Lors de la conférence de presse post-Grand Prix de Miami, Ronald Vording, pour Motorsport.com, a demandé à Max Verstappen s'il pensait que Lando Norris aurait aussi pu gagner la course sans un arrêt au stand gratuit (via la voiture de sécurité) vu sa vitesse avec les pneus durs.

Max Verstappen : "Honnêtement, je ne connais pas l'écart avant la voiture de sécurité. Quelle était la distance entre nous ?"

Lando Norris : "Cela aurait été difficile. J'aurais dû dépasser deux Ferrari, une Red Bull, Oscar. Oscar faisait un très bon travail, donc chapeau à lui…"

Max Verstappen : "Je veux dire, c'est toujours des si, des si, des si, n'est-ce pas ? Si ma mère avait des couilles, elle serait mon père. Donc, oui. C'est comme ça en course. Parfois, ça marche pour toi, parfois non."

Il y a 20 h

Nouvelles pièces de boîte de vitesses pour Leclerc, au cœur du week-end à Imola.

Il y a 18 h

Nouvel échappement pour Ocon.

Il y a 18 h

Résultats de la troisième séance des essais libres à Imola.

Il y a 17 h

Poster spécial Imola 2024 pour Red Bull.

Il y a 15 h

Septième pole position (égal de Prost) depuis le début de la saison, la huitième à la suite (égal de Senna) pour Max Verstappen. Piastri et Norris, juste derrière avec les Ferrari en embuscade.

Il y a 13 h

Max Verstappen à la radio de l'équipe après avoir décroché la pole position à Imola :

Gianpiero Lambiase : « Ça, c'est une pole position durement gagnée, Max. »

Max : « HA, let's go !!! C'est vraiment une très bonne pole position ! On a vraiment renversé la situation [We fucking turned it around] ! »

Il y a 12 h

Max Verstappen s'exprimant au micro de la F1 après avoir décroché la pole position pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Un week-end difficile jusqu'à présent, même ce matin. Infiniment heureux d'être en pole ici. Je ne m'y attendais pas. Nous avons fait quelques changements de dernière minute avant les qualifications et ils ont semblé améliorer les sensations. J'ai pu pousser plus fort. Ce circuit est incroyable. Être à la limite ici en qualifications, près du gravier, j'ai touché le gravier dans le dernier virage. L'adrénaline est très, très forte."

À propos de l'égalisation du record d'Ayrton Senna avec huit poles consécutives : "C'est un excellent début d'année et très spécial. Cela fait 30 ans qu'il est décédé, donc je suis très heureux d'obtenir la pole et d'une certaine manière, c'est un bel hommage pour lui. C'était un pilote de F1 incroyable, surtout en qualifications. Une grande journée pour lui, une grande journée pour l'équipe. Je suis très, très heureux."

Il y a 12 h

S'exprimant au micro de la F1, Oscar Piastri de McLaren après s'être qualifié deuxième : "C'était plutôt bien, un peu brouillon dans le dernier virage, mais ici c'est tellement difficile de faire un tour parfait. Donc, je suis vraiment content. Je me suis senti très à l'aise avec la voiture dès qu'on l'a mise en piste hier. Tellement, tellement près de la pole, mais très heureux. Ça faisait un petit moment que je n'étais pas remonté jusqu'ici [à cette position]."

Et pour la course ? "On verra ce qu'on peut faire demain. Je pense que nous avons été définitivement dans le rythme tout le week-end. On ne peut jamais écarter Max et Red Bull bien sûr, comme nous venons de le voir, mais je pense que la confiance est haute. Bien sûr, ce n'est pas la piste la plus facile pour dépasser, mais la confiance est élevée que nous pouvons faire quelque chose de bien."

Il y a 12 h

Lando Norris s'exprimant au micro de la F1 après s'être qualifié troisième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "P3, ce n'est pas du tout un mauvais résultat. À un dixième de la P1 pour nous deux. Des marges infimes, mais pour nous en tant qu'équipe, nous avons passé un excellent week-end. Oscar a fait un excellent travail et Max aussi."

Et Norris, fraîchement sacré vainqueur de Grand Prix a hâte d'en découdre en course : "Excitant. J'ai hâte d'être à demain. Nous nous rapprochons. Être devant Ferrari est aussi un bon résultat pour nous. Ça va être serré, la course de demain va être intéressante. J'espère que ce sera une course excitante. Difficile, surtout quand les temps au tour sont si proches. Beaucoup de choses se jouent sur le premier tour, la stratégie et les arrêts aux stands. Ça va être une course difficile."

