Lors de la conférence de presse post-Grand Prix de Miami, Ronald Vording, pour Motorsport.com, a demandé à Max Verstappen s'il pensait que Lando Norris aurait aussi pu gagner la course sans un arrêt au stand gratuit (via la voiture de sécurité) vu sa vitesse avec les pneus durs.

Max Verstappen : "Honnêtement, je ne connais pas l'écart avant la voiture de sécurité. Quelle était la distance entre nous ?"

Lando Norris : "Cela aurait été difficile. J'aurais dû dépasser deux Ferrari, une Red Bull, Oscar. Oscar faisait un très bon travail, donc chapeau à lui…"

Max Verstappen : "Je veux dire, c'est toujours des si, des si, des si, n'est-ce pas ? Si ma mère avait des couilles, elle serait mon père. Donc, oui. C'est comme ça en course. Parfois, ça marche pour toi, parfois non."

Il y a 12 h

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Leclerc, au cœur du week-end à Imola.

Il y a 9 h

Nouvel échappement pour Ocon.

Il y a 9 h

Résultats de la troisième séance des essais libres à Imola.

Il y a 8 h

Poster spécial Imola 2024 pour Red Bull.

Il y a 7 h

Septième pole position (égal de Prost) depuis le début de la saison, la huitième à la suite (égal de Senna) pour Max Verstappen. Piastri et Norris, juste derrière avec les Ferrari en embuscade.

Il y a 5 h

Max Verstappen à la radio de l'équipe après avoir décroché la pole position à Imola :

Gianpiero Lambiase : « Ça, c'est une pole position durement gagnée, Max. »

Max : « HA, let's go !!! C'est vraiment une très bonne pole position ! On a vraiment renversé la situation [We fucking turned it around] ! »

Il y a 4 h

Max Verstappen s'exprimant au micro de la F1 après avoir décroché la pole position pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Un week-end difficile jusqu'à présent, même ce matin. Infiniment heureux d'être en pole ici. Je ne m'y attendais pas. Nous avons fait quelques changements de dernière minute avant les qualifications et ils ont semblé améliorer les sensations. J'ai pu pousser plus fort. Ce circuit est incroyable. Être à la limite ici en qualifications, près du gravier, j'ai touché le gravier dans le dernier virage. L'adrénaline est très, très forte."

À propos de l'égalisation du record d'Ayrton Senna avec huit poles consécutives : "C'est un excellent début d'année et très spécial. Cela fait 30 ans qu'il est décédé, donc je suis très heureux d'obtenir la pole et d'une certaine manière, c'est un bel hommage pour lui. C'était un pilote de F1 incroyable, surtout en qualifications. Une grande journée pour lui, une grande journée pour l'équipe. Je suis très, très heureux."

Il y a 4 h

S'exprimant au micro de la F1, Oscar Piastri de McLaren après s'être qualifié deuxième : "C'était plutôt bien, un peu brouillon dans le dernier virage, mais ici c'est tellement difficile de faire un tour parfait. Donc, je suis vraiment content. Je me suis senti très à l'aise avec la voiture dès qu'on l'a mise en piste hier. Tellement, tellement près de la pole, mais très heureux. Ça faisait un petit moment que je n'étais pas remonté jusqu'ici [à cette position]."

Et pour la course ? "On verra ce qu'on peut faire demain. Je pense que nous avons été définitivement dans le rythme tout le week-end. On ne peut jamais écarter Max et Red Bull bien sûr, comme nous venons de le voir, mais je pense que la confiance est haute. Bien sûr, ce n'est pas la piste la plus facile pour dépasser, mais la confiance est élevée que nous pouvons faire quelque chose de bien."

Il y a 4 h

Lando Norris s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié troisième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "P3, ce n'est pas du tout un mauvais résultat. À un dixième de la P1 pour nous deux. Des marges infimes, mais pour nous en tant qu'équipe, nous avons passé un excellent week-end. Oscar a fait un excellent travail et Max aussi."

Et Norris, fraîchement sacré vainqueur de Grand Prix a hâte d'en découdre en course : "Excitant. J'ai hâte d'être à demain. Nous nous rapprochons. Être devant Ferrari est aussi un bon résultat pour nous. Ça va être serré, la course de demain va être intéressante. J'espère que ce sera une course excitante. Difficile, surtout quand les temps au tour sont si proches. Beaucoup de choses se jouent sur le premier tour, la stratégie et les arrêts aux stands. Ça va être une course difficile."

Il y a 4 h

Checo Pérez s'est expliqué au micro de Sky Sports F1 après une décevante onzième position en qualifs du Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Nous avons beaucoup joué avec les réglages de la voiture. En entrant en qualifications avec des marges étroites, j'ai mal commencé la Q1 car j'ai fait un mauvais tour, mais finalement nous étions en sécurité. Cela signifiait que nous avons commencé la Q2 avec des pneus usés. Une fois que nous avons mis les nouveaux pneus lors du deuxième run, j'ai été surpris de gagner beaucoup d'adhérence à l'arrière et cela m'a perturbé. En arrivant au virage sept, je suis allé tout droit et j'ai perdu deux dixièmes et demi. Je pense que nous avons fait de bons progrès avec la voiture, comme Max l'a montré, mais malheureusement, de mon côté, je n'ai pas pu le montrer en Q3. Je pense que si nous marquons un bon nombre de points demain et minimisons les dégâts, ce sera très important."

Il y a 4 h

Lewis Hamilton s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après s'être qualifié huitième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "La journée a été plus difficile qu'hier mais je me suis quand même amusé. J'adore les qualifications. Le samedi est toujours une journée amusante, mais cela a été une lutte pour moi les samedis."

Sur les potentielles difficultés en course : "Si l'équilibre est comme ça, je ne sais pas. Notre voiture est sur le fil du rasoir. Nous faisons les plus petits changements d'une session à l'autre, essayant d'éviter les gros changements que nous avons faits par le passé. Hier, ça s'est très bien passé, les améliorations se sentaient bien sur la piste. Pour nous en général, en arrivant aujourd'hui, on avait l'impression d'un manque d'adhérence à l'arrière, puis en qualifications, l'arrière était beaucoup plus instable que lors des sessions précédentes. Tout ce que vous pouvez faire est d'essayer de le combattre quand vous êtes sur la piste. Mais les températures des pneus arrière finissent par augmenter tout au long du tour, donc la voiture glissait plus et une fois arrivé au dernier virage, la voiture semblait très différente."

Il y a 4 h

Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) s'exprimant au micro de Sky Sports F1 : "Je pense que lorsqu'on regarde l'écart avec les premiers, il y a du progrès. Quatre dixièmes de seconde... nous devons faire mieux. Ça va dans la bonne direction et même si la sixième place n'est pas suffisante, nous avançons petit à petit."

À propos de la qualification de Lewis Hamilton en huitième position : "Il ne se sent pas bien avec la voiture aujourd'hui. Il ne ressent pas l'adhérence."

Il y a 4 h

Piastri pénalisé de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Emilie-Romagne !!!

Oscar Piastri et Kevin Magnussen ont recontré les commissaires pour discuter de l'accusation selon laquelle le pilote McLaren aurait gêné la Haas numéro 20 en Q1.

Il en est ressorti que Piastri, sortant des stands, a gêné Magnussen qui était sur un tour rapide à la chicane des virages 2 et 3. L'équipe de Piastri, McLaren, n'a pas averti à temps de l'arrivée rapide de Magnussen, causant ainsi une "gêne inutile". Les commissaires ont accepté que Piastri ne pouvait pas voir Magnussen en raison de la configuration du circuit, mais ont déterminé que le manque d'avertissement suffisant de son équipe était la cause principale de l'incident.

