'autres qui ont des sièges disponibles, mais il serait inapproprié de divulguer quelles offres ont été faites. C'est quelque chose qui ne nous a pas été divulgué, quant aux offres qui ont été faites par d'autres équipes."

Alessandro Alunni Bravi a poursuivi : "Oui, comme je l'ai dit, je ne commente pas les spéculations. Je pense qu'il s'agit juste de spéculations, car, chaque pilote, je pense, parle avec beaucoup d'équipes pour comprendre la situation, pour voir s'il pourrait y avoir une vision commune sur le projet, surtout pour une équipe comme la nôtre qui est en plein processus de transformation en prévision de 2026. Mais nous sommes concentrés sur nos pilotes et nous respectons nos pilotes [Bottas et Zhou]. Nous savons que nous devons améliorer la performance en tant qu'équipe. Et c'est la première étape pour commencer à décider quel sera le line-up des pilotes pour l'avenir. D'abord, nous devons consolider notre performance. Jusqu'à présent, nous n'avons pas marqué de points. Donc je pense que l'objectif principal, et la priorité pour l'équipe, est de commencer à marquer des points puis d'aborder le marché des pilotes, en commençant par discuter avec nos pilotes et ensuite, bien sûr, avoir les yeux ouverts sur le marché."

Puis l'avocat et manager italien a déclaré : "Comme l'a mentionné Christian, et je suis tout à fait d'accord avec ce qu'il a dit, il n'est pas approprié de discuter ou de divulguer ce qui pourrait être la discussion en place. Personne ne sait vraiment ce que les autres équipes offrent aux pilotes, discutent avec les pilotes. Et parfois, nous ne voulons pas faire partie d'un jeu mené par d'autres. Donc concentrons-nous sur cette course [le Grand Prix de Chine]. Et je pense que la performance de la voiture est maintenant notre priorité et il y aura un moment pour prendre la bonne décision pour l'avenir."

Carlos SAINZ | Ferrari

Helmut Marko a révélé des discussions entre Red Bull et Carlos Sainz... mais le pilote espagnol serait courtisé par Audi. Voici l'échange entre Marko et OE24 :

oe24 : Monsieur Marko, dans quelle mesure Carlos Sainz est-il envisagé pour le second baquet chez Red Bull ?
HELMUT MARKO : Écoutez : Sainz est actuellement en grande forme (et sera mis à la porte par Ferrari à la fin de l'année, ndlr). Il a, je crois, une très belle offre de Audi pour trois ans, mais il doit se décider assez rapidement là-dessus. Nous, en revanche, ne nous déciderons pas rapidement, nous ne laissons pas ce genre de choses nous mettre sous pression. Mais bien sûr, on fait le tri.

oe24 : Avec Sainz, vous savez ce que vous obtenez, après tout, il vient du programme junior de Red Bull...
MARKO : Bon, à l'époque, il était encore très jeune. Mais il s'est incroyablement bien développé depuis et montre une forme incroyable.

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz semble être très en forme en ce début de saison. Sursaut d'orgueil vis-à-vis de son remplacement chez Ferrari ? Meilleur niveau de pilotage de la part de l'Espagnol ? Le numéro 55 a une réponse : "Nous avons simplement amélioré la voiture. Et oui, les gens peuvent aussi penser, tu sais, que je suis dans une meilleure dynamique de pilotage et tout ça, mais la réalité est qu'en Formule 1, une voiture est très importante aussi, tu sais, avoir une bonne voiture."

"Et aussi cette année, je suis dans une très bonne dynamique. Je conduis à un niveau élevé, mais en même temps, avoir une voiture qui te permet simplement d'aller un peu plus loin, de te permettre d'être un peu plus proche dans l'air sale et de jouer un peu plus avec la stratégie, cela te permet simplement de briller un peu plus, tu sais, et c'est pourquoi c'est important dans la carrière d'un pilote aussi d'être dans une voiture, parce que l'année dernière dans les courses on avait l'impression qu'on régressait toujours, qu'on se défendait tout le temps."

"On était terrible avec la gestion des pneus et c'était difficile de faire de bonnes courses. Cette année, soudainement trois courses [ayant raté Djeddah], deux podiums [techniquement trois puisque Sainz est monté sur le podium à Bahreïn, en Australie et au Japon, ndlr], beaucoup de dépassements, une victoire. C'est une image complètement différente. Cela montre que dans ce sport cela est très important aussi."

Carlos SAINZ | Ferrari

Le rythme de course des Ferrari semble s'être grandement amélioré par rapport à celui que subissaient les pilotes de la Scuderia l'an passé. Carlos Sainz a expliqué qu'il avait une certaine confiance en se lançant au GP du Japon : "On savait plus ou moins que notre rythme en course était meilleur que notre rythme en qualifications. Probablement toujours pas suffisant pour envisager une victoire car, évidemment, partir en P4 et vu à quel point le rythme de course de la Red Bull est bon, il est presque impossible de penser à une victoire, mais j'espérais atteindre un podium que nous avons finalement réussi à obtenir, même si c'était une course très difficile, très stratégique. Les conditions de piste ont beaucoup changé pendant la course. Nous sommes passés d'une piste très ensoleillée que nous n'avions pas eu tout le week-end à une piste très nuageuse. La dégradation a beaucoup diminué et on pouvait beaucoup plus pousser sur les pneus à mi-course. Et oui, cela a pas mal changé toute la situation. À un moment, je pensais que le podium n'était pas possible, mais ensuite, avec un nouveau Pneu Dur, le rythme était mega et j'ai pu revenir sur le podium."

