Lors de la conférence de presse post-Grand Prix de Miami, Ronald Vording, pour Motorsport.com, a demandé à Max Verstappen s'il pensait que Lando Norris aurait aussi pu gagner la course sans un arrêt au stand gratuit (via la voiture de sécurité) vu sa vitesse avec les pneus durs.

Max Verstappen : "Honnêtement, je ne connais pas l'écart avant la voiture de sécurité. Quelle était la distance entre nous ?"

Lando Norris : "Cela aurait été difficile. J'aurais dû dépasser deux Ferrari, une Red Bull, Oscar. Oscar faisait un très bon travail, donc chapeau à lui…"

Max Verstappen : "Je veux dire, c'est toujours des si, des si, des si, n'est-ce pas ? Si ma mère avait des couilles, elle serait mon père. Donc, oui. C'est comme ça en course. Parfois, ça marche pour toi, parfois non."

Il y a 21 h

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Leclerc, au cœur du week-end à Imola.

Il y a 19 h

Nouvel échappement pour Ocon.

Il y a 19 h

Résultats de la troisième séance des essais libres à Imola.

Il y a 18 h

Poster spécial Imola 2024 pour Red Bull.

Il y a 16 h

Septième pole position (égal de Prost) depuis le début de la saison, la huitième à la suite (égal de Senna) pour Max Verstappen. Piastri et Norris, juste derrière avec les Ferrari en embuscade.

Il y a 14 h

Max Verstappen à la radio de l'équipe après avoir décroché la pole position à Imola :

Gianpiero Lambiase : « Ça, c'est une pole position durement gagnée, Max. »

Max : « HA, let's go !!! C'est vraiment une très bonne pole position ! On a vraiment renversé la situation [We fucking turned it around] ! »

Il y a 13 h

Max Verstappen s'exprimant au micro de la F1 après avoir décroché la pole position pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Un week-end difficile jusqu'à présent, même ce matin. Infiniment heureux d'être en pole ici. Je ne m'y attendais pas. Nous avons fait quelques changements de dernière minute avant les qualifications et ils ont semblé améliorer les sensations. J'ai pu pousser plus fort. Ce circuit est incroyable. Être à la limite ici en qualifications, près du gravier, j'ai touché le gravier dans le dernier virage. L'adrénaline est très, très forte."

À propos de l'égalisation du record d'Ayrton Senna avec huit poles consécutives : "C'est un excellent début d'année et très spécial. Cela fait 30 ans qu'il est décédé, donc je suis très heureux d'obtenir la pole et d'une certaine manière, c'est un bel hommage pour lui. C'était un pilote de F1 incroyable, surtout en qualifications. Une grande journée pour lui, une grande journée pour l'équipe. Je suis très, très heureux."

Il y a 13 h

S'exprimant au micro de la F1, Oscar Piastri de McLaren après s'être qualifié deuxième : "C'était plutôt bien, un peu brouillon dans le dernier virage, mais ici c'est tellement difficile de faire un tour parfait. Donc, je suis vraiment content. Je me suis senti très à l'aise avec la voiture dès qu'on l'a mise en piste hier. Tellement, tellement près de la pole, mais très heureux. Ça faisait un petit moment que je n'étais pas remonté jusqu'ici [à cette position]."

Et pour la course ? "On verra ce qu'on peut faire demain. Je pense que nous avons été définitivement dans le rythme tout le week-end. On ne peut jamais écarter Max et Red Bull bien sûr, comme nous venons de le voir, mais je pense que la confiance est haute. Bien sûr, ce n'est pas la piste la plus facile pour dépasser, mais la confiance est élevée que nous pouvons faire quelque chose de bien."

Il y a 13 h

Lando Norris s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié troisième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "P3, ce n'est pas du tout un mauvais résultat. À un dixième de la P1 pour nous deux. Des marges infimes, mais pour nous en tant qu'équipe, nous avons passé un excellent week-end. Oscar a fait un excellent travail et Max aussi."

Et Norris, fraîchement sacré vainqueur de Grand Prix a hâte d'en découdre en course : "Excitant. J'ai hâte d'être à demain. Nous nous rapprochons. Être devant Ferrari est aussi un bon résultat pour nous. Ça va être serré, la course de demain va être intéressante. J'espère que ce sera une course excitante. Difficile, surtout quand les temps au tour sont si proches. Beaucoup de choses se jouent sur le premier tour, la stratégie et les arrêts aux stands. Ça va être une course difficile."