Avant le rendez-vous à la FIA, le jeune Australien expliquait à Sky Sports F1 : "Je ne l'ai pas vu, donc je dois aller vérifier. J'ai regardé dans le rétroviseur et je n'ai vu personne arriver. Ici, vous arrivez avec une telle différence de vitesse. J'ai regardé longtemps, je n'ai vu personne, et on m'a dit assez tard qu'il était en tour rapide. J'ai essayé de m'écarter mais il avait peu d'options à ce moment-là."

Traduction exhaustive de l'explication des commissaires : "Les commissaires ont entendu le pilote de la voiture 81 (Oscar Piastri), le pilote de la voiture 20 (Kevin Magnussen), les représentants des équipes et ont examiné les données du système de positionnement/marshalling, les vidéos, les télémétries fournies par les équipes, la radio de l'équipe et les preuves vidéo embarquées. Piastri sortait des stands et Magnussen était sur un tour rapide. Piastri a gêné Magnussen à la chicane des virages 2 et 3.

Les commissaires ont accepté l'explication de Piastri selon laquelle, en raison de la configuration du circuit à cet endroit, il ne pouvait pas voir Magnussen avant qu'il ne soit trop tard, moment auquel il a tenté d'accélérer pour s'éloigner de Magnussen le plus rapidement possible. Magnussen a reconnu qu'il était difficile pour les pilotes de voir les voitures derrière eux dans de nombreuses portions du circuit, y compris ici.

Cependant, les commissaires ont examiné la radio de l'équipe et ont constaté que l'équipe de Piastri ne l'avait pas averti de l'arrivée rapide de Magnussen jusqu'à ce que celui-ci soit trop proche pour que Piastri puisse faire quoi que ce soit pour éviter de gêner en toute sécurité. En fait, il y avait une différence de vitesse d'environ 140 km/h et Magnussen n'était qu'à environ 40-50 m derrière au moment où Piastri se trouvait au milieu de la chicane lorsque Magnussen l'a rattrapé. De plus, il était clair que Magnussen était sur un tour rapide depuis sa sortie du virage 19.

Les commissaires ont également examiné où d'autres pilotes ont été avertis de l'arrivée de voitures et c'était beaucoup plus tôt, leur permettant d'éviter de gêner au virage 2/3. La gestion du trafic pour les voitures plus lentes est une partie extrêmement importante de la combinaison équipe/pilote, en particulier en Q1. Dans ce cas, les commissaires déterminent que le manque d'avertissement suffisant a causé une 'gêne inutile'."

Il y a 3 h

Classement final des qualifs du Grand Prix d'Emilie-Romagne 2024.

Il y a 2 h

Grille de départ provisoire pour le Grand Prix d'Emilie-Romagne cru 2024.

Il y a 2 h

Détails sur le Grand Prix de F1 de Miami 2024

 Retour à la saison 2024

 Miami | Miami

Pneus
C2
C3
C4
Miami
Course 6/24
FP 03/05/2024 18:30
Qualifs Sprint 03/05/2024 22:30
Sprint 04/05/2024 18:00
Qualifs 04/05/2024 22:00
Course 05/05/2024 22:00

 FALC (Faits à la con)

11 : Miami est le 11e endroit aux USA à accueillir une course de F1.
36 : itérations du circuit ont été simulées avant que le tracé que nous connaissons ne soit choisi.
75 : outre les itérations de cette piste, 75 conceptions de pistes ont été imaginées.
77 : l'autodrome de Miami est la 77e piste de l'histoire de la F1.

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 2022
Sens : antihoraire
Nombre de tours : 57
Nombre de zones DRS : 3

 Distances

Longueur du circuit : 5.412 km

Ou encore... 40 388 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 308.326 km

Ou encore... 2 300 940 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 19
Nombre de virages à gauche : 12
Nombre de virages à droite : 7

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : 376.00 m
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : 17.00 s

 Chronos

Tour en course le plus rapide : 1:29.708 (Max Verstappen, 2023)
Tour le plus rapide : 1:26.814 (Max Verstappen, 2023)

 Pole position

Côté de la pole position : gauche
Distance de la pole au premier freinage : 176.00 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 59 %
Distance à pleine charge : 72 %
Consommation d'essence : faible
Nombre de changements de vitesses en un tour : 42

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 25.0 psi
Arrière : 21.5 psi

 Limites de carrossage

Avant : -3.00°
Arrière : -1.75°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : élevée
Abrasion de l'asphalte : 2/5

 Résultats du Grand Prix de F1 de Miami 2024

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 L.Lando NORRIS (McLaren) 1:30:49.876 5   4 214.148 km/h 1:30.980 (T.1) 25
2 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) +7.612 1   1 213.488 km/h 1:31.261 (T.48) 18
3 C.Charles LECLERC (Ferrari) +9.920 2   1 213.903 km/h 1:31.084 (T.56) 15
4 S.Sergio PÉREZ (Red Bull) +14.650 4   214.442 km/h 1:30.855 (T.55) 12
5 C.Carlos SAINZ (Ferrari) +16.407 3   2 214.270 km/h 1:30.928 (T.55) 10
6 L.Lewis HAMILTON (Mercedes) +16.585 8   2 213.554 km/h 1:31.233 (T.54) 8
7 Y.Yuki TSUNODA (Visa CashApp RB) +26.185 10   3 212.508 km/h 1:31.682 (T.55) 6
8 G.George RUSSELL (Mercedes) +34.789 7   1 211.955 km/h 1:31.921 (T.43) 4
9 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +37.107 15   6 212.404 km/h 1:31.727 (T.55) 2
10 E.Esteban OCON (Alpine) +39.746 13   3 211.688 km/h 1:32.037 (T.51) 1
11 N.Nico HÜLKENBERG (Haas) +40.789 9   2 211.909 km/h 1:31.941 (T.56)
12 P.Pierre GASLY (Alpine) +44.958 12   211.647 km/h 1:32.055 (T.56)
13 O.Oscar PIASTRI (McLaren) +49.756 6   7 214.965 km/h 1:30.634 (T.1)
14 G.Guanyu ZHOU (Sauber) +49.979 19   5 211.794 km/h 1:31.991 (T.56)
15 D.Daniel RICCIARDO (Visa CashApp RB) +50.956 20   5 211.493 km/h 1:32.122 (T.57)
16 V.Valtteri BOTTAS (Sauber) +52.356 16   211.548 km/h 1:32.098 (T.55)
17 L.Lance STROLL (Aston Martin) +55.173 11   6 212.726 km/h 1:31.588 (T.57)
18 A.Alexander ALBON (Williams) +1:16.091 14   4 214.456 km/h 1:30.849 (T.55)
19 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +1:24.683 18   1 212.295 km/h 1:31.774 (T.33)
Ab L.Logan SARGEANT (Williams) Collision (T.27) 17 208.483 km/h 1:33.452 (T.15)

Les actus concernant le Grand Prix de F1 de Miami 2024

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 de Miami 2024

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Lors de la conférence de presse post-Grand Prix de Miami, Ronald Vording, pour Motorsport.com, a demandé à Max Verstappen s'il pensait que Lando Norris aurait aussi pu gagner la course sans un arrêt au stand gratuit (via la voiture de sécurité) vu sa vitesse avec les pneus durs.

Max Verstappen : "Honnêtement, je ne connais pas l'écart avant la voiture de sécurité. Quelle était la distance entre nous ?"

Lando Norris : "Cela aurait été difficile. J'aurais dû dépasser deux Ferrari, une Red Bull, Oscar. Oscar faisait un très bon travail, donc chapeau à lui…"

Max Verstappen : "Je veux dire, c'est toujours des si, des si, des si, n'est-ce pas ? Si ma mère avait des couilles, elle serait mon père. Donc, oui. C'est comme ça en course. Parfois, ça marche pour toi, parfois non."

