Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 18 h

Adrian Newey, l'ingénieur vedette du moment, a récemment été interrogé sur le sentiment de fierté qu'il ressent face aux nombreux commentaires positifs qu'il a reçus ces dernières semaines et ces derniers mois. Il répond : "Oui, c’est le cas."

"Je dois admettre que je ne lis pas beaucoup la presse, mais bien sûr, j’entends [des choses]. Amanda, ma femme, suit un peu tout ça et me donne un résumé approximatif, donc oui, c’est très flatteur, bien sûr."

Lorsqu'on lui demande s'il envisage encore de relever un nouveau défi, le Britannique de 65 ans précise : "En fin de compte, ce n'est pas pour cela que je fais ce travail. Depuis l'âge de 10 ou 11 ans, j'ai toujours voulu être designer en sport automobile, et j'ai réussi à réaliser cela, donc tout le reste est vraiment du bonus."

"Ma passion a toujours été d'essayer d'ajouter de la performance aux voitures, aux voitures de course, donc le reste en fait bien sûr partie, mais ce n'est pas ce qui me réveille et me motive."

Prochain épisode pour Newey : Ferrari, Aston Martin, WIlliams... ? La question de ce que décidera de faire l'un des plus grands esprits du sport automobile reste en suspens – que ce soit dans ou en dehors de la F1. Cependant, le récent lancement de l'hypercar pistard RB17 après l'Aston Martin Valkyrie montre que son cerveau déborde de créativité et d'envie.

Il y a 13 h

Esteban Ocon dévoile son casque spécial pour le Grand Prix de Hongrie 2024, rendant hommage à sa victoire mémorable de 2021 sur le circuit du Hungaroring.

Ce design unique basé sur le look du trophée hongrois célèbre ce moment marquant de sa carrière.

Il y a 12 h

Herend (Manufacture de Porcelaine Herendi) est une nouvelle fois en charge de la fabrication des trophées du Grand Prix de Hongrie de Formule 1.

La décoration des trophées de la F1 est traditionnellement inspirée d'un motif oriental unique de Herendi. Ce motif, nommé "Pivoine impériale", représente une rose verte stylisée, ornée de veines et de feuilles végétales.

Pour le Grand Prix de Hongrie 2024, Lando Norris arborera un casque spécialement décoré à la main avec les motifs et le logo emblématiques de la manufacture Herend, ajoutant une touche d'élégance et de tradition à cette compétition prestigieuse.

Il y a 12 h

Ollie Bearman, jeune pilote de F2, a un programme chargé avec Haas avant de rejoindre l'écurie à plein temps en 2025. Après avoir couru pour Ferrari en Arabie Saoudite cette année, il continue sa "formation" chez Hass.

Il participera à trois autres séances d'essais libres (FP1) avec l'écurie américaine :
- Hongrie (19-21 juillet, Hungaroring)
- Mexique (25-27 octobre, Autódromo Hermanos Rodríguez)
- Abu Dhabi (6-8 décembre, Yas Marina Circuit)

Ces séances sont cruciales pour son intégration chez Haas et lui permettront de se familiariser avec une voiture plus véloce et délicate que son actuelle Formule 2.

Il y a 10 h

Détails et infos sur l'écurie de F1 Ferrari

 Retour à la liste des écuries et au classement constructeurs 2024

L'écurie Ferrari en bref

Ferrari, également connue sous le nom complet de "Scuderia Ferrari HP", est une écurie de Formule 1 basée à Maranello en Italie. Cette écurie a fait ses débuts en F1 lors du Grand Prix de Monaco de 1950. Elle est actuellement dirigée par Frédéric Vasseur.

Pour la saison en cours, l'équipe Scuderia Ferrari HP participe avec la "SF-24" qui est propulsée par une unité de puissance Ferrari.

Les pilotes pour cette saison sont Charles Leclerc et Carlos Sainz, portant respectivement les numéros 16 et 55.

Jusqu'à ce jour, l'écurie a remporté 16 championnats du monde des constructeurs.

Pour la saison de Formule 1 en cours (2024), l'équipe Ferrari se classe actuellement seconde sur les dix écuries en lice, avec un total de 302,00 points et deux victoires.

