IndyCar 2019 : Gentlemen, start your engines!

Qu’il est doux d’entendre cette fameuse phrase au début de chacune des courses de ce championnat palpitant. Et bientôt, celle-ci va enfin à nouveau résonner !
En effet nous ne sommes qu’à quelques semaines du coup d’envoi de la saison IndyCar 2019 (NTT INDYCAR SERIES). Les essais hivernaux viennent déjà de débuter. Prenons le temps de jeter un œil sur le programme des festivités pour cette saison 2019.

Circuits : du classique, des nouveautés mais aussi un come-back de renom !

Au programme cette saison, comme d’habitude : du routier, de l’urbain et, évidement, de l’ovale. L’American circus se retrouvera pour l’indémodable meeting d’ouverture à St Petersburg, terre d’adoption du Manceau BOURDAIS. En effet, le Français est le vainqueur des deux dernières éditions du circuit floridien. Réglez vos calendriers : ça sera le 10 mars à 19h30 (heure française).

S’en suivra une nouveauté, le Circuit des Amériques à Austin. Il est déjà le lieu des essais hivernaux de la discipline et les monoplaces tournent aux alentours des 1’48 soit une bonne dizaine de secondes de plus que les F1 2018.

La course aura lieu le 24 mars à 19H00.


Après les plaines du Texas, direction les Bayous d’Alabama avec la manche à BARBER le 07 avril à 22H30. La saison dernière, c’était NEWGARDEN qui avait remporté cette course sur ce tracé peu enclin aux dépassements.

Nous retrouverons le 14 avril à 22H30 les mythiques rues de LONG BEACH avec sa fontaine et ses bosses. Souvenons-nous, la saison dernière, du dépassement stratosphérique de BOURDAIS sur PIGOT, LEIST, DIXON et KANAAN… même s’il avait été jugé illicite pour franchissement de la ligne de sortie des stands. Le régional de l’étape, ROSSI, s’était imposé pour la première fois.

Indianapolis, le point d’orgue de la saison

Comme le veut la tradition, le mois de Mai se déroulera entièrement à Indianapolis : le sacro-saint circuit de la discipline. Comme les saisons précédentes, il aura droit à 2 épreuves sur le même site.

Tout d’abord, le 11 mai à 21H30, l’INDYCAR « GRAND PRIX » qui empruntera une partie de l’ovale et l’infield pour un circuit routier qui sourit souvent aux PENSKE, vainqueurs de 4 des dernières éditions.
Le 26 Mai à 18h00 débuteront les légendaires 500 Miles d’Indianapolis, a.k.a. INDY 500. Point d’orgue de la saison, cette 103eme édition accueillera plus de pilotes que les autres années. Afin de respecter le nombre limite de participants, une qualification avec élimination pourrait avoir lieu. Ces séances sont souvent le théâtre de surprises, qu’elles soint heureuses ou malheureuses. Nous nous souvenons bien entendu de HINCHCLIFF qui, la saison dernière, n’avait pas réussi à se qualifier, lui qui est pourtant un taulier de la discipline. Ayant créé le buzz la saison dernière ALONSO sera à nouveau présent. Lui qui brigue la Triple couronne va mettre toutes les chances de son côté. Il y a fort à parier que sans problème mécanique, il sera un prétendant à la bouteille de lait sur le brickyard.

La part belle à l’expérience et aux stratèges

Pour nous remettre de ces émotions, le traditionnel « Back to Back » de DETROIT se déroulera les 01 et 02 Juin à 21h30. Ce circuit urbain extrêmement bosselé met à l’honneur la stratégie et seul RAHAL a réussi à réaliser la double victoire, c’était en 2016. On se souvient de la Pacecar dans le mur lors des tours de formation qui avait occasionné un drapeau rouge et le retard d’une des épreuves.

Retour au pays des taureaux pour l’épreuve sur ovale du TEXAS MOTOR SPEEDWAY. Ce circuit offre toujours du spectacle avec des dépassements impressionnants et des crashs parfois dévastateurs pour le peloton. L’expérience est de mise si l’on veut s’imposer ici. Effectivement, les derniers vainqueurs étaient tous de vieux briscards, DIXON, POWER, RAHAL, CARPENTER et CASTRONEVES. Réponse le 08 juin à 02H30.