Il y a 13 h

Checo Pérez s'est expliqué au micro de Sky Sports F1 après une décevante onzième position en qualifs du Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Nous avons beaucoup joué avec les réglages de la voiture. En entrant en qualifications avec des marges étroites, j'ai mal commencé la Q1 car j'ai fait un mauvais tour, mais finalement nous étions en sécurité. Cela signifiait que nous avons commencé la Q2 avec des pneus usés. Une fois que nous avons mis les nouveaux pneus lors du deuxième run, j'ai été surpris de gagner beaucoup d'adhérence à l'arrière et cela m'a perturbé. En arrivant au virage sept, je suis allé tout droit et j'ai perdu deux dixièmes et demi. Je pense que nous avons fait de bons progrès avec la voiture, comme Max l'a montré, mais malheureusement, de mon côté, je n'ai pas pu le montrer en Q3. Je pense que si nous marquons un bon nombre de points demain et minimisons les dégâts, ce sera très important."

Il y a 13 h

Lewis Hamilton s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après s'être qualifié huitième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "La journée a été plus difficile qu'hier mais je me suis quand même amusé. J'adore les qualifications. Le samedi est toujours une journée amusante, mais cela a été une lutte pour moi les samedis."

Sur les potentielles difficultés en course : "Si l'équilibre est comme ça, je ne sais pas. Notre voiture est sur le fil du rasoir. Nous faisons les plus petits changements d'une session à l'autre, essayant d'éviter les gros changements que nous avons faits par le passé. Hier, ça s'est très bien passé, les améliorations se sentaient bien sur la piste. Pour nous en général, en arrivant aujourd'hui, on avait l'impression d'un manque d'adhérence à l'arrière, puis en qualifications, l'arrière était beaucoup plus instable que lors des sessions précédentes. Tout ce que vous pouvez faire est d'essayer de le combattre quand vous êtes sur la piste. Mais les températures des pneus arrière finissent par augmenter tout au long du tour, donc la voiture glissait plus et une fois arrivé au dernier virage, la voiture semblait très différente."

Il y a 13 h

Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) s'exprimant au micro de Sky Sports F1 : "Je pense que lorsqu'on regarde l'écart avec les premiers, il y a du progrès. Quatre dixièmes de seconde... nous devons faire mieux. Ça va dans la bonne direction et même si la sixième place n'est pas suffisante, nous avançons petit à petit."

À propos de la qualification de Lewis Hamilton en huitième position : "Il ne se sent pas bien avec la voiture aujourd'hui. Il ne ressent pas l'adhérence."

Il y a 13 h

Piastri pénalisé de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Emilie-Romagne !!!

Oscar Piastri et Kevin Magnussen ont recontré les commissaires pour discuter de l'accusation selon laquelle le pilote McLaren aurait gêné la Haas numéro 20 en Q1.

Il en est ressorti que Piastri, sortant des stands, a gêné Magnussen qui était sur un tour rapide à la chicane des virages 2 et 3. L'équipe de Piastri, McLaren, n'a pas averti à temps de l'arrivée rapide de Magnussen, causant ainsi une "gêne inutile". Les commissaires ont accepté que Piastri ne pouvait pas voir Magnussen en raison de la configuration du circuit, mais ont déterminé que le manque d'avertissement suffisant de son équipe était la cause principale de l'incident.

Avant le rendez-vous à la FIA, le jeune Australien expliquait à Sky Sports F1 : "Je ne l'ai pas vu, donc je dois aller vérifier. J'ai regardé dans le rétroviseur et je n'ai vu personne arriver. Ici, vous arrivez avec une telle différence de vitesse. J'ai regardé longtemps, je n'ai vu personne, et on m'a dit assez tard qu'il était en tour rapide. J'ai essayé de m'écarter mais il avait peu d'options à ce moment-là."

Traduction exhaustive de l'explication des commissaires : "Les commissaires ont entendu le pilote de la voiture 81 (Oscar Piastri), le pilote de la voiture 20 (Kevin Magnussen), les représentants des équipes et ont examiné les données du système de positionnement/marshalling, les vidéos, les télémétries fournies par les équipes, la radio de l'équipe et les preuves vidéo embarquées. Piastri sortait des stands et Magnussen était sur un tour rapide. Piastri a gêné Magnussen à la chicane des virages 2 et 3.