Lando NORRIS | McLaren
FIA

Il a été demandé à Lando Norris, pilote McLaren et vainqueur du dernier Grand Prix de Miami, comment il décrirait cette victoire du point de vue de l'équipe, en se concentrant sur les améliorations apportées ces dernières années en matière de gestion de week-end et de prise de décision.

"En résumé, l'équipe s'est améliorée dans tous les domaines. Il y a eu beaucoup d'efforts, énormément d'efforts pour s'améliorer dans chaque aspect. Il ne s'agit pas seulement de rendre la voiture plus rapide, mais aussi d'améliorer le moral de l'équipe, la fiabilité, les arrêts aux stands, la stratégie. Tout doit s'améliorer pour que nous gagnions plus de courses et pour que nous fassions mieux, pas seulement avoir une voiture plus rapide, même si c'est l'essentiel au final. Si nous regardons où nous étions à Miami l'année dernière, nous étions derniers. Nous étions éliminés en Q1. Je pense que nous étions derniers et avant-derniers en course. Cela ne pouvait pas être pire. Donc, pour passer de là à où nous sommes maintenant, nous avons fait un grand pas en Autriche l'année dernière, mais ce n'était qu'un pas qui nous rapprochait des meilleures équipes. Maintenant, nous sommes, disons, la troisième meilleure équipe. Je pense que c'est clair. Nous avons bien défié Ferrari, mais nous ne défions pas encore assez Red Bull. Mais tout cela est dû aux personnes. C'est une question de maximiser les personnes, de maximiser leurs capacités. Certaines des personnes que nous avons maintenant sont avec nous depuis de nombreuses années, les mêmes personnes que nous avions il y a cinq ou six ans. Ce ne sont pas seulement de nouvelles recrues qui ont soudainement dit : 'OK, vous devriez faire ceci, vous devriez faire cela'. Il s'agit parfois de maximiser le potentiel des personnes que vous avez, d'exploiter ces domaines et de laisser les gens travailler dans un bon environnement en utilisant les grands esprits que nous avons. Et en ajoutant des personnes nouvelles avec des esprits frais et des perspectives différentes, nous maximisons la façon dont une équipe doit fonctionner. C'est probablement le domaine d'amélioration le plus important, maximiser les capacités de chacun et savoir comment le faire, ce qui a souvent été dirigé, et je dirais, a fait la plus grande différence, depuis l'arrivée d'Andrea et son ascension. Beaucoup de choses ont été dirigées par Andrea et beaucoup de changements ont eu lieu sous la direction d'Andrea. Quand quelque chose doit se faire, cela se fait. Et il a eu un impact très positif sur l'équipe. Mais l'essentiel, c'est qu'il est un pilote, il veut savoir comment nous travaillons en tant que pilotes et comprendre notre point de vue. Mais c'est aussi une personne humaine. C'est un gars qui comprend les gens, ce qu'ils veulent, ce dont ils ont besoin, et comment maximiser le potentiel d'une personne. Et c'est la principale chose qu'il a faite."

Charles LECLERC | Ferrari

Au Grand Prix de Miami 2024, Ferrari a réalisé l'arrêt au stand le plus rapide de la course : 1.94 seconde ! C'est 0.01 s de mieux que le deuxième, celui de Red Bull sur Pérez.

Classement définitif de la course de Miami cru 2024 et points sur les championnats, pilotes et constructeurs.

Lance STROLL | Aston Martin

Stroll a pris 10 secondes de pénalité en doublant Albon par l’extérieur, ce qui lui a valu 10 secondes de penalité, le faisant chuter de la P13 à la P17.

Kevin MAGNUSSEN | Haas

Les pénalités moissonnées par Magnussen lors du Grand Prix de Miami 2024.

Carlos SAINZ | Ferrari

Retournement de situation : Carlos Sainz perd sa quatrième position suite à une pénalité de 5 secondes, suite à son accrochage avec Oscar Piastri.

C’est Checo Pérez qui récupère ainsi une position !

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz s'est exprimé au micro de la Sky après avoir terminé quatrième au Grand Prix de Miami : "Je pense qu'aujourd'hui, tout le monde a couru très durement. D'abord Checo au départ, comme on disait à l'époque de Seb [Vettel], 'il est arrivé comme un torpille' et a failli nous emporter tous avec lui, ce qui m'a fait perdre deux places. À partir de là, j'étais très rapide. J'ai économisé mes pneus et je n'ai pas attrapé [l'opportunité de] la voiture de sécurité pour un tour, ce qui aurait pu nous donner la victoire. Ensuite, frustré avec Oscar, car il nous a clairement poussés en dehors de la piste et cela nous a fait perdre du temps avec Charles et Max. J'ai vu que les commissaires n'étaient pas très agressifs aujourd'hui avec les pénalités, alors j'ai dû être agressif pour tenter ma chance."

Concernant la victoire de Lando Norris : "Il le mérite depuis longtemps de gagner une course. C'est un pilote qui gagnera de nombreuses courses en F1. Il a conduit à un niveau exceptionnel. Aujourd'hui, il était du côté chanceux mais la chance vient à ceux qui la méritent et aujourd'hui, il la mérite vraiment."

Lando NORRIS | McLaren

Après la victoire de Lando Norris à Miami, Will Joseph, l'ingénieur de course du pilote anglais, s'est exprimé au micro de Ted Kravitz de Sky Sports F1 : "Je pense que nous pouvons maintenant laisser derrière nous la Russie 2021 ! Quelle course fantastique. Nous avions dit avant la course que peut-être notre jeu serait de prolonger et voir si quelque chose se passe. Quand le rythme est là, vous faites juste ce qu'il faut. Ça a fonctionné au bon moment. Nous avons donné à Lando les écarts pendant les premiers tours puis nous avons vu qu'il était à l'aise et après cela nous l'avons juste laissé faire, il était fort, il était bon. Tout le monde chez McLaren fait un travail fantastique. Les fondations de l'équipe sont si solides en ce moment, le leadership d'Andrea est phénoménal et nous allons de succès en succès. Ce que nous réalisons sur la piste de course, nous essayons de le ramener à l'usine et de construire une équipe de course. Nous voulons être une équipe de course, alors merci beaucoup à tous."

Lando NORRIS | McLaren

Zak Brown, le directeur général de McLaren, a exprimé ses sentiments après la victoire de son pilote, Lando Norris, au Grand Prix de Miami : "J'étais très nerveux, et je le suis toujours. Mais quelle course. La voiture était fantastique. Je dois remercier tout le monde chez McLaren, ici et à l'usine. Tout le travail acharné porte ses fruits."

Il a complété par ailleurs en parlant de Norris et des membres de l'écurie : "Cela fait longtemps que c'était attendu. C'est une victoire très populaire parmi les fans, les pilotes - tant de pilotes sont venus le féliciter. Il a conduit parfaitement et la voiture était très rapide. Beaucoup de crédit revient à l'équipe de direction. Andrea, Stella, je ne pourrais pas demander un meilleur directeur d'équipe. Il écoute, il communique, il est réfléchi, il travaille dur et il est exigeant. C'est ainsi que tout le monde est à l'usine. Tout commence à se mettre en place."

Concernant l'idée de se faire tatouer une nouvelle fois pour célébrer cette victoire, il a déclaré : "Ouais, Miami ne me dérange pas. C'est un peu mon pays, alors pourquoi pas ?"

Le patron de McLaren a également dédié la victoire à l'ancien membre de l'écurie McLaren, Gil de Ferran, qui est décédé en décembre 2023.

