Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 16 h

Adrian Newey, l'ingénieur vedette du moment, a récemment été interrogé sur le sentiment de fierté qu'il ressent face aux nombreux commentaires positifs qu'il a reçus ces dernières semaines et ces derniers mois. Il répond : "Oui, c’est le cas."

"Je dois admettre que je ne lis pas beaucoup la presse, mais bien sûr, j’entends [des choses]. Amanda, ma femme, suit un peu tout ça et me donne un résumé approximatif, donc oui, c’est très flatteur, bien sûr."

Lorsqu'on lui demande s'il envisage encore de relever un nouveau défi, le Britannique de 65 ans précise : "En fin de compte, ce n'est pas pour cela que je fais ce travail. Depuis l'âge de 10 ou 11 ans, j'ai toujours voulu être designer en sport automobile, et j'ai réussi à réaliser cela, donc tout le reste est vraiment du bonus."

"Ma passion a toujours été d'essayer d'ajouter de la performance aux voitures, aux voitures de course, donc le reste en fait bien sûr partie, mais ce n'est pas ce qui me réveille et me motive."

Prochain épisode pour Newey : Ferrari, Aston Martin, WIlliams... ? La question de ce que décidera de faire l'un des plus grands esprits du sport automobile reste en suspens – que ce soit dans ou en dehors de la F1. Cependant, le récent lancement de l'hypercar pistard RB17 après l'Aston Martin Valkyrie montre que son cerveau déborde de créativité et d'envie.

Il y a 11 h

Esteban Ocon dévoile son casque spécial pour le Grand Prix de Hongrie 2024, rendant hommage à sa victoire mémorable de 2021 sur le circuit du Hungaroring.

Ce design unique basé sur le look du trophée hongrois célèbre ce moment marquant de sa carrière.

Il y a 11 h

Herend (Manufacture de Porcelaine Herendi) est une nouvelle fois en charge de la fabrication des trophées du Grand Prix de Hongrie de Formule 1.

La décoration des trophées de la F1 est traditionnellement inspirée d'un motif oriental unique de Herendi. Ce motif, nommé "Pivoine impériale", représente une rose verte stylisée, ornée de veines et de feuilles végétales.

Pour le Grand Prix de Hongrie 2024, Lando Norris arborera un casque spécialement décoré à la main avec les motifs et le logo emblématiques de la manufacture Herend, ajoutant une touche d'élégance et de tradition à cette compétition prestigieuse.

Il y a 11 h

Ollie Bearman, jeune pilote de F2, a un programme chargé avec Haas avant de rejoindre l'écurie à plein temps en 2025. Après avoir couru pour Ferrari en Arabie Saoudite cette année, il continue sa "formation" chez Hass.

Il participera à trois autres séances d'essais libres (FP1) avec l'écurie américaine :
- Hongrie (19-21 juillet, Hungaroring)
- Mexique (25-27 octobre, Autódromo Hermanos Rodríguez)
- Abu Dhabi (6-8 décembre, Yas Marina Circuit)

Ces séances sont cruciales pour son intégration chez Haas et lui permettront de se familiariser avec une voiture plus véloce et délicate que son actuelle Formule 2.

Il y a 8 h

Détails et infos sur l'écurie de F1 Williams

 Retour à la liste des écuries et au classement constructeurs 2024

L'écurie Williams en bref

Williams, également connue sous le nom complet de "Williams Racing", est une écurie de Formule 1 basée à Grove au Royaume-Uni. Cette écurie a fait ses débuts en F1 lors du Grand Prix d'Argentine de 1975. Elle est actuellement dirigée par James Vowles.

Pour la saison en cours, l'équipe Williams Racing participe avec la "FW46" qui est propulsée par une unité de puissance Mercedes.

Les pilotes pour cette saison sont Alexander Albon et Logan Sargeant, portant respectivement les numéros 23 et 2.

Jusqu'à ce jour, l'écurie a remporté 9 championnats du monde des constructeurs.

Pour la saison de Formule 1 en cours (2024), l'équipe Williams se classe actuellement neuvième sur les dix écuries en lice, avec un total de 4,00 points.

 Williams

Williams Racing

Williams FW46
FW46
Casque de Alexander Albon
23 Alexander Albon T-Cam
Casque de Logan Sargeant
  • Directeur d'écurie : James Vowles
    Directeur technique : Pat Fry
  • Basée à : Grove (Royaume-Uni)
    Premier Grand Prix : 12/01/1975 (Argentine)
    Titres mondiaux : 9
  •  PU 2024 : Mercedes (2025)
     PU > 2025 : Mercedes (2030)

Les brefs concernant l'écurie Williams

Williams

Alors que la saison de Formule 1 avance, James Vowles, directeur de l'équipe Williams, a été interrogé sur la possibilité de changer son line-up de pilotes avant la fin de la saison (possiblement larguer Logan Sargeant donc) et sur l'avenir des jeunes talents de l'équipe. Voici ses réponses.

