Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 17 h

Adrian Newey, l'ingénieur vedette du moment, a récemment été interrogé sur le sentiment de fierté qu'il ressent face aux nombreux commentaires positifs qu'il a reçus ces dernières semaines et ces derniers mois. Il répond : "Oui, c’est le cas."

"Je dois admettre que je ne lis pas beaucoup la presse, mais bien sûr, j’entends [des choses]. Amanda, ma femme, suit un peu tout ça et me donne un résumé approximatif, donc oui, c’est très flatteur, bien sûr."

Lorsqu'on lui demande s'il envisage encore de relever un nouveau défi, le Britannique de 65 ans précise : "En fin de compte, ce n'est pas pour cela que je fais ce travail. Depuis l'âge de 10 ou 11 ans, j'ai toujours voulu être designer en sport automobile, et j'ai réussi à réaliser cela, donc tout le reste est vraiment du bonus."

"Ma passion a toujours été d'essayer d'ajouter de la performance aux voitures, aux voitures de course, donc le reste en fait bien sûr partie, mais ce n'est pas ce qui me réveille et me motive."

Prochain épisode pour Newey : Ferrari, Aston Martin, WIlliams... ? La question de ce que décidera de faire l'un des plus grands esprits du sport automobile reste en suspens – que ce soit dans ou en dehors de la F1. Cependant, le récent lancement de l'hypercar pistard RB17 après l'Aston Martin Valkyrie montre que son cerveau déborde de créativité et d'envie.

Il y a 11 h

Esteban Ocon dévoile son casque spécial pour le Grand Prix de Hongrie 2024, rendant hommage à sa victoire mémorable de 2021 sur le circuit du Hungaroring.

Ce design unique basé sur le look du trophée hongrois célèbre ce moment marquant de sa carrière.

Il y a 11 h

Herend (Manufacture de Porcelaine Herendi) est une nouvelle fois en charge de la fabrication des trophées du Grand Prix de Hongrie de Formule 1.

La décoration des trophées de la F1 est traditionnellement inspirée d'un motif oriental unique de Herendi. Ce motif, nommé "Pivoine impériale", représente une rose verte stylisée, ornée de veines et de feuilles végétales.

Pour le Grand Prix de Hongrie 2024, Lando Norris arborera un casque spécialement décoré à la main avec les motifs et le logo emblématiques de la manufacture Herend, ajoutant une touche d'élégance et de tradition à cette compétition prestigieuse.

Il y a 11 h

Ollie Bearman, jeune pilote de F2, a un programme chargé avec Haas avant de rejoindre l'écurie à plein temps en 2025. Après avoir couru pour Ferrari en Arabie Saoudite cette année, il continue sa "formation" chez Hass.

Il participera à trois autres séances d'essais libres (FP1) avec l'écurie américaine :
- Hongrie (19-21 juillet, Hungaroring)
- Mexique (25-27 octobre, Autódromo Hermanos Rodríguez)
- Abu Dhabi (6-8 décembre, Yas Marina Circuit)

Ces séances sont cruciales pour son intégration chez Haas et lui permettront de se familiariser avec une voiture plus véloce et délicate que son actuelle Formule 2.

Il y a 8 h

Détails sur le Grand Prix de F1 de Bahreïn 2023

 Retour à la saison 2023

 Bahreïn | Sakhir

 
Pneus
C1
C2
C3
Bahreïn
Course 1/22
FP1 03/03/2023 12:30
FP2 03/03/2023 16:00
FP3 04/03/2023 12:30
Qualifications 04/03/2023 16:00
Course 05/03/2023 16:00

 FALC (Faits à la con)

7 : freinages dont 3 très gros, c'est-à-dire de 4G ou plus pendant 0,4 s ou plus. Ce circuit est exigeant, les pilotes prennent aussi 3,3G latéraux au T12.
495 : nombre de lampadaires utilisés pour éclairer la piste.
1 120 : nombre de palmiers présent dans l'enceinte du circuit. Il est au milieu du désert et a été érigé en lieu et place d'une ferme à chameaux.