Il y a 12 h

Checo Pérez s'est expliqué au micro de Sky Sports F1 après une décevante onzième position en qualifs du Grand Prix d'Émilie-Romagne : "Nous avons beaucoup joué avec les réglages de la voiture. En entrant en qualifications avec des marges étroites, j'ai mal commencé la Q1 car j'ai fait un mauvais tour, mais finalement nous étions en sécurité. Cela signifiait que nous avons commencé la Q2 avec des pneus usés. Une fois que nous avons mis les nouveaux pneus lors du deuxième run, j'ai été surpris de gagner beaucoup d'adhérence à l'arrière et cela m'a perturbé. En arrivant au virage sept, je suis allé tout droit et j'ai perdu deux dixièmes et demi. Je pense que nous avons fait de bons progrès avec la voiture, comme Max l'a montré, mais malheureusement, de mon côté, je n'ai pas pu le montrer en Q3. Je pense que si nous marquons un bon nombre de points demain et minimisons les dégâts, ce sera très important."

Il y a 12 h

Lewis Hamilton s'exprimant au micro de Sky Sports F1 après s'être qualifié huitième pour le Grand Prix d'Émilie-Romagne : "La journée a été plus difficile qu'hier mais je me suis quand même amusé. J'adore les qualifications. Le samedi est toujours une journée amusante, mais cela a été une lutte pour moi les samedis."

Sur les potentielles difficultés en course : "Si l'équilibre est comme ça, je ne sais pas. Notre voiture est sur le fil du rasoir. Nous faisons les plus petits changements d'une session à l'autre, essayant d'éviter les gros changements que nous avons faits par le passé. Hier, ça s'est très bien passé, les améliorations se sentaient bien sur la piste. Pour nous en général, en arrivant aujourd'hui, on avait l'impression d'un manque d'adhérence à l'arrière, puis en qualifications, l'arrière était beaucoup plus instable que lors des sessions précédentes. Tout ce que vous pouvez faire est d'essayer de le combattre quand vous êtes sur la piste. Mais les températures des pneus arrière finissent par augmenter tout au long du tour, donc la voiture glissait plus et une fois arrivé au dernier virage, la voiture semblait très différente."

Il y a 12 h

Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) s'exprimant au micro de Sky Sports F1 : "Je pense que lorsqu'on regarde l'écart avec les premiers, il y a du progrès. Quatre dixièmes de seconde... nous devons faire mieux. Ça va dans la bonne direction et même si la sixième place n'est pas suffisante, nous avançons petit à petit."

À propos de la qualification de Lewis Hamilton en huitième position : "Il ne se sent pas bien avec la voiture aujourd'hui. Il ne ressent pas l'adhérence."

Il y a 12 h

Piastri pénalisé de trois places sur la grille de départ du Grand Prix d'Emilie-Romagne !!!

Oscar Piastri et Kevin Magnussen ont recontré les commissaires pour discuter de l'accusation selon laquelle le pilote McLaren aurait gêné la Haas numéro 20 en Q1.

Il en est ressorti que Piastri, sortant des stands, a gêné Magnussen qui était sur un tour rapide à la chicane des virages 2 et 3. L'équipe de Piastri, McLaren, n'a pas averti à temps de l'arrivée rapide de Magnussen, causant ainsi une "gêne inutile". Les commissaires ont accepté que Piastri ne pouvait pas voir Magnussen en raison de la configuration du circuit, mais ont déterminé que le manque d'avertissement suffisant de son équipe était la cause principale de l'incident.

Avant le rendez-vous à la FIA, le jeune Australien expliquait à Sky Sports F1 : "Je ne l'ai pas vu, donc je dois aller vérifier. J'ai regardé dans le rétroviseur et je n'ai vu personne arriver. Ici, vous arrivez avec une telle différence de vitesse. J'ai regardé longtemps, je n'ai vu personne, et on m'a dit assez tard qu'il était en tour rapide. J'ai essayé de m'écarter mais il avait peu d'options à ce moment-là."

Traduction exhaustive de l'explication des commissaires : "Les commissaires ont entendu le pilote de la voiture 81 (Oscar Piastri), le pilote de la voiture 20 (Kevin Magnussen), les représentants des équipes et ont examiné les données du système de positionnement/marshalling, les vidéos, les télémétries fournies par les équipes, la radio de l'équipe et les preuves vidéo embarquées. Piastri sortait des stands et Magnussen était sur un tour rapide. Piastri a gêné Magnussen à la chicane des virages 2 et 3.