Lando NORRIS | McLaren

Lando Norris s'est exprimé après sa toute première victoire en Formule 1 : "Enfin ! Quelle course. Ça faisait longtemps que j'attendais ça. J'ai enfin réussi. Je suis tellement heureux pour toute mon équipe. J'ai enfin pu leur montrer ce dont je suis capable. Une journée longue, une course difficile. Enfin en haut du podium, donc je suis aux anges."

Faisant le bilan des trois jours à Miami : "Tout le week-end s'est bien passé. J'ai eu quelques petits revers en cours de route mais je savais dès vendredi que nous avions le rythme. Juste quelques erreurs ici et là. Aujourd'hui, nous avons réussi à tout assembler. Nous avons opté pour la stratégie parfaite et tout a payé."

Le jeune Britannique n'en oublie pas de remercier son écurie et ses parents : "Merci à McLaren, à tout le monde. Et bien sûr, je fais un clin d'œil à ma mère et à mon père."

Concernant son message pour McLaren : "Je suis juste fier. Beaucoup de gens ont douté de moi en cours de route. J'ai fait beaucoup d'erreurs au cours des cinq dernières années de ma courte carrière, mais aujourd'hui, nous avons tout mis en œuvre. Tout cela est pour l'équipe. J'ai continué avec McLaren parce que je croyais en eux et je crois toujours en eux. Aujourd'hui, nous avons prouvé exactement cela."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Après avoir terminé deuxième au Grand Prix de Miami, Max Verstappen a partagé ses impressions : "Vous gagnez, vous perdez. Je pense que nous sommes tous habitués à cela en course, n'est-ce pas ? Aujourd'hui était juste un peu compliqué. Je pense que déjà sur les pneus mediums, ça ne se sentait pas fantastique. Nous prenions de l'avance mais pas comme il aurait fallu et une fois que nous avons fait l'arrêt au stand et que j'ai entendu les temps au tour que les McLaren réalisaient, je me suis dit, 'wow, c'est assez rapide'. Une fois qu'ils sont passés aux pneus durs, ils avaient simplement plus de rythme, et surtout Lando [Norris], il volait. C'était incroyablement difficile pour nous pendant ce relais, mais si une mauvaise journée se termine en P2, je prends."

Il a ajouté : "Je suis très heureux pour Lando. Ça faisait longtemps qu'il attendait cela et ce ne sera certainement pas sa dernière victoire, il la mérite vraiment aujourd'hui."

Puis le Néerlandais a repris sur les difficultés rencontrées avec sa voiture : "Je veux dire, du sous-virage, du survirage, juste très peu d'adhérence sur les quatre roues, et c’est quelque chose que nous devons comprendre. Ils sont venus avec une mise à jour. À coup sûr, il semble que ça fonctionne, non ? Donc, nous avons un peu de travail à faire de notre côté. Je pense que ce n’était définitivement pas notre week-end le plus fort en termes de rythme de course, mais nous allons tout analyser et essayer de revenir plus forts."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc, après avoir fini troisième au Grand Prix de Miami, a raconté sa course : "C'était très compliqué au départ. Checo [Pérez] était à ma droite. Je n'ai pas très bien démarré, dès que j'ai quitté la ligne, j'ai eu de la patinage. J'ai vu Checo sur la droite mais il y avait très peu d'adhérence, donc il a bloqué ses roues. Je pensais qu'on allait tous s'accrocher mais heureusement pour tout le monde, nous sommes tous sortis du premier virage. Ensuite, il s'agissait de se concentrer sur nous-mêmes. Mais aujourd'hui, encore une fois, il nous manquait un peu de rythme. Nous avons fait de notre mieux mais le timing de la voiture de sécurité n'était pas idéal pour nous et nous avions les pneus les plus usés. Mais nous avons bien géré la situation et la troisième place était le meilleur résultat possible et nous en sommes satisfaits."

Lando NORRIS | McLaren

Retranscription des message à la radio de Lando Norris après la course :

Will Joseph (ingénieur de Norris) : "Tu l'as fait, tu l'as fait mon pote."

Norris : "Woooooo, wooooo ! Je vous aime tous, je vous aime tous. Merci beaucoup. On l'a fait Will ! On l'a fait ! Je suppose que c'est ainsi qu'on fait. Enfin. Je suis tellement heureux. Je le savais. Je le savais en arrivant ce matin. Je me suis dit 'aujourd'hui est le jour, quelle opportunité'. J'ai assuré, tu as assuré [I nailed it, you nailed it]. Merci maman, merci papa, celle-ci est pour ma grand-mère. Merci beaucoup. »

Classement provisoire du Grand Prix de Miami 2024, gagné par Lando Norris !!!

Grille de départ définitive du Grand Prix de Miami 2024.

Les stratégies pneumatiques distillées par Pirelli pour le Grand Prix de Miami 2024 ainsi que les pneus à disposition des pilotes pour la course.

Résultats finaux des qualifs et grille de départ de la course pour le Grand Prix de Miami 2024.

Esteban OCON | Alpine

Juste avant le Sprint, lors de la mise en grille, Esteban Ocon a été relâché précipitamment de son box et a heurté le côté de la Ferrari de Charles Leclerc passant dans la voie des stands. La Ferrari n’a rien eu et l’Alpine a dû remplacer son museau.

Malus pour le Français : 10 secondes de pénalité pour le Sprint et un petit point sur le permis. Mauvaise opération.

Classement final du Sprint de Miami et état des championnats, pilotes et constructeurs.

Kevin MAGNUSSEN | Haas

Lors de la session de sprint du Grand Prix de Miami 2024, il a été allégué que Kevin Magnussen avait adopté un comportement antisportif en quittant la piste à trois reprises avec sa Haas, ce qui lui a permis de gagner un avantage durable. Ces infractions lui ont valu trois pénalités de temps de 10 secondes chacune.

Durant une interview médiatique post-session, Magnussen a admis avoir utilisé des tactiques qu'il n'appréciait pas personnellement pour aider son coéquipier à marquer des points. Cela a amené les commissaires à enquêter sur la possibilité que Magnussen ait intentionnellement enfreint les règles pour avantager son équipe ou son coéquipier, ce qui aurait constitué une violation de l'Article 12.2.1.L du Code Sportif International de la FIA.

Après avoir examiné les preuves vidéo et entendu les explications du pilote et du représentant de l'équipe, les commissaires ont conclu qu'il n'y avait pas de preuves suffisantes d'un comportement délibérément antisportif pour justifier une action supplémentaire. Ils ont reconnu que Magnussen pensait agir dans les limites des règlements et n'a pas envisagé ses actions comme étant répréhensibles. Toutefois, ils ont suggéré que des sanctions plus sévères pourraient être envisagées à l'avenir pour décourager de tels comportements.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen, s'exprimant après avoir décroché la pole position pour le GP de Miami : "Nous avons clairement réussi à améliorer un peu la voiture. Je ne sais pas pourquoi, mais chaque année lorsque nous venons ici, je trouve extrêmement difficile d'être constant avec les sensations de la voiture et des pneus sur un tour. C'est très difficile de s'assurer que le secteur 1 se sent bien, puis le secteur 3 à la fin du tour. Faire en sorte que tout cela fonctionne ensemble est incroyablement difficile. Encore aujourd'hui, il s'agissait de trouver cet équilibre. Je pense que nous avons fait du bon travail. Ce n'était pas le tour le plus agréable de ma carrière à cause de la glissance et du manque de confiance sur le tour. Mais nous sommes en pole, et c'est le plus important."