 Ferrari

Scuderia Ferrari HP

Ferrari SF-24
SF-24
Casque de Charles Leclerc
16 Charles Leclerc T-Cam
Casque de Carlos Sainz
55 Carlos Sainz T-Cam
  • Directeur d'écurie : Frédéric Vasseur
    Directeurs techniques : Frédéric Vasseur, Enrico Gualtieri (anciennement Enrico Cardile, Enrico Gualtieri)
  • Basée à : Maranello (Italie)
    Premier Grand Prix : 21/05/1950 (Monaco)
    Titres mondiaux : 16
  •  PU 2024 : Ferrari
     PU > 2025 : Ferrari

Les brefs concernant l'écurie Ferrari

Ferrari

Après près de deux décennies chez Ferrari, Enrico Cardile quitte l'entreprise italienne, abandonnant ainsi son rôle de directeur technique du département châssis.

Cardile a remis sa démission. Ce département sera supervisé, avec effet immédiat et à titre provisoire, par Frédéric Vasseur.

Charles LECLERC | Ferrari

Le casque spécial Silverstone de Charles Leclerc célèbre sa première victoire en monoplace, survenue le 5 juillet 2014 lors de la course de Formula Renault 2.0 Alps.

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz expliquant son Grand Prix qu'il a terminé à une honorable troisième position : "Une course assez mouvementée à l'avant ! Pour nous, il s'agissait de tenter de suivre George [Russell]. Nous savions que Mercedes pourrait avoir un avantage en termes de rythme de course. Mais nous avons tout essayé pour le suivre. Oscar est arrivé très vite à la fin. Finalement, la P3, ce qui, je pense, est un bon résultat. Je pense que nous pouvons en être assez heureux et fiers parce que ce week-end n'a pas été facile pour nous [Ferrari]."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc a à nouveau déploré un manque de "perfo" de la part de sa monoplace italienne. Ils doivent travailler dur pour retrouver ça et se battre convenablement contre les McLaren et surtout contre les Mercedes qui ont clairement refait leur retard. Affaire à suivre pour la Scuderia.

Charles LECLERC | Ferrari

Les deux pilotes Ferrari ont déclaré qu'ils avaient été contraints de gérer leur rythme de course en raison d'un problème de freins lors du Sprint sur le circuit de Spielberg.

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc s'exprimant après les qualifications où il a fini en dixième position pour le Sprint du GP d'Autriche, ne pouvant inscrire de chrono en SQ3 : "Je ne sais pas ce qui s'est passé. J'étais dans la voie des stands et j'ai eu l'anti-calage, puis tout s'est éteint. L'équipe m'a dit que nous en parlerions plus tard, donc je ne sais pas. Nous n'étions pas super forts mais nous aurions fait mieux que la 10e place. Un peu décevant mais nous allons essayer de faire un bon Sprint pour revenir."

Ferrari

La Ferrari se prépare pour les grandes chaleurs à Spielberg !!! La SF-24 se voit donc ajoutée un panneau supplémentaire d'évents de refroidissement.

En prévision de températures ambiantes élevées pendant le week-end de course en Autriche, un panneau supplémentaire d'évents de refroidissement a été ajouté sur le capot moteur, augmentant ainsi la capacité de débit massique au détriment de l'efficacité aérodynamique.

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Interrogé sur les difficultés de la voiture dans certains types de virages, Charles Leclerc a expliqué les problèmes spécifiques rencontrés à Barcelone et ses attentes pour les prochaines courses.