Les commissaires ont accepté l'explication de Piastri selon laquelle, en raison de la configuration du circuit à cet endroit, il ne pouvait pas voir Magnussen avant qu'il ne soit trop tard, moment auquel il a tenté d'accélérer pour s'éloigner de Magnussen le plus rapidement possible. Magnussen a reconnu qu'il était difficile pour les pilotes de voir les voitures derrière eux dans de nombreuses portions du circuit, y compris ici.

Cependant, les commissaires ont examiné la radio de l'équipe et ont constaté que l'équipe de Piastri ne l'avait pas averti de l'arrivée rapide de Magnussen jusqu'à ce que celui-ci soit trop proche pour que Piastri puisse faire quoi que ce soit pour éviter de gêner en toute sécurité. En fait, il y avait une différence de vitesse d'environ 140 km/h et Magnussen n'était qu'à environ 40-50 m derrière au moment où Piastri se trouvait au milieu de la chicane lorsque Magnussen l'a rattrapé. De plus, il était clair que Magnussen était sur un tour rapide depuis sa sortie du virage 19.

Les commissaires ont également examiné où d'autres pilotes ont été avertis de l'arrivée de voitures et c'était beaucoup plus tôt, leur permettant d'éviter de gêner au virage 2/3. La gestion du trafic pour les voitures plus lentes est une partie extrêmement importante de la combinaison équipe/pilote, en particulier en Q1. Dans ce cas, les commissaires déterminent que le manque d'avertissement suffisant a causé une 'gêne inutile'."

Il y a 11 h

Classement final des qualifs du Grand Prix d'Emilie-Romagne 2024.

Il y a 11 h

Grille de départ provisoire pour le Grand Prix d'Emilie-Romagne cru 2024.

Il y a 10 h

Détails sur le Grand Prix de F1 de Japon 2023

 Retour à la saison 2023

 Japon | Suzuka

 
Pneus
C1
C2
C3
Japon
Course 16/22
FP1 22/09/2023 04:30
FP2 22/09/2023 08:00
FP3 23/09/2023 04:30
Qualifications 23/09/2023 08:00
Course 24/09/2023 07:00

 FALC (Faits à la con)

0 : aucun pilote japonais n'a encore gagné à domicile.
3 : la proposition initiale de conception du circuit de Suzuka par le Néerlandais John Hugenholtz comportait 3 croisements, contre un seul dans sa version finale qui prend la forme d'un "circuit en 8".
130 : le virage 130R à Suzuka tire son nom de son rayon de 130 mètres. Toutefois, après des modifications en 2003, le virage ne correspond plus vraiment à cette description. D'autres virages similaires existent sur le même circuit (un 200R entre Spoon et Hairpin) et sur le circuit rival, Fuji (un 100R et un 300R).

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 1987
Sens : horaire
Nombre de tours : 53
Nombre de zones DRS : 1

 Distances

Longueur du circuit : 5.807 km

Ou encore... 43 336 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 307.471 km

Ou encore... 2 294 560 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 18
Nombre de virages à gauche : 8
Nombre de virages à droite : 10

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : 395.00 m
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : 18.00 s

 Chronos

Tour en course le plus rapide : 1:30.983 (Lewis Hamilton, 2019)
Tour le plus rapide : 1:27.064 (Sebastian Vettel, 2019)

 Pole position

Côté de la pole position : gauche
Distance de la pole au premier freinage : 332.00 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 60 %
Distance à pleine charge : 68 %
Consommation d'essence : moyenne
Nombre de changements de vitesses en un tour : 48

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 25.0 psi
Arrière : 23.0 psi

 Limites de carrossage

Avant : -2.75°
Arrière : -1.50°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : moyenne
Abrasion de l'asphalte : 4/5

