La nouvelle gamme Audi A5 et A5 Avant propose une variété de motorisations pour répondre aux attentes diversifiées des conducteurs. En entrée de gamme, on retrouve le moteur 2.0 TFSI développant 150 chevaux (110 kW), idéal pour ceux qui recherchent un bon compromis entre performance et économie de carburant. Ce moteur est également disponible dans une version plus puissante de 204 chevaux (150 kW), offrant une conduite plus dynamique.

Pour ceux qui privilégient les motorisations diesel, le 2.0 TDI de 204 chevaux (150 kW) constitue une option intéressante avec son couple généreux de 400 Nm, garantissant des trajets confortables et économes en carburant. Ce moteur diesel bénéficie également de la technologie hybride légère MHEV+ de 48 volts, qui améliore l'efficacité énergétique et réduit les émissions de CO2.

Toutes ces motorisations sont disponibles avec la transmission intégrale quattro en option, offrant une adhérence et une stabilité accrues, particulièrement appréciables dans des conditions de conduite difficiles. Les versions A5 et A5 Avant se démarquent par leur design élégant et leur intérieur haut de gamme, intégrant des technologies avancées pour une expérience de conduite agréable et moderne.

En point culminant de cette gamme, les versions S5 et S5 Avant, équipées d'un puissant moteur V6 TFSI de 367 chevaux (270 kW), représentent l’apogée de la sportivité et de la performance chez Audi. Ces modèles sont destinés aux passionnés de conduite dynamique qui recherchent à la fois puissance et raffinement.

Et comme vous l'avez remarqué, il ne s'agit ni plus ni moins que des nouvelles A4. Mais dans le cadre de la restructuration de la nomenclature de ses véhicules en 2024, Audi a réservé les chiffres pairs aux modèles électriques et les chiffres impairs aux véhicules à combustion. Ainsi, les anciennes A4, S4, A4 Avant, et S4 Avant sont désormais intégrées sous l’appellation A5 et S5. Cette nouvelle dénomination permet de différencier clairement les modèles tout en élargissant l'offre, avec l'A5 et S5 en versions berline et Avant.

Il y a 21 h

MoneyGram Haas F1 Team a récemment confirmé la prolongation de son partenariat technique avec Scuderia Ferrari, garantissant l'utilisation des moteurs Ferrari jusqu'à la fin de la saison 2028 de Formule 1.

Cet accord, qui coïncide avec les nouvelles réglementations sur les unités de puissance prévues pour 2026, assure une stabilité à long terme pour l'équipe américaine. Depuis les débuts de Haas en Formule 1 en 2016, l'équipe et Ferrari ont collaboré sur 178 Grands Prix. Les réglementations de 2026 introduiront des moteurs V6 turbo hybrides de 1,6 litre améliorés, offrant une puissance accrue grâce aux composants hybrides et fonctionnant pour la première fois avec des carburants entièrement durables.

Ayao Komatsu, directeur de l'équipe, a exprimé sa satisfaction quant à cette prolongation : "La continuité avec Ferrari est cruciale pour notre développement futur. Ferrari a été un partenaire technique précieux depuis nos débuts, et leur soutien continu montre la confiance qu'ils ont en notre projet."

Il y a 21 h

Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 3 h

SF-23, la Scuderia Ferrari lève le voile sur sa F1 pour Leclerc et Sainz

14/02/2023

SF-23, la Scuderia Ferrari lève le voile sur sa F1 pour Leclerc et Sainz - Crédit photo : Scuderia Ferrari
Crédit photo : Scuderia Ferrari 

Une Ferrari qui n'est pas rouge n'est pas une vraie F1 de la Scuderia Ferrari ? La SF-23 ne déroge pas à la règle et propulsera Charles Leclerc et Carlos Sainz en 2023.

La Ferrari SF-23 a vu le jour, ça y est. La Formule 1 de la Scuderia Ferrari pour la saison 2023 est là, dernière relique de l'ère Binotto. Fred Vasseur est maintenant aux manettes de l'écurie et devra faire avec la vision de son prédécesseur. La présentation Ferrari de ce 14 février a été particulièrement réussie, mettant les tifosi au centre de l'attention et avec pour récompense immédiate un shakedown de la SF-23 sur le circuit de Fiorano. La foule transalpine en délire a ainsi pu communier avec les pilotes et jouir d'un concert en V6 majeur par l'orchestre 066/10.