Les commissaires ont accepté l'explication de Piastri selon laquelle, en raison de la configuration du circuit à cet endroit, il ne pouvait pas voir Magnussen avant qu'il ne soit trop tard, moment auquel il a tenté d'accélérer pour s'éloigner de Magnussen le plus rapidement possible. Magnussen a reconnu qu'il était difficile pour les pilotes de voir les voitures derrière eux dans de nombreuses portions du circuit, y compris ici.

Cependant, les commissaires ont examiné la radio de l'équipe et ont constaté que l'équipe de Piastri ne l'avait pas averti de l'arrivée rapide de Magnussen jusqu'à ce que celui-ci soit trop proche pour que Piastri puisse faire quoi que ce soit pour éviter de gêner en toute sécurité. En fait, il y avait une différence de vitesse d'environ 140 km/h et Magnussen n'était qu'à environ 40-50 m derrière au moment où Piastri se trouvait au milieu de la chicane lorsque Magnussen l'a rattrapé. De plus, il était clair que Magnussen était sur un tour rapide depuis sa sortie du virage 19.

Les commissaires ont également examiné où d'autres pilotes ont été avertis de l'arrivée de voitures et c'était beaucoup plus tôt, leur permettant d'éviter de gêner au virage 2/3. La gestion du trafic pour les voitures plus lentes est une partie extrêmement importante de la combinaison équipe/pilote, en particulier en Q1. Dans ce cas, les commissaires déterminent que le manque d'avertissement suffisant a causé une 'gêne inutile'."

Il y a 12 h

Classement final des qualifs du Grand Prix d'Emilie-Romagne 2024.

Il y a 12 h

Grille de départ provisoire pour le Grand Prix d'Emilie-Romagne cru 2024.

Il y a 12 h

 Charles Leclerc

Ferrari 16

T
Charles Leclerc

 Informations personnelles

16
numéro permanent
180 cm
16/10/1997
26 ans

 Palmarès

129 GP
En F1 depuis le 25/03/2018
soit 6 années, 1 mois, 25 jours
2 non-participations
0 titre
de champion du monde de F1
5 victoires
3,88 %
33 podiums
25,58 %
23 poles
17,83 %

 Format Sprint

14 Sprints
0 victoire
5 podiums

 Saison 2024

P 03/21
98,00 points
0 victoire
/24 courses (0,00 %)

Casques de Charles Leclerc depuis 2018

2024

Ferrari
Casque de Charles Leclerc

2023

Ferrari
Casque de Charles Leclerc

2022

Ferrari
Casque de Charles Leclerc

2021

Ferrari
Casque de Charles Leclerc

2020

Ferrari
Casque de Charles Leclerc

2019

Ferrari
Casque de Charles Leclerc

2018

Sauber
Casque de Charles Leclerc

Les brefs concernant Charles Leclerc

Charles LECLERC | Ferrari

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Leclerc, au cœur du week-end à Imola.

Charles LECLERC | Ferrari

Casque spécial Imola 2024 pour Charles Leclerc.

Charles LECLERC | Ferrari

Juste avant le Grand Prix d'Imola, l'écurie Ferrari a fait plusieurs annonces importantes concernant le premier pack majeur de mises à jour de la SF-24 et un changement important pour Charles Leclerc.

Fred Vasseur, Team Principal : "Après plusieurs courses loin de chez nous, ce week-end marque le début de la partie européenne du championnat. Le Grand Prix se déroule à Imola, le circuit le plus proche de notre siège à Maranello, et il porte le nom de notre fondateur. C’est aussi un retour au format habituel, avec trois séances d’essais libres, c’est pourquoi nous avons décidé d’introduire notre premier paquet de mises à jour pour la SF-24 ici. Cela va rendre le week-end très chargé, car nous devrons évaluer toutes les nouvelles pièces tout en suivant le programme habituel de préparation pour les qualifications et la course. Comme d’habitude, nous pouvons nous attendre à une compétition très serrée avec nos concurrents, ce qui signifie que bien régler la voiture peut être aussi important que les avantages que les mises à jour pourraient apporter. Après l’annulation de la course d’Imola la saison dernière, nous sommes heureux de revenir et de courir devant nos fans, qui, j’en suis sûr, rempliront les tribunes. Nous sommes confiants quant à notre capacité à être dans le rythme, à nous battre en tête et nous espérons pouvoir livrer une bonne performance pour les ‘tifosi’."