 Résultats du Grand Prix de F1 de Japon 2023

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) 1:30:58.421 1   221.963 km/h 1:34.183 (T.39) 26
2 L.Lando NORRIS (McLaren) +19.387 3   1 219.484 km/h 1:35.247 (T.40) 18
3 O.Oscar PIASTRI (McLaren) +36.494 2   1 217.021 km/h 1:36.328 (T.38) 15
4 C.Charles LECLERC (Ferrari) +43.998 4   216.944 km/h 1:36.362 (T.40) 12
5 L.Lewis HAMILTON (Mercedes) +49.376 7   2 218.648 km/h 1:35.611 (T.36) 10
6 C.Carlos SAINZ (Ferrari) +50.221 6   217.339 km/h 1:36.187 (T.40) 8
7 G.George RUSSELL (Mercedes) +57.659 8   1 214.076 km/h 1:37.653 (T.27) 6
8 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +1:14.725 10   2 215.067 km/h 1:37.203 (T.28) 4
9 E.Esteban OCON (Alpine) +1:19.678 14   5 214.636 km/h 1:37.398 (T.34) 2
10 P.Pierre GASLY (Alpine) +1:23.155 12   2 216.924 km/h 1:36.371 (T.36) 1
11 L.Liam LAWSON (AlphaTauri) +1 tour (T.52) 11   212.738 km/h 1:38.267 (T.50)
12 Y.Yuki TSUNODA (AlphaTauri) +1 tour (T.52) 9   3 213.824 km/h 1:37.768 (T.36)
13 G.Guanyu ZHOU (Alfa Romeo) +1 tour (T.52) 19   6 213.774 km/h 1:37.791 (T.45)
14 N.Nico HÜLKENBERG (Haas) +1 tour (T.52) 18   4 214.963 km/h 1:37.250 (T.44)
15 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +1 tour (T.52) 15   213.662 km/h 1:37.842 (T.41)
Ab A.Alexander ALBON (Williams) Abandon (T.26) 13 210.769 km/h 1:39.185 (T.15)
Ab L.Logan SARGEANT (Williams) Abandon (T.22) 20 211.488 km/h 1:38.848 (T.7)
Ab L.Lance STROLL (Aston Martin) Abandon (T.20) 17 211.057 km/h 1:39.050 (T.16)
Ab S.Sergio PÉREZ (Red Bull) Abandon (T.15) 5 209.672 km/h 1:39.704 (T.8)
Ab V.Valtteri BOTTAS (Alfa Romeo) Abandon (T.7) 16 170.300 km/h 2:02.755 (T.5)

Les actus concernant le Grand Prix de F1 de Japon 2023

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 de Japon 2023

George RUSSELL | Mercedes

Après le Grand Prix du Japon, George Russell a semblé frustré, tout comme son coéquipier Lewis Hamilton. Les deux pilotes étaient sur des stratégies différentes, ce qui a suscité des questions sur la gestion de l'équipe et les décisions prises pendant la course.

Interrogé sur sa frustration, Russell a déclaré : "Il n'y a pas vraiment grand-chose à dire, pour être honnête. Nous étions sur des stratégies différentes. Évidemment, quand vous êtes dans la voiture, les émotions sont fortes, c'est une longue course, une course physique." Il a également rappelé une situation similaire lors du Grand Prix de Miami cette année, où les rôles étaient inversés. "L'équipe est intervenue pour dire : 'Ne nous retenons pas l'un l'autre'. Donc, rien de plus à dire de mon côté."

Quand on lui a demandé s'il était satisfait de sa stratégie à un seul arrêt, Russell a répondu : "Oui, car je pense que nous aurions fini en P7 de toute façon, même si j'étais sur une stratégie à deux arrêts. Cela nous a donné une petite opportunité d'obtenir un résultat beaucoup plus important, mais nous savions que c'était un coup de dés. Il n'y avait rien à gagner, rien à perdre."

George Russell a donc clarifié sa position sur la stratégie de course et la dynamique avec son coéquipier Lewis Hamilton. Bien que frustré, il reconnaît que les décisions de l'équipe sont prises dans le but de maximiser les résultats pour les deux pilotes.

Esteban OCON | Alpine
FIA

Lors du dernier tour du Grand Prix du Japon, Esteban Ocon a dépassé son coéquipier Pierre Gasly, suscitant des interrogations sur les règles d'engagement au sein de l'équipe Alpine. Interrogé sur cet incident, Ocon a déclaré que la question avait été discutée en interne et que l'équipe savait désormais comment procéder à l'avenir.

"Nous en avons discuté en interne, c'est le plus important, et nous savons maintenant où nous allons", a déclaré Ocon. Il a également rappelé que des situations similaires s'étaient déjà produites par le passé, notamment avec Daniel Ricciardo et Fernando Alonso. "L'important pour nous, en tant qu'équipe, est de maximiser le résultat que nous pouvons obtenir", a-t-il ajouté.

Ocon a exprimé son désaccord avec l'idée de courses "artificielles", influencées par des consignes d'écurie. "Je suis plutôt un gars à l'ancienne sur ce point, et je préfère simplement faire la course, peu importe les circonstances, même s'il y a un podium à gagner devant", a-t-il déclaré.