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 2004
Sens : horaire
Nombre de tours : 57
Nombre de zones DRS : 3

 Distances

Longueur du circuit : 5.412 km

Ou encore... 40 388 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 308.238 km

Ou encore... 2 300 284 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 15
Nombre de virages à gauche : 6
Nombre de virages à droite : 9

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : 421.00 m
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : 19.00 s

 Chronos

Tour en course le plus rapide : 1:31.447 (Pedro DE LA ROSA, 2005)
Tour le plus rapide : 1:27.264 (Lewis HAMILTON, 2020)

 Pole position

Côté de la pole position : gauche
Distance de la pole au premier freinage : 346.10 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 67 %
Distance à pleine charge : 75 %
Consommation d'essence : élevée
Nombre de changements de vitesses en un tour : 74

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 21.0 psi
Arrière : 18.5 psi

 Limites de carrossage

Avant : -3.50°
Arrière : -2.00°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : moyenne
Abrasion de l'asphalte : 5/5

 Résultats du Grand Prix de F1 de Bahreïn 2023

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) 1:33:56.736 1   202.452 km/h 1:36.236 (T.44) 25
2 S.Sergio PÉREZ (Red Bull) +11.987 2   202.225 km/h 1:36.344 (T.37) 18
3 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +38.637 5   2 202.620 km/h 1:36.156 (T.36) 15
4 C.Carlos SAINZ (Ferrari) +48.052 4   200.588 km/h 1:37.130 (T.37) 12
5 L.Lewis HAMILTON (Mercedes) +50.977 7   2 201.802 km/h 1:36.546 (T.36) 10
6 L.Lance STROLL (Aston Martin) +54.502 8   2 201.802 km/h 1:36.546 (T.32) 8
7 G.George RUSSELL (Mercedes) +55.873 6   1 200.401 km/h 1:37.221 (T.33) 6
8 V.Valtteri BOTTAS (Alfa Romeo) +1:12.647 12   4 200.075 km/h 1:37.379 (T.31) 4
9 P.Pierre GASLY (Alpine) +1:13.753 20   11 204.939 km/h 1:35.068 (T.42) 2
10 A.Alexander ALBON (Williams) +1:29.774 15   5 200.559 km/h 1:37.144 (T.43) 1
11 Y.Yuki TSUNODA (AlphaTauri) +1:30.870 14   3 201.612 km/h 1:36.637 (T.42)
12 L.Logan SARGEANT (Williams) +1 tour (T.56) 16   4 202.871 km/h 1:36.037 (T.42)
13 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +1 tour (T.56) 17   4 201.959 km/h 1:36.471 (T.42)
14 N.Nyck DE VRIES (AlphaTauri) +1 tour (T.56) 19   5 199.400 km/h 1:37.709 (T.30)
15 N.Nico HÜLKENBERG (Haas) +1 tour (T.56) 10   5 201.656 km/h 1:36.616 (T.42)
16 G.Guanyu ZHOU (Alfa Romeo) +1 tour (T.56) 13   3 207.276 km/h 1:33.996 (T.56)
17 L.Lando NORRIS (McLaren) +2 tours (T.55) 11   6 203.327 km/h 1:35.822 (T.51)
Ab E.Esteban OCON (Alpine) Mécanique (T.41) 9 201.278 km/h 1:36.797 (T.34)
Ab C.Charles LECLERC (Ferrari) Moteur (T.39) 3 200.506 km/h 1:37.170 (T.37)
Ab O.Oscar PIASTRI (McLaren) Electrique (T.13) 18 193.494 km/h 1:40.691 (T.3)

Les actus concernant le Grand Prix de F1 de Bahreïn 2023

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 de Bahreïn 2023

Lando NORRIS | McLaren

Trois soucis majeurs ont été cernés par McLaren pour le GP d’ouverture à Bahreïn. Ils sont traités en priorité par l’écurie :
- arrêt du déploiement de l'énergie, problème logiciel (Norris) ;
- le soucis de soupape pneumatique (Norris) ;
- problème électrique sur le faisceau de la colonne de direction (Piastri).

Charles LECLERC | Ferrari

Fred Vasseur : "Nous avons trouvé la cause du problème qui a arrêté Charles à Sakhir et utiliserons la troisième unité de contrôle sur sa voiture, ce qui signifie que nous prendrons un pénalité sur la grille."
Disons que c'est déjà bien pour Ferrari d'avoir cerné le problème.

Aston Martin

Chez AMuS, on indique que le DRS est le point faible de l'Aston Martin par rapport à la Red Bull. Quand il est ouvert, la voiture verte ne gagne pas autant de vitesse que la F1 autrichienne.

Mercedes

Côté Mercedes, Toto Wolff va [enfin ?] enterrer le concept des pontons étroits : "Nous avons donné une chance à ce concept pendant un an. Cela ne fonctionne pas. Nous ne nous sommes pas rapprochés. L'écart avec Red Bull a doublé, voire triplé."

AMuS indique qu'il se dit que Mercedes teste déjà en soufflerie un autre concept avec un pontons latéraux larges. Et le team principal de Mercedes prend le problème à bras le corps : "Nous nous attaquerons à cela immédiatement après notre retour à l'usine."