Sur son rythme de course : "Cela semble un peu plus sous contrôle, ce que je recherchais. J'espère que cela nous aidera demain. Nous savons ce que nous, et moi, avons mal fait au départ [lors du Sprint]. Je suis sûr que si je fais correctement mes trucs [ses manipulations pour le départ], alors tout devrait bien se passer."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc, s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié deuxième pour le GP de Miami : "J'avais vraiment l'impression d'être à la limite. C'était très serré jusqu'à la Q3 où, lorsque nous avons commencé à pousser pour les un ou deux dixièmes derniers, nous avons commencé à perdre les pneus dans les secteurs deux et trois. Ils surchauffaient pas mal. Donc aujourd'hui, c'est là que nous avons perdu un peu de temps. Cependant, la course est longue demain, ce matin [lors du Sprint] nous avons montré un bon rythme donc j'espère que nous pourrons mettre un peu plus de pression sur Max.

Sur ses chances au départ contre Verstappen : "Cela [mettre Verstappen sous pression], et garder le DRS si nous ne dépassons pas au premier virage. Le DRS est super puissant ici et si nous le perdons après le premier tour, il est très difficile de revenir sans DRS. Donc, nous ne devons pas le perdre. Mais avant tout, il y aura le départ. Ce matin, nous en avons eu un bon et demain, je vais essayer d'en avoir un encore meilleur."

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz, s'exprimant auprès de la F1 après avoir décroché la troisième place sur la grille pour le GP de Miami : "C'est un peu dommage pour le Sprint, je n'ai pas pu dépasser Daniel mais je savais que le rythme était là. Je savais qu'avec une qualification propre, je pourrais être dans les trois premiers. Nous avons réussi à réaliser quelques tours propres. C'est vraiment délicat ici avec un nouveau pneu tendre. Chaque tour est un peu une aventure. Avec le vent, on ne sait jamais ce qui va arriver. En gardant tout cela à l'esprit, les tours n'étaient pas trop mauvais. Vous terminez toujours le tour en pensant que vous auriez pu aller beaucoup plus vite, mais il est presque impossible de réaliser un tour parfaitement propre ici. »

Lando NORRIS | McLaren

Lando Norris au micro de la Sky, après s'être qualifié cinquième lors d'un verrouillage de la troisième ligne par McLaren : "Nous avons mieux géré les pneus qu'hier [pour les qualifs Sprint], mais la voiture posait un peu plus de problèmes. Nous avons apporté quelques modifications, mais peut-être pas dans la bonne direction. J'étais beaucoup plus confiant hier qu'aujourd'hui, donc, oui, il y a certaines choses à revoir. Mais évidemment, les qualifications étaient meilleures, c'était serré. Je pense que nous devrions être plus haut. Nous avons fait ce que nous pensions être juste, mais parfois sur la piste, les choses se passent un peu différemment. Nous avons fait certains de ces changements et j'aimerais pouvoir revenir en arrière maintenant avant demain, mais évidemment, nous ne pouvons pas."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Au micro de Sky Sports après s'être qualifié huitième pour le GP de Miami, Lewis Hamilton partageait ses impressions : "La température de la piste était assez stable tout au long de la session et l'adhérence était vraiment bonne. Ces pneus sont tellement sensibles. Essayer de faire fonctionner les pneus et d'en tirer le maximum est quelque chose avec lequel nous avons du mal. Nous avons eu un moment d'espoir en Q2, mais en Q3, nous étions nulle part. Globalement, c'était une bien meilleure journée. Nous avons progressé lors du Sprint puis lors des qualifications, accéder à la Q3 était positif. La Q3 n'était pas vraiment géniale mais je suis reconnaissant d'y être parvenu. Être à huit dixièmes est difficile. Nous nous battons contre Haas et je ne sais pas vraiment si c'est la véritable vitesse de notre voiture ou si c'est à cause des pneus. Je pense que ces pneus ont beaucoup de potentiel que nous avons du mal à exploiter... nous n'avons pas réussi à les utiliser correctement tout au long de l'année."

Résultats des qualifications cru 2024 de Miami.

Yuki TSUNODA | Visa CashApp RB

Casque spécial Miami très coloré pour Tsunoda.

Kevin MAGNUSSEN | Haas

La compilation des pénalités de Magnussen en Sprint. En attente du jugement pour la convocation pour conduite antisportive.

Pierre GASLY | Alpine

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Gasly.

Lando NORRIS | McLaren

Norris se prend une réprimande et une amende pour avoir traverser la piste alors que la course Sprint était encore en cours.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Aucune action supplémentaire pour Hamilton, Alonso et Stroll dans l’imbroglio du premier virage suite au départ du Sprint de Miami.

Lewis HAMILTON | Mercedes

La pénalité de Lewis Hamilton pendant le Sprint, pour excès de vitesse dans les stands. Conversion de drive-through en 20 secondes, car la pénalité a été donné en fin de course.

Résultats provisoires du Sprint de Miami, cru 2024 !

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen, vainqueur du Sprint 2024 à Miami, a partagé ses impressions sur la course courte : "Mon départ n'était pas idéal, donc j'ai dû un peu serrer Charles [Leclerc]. Heureusement, tout s'est bien passé dans le premier virage. Ensuite, la voiture de sécurité est sortie, ce qui a permis de calmer un peu les choses. Après cela, nous avons pu progressivement augmenter un peu l'écart, mais ce n'était pas entièrement parfait. Nous avons donc encore un peu de travail à faire. Heureusement, avec le nouveau format, nous pouvons encore peaufiner un peu la voiture, donc nous espérons l'améliorer pour les qualifications plus tard et surtout pour la course de demain. Mais une victoire, c'est bien. Je suis content de cela et cela nous donne quelques bons points sur lesquels nous pouvons nous améliorer."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc, après avoir fini deuxième au Sprint de Miami, a déclaré : "J'ai eu un assez bon départ, puis j'étais à l'intérieur au premier virage. Évidemment, je ne voulais pas prendre trop de risques car nous avons aussi les qualifications plus tard. Si vous avez un accident pendant le Sprint, vous risquez de ne pas participer aux qualifications ! J'ai donc tenté ma chance, Max et moi avons freiné très, très tard, mais finalement c'est lui qui a gardé la position. J'ai poussé très fort, mais durant les premiers tours, ils avaient un peu plus de rythme. Cependant, ensuite, notre dégradation de pneus était similaire, donc demain, lors de la longue course, les qualifications seront cruciales pour partir le plus devant possible. Ensuite, espérons que nous pourrons les mettre sous pression avec la stratégie."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Pérez, après avoir terminé troisième au Sprint du Grand Prix de Miami, a partagé ses impressions au micro de la F1 : "C'était vraiment difficile de dépasser Daniel [Ricciardo] au début. Une fois passé, j'étais à trois secondes de Charles [Leclerc] et étant donné la courte durée de la course, c'était assez compliqué. Je me suis rapproché à deux secondes, mais ensuite, c'était assez difficile de diminuer encore l'écart. Quoi qu'il en soit, tournons-nous vers le reste du week-end. Les fans sont incroyables. C'est vraiment agréable d'être ici avec eux tous, et j'espère vraiment leur offrir une superbe course ce week-end."

Kevin MAGNUSSEN | Haas

Kevin Magnussen, sans détour au micro de Sky Sports, explique sa défense agressive lors de son duel avec Lewis Hamilton, qui lui a valu plusieurs pénalités de temps : "Les pénalités étaient totalement méritées, sans aucun doute. Mais je devais jouer le jeu. J'étais dans une très bonne position derrière Nico [Hülkenberg, son coéquipier chez Haas]. Au début de la course, j'ai gagné beaucoup de positions et je me suis retrouvé en P8. Je me défendais bien contre Lewis car j'avais le DRS grâce à Nico et j'étais rapide. Puis Nico a coupé la chicane et j'ai perdu le DRS. Nico aurait pu me le rendre pour que je continue à me protéger, car nous aurions alors facilement été en P7 et P8."