Quand on lui a demandé s'il comprenait la frustration de son coéquipier, Ocon a répondu : "Je comprends aussi le point de vue de l'équipe, qui est d'essayer d'obtenir autant de points que possible, ce qui est normal. Il faut donc comprendre les deux côtés."

Ocon a plus clairement exprimé son point de vue sur les consignes d'écurie contrairement à Gasly, tout en reconnaissant l'importance des objectifs de l'équipe. Ce sujet reste sensible et pourrait avoir des implications pour les relations au sein de l'équipe Alpine à l'avenir.

Fernando ALONSO | Aston Martin
FIA F1

Le message radio "You fed to the lions" ["Vous m'avez jeté en pâture aux lions] de Fernando Alonso avait fait les choux gras des médias F1. L'Espagnol a alors abordé la question de la communication radio et de la manière dont elle est perçue par les médias et les fans.

Selon lui, la dimension et le niveau des échanges entre lui et son équipe sont souvent mal comprises. Il note que la très grande majorité des gens ne peuvent pas comprendre le niveau de maturité et de complexité des commentaires.

Il a souligné que même une semaine après le Grand Prix de Suzuka, les médias continuaient de mal interpréter ses échanges radio, sans avoir le contexte complet des discussions de l'équipe et des réunions du dimanche matin.

"Oui, je n'ai aucun problème. Évidemment, à Suzuka, il a été difficile de comprendre le point de vue des médias. Même, je pense, lundi dernier, motorsport.com a encore diffusé la radio. C'était une semaine après Suzuka, disant que j'étais dans le trafic après mon arrêt, ce qui m'a un peu surpris, car je ne sais pas quelle négativité il y a à discuter avec l'équipe. Et évidemment, vous n'avez aucune information sur le déroulement du week-end, vous savez, les réunions que nous avons le dimanche matin. Même sur la grille, vous savez, la conversation sur la grille le dimanche à Suzuka, nous disions : 'ne vous arrêtez pas trop tôt, car avec notre manque de vitesse dans les lignes droites, nous serons dans le trafic et nous resterons coincés'. Donc, lorsque la radio sort, évidemment, le niveau de maturité et de complexité des commentaires, 99% des gens ne peuvent pas comprendre."

Guanyu ZHOU | Alfa Romeo
FIA

Lors du Grand Prix de Suzuka, Guanyu Zhou a eu la chance d'avoir son directeur technique, James Key (transfuge de chez McLaren), présent sur le circuit. Selon Zhou, cette visite était une "mission de recherche de faits".

Zhou a souligné l'importance de la présence physique de Key sur le circuit, en comparaison avec les réunions en ligne auxquelles il participait auparavant. "Je pense que lorsque vous êtes réellement sur la piste, vous pouvez voir un peu plus où nous manquons et où nous nous dirigeons dans la bonne direction pour l'avenir", a déclaré Zhou.

L'accent a été mis sur le développement de la voiture pour la saison prochaine. Zhou a trouvé que le week-end était "très fort et direct" pour James Key, lui permettant d'identifier les faiblesses de l'équipe et les points à maintenir pour la saison à venir.

Pierre GASLY | Alpine
FIA

Lorsqu'on lui a demandé de revenir sur le dernier tour à Suzuka, où il a été invité à céder sa position à son coéquipier, Pierre Gasly a été très réservé avec un simple "Tout a été discuté et oui, je vais en rester là".

Quand on lui a demandé quelles seraient les règles "d'engagement" chez Alpine, il a à nouveau déclaré : "Tout a été discuté et voilà, je n'ai pas d'autre commentaire à ce sujet."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Lewis Hamiltoad, le vrai.

George RUSSELL | Mercedes

Toto n'était pas sur place physiquement au Japon mais n'était pas non plus absent pour taper du poing sur la table.

Tobi Grüner de chez AMuS a en effet rapporté que pendant les derniers tours, quand Russell était en duel intra-écurie avec son coéquipier Hamilton, c'est Toto Wolff qui a pris la décision que Russell devait laisser passer Hamilton pour ne pas risquer de perdre les deux positions contre Sainz.

AlphaTauri

Jonathan Eddolls, l'ingénieur en chef de l'équipe AlphaTauri, a mis l'accent sur l'importance des pneus dans cette course. "Il allait toujours s'agir d'une course centrée sur les pneus," dit-il. Selon lui, le fait de n'avoir conservé qu'un seul train de pneus médium et un seul train de pneus durs pour la course a mis l'équipe en léger désavantage par rapport à leurs concurrents qui avaient deux trains de pneus durs en réserve.