L'équipe italienne est revenue au format de dénomination utilisé tout au long de l'ère hybride de la Formule 1, depuis la SF15-T 2015, à l'exception de la F1-75 de la saison dernière. Le SF signifie Scuderia Ferrari et le 23 est évidemment l'année. C'est la huitième voiture de la Scuderia Ferrari à être désignée SF et la quatrième fois qu'elle fait également référence à l'année en cours. En 2017 et 2018, les SF70H et SF71H ont célébré les années depuis la création de la société Ferrari et en 2019, la SF90 a reflété les années depuis la création de la Scuderia. La voiture 2020 s'appelait SF1000 alors que l'équipe célébrait sa 1000e apparition en Grand Prix cette saison-là.

Côté pilotes, Carlos Sainz ne cache pas ses ambitions de titre. Bien qu'il garde en tête les objectifs fixés cette saison, le pilote espagnol dit qu'il essaiera d'améliorer ce qu'il a fait l'an dernier pour permettre à l'écurie de franchir une étape : gagner régulièrement et se battre pour les titres mondiaux. Et il est impatient d'en découdre : « Maintenant, le rouge semble plus lumineux, un peu plus lumineux. La voiture semble plus définie, plus raffinée, elle ressemble à une belle évolution de la monoplace de l'an dernier, plus détaillée. J'ai hâte de la conduire. »

Charles Leclerc partage cette même voie : « Nous avons fait un bon pas en avant, nous devons faire de même cette année, en espérant remporter le championnat du monde. C'est l'objectif pour l'équipe et pour l'équipe, de gagner plus de courses et d'être plus constant de la première à la dernière course et j'espère que nous pourrons remporter le titre. » Et il est persuadé que la F1-23 est une belle évolution : « Je pense que les faiblesses que nous avions l'année dernière se sont améliorées avec la voiture de cette année, ce qui était l'objectif, mais nous devons clairement attendre les premiers tours pour bien comprendre. »

Côté staff technique, Enrico Cardile, responsable du département châssis, souligne un gros travail sur les suspensions et l'aérodynamisme. Gianluca D'Alessandro rapporte les propos de Cardile : « En aérodynamique, l'objectif était double, améliorer l'appui vertical en gagnant ce qui était perdu du fait de la nouvelle réglementation aérodynamique et obtenir les caractéristiques d'équilibre que nous nous étions fixées. Le compartiment des suspensions a également été entièrement repensé, d'une part pour accueillir les éléments aérodynamiciens et obtenir les résultats que nous nous étions fixés et d'autre part pour améliorer les capacités de réglage de la voiture sur la piste. »

Enrico Gualtieri, chef du département des groupes motopropulseurs de Ferrari, parle d'un travail hivernal "des plus intenses". Ainsi, comme rapporté par James Rauil, Gualtieri indique : « La fiabilité était notre talon d'Achille la saison dernière, nous avons donc utilisé l'hiver pour résoudre nos principaux problèmes, pour essayer d'atteindre le niveau de fiabilité requis. C'était notre objectif principal pour 2023 et en fait, nous avons basé notre travail d'hiver sur cette activité. »

Terminons avec le directeur de course, Laurent "D'Artagnan" Mekies, qui s'inquiète d'une saison composée de six courses Sprint et de qualifications expérimentales avec différentes allocations de pneus : « Il n'y aura que 13 courses "normales", avec beaucoup de variantes dans toutes les autres. Ce sera la même chose pour tout le monde, mais pour nous, cela signifie un niveau supplémentaire d'attention pour arriver le mieux préparé possible et faire en sorte que nos automatismes fonctionnent bien,et que nous gérons toutes les opérations et les implications réglementaires de la meilleure façon possible. »

Référence Scuderia Ferrari

 Photos

 Cliquer sur chaque image pour la voir en taille réelle.

 Réseaux sociaux