Q : (Diletta Colombo – AutoMoto) Une question pour James. Envisageriez-vous de changer votre alignement de pilotes avant la fin de la saison ?
JV : Nous l'évaluons continuellement. Ce que nous avons dit à Logan, c'est que c'est une méritocratie. Vous devez vous assurer de mériter votre place dans le sport en permanence. C'est le même message depuis 18 mois pour lui. Et nous sommes ouverts à différentes possibilités. Ce que j'ai dit auparavant et que je maintiens aujourd'hui, c'est que notre voiture, et c'est une responsabilité qui incombe à moi et à l'équipe, n'est pas assez rapide. Ce n'est pas un problème de pilote dont nous souffrons aujourd'hui. Nous avons simplement été dépassés en termes de développement et nous devons nous assurer d'accélérer ce processus.

Q : (Filip Cleeren – Motorsport.com) Encore une question pour James concernant les pilotes. Vous avez signé Alex pour le long terme, et vous avez dit que vous voulez un engagement similaire à long terme de la part de celui qui sera son coéquipier. Vous avez Franco [Colapinto] dans la voiture. Où s'inscrit-il dans ce contexte et que doit-il faire pour être pris en considération à l'avenir ?
JV : Je pense que, tout d'abord, aujourd'hui était une sorte de récompense pour une très bonne saison de Formule 2. J'aime reconnaître que nous avons un programme de jeunes pilotes solide. Nous avons investi dans Logan et nous continuerons d'investir dans notre programme de jeunes pilotes, tout simplement. Il s'étend assez significativement en arrière-plan. Aujourd'hui n'était pas une vitrine ou une démonstration ou un test. C'était simplement une récompense pour une bonne progression. Et nous devons faire deux FP1 dans la saison. Il est logique de le faire ici à Silverstone. Je ne m'attendais pas à ce qu'il pleuve puis qu'il fasse sec puis qu'il pleuve à nouveau, mais de toute façon, c'est Silverstone pour vous. Je crois que vous pouvez vraiment brûler un pilote si vous le mettez dans la voiture trop tôt. Et en fait, dans la Formule 1 moderne, ce que vous voyez, c'est que les débutants ont des difficultés en conséquence. Donc ce n'est pas seulement une question de dire que vous avez fait une assez bonne Formule 2, vous avez obtenu un podium. En réalité, notre investissement, notre engagement envers eux doit inclure du temps dans une voiture historique, du temps de préparation pour s'assurer que si nous les choisissons pour aller de l'avant, ils soient effectivement dans la position la plus solide possible. Et nous n'avons pas encore fourni cela à Franco à ce stade.

Williams
FIA

Alors que les spéculations sur les transferts de pilotes s'intensifient, la question de l'avenir de Carlos Sainz est au cœur des discussions. Toto Wolff, directeur de l'équipe Mercedes, a récemment déclaré que Carlos Sainz était à nouveau dans sa ligne de mire pour un siège l'année prochaine, alimentant ainsi la bataille pour signer le pilote espagnol. James Vowles, directeur de l'équipe Williams, a été interrogé sur la situation et la préparation de son équipe face à cette éventualité. Voici ses déclarations.

Q : James [Vowles, directeur de l'équipe Williams], c'est à votre tour maintenant. Toto a dit cette semaine que Carlos Sainz est à nouveau dans sa ligne de mire pour un siège chez Mercedes l'année prochaine. Donc la bataille pour signer Carlos reste intense. Combien de temps êtes-vous prêt à attendre pour lui ?
James VOWLES : Je veux dire, je reviens à ce que j'ai dit, c'est un pilote de classe mondiale. Donc la décision n'est pas imminente. Ce n'est pas aujourd'hui que nous devons la prendre. Mais ce que j'ai toujours dit, c'est que le calendrier est moins important pour moi. Ce qui est plus important, c'est que quelle que soit la décision que nous prenons ou que le pilote prend, il s'agit de forger une relation à long terme entre nous – c'est-à-dire que les deux parties voient le chemin que nous empruntons et veulent que cela fasse partie de leur vie. Je suis assez sûr que tout cela sera réglé avant que nous n'arrivions à septembre. C'est la période normale. Si vous regardez une routine normale, nous revenons en fait à un calendrier normal où le mois d'août est consacré à la conclusion des contrats. Mais je suis assez sûr que tout sera cimenté d'ici là.