Après un début de course prometteur, leurs voitures étant en P9 et P10, Eddolls note que "notre principal problème était le rythme du composé médium dans le relais du milieu. Nous avions une forte dégradation, et c'est là que les dégâts ont été faits." En comparaison, d'autres équipes ont réussi à bien gérer cette situation.

Malgré les difficultés rencontrées et le fait de terminer la course en dehors des points, il y a des signes positifs. "Le package fonctionne, comme démontré par la bonne performance en qualifications et le rythme en course, qui a progressé par rapport à avant," ajoute Eddolls. L'équipe continue de développer la voiture et se rapproche de la possibilité de marquer des points "au mérite", promet-il, ajoutant qu'ils "continueront de se battre jusqu'à la fin de la saison."

Liam LAWSON | AlphaTauri

Lawson, remplaçant méritant chez AlphaTauri, dresse le bilan de sa course japonaise : "Nous n'avions pas la performance sur les long relais aujourd'hui et nous n'avions pas tout à fait la vitesse des Alpine devant nous. L'équipe et moi avons travaillé dur ce week-end pour maximiser les sessions, et nous avons progressé à chaque étape. Le combat avec Yuki était agressif, mais je pense que c'était une course équitable. Malheureusement, cela n'a pas suffi, et je pense que ni l'un ni l'autre d'entre nous n'avait le rythme pour intégrer le top 10. Je continue d'essayer de marquer des points pour l'équipe et de prouver ce que je vaux chaque fois que je monte dans la voiture, et je pense avoir réussi à le faire aujourd'hui."

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Tsunoda déçu à domicile : "C'est frustrant car il y avait du rythme aujourd'hui, mais je n'ai pas eu l'occasion de l'exploiter au maximum. Sur ce circuit, il est difficile de suivre car les pneus surchauffent très facilement et j'ai l'impression que nous avons changé pour les pneus durs trop tard, donc je me retrouvais derrière tout le monde et devais rattraper le peloton. Je pense qu'il n'y avait aucune chance de rattraper la P10 aujourd'hui. C'est dommage que je n'aie pas pu bien performer et obtenir un bon résultat devant les fans japonais, mais ils m'ont apporté beaucoup d'énergie, alors merci à tous les fans. Au final, c'est comme ça."

Pierre GASLY | Alpine

Imbroglio de changement de positions chez Alpine et frustration de Gasly, Bruno Famin s'exprime : "Sur la fin, nous avons voulu mettre à profit notre avantage pneumatique et le rythme de Pierre pour viser la huitième place. C’était une petite opportunité et nous avons décidé d’échanger nos positions en piste afin de maximiser le résultat de l’équipe en offrant à Pierre une chance d’aller la chercher. Il nous a finalement manqué quelques tours et un peu de rythme, donc nous avons fait la décision d’intervertir les pilotes. De telles décisions ne sont jamais faciles à prendre, mais elles sont toutes prises dans le meilleur intérêt de l’écurie avant tout."

Esteban OCON | Alpine

Ocon : course dingue puisqu’il y a eu une crevaison au départ, sans trop de dégâts sur le fond plat (il est rentré sur trois roues)… et un bon rythme.

Pour lui, c'était un bon job d’équipe pour ramener les deux voitures dans les points.

Il a mis en avant les belles batailles avec Fernando Alonso et KMag.

Lando NORRIS | McLaren

Norris, qui a fini P2, indique "j’ai failli passer Max, mais Max c’est Max."

Ils sont proches de la Red Bull de Verstappen mais ce n’est pas encore ça. Il est fier des progrès faits par l’écurie.

Fernando ALONSO | Aston Martin

Alonso, qui a été très vocal et critique pendant la course fait le bilan du GP du Japon. Il considère que c'était finalement une bonne course avec un rythme meilleur que prévu. Ils étaient assez rapides mais la stratégie n’était pas la bonne, pas la meilleure en tout cas.

Ils étaient lents en ligne droite donc il aurait fallu modifier quelques trucs côté stratégie.

Pour lui, de plus gros points étaient gérables, c'est dommage.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Hamilton ne déplore pas la [les] bataille avec Russell (ils étaient sur des stratégies différentes). Ca aurait pu les plomber mais au final, ils ont fonctionné en tant qu’équipe pour prendre de bonnes positions.

Il a néanmoins fait part de difficultés au volant, à cause d'une voiture déséquilibrée. Il a ainsi bataillé et les Ferrari étaient trop rapides pour eux.