Carlos Sainz, le pilote de la Ferrari numéro 55, a expliqué pourquoi le vendredi, premier jour de ce week-end italien, sera particulièrement chargée. "Nous avons des mises à jour à tester, car il n’était pas vraiment possible de les évaluer lors du jour de tournage à Fiorano. En même temps, nous aurons le travail habituel de réglages fins à faire, donc je pense que ce sera notre vendredi le plus chargé de la saison. Naturellement, j’ai hâte de monter dans la voiture et nous verrons où nous en sommes. Encore une fois, je m’attends à ce que les écarts soient très serrés entre nous tous et nous espérons avoir une bonne sensation avec la voiture dès le départ."

En plus des mises à jour de la voiture introduites pour cette course, il y a une autre nouveauté pour Charles Leclerc avec l’arrivée d’un nouvel ingénieur de course, Bryan Bozzi. "Nous nous connaissons très bien et avons travaillé ensemble depuis ma première année avec la Scuderia," a expliqué le Monégasque. "Je suis sûr qu’il fera un excellent travail et je crois qu’il mérite cette opportunité."
Demain sera une journée chargée pour l’équipe : "Nous avons diverses mises à jour à essayer et nous ne pouvons pas vraiment être sûrs de voir le plein potentiel de toutes les nouvelles pièces sur ce circuit," a-t-il poursuivi. "Il sera également très important de bien travailler sur notre set-up. D’après ce que nous avons vu à Miami, je pense que si nous faisons tout très bien, nous pouvons donner du fil à retordre à nos rivaux et nous battre pour la pole position. À partir de demain, nous en saurons plus et j’ai hâte de prendre le volant."

Charles LECLERC | Ferrari

Xavi Marcos, l’ingé de Charles Leclerc, est mis de côté. Il est remplacé par Bryan Bozzi.

"La Scuderia Ferrari HP annonce qu'à partir du lundi 13 mai, Xavi Marcos apportera sa précieuse expérience acquise en tant qu'ingénieur de course au sein de l'équipe de Formule 1 au développement d'autres programmes importants de l'entreprise."

"La Scuderia Ferrari HP annonce que Bryan Bozzi, qui travaille dans l'équipe depuis dix ans, actuellement en tant qu'ingénieur de performance auprès de Charles Leclerc, assumera désormais le rôle d'ingénieur de course à partir du week-end prochain à Imola pour le Grand Prix d'Emilie-Romagne."

Charles LECLERC | Ferrari

Au Grand Prix de Miami 2024, Ferrari a réalisé l'arrêt au stand le plus rapide de la course : 1.94 seconde ! C'est 0.01 s de mieux que le deuxième, celui de Red Bull sur Pérez.

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc, après avoir fini troisième au Grand Prix de Miami, a raconté sa course : "C'était très compliqué au départ. Checo [Pérez] était à ma droite. Je n'ai pas très bien démarré, dès que j'ai quitté la ligne, j'ai eu de la patinage. J'ai vu Checo sur la droite mais il y avait très peu d'adhérence, donc il a bloqué ses roues. Je pensais qu'on allait tous s'accrocher mais heureusement pour tout le monde, nous sommes tous sortis du premier virage. Ensuite, il s'agissait de se concentrer sur nous-mêmes. Mais aujourd'hui, encore une fois, il nous manquait un peu de rythme. Nous avons fait de notre mieux mais le timing de la voiture de sécurité n'était pas idéal pour nous et nous avions les pneus les plus usés. Mais nous avons bien géré la situation et la troisième place était le meilleur résultat possible et nous en sommes satisfaits."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc, s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié deuxième pour le GP de Miami : "J'avais vraiment l'impression d'être à la limite. C'était très serré jusqu'à la Q3 où, lorsque nous avons commencé à pousser pour les un ou deux dixièmes derniers, nous avons commencé à perdre les pneus dans les secteurs deux et trois. Ils surchauffaient pas mal. Donc aujourd'hui, c'est là que nous avons perdu un peu de temps. Cependant, la course est longue demain, ce matin [lors du Sprint] nous avons montré un bon rythme donc j'espère que nous pourrons mettre un peu plus de pression sur Max.