Sans DRS, il a donc dû jouer des coudes pour défendre face à Hamilton, plus véloce : "Au lieu de cela, j'étais vraiment vulnérable face à Lewis. J'ai commencé à lutter avec lui comme un fou et j'ai dû créer l'écart comme je l'avais fait à Djeddah. J'ai commencé à utiliser ces tactiques stupides que je n'aime pas employer, mais en fin de compte, j'ai fait mon travail en tant que team player et Nico a marqué ses points parce que j'ai créé cet écart pour lui, empêchant ainsi Lewis et Tsunoda de le rattraper. Ce n'est absolument pas ma manière préférée de courir, mais c'était ce que je devais faire aujourd'hui."

Mercedes

Toto Wolff s'est exprimé sur Sky Sports F1 après le Sprint de Miami : "Je ne pense pas qu'on puisse attendre grand-chose d'une course Sprint. Il n'y a pas eu beaucoup de dépassements. On a vu que même une voiture rapide en ligne droite comme celle de Ricciardo peut retenir un groupe et terminer là où elle a commencé [Ricciardo a démarré P4 sur la grille et a terminé à cette position]."

En ce qui concerne la pénalité d'Hamilton : "Je pense que la pénalité pour excès de vitesse dans la voie des stands, ces erreurs peuvent arriver... Dans ce contexte, je trouve que la performance de la voiture n'était pas si mauvaise aujourd'hui, vu ce qu'on a pu observer."

Changement de réglages à venir pour les qualifs chez Mercedes : "Côté réglages, il est clair que nous devons prendre une direction différente pour les qualifications. Nous n'arrivions pas du tout à exploiter les pneus mediums [cf. les qualifications du Sprint]. Aucune adhérence, et puis vous avez tous ces décrochages et vous perdez toute performance. Ce n'est pas une excuse. Nous avons vu d'autres équipes, comme McLaren en SQ3 avec les softs, régresser soudainement. Ils restent un peu une énigme, mais c'est la même chose pour tout le monde."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Au micro de Sky Sports, Lewis Hamilton a partagé ses impressions sur la défense agressive de Kevin Magnussen et sur le fait que celui-ci a reconnu agir ainsi pour le bien de son équipe Haas : "Je trouve ça très franc de sa part – et franchement, ça me plaît. La course était bonne. Ça a frôlé les limites à certains moments, mais c’est ce qui me passionne. J’adore la compétition féroce et, honnêtement, cela ne m’a pas dérangé du tout. C’est ainsi que l’on travaille en équipe. Alors, chapeau !"

La grille de départ définitive du Sprint de Miami 2024, et le papier concernant la pénalité d’Albon qui démarrera de la voie des stands.

Red Bull

Christian Horner, chef de l'écurie Red Bull Racing, après les qualifs Sprint : "C'était une très bonne qualification pour nous au final, et il semblait pendant un moment en Q2, avec les pneus mediums, que nous n'étions pas potentiellement la voiture la plus forte. Le vent a clairement été un facteur aujourd'hui, mais je pense que les deux pilotes ont fait un très bon travail, et se retrouver en première et troisième position était plus que ce à quoi nous nous attendions. On pouvait entendre la surprise dans la voix de Max lors du tour de ralentissement car il ne pensait pas que le tour avait été suffisamment bon pour décrocher la pole, il était simplement évident que tout le monde luttait avec les conditions. Tout s'est bien terminé à la fin et c'est super de commencer en première ligne, en première et troisième position pour la course de demain, mais il reste encore beaucoup à faire."

Pierre GASLY | Alpine

Gasly qui a échoué en SQ1 à Miami : "La voiture semblait nettement meilleure aujourd’hui et nous étions en mesure de sortir de SQ1. Mon premier tour était bon, mais j’ai perdu la monoplace dans ma deuxième tentative à cause des changements rapides de direction dans les virages 5 et 6. Ce n’était pas l’idéal et mon effort était compromis, sans aucun moyen d’améliorer. C’est dommage, car nous étions davantage en osmose aujourd’hui, à l’exception de ce petit coup de raquette au moment le plus important. Nous prendrons le temps d’examiner certaines choses et de voir ce que nous pouvons améliorer demain. Nous aurons le Sprint, puis les qualifications du Grand Prix de dimanche l’après-midi, celles qui comptent le plus. J’en ai beaucoup plus à offrir ce week-end."

Esteban OCON | Alpine

Ocon après les qualifs Sprint : "C’est positif d’avoir atteint la deuxième partie des qualifications Sprint, mais c’est évidemment décevant d’être si proche du top dix et de le manquer pour un demi-dixième de seconde seulement. C’est également un petit signe encourageant indiquant que l’écart se réduit. J’étais satisfait de mon premier tour en SQ2 et des sensations dans la voiture comme l’adhérence augmentait au fur et à mesure, mais j’ai attaqué trop fort dans mon deuxième effort et j’étais en difficulté avec les pneus sur la fin. J’étais en avance dans le premier secteur, mais je n’ai pas pu y rester sur la totalité du tour, ce qui est aussi un bon apprentissage pour demain et les qualifications du Grand Prix. Il y a des choses sur lesquelles nous pouvons travailler et que nous pouvons corriger d’ici demain pour essayer d’aller de l’avant pendant le Sprint, puis de franchir un pas de plus en qualifications."

Les pneus disponibles pour les pilotes après les qualifs Sprint.

Les résultats définitifs des qualifs sprint et la grille de départ provisoire de la course courte.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Lors des qualifications sprint du Grand Prix de Miami 2024, un incident a impliqué l'équipe Mercedes-AMG PETRONAS et le pilote Lewis Hamilton (voiture 44). Il a été rapporté que le personnel de l'équipe ne portait pas de casques pendant une intervention sur l'aileron avant de la voiture durant un arrêt aux stands, ce qui constitue une infraction à l'article 34.13 des Règlements Sportifs de la FIA Formule Un.

Cependant, après examen, les commissaires ont constaté que plusieurs autres équipes avaient également commis des infractions similaires durant la session. En raison de cette pratique généralisée, ils ont décidé de ne prendre aucune mesure supplémentaire contre Mercedes, et ont plutôt recommandé à la FIA de reconsidérer les pratiques actuelles ou les règlements eux-mêmes.

Valtteri BOTTAS | Sauber

Bottas s’est pris trois places de pénalité pour le Sprint suite à un incident avec Piastri.

L'incident concerné s'est produit lors des qualifications sprint du Grand Prix de Miami 2024, impliquant la voiture 77 de Valtteri Bottas et la voiture 81 d'Oscar Piastri. Bottas a été pénalisé car il roulait lentement sur la ligne de course après un tour rapide, gênant ainsi Piastri qui était en pleine accélération pour un tour rapide. Cela a nécessité des manœuvres d'évitement pour prévenir une collision. La responsabilité de l'incident a été attribuée principalement à Bottas pour avoir obstrué la piste, mais il a été noté que son équipe ne l'avait pas informé de l'approche rapide de Piastri, ce qui a contribué à l'incident.

Classement provisoire des qualifs du Sprint du Grand Prix de Miami 2024.

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc s'est confié à Sky Sports après s'être qualifié en deuxième position pour le Sprint du Grand Prix de Miami : "Les qualifications ont été le point faible pendant deux courses d'affilée. La Chine était un peu meilleure mais nous n'avions pas la voiture pour le montrer. J'ai fait un tour en EL1, donc j'ai dû aller en qualifications et attaquer tout de suite. Nous n'avions qu'un seul train de pneus en SQ1, donc c'était très difficile mais tout de suite j'ai ressenti le feeling et le travail acharné que j'ai fait en début de saison, pour mettre les pneus dans la bonne fenêtre de température, a payé."