George RUSSELL | Mercedes

Russell : il relâchait parfois la frustration à la radio.

Le résultat (5 et 7) reste honnête même si ça contraste avec le résultat, du moins la forme des Mercedes, à Singapour.

Le but est que Mercedes finisse P2 au championnat constructeurs.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Verstappen : trop de patinage au départ mais après, c'était une course fluide.

En effet, dès qu’il a relâché l’embrayage il a eu du patinage, d’où le mauvais départ.

Pour le reste de la course, il a géré les pneus pour agrandir son avance.

Tout le monde a fait son travail pour arriver à ce résultat (Red Bull champions constructeurs) et il est content de ça. Il est vraiment très fier des gens à l’usine pour cette année incroyable.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Christian Horner est heureux du nouveau titre de son écurie, Red Bull. Il a rigolé en disant que "Pérez nous a couté quelques ailerons avant."

Il a fait remarqué malgré tout que le Mexicain fait partie du succès de Red Bull et qu’il rebondira à la prochaine course. Tant que ce n’est pas sur les autres…

Pierre GASLY | Alpine

Gasly a été mécontent d’échanger les positions à la fin [problème de communication de l'équipe, ndlr], il ne comprend pas la nécessité de faire une telle chose après un week-end qu’il a qualifié de meilleur de son côté.

Charles LECLERC | Ferrari

Leclerc, félicité pour sa P4 à sa radio à la fin de la course a surtout fait remarquer le rythme élevé des McLaren.

Malgré tout, il pense que les résultats de la voiture ont été maximisés. En dur, les Mercedes étaient vraiment très rapides. Dans cette bataille avec la voiture allemande de Russell, il a mentionné une perte de gomme.

Oscar était un petit peu bizarre niveau rythme puisque le Monégasque pensait pouvoir aller le chercher par moments.

C'était, pour Ferrari, un week-end compliqué donc il y a eu maximisation de points et Charles dit qu'il faut en être heureux mais surtout comprendre ce qu’il manque, en particulier dans les virages rapides.

Carlos SAINZ | Ferrari

Sainz s'est dit déçu par la stratégie face à Lewis Hamilton. Il pense que l’équipe a protégé la position de Charles Leclerc, qu’il a été sacrifié même s’il a pu remonter et limiter la casse.

Oscar PIASTRI | McLaren

Piastri est très reconnaissant envers McLaren pour lui permettre ça dans sa première saison, même si ce n’était pas sa meilleure course.

Pourquoi est-il mécontent ? Il mentionne un peu d’écart avec Lando, il est donc insatisfait de la comparaison avec son coéquipier. Il est malgré tout ravi de cette journée, du podium.

Le dépassement sur Russell était magnifique et selon lui, il avait des pneus pas au top mais il fallait faire ce dépassement après avoir été bloqué derrière la Mercedes.

Point sur les classements pilotes et constructeurs à la fin du Grand Prix du Japon.

Max Verstappen a décroché une nouvelle victoire, offrant un sixième titre à l’écurie Red Bull.

Oscar Piastri : premier podium en terminant juste derrière son coéquipier Lando Norris.

Nous avons 14 pilotes en pneus médiums alors que les 7 autres (Tsunoda, Alonso, Lawson, Bottas, Stroll, Hülkenberg et Zhou) tentent les gommes tendres qui se dégradent pas mal.

Ferrari

Sur la grille de départ du Grand Prix du Japon 2023, Fred Vasseur explique que Ferrari construit la confiance, étape par étape "mais le chemin est long jusqu’à Max".

La grille de départ définitive pour le Grand Prix du Japon 2023.

Logan SARGEANT | Williams

Départ de la voie des stands pour Sargeant.
Mais ce n’est pas tout puisqu’il a droit à 10 secondes de pénalité.

F1

Les simulations des rythmes de course selon la F1.

Pirelli a distillé les stratégies possibles pour le Grand Prix du Japon.

Les sets de pneus à disposition des pilotes pour la course à Suzuka.

Première mondiale à Suzuka sur le podium.

Il y a un capteur façon empreintes digitales mais pour l’empreinte des lèvres (chaque empreinte labiale étant unique à chacun) afin que le trophée du #JapaneseGP, dont la forme est inspirée par l’admission des #F1, affiche les couleurs du drapeau du pilote quand il l’embrassera.

L’écart des gommes à Suzuka, selon Pirelli.

La grille de départ provisoire pour le #JapaneseGP.