Il lui est préalablement rappelé qu'il aurait dit que la voiture de cette année avait du mal principalement dans les virages lents et longs alors qu'à Barcelone, il semblait également avoir des difficultés dans les virages rapides et longs comme les virages 9 ou 14. Peut-il ainsi confirmer ceci ? "En fait, je ne confirme pas cela. Je pense que peut-être en course, c'est toujours difficile à voir parce qu'il y a beaucoup de gestion des pneus en cours. Et nous pourrions économiser plus dans les virages 9 et 13 que d'autres, ce qui pourrait ressembler à une faiblesse de l'extérieur, mais ce n'est peut-être pas le cas, en réalité. Cependant, en qualification, il y a deux virages où nous avons tout perdu à Barcelone, et c'était les virages 5 et 10. Et le virage 10 étant probablement le virage qui correspond aux caractéristiques que je mentionnais plus tôt, des virages lents et longs. Ce sont donc ce type de virages sur lesquels nous devons vraiment travailler. Pour les virages 9 et 13, en qualification, je ne pense pas que ce soient de grandes faiblesses."

Et quelle est la perspective pour Silverstone ? Leclerc a répondu : "Tout d'abord, nous avons un week-end cette semaine pour performer au mieux. Et en fait, ici, nous avons aussi pas mal de virages rapides. Donc ce sera un bon test pour voir où nous nous situerons à Silverstone, même si les circuits sont assez différents. Encore une fois, nous avons eu ces nouvelles améliorations seulement depuis une course. Et nous devons encore les comprendre et comprendre comment régler la voiture afin d'optimiser cette amélioration de la meilleure façon possible. Et j'espère qu'à Silverstone, nous serons à 100 % et que nous reviendrons nous battre pour la pole position et la victoire."

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Interrogé sur la dynamique au sein de l'équipe depuis l'annonce du départ de Carlos Sainz à la fin de l'année, Charles Leclerc a clarifié la situation et exprimé sa confiance en leur collaboration : "Nous avons travaillé très, très bien. Je pense que dans le passé, encore une fois, je suppose que la question est davantage liée à ce qui s'est passé lors de la dernière course. Mais dans le passé, nous avons également eu ces moments où c'était délicat. Et entre coéquipiers, surtout lorsque nous sommes si proches l'un de l'autre, ces moments arrivent. Et tout dépend de la façon dont vous gérez cela ensuite, en face à face. Et je pense que cela a toujours été très, très bien géré entre Carlos et moi. Je n'ai aucune inquiétude pour l'avenir et honnêtement, je n'ai vu aucun changement depuis. Au final, nous sommes des professionnels et nous savons qu'il est bon pour nous deux d'avoir une bonne relation au sein de l'équipe et de bien travailler ensemble sur la piste. Parfois, je dépasserai un peu les limites. Parfois, Carlos dépassera un peu les limites. Et puis il s'agit de parler l'un à l'autre et de remettre les choses à plat. Je n'ai aucune inquiétude pour l'avenir à ce sujet."

Et quand on demande au Monégasque si le priorité actuelle de l'Espagnol est avant tout de faire une bonne course pour lui plutôt que pour la Scuderia Ferrari, Leclerc a simplement répondu : "Non."

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Interrogé sur la récente baisse de performance de Ferrari, Charles Leclerc a expliqué les problèmes rencontrés et leurs causes potentielles : "Je ne pense pas [que ce soit des problèmes de réglage]. À Montréal, je pense que nous avons bien identifié ce qui n'allait pas. Et c'était plutôt lié aux pneus. À Barcelone, je pense que c'était juste une question de rythme pur et nous étions simplement plus lents que prévu. Mais je ne pense pas que nous n'ayons pas optimisé notre package. Nous allons continuer à travailler sur nous-mêmes, essayer d'optimiser également le nouveau package que nous avons sur la voiture. C'était évidemment la première course à Barcelone et nous avons encore du travail pour essayer de trouver quelque chose et comprendre un peu mieux ces nouvelles pièces que nous utilisons maintenant. Cependant, je ne pense pas que les problèmes étaient les mêmes à Montréal et à Barcelone, donc je ne pense pas que ce soit une tendance."

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Interrogé sur sa relation avec Carlos Sainz après l'incident au départ de la course à Barcelone, Charles Leclerc a tenu à rassurer sur l'état de leur collaboration.