Q : Et avez-vous un plan B prêt à être mis en œuvre au cas où Carlos choisirait de partir ailleurs ?
JV : Fondamentalement, oui. Réponse simple à cela.
Toto Wolff [Mercedes] : James a toujours un plan B et C, de par la nature même de son travail précédent et de son esprit d'ingénieur.
JV : Je pense que nous en sommes à Y ou Z maintenant, juste pour être clair. Mais non, il y a beaucoup de pièces mobiles à cela. Plus que le monde ne le verra, mais tout aura du sens, je pense, une fois que cela sera clair.

Alexander ALBON | Williams

Casque spécial Silverstone très félin pour Alex Albon.

Williams

Williams Racing affichera les noms des 1005 membres de l'équipe dans une livrée Union Jack pour le Grand Prix de Grande-Bretagne.

Williams

Franco Colapinto sera dans la Williams de Logan Sargeant pour la FP1 du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Membre de la Williams Racing Driver Academy et cinquième du championnat F2, l'Argentin de 21 ans va pouvoir piloter la FW46 sur le mythique circuit de Silverstone.

Le jeune pilote a déclaré : "J'ai vraiment hâte de découvrir la nouvelle voiture après avoir piloté l'année dernière à Abu Dhabi. Pouvoir la piloter sur un circuit comme Silverstone est un privilège, c'est l'un de mes circuits préférés et la piloter lors de la course à domicile de l'équipe signifie beaucoup."

Logan SARGEANT | Williams
FIA

Lié depuis peu à un transfert en IndyCar pour 2025, Logan Sargeant reste néanmoins attentif aux possibilités qui pourraient s'offrir à lui : "Pour l'instant, je me concentre simplement sur mon travail, je fais de mon mieux pour tirer le meilleur parti de ce que j'ai sous moi. Les options sont ouvertes."

Il a ponctué plus tard dans la conférence de presse qu'il explorait "toutes les options au sein et en dehors de la F1 en ce moment".

Alexander ALBON | Williams

Alex Albon démarrera de la voie des stands.

Williams

Les mises à jour amenées par Williams pour la course canadienne :
- Suspension avant : Bras de direction raccourci pour cet événement. Ce changement modifie le ratio entre l'angle du volant et l'angle des roues, influençant la capacité de contrôle des pilotes.
- Suspension arrière : Nouvelle biellette arrière disponible. Géométriquement inchangée sauf qu'elle offre une plus grande plage de réglage de la hauteur de caisse. La construction est mise à jour pour offrir un avantage en termes de poids. Le nouveau design rapproche la voiture de la limite de poids légale et permet de régler la hauteur de caisse sans avoir besoin de remplacer physiquement la biellette.

Williams

Le lapin Duracell sera présent sur les Williams en ce week-end monégasque de F1 !

Mise à jour du 23/05/2024 : Thomas Maheux a pu prendre en photo le petit lapin sur la Williams !

Williams

Petite réduction de poids pour Williams à Imola :
- Corps du plancher : Aucune différence géométrique sur les surfaces aérodynamiques, mais le laminé a été modifié pour réduire la masse du plancher. La mise à jour permet une réduction de la masse sans compromettre les performances aérodynamiques du plancher. La réduction de poids améliore les performances dans tous les domaines.

Alexander ALBON | Williams

Alex Albon prolonge pour plusieurs années dans l'écurie Williams !

Alex Albon a signé une extension de contrat pluriannuelle avec Williams Racing. Le pilote thaïlandais, arrivé en 2022, a été essentiel dans les récents progrès de l'équipe, contribuant à leur meilleure position au championnat depuis 2017.

Cette prolongation montre l'engagement de Williams à redevenir compétitif en F1. Albon a déclaré : "Je suis très heureux de continuer avec Williams. Depuis mon arrivée, nous avons fait des progrès significatifs et je crois en ce projet à long terme."

James Vowles, directeur de l'équipe, a ajouté : "Alex possède un talent exceptionnel et cette prolongation est une grande preuve de confiance en notre avenir compétitif."

Logan SARGEANT | Williams

Williams a organisé un événement spécial en partenariat avec Michelob ULTRA, intitulé "Lap of Legends". Cet événement met en scène Logan Sargeant, le pilote américain de Williams, qui participe à une course virtuelle de 15 tours sur le circuit de Silverstone contre les avatars de six légendes de l'équipe : Mario Andretti, Nigel Mansell, Alain Prost, Damon Hill, Jacques Villeneuve et Jenson Button.

Pour recréer fidèlement les compétences de ces pilotes, Williams a utilisé des données provenant de 720 courses, 1260 heures de vidéos et 144000 miles (231746 km) de parcours. Un casque de réalité augmentée développé par Michelob ULTRA permet à Sargeant de recevoir des informations en temps réel pendant la course.