Le 23 juin à 18H30 aura lieu l’habituel meeting de ROAD AMERICA, circuit routier vieillissant et vallonné. L’asphalte peut être piégeur et usant pour les gommes. Il offre souvent de belles passes d’armes, en témoigneront ROSSI et SATO qui avaient offert un combat pour le moins viril la saison dernière.

Des rendez vous piégeurs pour l’été

Bastille Day rimera cette année avec Canada ! En effet le 14 juillet à 21H30 se déroulera la seule épreuve hors des USA : la manche canadienne sur le circuit routier du centre ville de TORONTO. Outre les deux frenchies, le « Prince’s Gate », monument similaire à l’Arc de Triomphe se trouvant au virage 1, offrira un petit goût de France en ce jour de fête nationale. Souhaitons que le drapeau Bleu Blanc Rouge soit sur victory lane, comme en 2014 après la victoire de BOURDAIS.

Direction l’Iowa, terre de culture du maïs, pour le meeting IOWA 300. Ce petit ovale très technique demande des nerfs d’acier et une excellente stratégie. Épreuve nocturne démarrant au couché du soleil, elle offre toujours du spectacle notamment grâce au changement de température. En effet, ceci oblige les pilotes à faire de gros compromis sur les setups. La saison dernière c’était James HINCHCLIFFE qui nous avait offert une stratégie payante pour prendre la tête lors de la fin de course aux dépens de NEWGARDEN, pourtant solide leader. Rendez vous pris à 01H30 le 21 juillet.

La treizième manche se déroulera sur le circuit routier de MID-OHIO, terrain de jeux des pilotes virils offrant chaque saison son lot de dépassements impressionnants. Nos français se sont d’ailleurs brillamment illustrés lors des précédentes éditions. On se souvient du dépassement de PAGENAUD sur POWER dans la lutte pour le titre en 2016. Autre souvenir : BOURDAIS sur VEACH a l’extérieur. Il faut une grosse dose de courage pour gagner des places ici. La manche aura lieu le 28 juillet à 21H30.

Le sprint final

Après un break de 3 semaines, le NTT INDYCAR SERIES revient sur un oval particulier puisqu’il s’agit de POCONO. Comportant 3 virages au lieu de 4 habituellement, ce circuit est en réalité une création inspirée de 3 virages existants sur d’autres tracés. Par exemple le virage 2 est la copie d’un virage d’Indianapolis avec 9° de banking. Cette course a été le théâtre de tragiques accidents, WILSON y a perdu la vie en 2015. La saison dernière WICKENS a, quant à lui, été victime de nombreuses blessures graves lui faisant perdre l’usage de ses membres. Espérons une épreuve sans embûche, le 18 Août à 18H30.

Dernier meeting sur ovale de la saison : GATEWAY. C’est un circuit court. Il y a toujours beaucoup de trafic, ce qui rend la course du leader parfois difficile. Depuis son retour dans le championnat en 2016, c’est une suprématie PENSKE, avec 3 vainqueurs différents. Voyons si cette année, PAGENAUD aura la possibilité gagner cette manche qui se déroulera le 25 août à 02H30.

Avant dernière manche de la saison : le Grand Prix de PORTLAND. Il a fait son grand retour pour la saison 2018 et tient toujours ses promesses. L’an dernier, SATO s’était imposé après une course pleine de rebondissements. DIXON avait d’ailleurs cru voir toutes ses chances de titre s’envoler après le crash énorme à la sortie du virage 3. Voyons donc ce que l’édition 2019 nous réservera, le 01 septembre à 19H30.

Il est de retour, il est mythique, il est indémodable : le Weather Tech Raceway Laguna Seca. Il est bel est bien de retour, après plus de 15 ans d’absence, pour la manche finale du championnat 2019 NTT INDYCAR SERIES. Avec les points doublés (comme pour INDY500) nul doute que cette course sera incroyable. le Corkscrew sera le juge de paix de cette saison. Etant donné les opportunités limitées de dépassements, il y a fort à parier que nous assisteront à des batailles à couteaux tirés. Rendez vous donc le 22 septembre à 20h30 pour ce round final.

Petit récap vidéo