La Ferrari a fait des progrès en course mais l'écurie en tant que telle s'est aussi améliorée en ce qui concerne les stratégies. Et l'Espagnol trouve que cette sensation est satisfaisante : "Nous avons exactement amélioré la voiture là où nous voulions l'améliorer, et Suzuka le prouve. Cependant, dans des endroits comme Suzuka, nous ne sommes pas aussi rapides que la Red Bull, qui est la référence, mais dès que nous apportons une bonne mise à jour à la voiture qui va dans la bonne direction, espérons que cela peut nous rapprocher. Mais oui, nous nous sommes améliorés partout, et surtout en rythme de course. Cela nous permet également d'avoir plus de flexibilité stratégique, ce que nous n'avions pas l'année dernière. Cela me permet d'aller de l'avant dans les courses et au lieu de regarder constamment dans mes rétroviseurs pour me décaler avec la stratégie et ensuite dépasser les gens, ce qui est quelque chose qui n'était à aucun moment envisageable l'année dernière. Donc, content et cela me fait plus apprécier les courses."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Même si la Ferrari a l'air solide en ce moment, Carlos Sainz ne s'attend pas à des miracles en Chine : "Je pense que ça va être un week-end difficile pour tout le monde. Je pense que se lancer dans un sprint sur une piste que nous n'avons pas foulée depuis quatre ou cinq ans, avec seulement une heure d'entraînement, va être un défi. Il pourrait également être refait à neuf, donc ce sera une bonne chose. Ouais, prenons quelques bonnes semaines pour continuer à nous entraîner et à récupérer, et j'arriverai en Chine à fond."

Et Max Verstappen, malgré sa Red Bull dominante, plussoie : "Ca va être assez mouvementé de toute façon avec le week-end Sprint. Mais bien sûr, nous n’y sommes pas allés depuis un moment. Alors oui, une seule séance d’essais libres pour vraiment s’y remettre. Je pense donc que ce sera très intéressant."

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz, après avoir terminé troisième au Grand Prix du Japon : "J'ai fait une bonne course. Je suis très content car c'était assez difficile là-bas avec la dégradation des pneus, mais ensuite les nuages sont arrivés et la dégradation a beaucoup diminué et je pensais qu'un seul arrêt serait plus rapide alors que nous en avions prévu deux. J'ai dû dépasser beaucoup de voitures sur la piste. Dépasser était délicat, comme toujours à Suzuka, il faut bien négocier la dernière chicane pour avoir une bonne trajectoire vers le premier virage. J'ai pu finaliser mes dépassements mais c'était difficile."

Interrogé sur la possibilité d'atteindre le podium après son arrêt aux stands et sa sortie derrière Norris et Leclerc : "Je pensais que c'était possible mais je savais que ça serait très difficile de revenir à la troisième place étant donné la complexité de dépasser les Mercedes dans le deuxième relais et la difficulté de les suivre de près. Je savais que j'avais besoin d'un très grand avantage pour approcher Lando et Charles. Finalement, nous y sommes parvenus. J'étais rapide avec les pneus durs. J'ai vraiment aimé la sensation que m'ont donnée les pneus durs pour pousser et j'ai réussi mes dépassements pour obtenir ce podium."

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz sur les raisons pour lesquelles la quatrième place était le maximum possible pour lui à Suzuka et ses espoirs pour une lutte serrée pour le podium demain : "Surtout après les FP3, nous avons vu que nous n'avions pas le rythme des FP1 et nous pensions que le week-end allait être plus difficile. Nous avons en fait fait un bon pas en avant en qualifications, c'est juste que Lando, avec deux dixièmes d'avance pour la P3, c'est trop pour Suzuka, où normalement les écarts sont très, très serrés. Deux dixièmes, c'était trop, Mais j'ai réalisé quelques très bons tours dans ces qualifications et j'étais content de ma performance. C'est toujours un circuit où la Ferrari n'est pas la voiture la plus rapide et nous savons pourquoi."

"Nous avons été meilleurs en termes de rythme de course ce week-end mais je ne sais pas si ce sera bon ou mauvais. J'espère que nous pourrons les [McLaren] combattre en course parce qu'en qualifications, c'était impossible. En course, ce serait bien d'avoir une lutte pour le podium entre Lando, moi, Fernando, Merc derrière. Ça devrait être une bataille intéressante pour le podium, je pense que les Red Bulls sont malheureusement dans une autre ligue ici."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Carlos Sainz a été interrogé sur son futur, alors qu'il se retrouve sans baquet pour 2025 et qu'il vient de remporter un Grand Prix. Il avoue parlé à presque toutes les écuries mais ne peut pas en dire plus : "Il s'agit simplement d'entrer plus en détail et de voir les options les plus réalistes et quelles sont les meilleures options pour moi et pour mon avenir, ce dont je n'ai pas de nouvelles pour vous ni rien à dire ici aujourd'hui. La seule chose que je dirais, c'est que, oui, il est évidemment temps maintenant d'accélérer un peu tout et j'espère que nous pourrons régler le problème le plus tôt possible."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Carlos Sainz se sent mieux suite à son opération, mieux encore qu'à Melbourne : "J'ai fait du vélo cette semaine. Je suis resté en Australie pendant une semaine et j'ai commencé à retourner à la salle de sport. Je ne soulève évidemment toujours pas de gros poids comme je le faisais dans le passé, mais au moins je peux terminer mon entraînement et je me sens de retour à 100 %, ouais."

 Chargement en cours...

Les articles concernant Carlos Sainz

 Chargement en cours...