Charles LECLERC | Ferrari

Et en ce qui concerne le soucis moteur de Charles Leclerc, c'est la batterie qui serait suspectée alors que le dispositif de stockage d'énergie a été remplacé pour la course.
Si ça s'avère être le cas, deux unités ont été utilisées sur les deux possibles dans la saison et à la troisième, ce sera 10 places de pénalité. Rappelons que Vasseur indiquait tout de même hier que la première pièce était sûrement récupérable.

Ferrari

Côté Ferrari, on a de l'espoir pour Djeddah : "Les virages rapides sont particulièrement bons pour nous" explique Jock Clear.
AMuS indique qu'en Arabie Saoudite, les pneus avant sont proportionnellement plus chargés et que l'asphalte est différent de celui de Bahreïn.

Red Bull

Helmut Marko a dit que la RB19 a eu des "gremlins" hier. Le plus notoire de ces soucis était celui des rétrogradations de vitesses de Max, dû à un embrayage trop chaud.

Par contre, Max Verstappen et Checo Pérez ont réduit la puissance du moteur avec une dizaine de tours à faire sinon ils auraient roulé une seconde par tour plus vite.

Carlos SAINZ | Ferrari

Carlos Sainz a avoué avoir tout essayé aujourd’hui mais au final, les pneus surchauffent dès qu’ils attaquent. Le rythme des Aston Martin est supérieur à celui de sa SF-23.

Pour le jeune Espagnol, il faut accepter la réalité et trouver quelque chose pour pouvoir attaquer plus, comme le font les Red Bull et les Aston.

George RUSSELL | Mercedes

Pour George Russell : il y a du travail à faire. Comparativement, ils ont moins d’appui aéro que les Aston Martin mais même sans ça, ils ont moins d’appui en général. C'est ça qui fait défaut et sur lequel il faut se pencher, selon lui.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Hamilton a pris du plaisir en course. Il indiquait à la radio à son équipe qu'il n'était pas mécontent et que même s'il pense qu’il y a du boulot : il croit en son écurie. Car oui, il explique qu'il y a un manque de rythme certain avec cette voiture. Il a eu un bon départ (deux positons gagnées) mais le deuxième relais n’a pas permis de garder le tempo. Il faudrait avoir plus de performance, s’aligner sur celles de l’Aston Martin avec qui il partagent notamment le groupe motopropulseur.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Checo Pérez est content de sa voiture mais pense que la perte de la deuxième position au départ a plombé sa course. Il a perdu beaucoup et ça ne lui a pas permis de se battre avec Max, qu'il veut rattraper et battre cette saison.

Tout comme Verstappen et Horner, il pense que Bahreïn est une piste unique. Il attend donc de voir où ils seront ailleurs.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen a été content et presque délivré d’avoir enfin gagné à Bahreïn. Sa course avait l’air ennuyante mais lui regardait ce qu’il pouvait étudier pour améliorer l’auto. Il pense effectivement qu'il y a encore des petits truc à optimiser, mais rien d’insurmontable. C'est la quête de la perfection car le package de course était bon selon lui. Mais la piste de Sakhir est très particulière et il est conscient que celle de Djeddah sera bien différente. L’histoire sera tout aussi différente, selon ses dires, mais il espère refaire la même.

Pour lui, il est encore difficile de dire qui sont les principaux rivaux de Red Bull. On lui a parlé du résultat et donc de la menace que représentait Alonso mais il pense que Leclerc aurait dû être P3 sans son abandon.

Lance STROLL | Aston Martin

Lance Stroll, qui sort d'une opération à la main suite à un accident de vélo l'ayant privé des essais hivernaux, a eu mal en fin de course. Mais penser aux points l'a motivé et il a terminé. Il est réellement content pour l’équipe, d'autant que c'est du tout bon pour Fernando.

L’AMR23 est un plaisir à conduire. Super façon de débuter la saison.

Pour en revenir au contact entre lui et son coéquipier suite au départ, il considère que c'est une incompréhension. En effet, lui a voulu contenir Russell pendant qu'Alonso s’occupait d’Hamilton et le jeune Canadien a percuté l'arrière de la F1 de l'Espagnol. Heureusement, ça a bien fini (sans dégât).

Red Bull

Christian Horner dit avoir été prudent sur ses déclarations jusqu’à maintenant car on connaît la différence entre les résultats des essais hivernaux et ce qu'il peut se passer dès le premier Grand Prix. Mais la voiture est solide en course, et ses pilotes formidables, a-t-il avouer. Mais la saison est un marathon et aujourd’hui n'a été qu'un échantillon des 23 week-ends de la saison.