Sur ses chances au départ contre Verstappen : "Cela [mettre Verstappen sous pression], et garder le DRS si nous ne dépassons pas au premier virage. Le DRS est super puissant ici et si nous le perdons après le premier tour, il est très difficile de revenir sans DRS. Donc, nous ne devons pas le perdre. Mais avant tout, il y aura le départ. Ce matin, nous en avons eu un bon et demain, je vais essayer d'en avoir un encore meilleur."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc, après avoir fini deuxième au Sprint de Miami, a déclaré : "J'ai eu un assez bon départ, puis j'étais à l'intérieur au premier virage. Évidemment, je ne voulais pas prendre trop de risques car nous avons aussi les qualifications plus tard. Si vous avez un accident pendant le Sprint, vous risquez de ne pas participer aux qualifications ! J'ai donc tenté ma chance, Max et moi avons freiné très, très tard, mais finalement c'est lui qui a gardé la position. J'ai poussé très fort, mais durant les premiers tours, ils avaient un peu plus de rythme. Cependant, ensuite, notre dégradation de pneus était similaire, donc demain, lors de la longue course, les qualifications seront cruciales pour partir le plus devant possible. Ensuite, espérons que nous pourrons les mettre sous pression avec la stratégie."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc s'est confié à Sky Sports après s'être qualifié en deuxième position pour le Sprint du Grand Prix de Miami : "Les qualifications ont été le point faible pendant deux courses d'affilée. La Chine était un peu meilleure mais nous n'avions pas la voiture pour le montrer. J'ai fait un tour en EL1, donc j'ai dû aller en qualifications et attaquer tout de suite. Nous n'avions qu'un seul train de pneus en SQ1, donc c'était très difficile mais tout de suite j'ai ressenti le feeling et le travail acharné que j'ai fait en début de saison, pour mettre les pneus dans la bonne fenêtre de température, a payé."

Le Monégasque a un peu réglé ses comptes avec l'opinion publique, à raison : "Je suis donc heureux car il y a tellement de discussions maintenant et vous êtes aussi bon que votre dernière course dans ce sport. Quand vous avez deux courses d'affilée où vous êtes mauvais en qualifications et que je n'ai pas fait un excellent travail, les gens commencent à parler. Donc c'est bien d'arrêter ça, maintenant nous devons travailler sur la constance et essayer de rester à ce niveau et de mettre les pneus de manière cohérente dans la bonne fenêtre de température comme je l'ai fait par le passé."

Charles LECLERC | Ferrari

Le casque bleu spécial Miami de Charles Leclerc.

Charles LECLERC | Ferrari

Ferrari a présenté les combinaisons spéciales arborées par ses pilotes pour le Grand Prix de Miami. Le bleu est a l’honneur et la livrée de la SF-24 se fait désirer.

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Charles Leclerc a été interrogé par l'espagnol Roldan Rodriguez de DAZN sur le fait que Sainz est devant le Monégasque depuis maintenant trois courses. Est-ce une meilleure adaptation de Carlos à la monoplace ? "Non, je pense que c'est aussi simple qu'il fait un meilleur travail. Encore une fois, je pense qu'à Bahreïn, il est difficile de comparer, car de mon côté, je faisais face à des problèmes. Et je pense que c'était un week-end très solide à part cela de mon côté. Cependant, lors des deux dernières courses, il a simplement été plus fort. Donc c'est à moi maintenant de travailler, surtout sur le rythme en qualifications, qui est normalement un point fort. J'ai eu du mal à assembler le tour. Il y a une ligne très fine pour bien faire ou complètement rater lors du tour de sortie et pour mettre les pneus dans la bonne fenêtre. Et pour l'instant, j'ai eu plus de difficultés que ce que Carlos a eu. Et il conduit à un niveau très élevé, ce que je pense est génial pour l'équipe. C’est génial pour moi aussi. Et j'ai beaucoup travaillé là-dessus. Et normalement, quand je travaille sur des points, je suis assez confiant pour m'améliorer assez rapidement. Donc je ne suis pas inquiet. Mais évidemment, maintenant je dois montrer cela sur la piste, à partir de demain en qualifications."