Le Monégasque a un peu réglé ses comptes avec l'opinion publique, à raison : "Je suis donc heureux car il y a tellement de discussions maintenant et vous êtes aussi bon que votre dernière course dans ce sport. Quand vous avez deux courses d'affilée où vous êtes mauvais en qualifications et que je n'ai pas fait un excellent travail, les gens commencent à parler. Donc c'est bien d'arrêter ça, maintenant nous devons travailler sur la constance et essayer de rester à ce niveau et de mettre les pneus de manière cohérente dans la bonne fenêtre de température comme je l'ai fait par le passé."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen après avoir décroché la pole position pour le Sprint du Grand Prix de Miami : "C'était vraiment terrible. Peut-être que cette dernière session était incroyablement difficile pour faire fonctionner les pneus. Déjà en SQ2, je ne me sentais pas très bien. En SQ3, c'était assez similaire pour moi. Je n'ai pas vraiment amélioré avec les pneus tendres. D'une manière ou d'une autre, nous étions premiers. Bien sûr, je prends ça avec plaisir. Mais ce n'était pas agréable de conduire pour je ne sais quelle raison, car pendant les essais, c'était vraiment, vraiment agréable, j'étais très à l'aise et confiant, mais en qualifications, beaucoup moins. Cela pourrait être un peu dû au tracé de la piste. Je pensais après les essais que j'étais assez confiant pour me battre pour la pole, puis en qualifications, cela ne semblait pas vraiment être le cas pour moi. Mais d'une manière ou d'une autre, nous nous sommes retrouvés premiers. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec les autres voitures lors de ce dernier tour."

George RUSSELL | Mercedes

George Russell s'est exprimé sur Sky Sports après s'être qualifié en 11e position pour le Sprint du Grand Prix de Miami : "En essais libres, le pneu tendre était vraiment bon sur notre voiture. Le rythme était bon. Juste, avec le pneu medium, nous n'avons pas pu trouver le bon réglage. Nous nous sommes retrouvés du mauvais côté. C'était serré, nous ne devrions pas nous retrouver dans la position d'être si proche de la limite. Nous devons travailler toute la nuit et apporter des améliorations pour les qualifications principales."

Son avis sur la course Sprint et de manière générale ? "Je n'ai aucun doute que nous progresserons dans le Sprint. Nous devons essayer de surmonter nos problèmes en qualifications. Il est toujours difficile de se battre avec les voitures devant quand nous avons commencé sur la mauvaise voie. Tout le monde a apporté des mises à jour pour cette course. McLaren a apporté une grosse amélioration, Aston avait quelque chose la semaine dernière. Nous sommes un peu dans le même bateau que tout le monde. Aujourd'hui, cela ne fonctionnait tout simplement pas pour nous."

Daniel RICCIARDO | Visa CashApp RB

Daniel Ricciardo était ravi après s'être qualifié quatrième pour le Sprint du Grand Prix de Miami. Ses impressions au micro de Sky Sports : "Je sais que j'en suis capable - mais est-ce que je m'attendais à une qualification en deuxième ligne ? Probablement pas aussi bien. Je me sentais vraiment bien en SQ2 et je savais que ce tour serait suffisant pour passer en SQ3. À ce moment-là, j'étais cinquième et dans ma tête je me disais 'la cinquième place serait vraiment bien pour la SQ3' et puis nous avons décroché la quatrième place. C'était fou. Les tours étaient bons mais il est difficile d'être vraiment propre ici, c'était un circuit difficile, et c'est difficile de... À chaque tour, j'ai frôlé le mur, j'étais définitivement à la limite. Je suis très fier de ce que j'ai fait aujourd'hui mais aussi de l'équipe qui a apporté des améliorations lors des dernières courses. J'ai eu un changement de châssis en Chine et nous avons eu un nouveau plancher ici, donc cela semble vraiment s'améliorer. C'est juste tellement agréable de démarrer vers l'avant [de la grille]."

Lando NORRIS | McLaren

Après une SQ2 dominante sur les pneus médiums, Lando Norris semblait être en lice pour la pole position du Sprint du Grand Prix de Miami 2024, mais tout a mal tourné en SQ3 alors qu'il n'a pu se qualifier qu'en neuvième position. Voici ses explications au micro de la Sky : "J'ai juste trop forcé. La voiture allait très bien. Juste bête, pour être honnête. Quelques erreurs dans le premier virage et c'était une spirale descendante à partir de là. Dommage car l'équipe a fait du bon travail. Les améliorations fonctionnent. Je suis content de tout. Le rythme est très bon. Probablement l'un des plus rapides. Déçu d'aujourd'hui mais je ferai de mon mieux demain."

Résultats de la première et seule séance d'essais libres du week-end.

Nouvelles pièces moteur et boîte de vitesses pour ce début de week-end de Grand Prix de Miami.

McLaren

Chez McLaren, on ne badine pas avec les mises à jour ! Voici la liste des nouvelles pièces amenées à Miami :
- Aileron avant : complètement redessiné pour améliorer le contrôle du flux d'air et l'interaction avec la suspension avant, augmentant la charge générale sur le véhicule.
- Suspension avant : nouvelle géométrie de suspension avant conçue pour s'adapter au nouvel aileron avant et améliorer la condition du flux d'air.
- Coin avant : mise à jour des conduits de frein avant et des winglets pour mieux soutenir l'aileron avant et améliorer le flux d'air.
- Corps du fond plat : plancher complètement revisité pour travailler en synergie avec le nouvel entrée de Sidepod et la carrosserie, augmentant la charge dans toutes les conditions.
- Entrée d'air de ponton latéral (sidepod) : modifiée pour améliorer l'intégration avec la nouvelle carrosserie et optimiser le flux d'air vers l'arrière du véhicule.
- Capot moteur : nouveau design pour le capot moteur et le couvre moteur pour améliorer l'efficacité et la gestion du flux d'air en coordination avec l'entrée de sidepod.
- Louvres de refroidissement : mise à jour pour s'adapter à la nouvelle forme de la carrosserie, améliorant ainsi le champ de flux global.
- Suspension arrière : actualisée pour améliorer la création de flux au démarrage et la charge grâce à la nouvelle géométrie des conduits de frein arrière.
- Coin arrière : conduits de frein arrière et winglets révisés pour améliorer le flux d'air initial et la charge globale.
- Beam wing : nouvelle conception spécifique au circuit qui équilibre l'efficacité entre le beam wing et l'aileron arrière, adaptée aux caractéristiques du circuit.

Des nouveautés sur les F1 à Miami, hors McLaren.

Point comptable mécanique avant Miami.

Ferrari

La Ferrari SF-24 avec sa livrée #MiamiGP, IRL.

Haas

Haas a présenté ses combinaisons spéciales pour Miami, en partenariat avec son sponsor, Palm Angels.

Esteban OCON | Alpine

Casque spécial Miami d’Esteban Ocon, en collaboration avec Orlinski [de fond].

Carlos SAINZ | Ferrari

Casque bleu spécial Miami pour le Matador, Carlos Sainz.

Nico HÜLKENBERG | Haas

Casque spécial Miami et même "Miami Vice" pour Nico Hülkenberg !

Daniel RICCIARDO | Visa CashApp RB

Un casque spécial #MiamiGP pour Daniel Ricciardo, qui devrait superbement coller avec la livrée unique de sa F1 VCARB.

Visa CashApp RB

Une livrée spéciale très rafraîchissante pour VisaCashApp RB (VCARB) à Miami.

Charles LECLERC | Ferrari

Le casque bleu spécial Miami de Charles Leclerc.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Le casque spécial Miami de Checo Pérez.

Ferrari

La livrée de la Ferrari pour le Grand Prix de Miami 2024 a été dévoilée.