Il indique également que c’est cool de voir Aston Martin aussi haut, surtout avec Alonso qui est un compétiteur.

Ferrari

Fred Vasseur annonce au micro de Canal+ qu'il y a le bilan suivant : du côté de la performance sur un tour, la Ferrari est dans le match avec la Red Bull mais la dégradation est à améliorer et la fiabilité est à revoir (cf. les malheurs de Leclerc). Il faut corriger tout ça en travaillant ; il faut affronter la situation. Ils sont clairement derrière les Red Bull et il faut réagir.

Petite note concernant les batteries de Charles Leclerc changés avant la course : elles seront sûrement récupérables.

Fernando ALONSO | Aston Martin

L’énergie positive et constructive d’Alonso amène de la joie et de la ferveur chez Aston Martin, rapporte Mike Krack qui dit que c’est fantastique de l’avoir. L’esprit d’équipe est au plus haut.
Le pilote espagnol indique d'ailleurs que sa P3 est le résultat d'un hiver long, avec beaucoup de temps passé à l’usine avec les ingénieurs. Il y a eu beaucoup de travail pour arriver à ce résultat.

Les dépassements n'ont pas été simples, parlant de ses batailles avec Hamilton et Sainz. Il fallait être malin face aux Ferrari (jouer avec leur dégradation), mais l’Ibère était tout sourire en fin de course.

Pierre GASLY | Alpine

Pierre Gasly était tout sourire et heureux à la fin de la course qu'il a considéré comme étant bonne. Une stratégie agressive et une course propre lui ont permis de remonter de la dernière place sur la grille pour finir dans les points. De plus, il n'était pas loin de Valtteri Bottas et sa P8. Il pense qu'en partant mieux placé, il y a moyen d’aller chercher plus de points.

La voiture est une bonne base et les faiblesses de l'A523 sont connues. Il faut développer en saison et il sait que son écurie en est capable, l'ayant fait en 2022.

Esteban OCON | Alpine
FIA

Esteban Ocon dit ne pas avoir fait la course espérée, d'autant que les points étaient clairement possibles. Alpine est pourtant sans erreur côté opérationnel mais il a fait défaut pour une fois, multipliant les pénalités.

Il a écopé d'une première pénalité en course pour mauvais placement sur la grille. Après visionnage du départ, il dit qu'il y avait au moins trois autres voitures devant la ligne jaune sur la grille, donc il ne comprend pas pourquoi il est seul avec cette pénalité.
Malheureusement pour lui, c'est sur le côté que ça s'est passé puisque le document officiel de la FIA stipule "une partie du pneu avant droit de la voiture était en dehors de la 'boîte' [emplacement matérialisé au sol] de départ".

Charles LECLERC | Ferrari

Au terme de son malheureux Grand Prix de Bahreïn, Charles Leclerc pense que les Red Bull sont sur une autre planète en course.
Il indique qu’il fallait maximiser avec la P3. Après son abandon, le pilote monégasque ne savait pas le problème de sa voiture mais c’est dommage de ne pas finir quand il faut prendre des points.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen a offert une pole position en guise de cadeau d’anniversaire pour son Papa, Jos.
Tout comme son coéquipier, le Néerlandais s'est dit surpris d’être en pole suite à des essais libres quasiment qualifiés de "décevants". Mais il sait que sa voiture est top pour la course.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Il ne faut rien laisser au hasard et Checo Pérez explique que malgré sa P2, il n’était pas en confiance totale avec l’équilibre de sa voiture pour ces qualifs.
Une explication, c'est qu'ils ont ont plus préparé la voiture pour la course. Ainsi, le Mexicain a indique que ceci avait généré des compromis pour les tours rapides.

Charles LECLERC | Ferrari

Sorti de sa voiture avant la fin de la Q3, Charles Leclerc (P3) explique qu'il n'y avait pas de problème sur sa voiture, le choix était stratégique.
Il a néanmoins peur du rythme de course de sa Ferrari, surtout en regardant ce que peut faire la concurrence.

Pierre GASLY | Alpine

Pierre Gasly indique n’avoir aucune réponse pour son élimination dès la Q1. Il va falloir travailler et il pense remonter demain avec leur rythme de course.

Alexander ALBON | Williams

Alex Albon, victime d'un énorme sous-virage en Q2, explique qu’ils ont perdu un flap de l’aileron avant. Il s'est dit frustré car il pensait pouvoir passer en Q3, vu les chronos.