"Pour notre relation, pas du tout [d'inquiétude]. Juste parce que nous sommes revenus dans le même avion dimanche soir et c'était une question de se voir et, oui, tout va bien. Nous avons eu une discussion. Comme toujours... et je pense que le problème semble toujours énorme de l'extérieur. Mais ensuite, entre nous, nous nous connaissons tellement bien depuis tant d'années que nous savons qu'après la course, il y a de la tension, nous sommes tous les deux dans le feu de l'action, déçus l'un par l'autre, et puis nous parlons ensemble et tout va bien. Donc je n'ai absolument aucune... Oui, je ne suis pas du tout inquiet pour notre relation à l'avenir. Et ce n'était qu'un événement et une course où c'était un peu plus tendu, ce qui est déjà arrivé dans le passé. Et ce ne sera peut-être pas la dernière fois, mais à chaque fois nous avons géré cela en parlant ensemble et puis tout va bien pour l'avenir et c'est juste pareil. Donc je ne suis pas du tout inquiet."

Charles LECLERC | Ferrari

Casque spécial 16 millions d’abonnés sur Instagram pour Leclerc à Barcelone.

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz au micro de la Sky après avoir terminé les qualifications en sixième position : "Ils étaient plus rapides que je ne le pensais. Je pensais qu'après les essais, nous serions dans la lutte pour la pole, mais très rapidement en Q2, quand tout le monde a tout réglé, il était clair que nous manquions deux dixièmes. Deux dixièmes ici, c'est beaucoup de temps au tour. J'ai fait deux tours corrects, Charles a fait aussi deux très bons tours. Je ne pense pas que nous aurions pu faire beaucoup plus aujourd'hui."

"Ce circuit me rappelle un peu Suzuka et la Chine, et un peu de nos faiblesses. Nous allons essayer de voir où nous pouvons gagner plus de temps au tour."

Charles LECLERC | Ferrari

Après les qualifications espagnoles, Charles Leclerc était partagé à la sortie de sa Ferrari : "C'est décevant parce que nous nous attendions à être, peut-être pas en pole, mais très proches. Aujourd'hui, nous sommes beaucoup plus loin que ce que nous avions prévu. Déçu de ce côté-là, mais d'un autre côté, mes ingénieurs et moi avons fait un excellent travail entre hier et aujourd'hui pour changer complètement la voiture et retrouver les sensations."

Pour lui, le bilan est sans appel : "Cependant, le rythme n'était tout simplement pas là aujourd'hui. Nous avons tout essayé et ça n'a pas fonctionné."

Ferrari

Les mises à jour amenées par Ferrari pour la course espagnole :
- Aileron arrière : Designs de l'aileron arrière supérieur et inférieur avec plus de déportance. L'introduction de profils principaux et de volets plus chargés permet différentes modulations, étendant ainsi la plage polaire de la voiture pour offrir plus de possibilités sur les circuits nécessitant une haute déportance.
- Capot moteur : Augmentation de la découpe du ponton/capot moteur pour améliorer la qualité du flux d'air sur le bord du plancher et vers l'arrière de la voiture.
- Clôtures du plancher : Redistribution de la cambrure des clôtures du plancher pour améliorer la qualité du flux d'air dirigé vers le plancher arrière et le diffuseur.
- Corps du plancher : Abaissement du toit avant du plancher, en conjonction avec la nouvelle disposition des clôtures du plancher avant, pour améliorer la qualité du flux d'air vers l'arrière de la voiture.
- Bord du plancher : Augmentation du volume arrière du bord du plancher pour optimiser l'énergie du flux provenant de l'amont, améliorant ainsi la gestion de la libération de la vorticité [mesure de la rotation locale d'un fluide, tendance du flux d'air à tourner ou tourbillonner lorsqu'il se déplace autour des différentes surfaces de la voiture] dans le diffuseur.
- Diffuseur : Diffuseur retravaillé avec expansion des volumes de la quille et de la coque, permettant d'extraire plus de gains de charge locale grâce à des structures de flux amont plus propres.
- Halo : Mise à jour de la bordure arrière du halo et des dispositifs du cockpit. Suite à la géométrie introduite à Imola, ces optimisations améliorent encore la gestion des pertes se déplaçant en aval.

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz a présenté son casque spécial pour son Grand Prix national.

 Chargement en cours...

Les actus concernant l'écurie Ferrari

 Chargement en cours...