Communiqué de presse du Grand Prix de Miami 2024 par Pirelli, traduit :

"Le Grand Prix de Miami est la sixième manche de la saison, la première des trois qui se tiendront aux États-Unis d'Amérique. Se déroulant du 3 au 5 mai, il s'agit de la troisième édition de cette course qui a fait son apparition au calendrier en 2022. Le circuit urbain temporaire contourne le Hard Rock Stadium, une enceinte polyvalente qui abrite l'équipe de football américain des Miami Dolphins et qui accueillera également, entre autres, la finale de la Copa America de football cette année. Les zones réservées aux équipes de Formule 1 se trouvent en fait à l'intérieur de l'installation, ce qui crée une atmosphère vraiment unique pour un week-end de Grand Prix.

Le circuit, long de 5,412 kilomètres, que les pilotes emprunteront 57 fois le dimanche, comporte 19 virages, trois lignes droites, trois zones de DRS et des vitesses de pointe pouvant dépasser les 340 km/h. Il présente également quelques changements d'altitude, le principal se situant entre les virages 13 et 16, avec une montée et une descente au-dessus d'une rampe de sortie et sous divers ponts. L'approche de la chicane aux virages 14 et 15 se fait en montée, avec un sommet au milieu avant que la piste ne redescende à la sortie.

Les trois secteurs sont chacun différents en termes de caractère, offrant un tour qui a un peu de tout. La première partie comporte une série de huit virages à haute vitesse, tandis que le deuxième secteur présente une longue ligne droite et quelques virages à basse vitesse. La ligne droite finale menant à la ligne d'arrivée comprend une ligne droite et trois virages fluides. Il n'y a que deux courses sur lesquelles se baser pour les statistiques et elles suggèrent que le Grand Prix de Miami se situe dans la moyenne en ce qui concerne le nombre de dépassements. En ce qui concerne les forces, tant latérales que longitudinales, auxquelles les pneus sont soumis, il est considéré comme l'un des circuits moyens à faibles du calendrier.

Les trois composés de pneus choisis pour le sec par Pirelli pour cette manche sont dans la moyenne : C2 en durs, C3 en médiums et C4 en tendres. La piste a été resurfacée avant la course de l'année dernière et est très lisse, offrant donc une adhérence assez faible, une caractéristique aggravée par le fait qu'elle n'est utilisée pour aucun autre événement de sport automobile. Cela entraîne une évolution significative de la piste et le graining pourrait apparaître, particulièrement avec les pneus médiums et tendres.

Miami jouit d'un climat tropical avec des températures de l'air dépassant généralement les 25°C, atteignant très souvent les 30°C, le record étant de 33°C. Dans les dix premiers jours de mai, il fait généralement ensoleillé, mais il peut y avoir une accumulation météorologique conduisant à des averses ou des orages un jour sur deux ou trois. Le vent est une brise marine avec des rafales allant jusqu'à 50 km/h. Le nombre moyen de jours en mai où la température dépasse les 30°C est passé de 13 jours dans les années 90 à 23 au cours de la dernière décennie. L'année dernière, la surface de la piste a atteint 55 °C, l'un des chiffres les plus élevés de la saison.

En termes de stratégie, le Grand Prix de Miami est une course classique à un seul arrêt, avec les composés dur et médium comme favoris absolus. L'année dernière, Verstappen est parti neuvième sur la grille avec des pneus Hard avant de passer aux Mediums, tandis que les deux autres pilotes qui ont atteint le podium, Perez et Alonso, ont fait l'inverse (médiums puis durs).

C'est également un week-end Sprint, donc avec seulement une heure d’essais libres le vendredi matin pour essayer de trouver le meilleur réglage ainsi que d'évaluer le comportement des pneus."

Et le manufacturier Italien de pneumatiques annonce des casquettes turquoises en édition spéciale pour les trois pilotes qui monteront sur le podium.

Haas

Komatsu, directeur de l’écurie Haas : "De nos jours, il n'y a pas de course à domicile sans un nouveau look, et à Miami, nous collaborons avec notre partenaire Palm Angels sur un nouveau design pour les combinaisons des pilotes."

Oscar PIASTRI | McLaren

Casque spécial #MiamiGP pour Oscar Piastri.

Charles LECLERC | Ferrari

Ferrari a présenté les combinaisons spéciales arborées par ses pilotes pour le Grand Prix de Miami. Le bleu est a l’honneur et la livrée de la SF-24 se fait désirer.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Casque spécial États-Unis pour Verstappen ! Il le portera donc au #MiamiGP, au COTA pour l’#USGP et au #LasVegasGP.

Ferrari

Au Grand Prix de Miami, Ferrari présentera deux nouvelles nuances : Azzurro La Plata et Azzurro Dino.

Ces deux bleus seront notamment repris dans une livrée spéciale de la SF-24, qui sera utilisée uniquement pour la course de Miami et dévoilée directement en Floride.

Le bleu le plus clair, Azzurro La Plata , la couleur nationale des courses argentines, fait également écho à la couleur portée par le légendaire pilote Alberto Ascari lors de ses saisons les plus réussies. Le double champion du monde italien portait habituellement un maillot bleu accompagné d'un casque assorti, qu'il considérait comme son porte-bonheur. La même couleur a également été vue sur les combinaisons de course des pilotes dans les années 1960, notamment celles de John Surtees, Lorenzo Bandini, Ludovico Scarfiotti et Chris Amon. La combinaison de course de Niki Lauda lors de sa première année avec la Scuderia Ferrari était également de ce bleu, tout comme les chemises portées par l'équipe de Maranello.

L'autre couleur que Ferrari fait revivre pour Miami est Azzurro Dino , une nuance de bleu plus profonde privilégiée par de nombreux pilotes de la Scuderia dans le passé, comme Arturo Merzario et Clay Regazzoni, ce dernier étant le plus récent à la porter en 1974. à partir de maintenant, les combinaisons des pilotes sont passées du bleu au rouge, avec des passages occasionnels au blanc.

Cette sélection de couleurs sert également de clin d’œil historique au lien entre Ferrari et la scène automobile américaine. Il marque le 70e anniversaire de la présence de la marque en Amérique du Nord, où l'emblématique Rosso Corsa – un rouge synonyme des voitures de course italiennes depuis les années 1920 – a été supplantée par la livrée blanche et bleue américaine pour les deux dernières courses de la saison 1964 de Formule 1. une combinaison qui a également été utilisée sur d'autres voitures de course Ferrari par la North American Racing Team (NART) fondée par l'importateur Luigi Chinetti. Sur certains véhicules NART, le bleu des jantes était associé à une livrée rouge pour créer une combinaison de couleurs intrigante et captivante.

Daniel RICCIARDO | Visa CashApp RB

Suite à un incident sous Safety Car lors du Grand Prix de Chine, Daniel Ricciardo se prend 3 place de pénalité pour Miami !

En effet, Daniel Ricciardo, pilote de la voiture numéro 3 de l’équipe Visa Cash App RB F1, a été sanctionné pour avoir dépassé la voiture numéro 27 pendant une période de voiture de sécurité. Même si la voiture 27 avait précédemment dépassé Ricciardo sous ces mêmes conditions, cela n’a pas été considéré comme une justification valable pour le dépassement de Ricciardo. En conséquence, il a reçu une pénalité de 10 secondes lors de la course et perdra 3 places sur la grille de départ lors de la prochaine course [Miami]. De plus, 2 points de pénalité ont été ajoutés à son permis de conduire pour une période de 12 mois.

Pirelli a annoncé les pneus sélectionnés pour Miami, optant pour les composés C2 à C4, une sélection identique à celle de 2023 pour la précédent course américaine tropicale.