Lando NORRIS | McLaren

Norris se veut plus rassurant qu’aux essais hivernaux, sans être rêveur à propos de sa McLaren : « Nous avons placé la voiture dans une position raisonnable, et je me suis senti un peu plus à l'aise avec elle, à la fois avec peu de carburant et avec beaucoup de carburant. Nous avons beaucoup de temps au tour à trouver pour être compétitifs. »

Carlos SAINZ | Ferrari

Chez Ferrari, Charles Leclerc semble encore avoir du mal à situer sa voiture face à la concurrence.

Carlos Sainz indique plus clairement : « Un vendredi plus délicat que prévu initialement. L'équilibre était différent et nous avons changé la voiture au fil des séances pour essayer de corriger ses principales limites. »
Il est convaincu de pouvoir faire un pas en avant demain.

George RUSSELL | Mercedes

George Russell : « Il semble que notre rythme de course soit légèrement plus rapide que notre rythme sur un tour en ce moment. »

« Nous avons apporté d'importants changements entre les tests et aujourd'hui, nous devons donc évaluer s'ils ont fonctionné comme prévu. »
Et ils ont configuré la voiture différemment depuis les essais hivernaux. Pour lui, elle semble meilleure mais ça ne signifie pas qu’elle est forcément plus rapide, confie-t-il.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Chez Mercedes, c’est un peu la soupe à la grimace.

Lewis Hamilton est pessimiste : « Nous avons beaucoup de choses sur lesquelles travailler. Nous savions que nous étions derrière certains de nos concurrents lors des tests et aujourd'hui, nous avons découvert que nous étions loin du compte. »
« Sur les longs relais, nous ressemblons à Ferrari mais sommes derrière Red Bull et Aston Martin. »

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Chez Red Bull, Max Verstappen indique : « Il y a encore un peu de travail à faire, nous savons que nous avons une voiture compétitive, il s'agit juste d’assembler tous les morceaux. »
Il déplore ne pas avoir trouvé un bon équilibre en FP1, ce qui contraste avec les essais hivernaux. Il indique néanmoins que le rythme sur de longs relais est bon mais que celui de qualifs « n’est pas trop mauvais ».

Et Max semble déjà désigner des rivaux : « Les Aston Martin semblent compétitives. »
D’autant que Checo Pérez va dans son sens : « Je pense que tout est proche au sommet, les Aston Martin et les Ferrari semblent fortes. »

Nyck DE VRIES | AlphaTauri

Jonathan Eddolls, ingénieur course en chef, est tout aussi pessimiste : « les temps au tour n'étaient pas compétitifs, nous avons donc un travail important devant nous pour comprendre pourquoi nous semblons avoir pris du recul par rapport au test. »

Et Nyck de Vries est tout de même satisfait du travail effectué, malgré des performances en retrait : « C'est difficile de faire de grands changements en un week-end, cependant nous sommes conscients de nos faiblesses par rapport à nos concurrents. »

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Chez AlphaTauri, Yuki Tsunoda indique manquer de performance malgré un meilleur rythme de course que de qualifs : « La performance elle-même n'a pas l'air bonne par rapport à nos concurrents jusqu'à présent. Évidemment, nous ne savons pas quels programmes ils ont mis en place, mais de notre côté, il y a des limites que nous avons identifiées. »

Pierre GASLY | Alpine

Pierre Gasly est sur la meme longueur d’onde que son coéquipier et semble pouvoir en montrer plus avec son Alpine A523 : « Il y en a plus à venir de notre part et j’ai hâte d’être aux qualifications demain. »

Pour Pat Fry, responsable technique, c’est plus nuancé : « Nous sommes raisonnablement satisfaits de notre premier vendredi d’essais libres de la saison. […] Les EL1 étaient difficiles dans des conditions chaudes, mais je suis satisfait de nos améliorations apportées pour les EL2. »
Et pour finir sur une bonne note : « Nos évolutions ont fonctionné conformément à nos attentes. »

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon se dit satisfait de sa voiture après le premier jour à Bahrein : « Tout va dans la bonne direction et nous discuterons longuement ce soir de la manière dont nous pouvons nous préparer pour connaître de solides qualifications pour cette première de l’année. »

Verrons nous le vrai potentiel de l’Alpine dès les qualifs ? Le Français semble le suggérer : « Il y en a plus à venir de notre part et je me sens prêt. »

Lance STROLL | Aston Martin

Après une P2 en FP1 et une première place en FP2, Fernando Alonso essaie de minimiser les attentes après la journée mais, selon un rapport de Chris Medland, Lance Stroll dit que la situation a l'air "incroyable" et à quel point ce serait génial de verrouiller la première ligne pour les Aston Martin.