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Charles Leclerc "pense que le niveau de confiance est assez stable depuis le début de la saison". Ainsi, que prédit-il pour Ferrari en ce week-end chinois ? "Sur le papier, je pense que c'est un circuit où nous pourrions être un peu plus forts par rapport à Suzuka. Mais nous allons l'aborder de la même manière. Je pense toujours que Red Bull aura l'avantage ce week-end et nous devrons juste nous concentrer sur nous-mêmes, car cela peut être très facile, comme nous l'avons vu, surtout en qualifications à Suzuka, je n'ai pas bien fait samedi et alors vous ne passez pas de quatrième à cinquième mais de quatrième à huitième. Donc, ce sera très important, surtout lors d'un week-end de Sprint, nous avons deux qualifications ce week-end pour extraire le maximum de la voiture lors des deux qualifications et ensuite en course. Je pense que nous sommes assez forts cette année."

S'attend-il à être plus proche de Red Bull sur ce circuit de Shangaï ? "Je pense que oui en course. Mais voyons voir. Évidemment, cela fait très longtemps que nous n'avons pas roulé ici, donc oui, j'ai vu que la piste avait été peinte ou il y avait quelque chose de bizarre dessus, donc cela aussi, nous devrons voir comment notre voiture se comporte là-dessus. Et quelles sont les principales limitations en course mais sur le papier, je pense que nous devrions être plus proches d'eux, oui."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc s'est adressé aux micros des chaînes francophones, dont celui de Canal+, après le GP du Japon où il a terminé quatrième en partant de la huitième position sur la grille de départ : "On a vraiment bien fait avec la gestion des pneus, sur ça faut qu'on soit satisfaits. Après, bien sûr, déçu de partir seulement huitième aujourd'hui mais bon, je ne peux m'en prendre qu'à moi et à la qualif d'hier."

Par rapport au changement de positions demandé par Ferrari, sous la forme "tu te bats contre Norris, pas contre Sainz", le Monégasque n'a vraiment aucune déception et pas le moindre ressentiment, conscient de la différence de stratégie et de capital performance : "C'était normal qu'il essaie, qu'il tente sa chance. Il avait beaucoup plus de perfo à ce moment-là, on était sur une stratégie complètement différente. Donc il n'y avait pas grand-chose à faire contre Carlos à ce moment-là de la course."

Il est satisfait de sa course aujourd'hui mais il se focalise sur le bilan du week-end complet, qu'il faut tout mettre dans l'ordre pour faire mieux le samedi ("retrouver un petit peu de feeling en qualifs") avec la mise en température des pneumatiques pour optimiser la performance et la bonne gestion des pneus du dimanche.

Charles LECLERC | Ferrari

"Je ne suis pas du tout [inquiet]," déclare le directeur de l'équipe, Frederic Vasseur, au micro de Sky F1 en regardant les statistiques de ses pilotes. Rappelons que, bien que ce ne soit que le début de la saison, Sainz mène 2 à 1 en qualifs face à Leclerc et qu'il a une victoire dans sa poche (et celle de 2023).

"Charles était P2 [en Australie] la semaine dernière et je pense que 18 pilotes sur la grille auraient espéré être P2 la semaine dernière. Aujourd'hui, il est à un dixième de Carlos, il sait parfaitement ce dont il a besoin. Pour le moment, c'était plus le premier tour, Q1 qu'autre chose. La saison est longue et je ne suis pas du tout inquiet pour la situation."

Charles LECLERC | Ferrari

Après une séance qualificative en difficulté et derrière son coéquipier, Charles Leclerc s'est exprimé au micro de Canal. A la radio, le numéro 16 expliquait déjà : "C'est le mieux que je puisse faire. Honnêtement, je ne comprends pas."

Leclerc a ainsi déclaré ne pas avoir trouvé de grip, tout simplement. Il n'a pas de réponse à donner, ce qu'il juge comme n'étant pas bon signe d’ailleurs. Le Monégasque a indique que ce n'était pas une question de feeling, mais juste que le chrono n’était pas là.

Le rythme de course ne devrait pas être un problème suite aux simulations effectuées, car avec plus d’essence le comportement de la Ferrari est bon. Mais il a fait remarquer que c’est difficile de doubler ici, et il y a de la dégradation (surtout derrière une voiture).

En portant son casque hommage à Bianchi, il veut honorer Jules et il est déçu avec une telle qualif. Mais il reste la course demain !

 Chargement en cours...

Les articles concernant Charles Leclerc

 Chargement en cours...