L'émission d'une heure, co-animée par Jenson Button et Naomi Schiff, a été filmée en divers lieux au Royaume-Uni, incluant le siège de Williams Racing et le circuit de Silverstone. Ce sera diffusé ce soir aux Etats-Unis mais ça sera également distribué dans 28 pays à travers le monde, dont le Canada, le Mexique, le Brésil et bien d'autres encore.

Alexander ALBON | Williams

Casque spécial "panda" (l’animal, pas la Fiat) en Chine pour Alex Albon.

Alexander ALBON | Williams

Il semblerait que Christian Horner, le directeur de l'équipe, essaie de convaincre les actionnaires majoritaires thaïlandais de Red Bull de la capacité d'Alex Albon, lui-même thaïlandais, à remporter le championnat du monde au volant de leur monoplace. OE24 a demandé à Helmut Marko son opinion à ce sujet : "Pour que cela se produise, Albon devrait s'asseoir dans notre voiture. Mais il a un contrat jusqu’à fin 2025 [avec Williams]."

Williams

Joost Modena (NOS) a demandé à Toto Wolff ce qu'il pensait de la décision de James Vowles, TP de Williams, de donner la voiture de Sargeant à Albon en Australie. L'Autrichien a répondu : "Cette décision spécifique ? Brutale, une situation difficile pour James et son équipe senior, parce qu'en tant que pilote, vous pensez que cela ne semble pas juste, prendre une voiture d'un pilote pour la donner à l'autre. Mais James représente une grande organisation avec des actionnaires et des investisseurs, des sponsors, un marché mondial, et doit maximiser les points parce que chaque changement de position représente potentiellement des dizaines de millions de différence et a des effets à long terme. Donner la voiture au pilote qui a le plus de probabilités de marquer des points est absolument la bonne chose à faire, aussi difficile que cela soit pour Logan. Et je suis sûr que cela a dû être très difficile pour James de prendre cette décision, mais c'était absolument nécessaire."

Comment ceci peut impacter la coopération entre directeur d'écurie et pilote ? "Je pense ce que j'ai toujours dit par le passé, ce que j'ai appris de... Quand j'ai posé la question à Alain Prost durant mes premières années chez Mercedes, pourquoi la relation entre les pilotes et avec la direction s'était détériorée ? Il a dit, parce qu'il n'y avait jamais de transparence. Nous ne savions jamais ce qui se passait réellement et pourquoi les décisions étaient prises. Et c'est quelque chose que j'ai essayé d'implémenter dans l'équipe. Chez Mercedes, très tôt, et évidemment James faisait partie de mon parcours, j'étais partie du sien que parfois... Vous savez, la transparence est tout. Nous sommes très ouverts et parfois la vérité est brutale et difficile à accepter. Mais vous savez, si vous êtes le directeur de l'équipe ou une personne senior dans l'organisation, vous devez prendre cette décision et faire comprendre au pilote ou à qui que ce soit faisant face à cette situation, essayer de leur faire comprendre pourquoi vous avez fait cela. Et parfois c'est une relation qui peut prospérer à partir de là parce que vous vous faites confiance en termes de dire la vérité. Parfois, cela est affecté de manière négative parce que c'est juste difficile à accepter, mais quoi qu'il en soit, je pense qu'être ouvert, honnête, [avec] intégrité et transparence est le plus important."

Williams
FIA

Vowles s'explique un peu sur l'absence, une fois de plus, d'un châssis de rechange, surtout après avoir expliqué être soulagé que Sargeant n'ait pas endommagé le sien lors des essais libres à Suzuka : "Je pense que le troisième châssis ne sera pas avec nous avant Miami [dans deux Grands Prix, après la Chine donc], qui est encore loin."

"En ce qui concerne le châssis, si vous mobilisez toutes vos ressources, tout ce que vous avez possible au sein de l'organisation, cela pourrait prendre huit, dix semaines pour obtenir à peu près un châssis terminé, du congélateur à quelque chose réellement construit et prêt à l'emploi. Et c'est le temps qu'il faut pour arriver au troisième châssis."

"Cela prend plus de temps pour les premiers pendant que vous vous habituez au processus. Évidemment, nous n'avons pas toute l'organisation qui travaille uniquement sur cela. Nous travaillons en même temps sur les pièces de rechange et les mises à jour et essayons de gérer le flux. Tout représente juste une énorme quantité de travail pour l'organisation à ce stade."

"Dans notre cas particulier, évidemment, nous n'avons jamais eu l'intention de nous retrouver ici sans trois châssis. L'intention était d'en avoir trois dès le début de l'année. C'est le résultat d'une surcharge dans le système, la complexité de cette voiture et la quantité de travail que nous tentions de gérer. Mais en termes de complexité, c'est énorme. Je veux dire, le châssis est composé de milliers et de milliers de pièces que vous essayez d'assembler en même temps."

 Chargement en cours...

Les actus concernant l'écurie Williams

 Chargement en cours...