Les résultats définitifs des qualifications japonaises.

Fernando ALONSO | Aston Martin

Bilan de Fernando Alonso sur ses qualifs japonaises : "Il était difficile pour nous de trouver davantage de rythme aujourd'hui. J'ai tiré le maximum de mes tours et je suis heureux de maintenir ma série d'apparitions en Q3. D'un circuit à l'autre, les niveaux de performance continuent de changer – sur le papier, nous savions que ce serait difficile aujourd'hui. Ce sera une course intéressante, mais nous sommes optimistes quant à la possibilité de marquer de bons points demain. Habituellement, nous sommes meilleurs en course, alors voyons ce que nous pouvons faire."

Lance STROLL | Aston Martin

Lance Stroll, éliminé en Q1 au Japon alors que son coéquipier a filé en Q3, pense qu'il a fait un bon tour mais qu’ils n’étaient pas très vites / compétitifs aujourd’hui.

Sa déclaration presse : "C'était un bon effort dans une séance de qualifications difficile aujourd'hui – mais nous n'avions tout simplement pas le rythme dans la voiture dont nous avions finalement besoin. Elle ne se comporte pas aussi bien que nous le souhaiterions ici, et j'ai perdu quelques dixièmes en sortant du dernier virage. Cela fait toute la différence lorsque le peloton est aussi serré qu'il l'est. Nous pouvons encore récupérer quelques positions demain et faire une bonne course."

Les pilotes ayant été sous le temps minimum pendant les qualifs ont été blanchis.

Oscar PIASTRI | McLaren

Piastri, deuxième des qualifs, a expliqué que ça fait longtemps qu’il n’a pas démarré de la première ligne mais que du coup, ça ne fait qu’une voiture à dépasser. La fraîcheur de ce garçon fait plaisir à entendre.

Lando NORRIS | McLaren

Norris a déploré quelques erreurs de sa part, disant qu’il pouvait faire mieux dans ces qualifs japonaises.

Ils vont faire de leur mieux chez McLaren, rendre la vie difficile à Verstappen et Red Bull qui font un travail formidable.

Charles LECLERC | Ferrari

Pour Leclerc, chez Ferrari, ils savaient que ça serait dur dans le secteur 1. Initialement, ils ne devaient se battre "que contre Max" mais les McLaren ont fait un énorme step dans cette zone du circuit, ce qui fait que rattraper dans les deux autres secteurs était insuffisant.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen a donc ajouté une autre pole position à son palmarès, devant des McLaren très en forme, à l’avantage du rookie Piastri.

Qualifs bouclées, en attendant les résultats de l’enquête sur les pilotes qui n’ont pas respecté le temps minimum.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Lewis Hamilton a enfin porté une version "légalisée" de son casque chromé spécial Japon.

Verstappen semble avoir confirmé sa reprise de forme puisqu’il termine en haut de la feuille des temps en FP3, devant les McLaren plutôt en verve.

Liam LAWSON | AlphaTauri

Liam Lawson, talentueux remplaçant de Daniel Ricciardo chez AlphaTauri, gardera un rôle de pilote de réserve en 2024.
Réserviste pour les deux écuries de la famille Red Bull, on ne peut qu’espérer qu’il ait un meilleur poste en 2025.

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Daniel Ricciardo, encore blessé et incertain même pour le Qatar, sera donc dans l’AlphaTauri en 2024, aux côtés de Yuki Tsunoda.

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Yuki Tsunoda, comme les rumeurs le prédisaient, a bien été prolongé pour 2024 chez AlphaTauri, aux côtés de Daniel Ricciardo.

Red Bull
FIA

Christian Horner, le directeur de l'écurie Red Bull Racing, s'est exprimé sur le succès inattendu que son équipe a rencontré depuis ses débuts en 2005. Lorsqu'il a pris les rênes de l'équipe, autrefois connue sous le nom de Jaguar et souvent classée en septième position, il n'aurait jamais imaginé l'ampleur des réussites à venir. Au fil de 19 saisons, Red Bull a gravé son nom dans l'histoire du sport, et est en passe de décrocher son sixième titre de champion du monde des constructeurs.

Ce qui est particulièrement intéressant, c'est l'importance que Christian Horner accorde au futur plutôt qu'au passé. "Il s'agit toujours de regarder vers l'avenir et je pense que pour nous, si nous pouvons conclure ces championnats dans les courses à venir, c'est là encore - je sais que personne ne consulte Wikipédia de nos jours – une statistique énorme dont tout le monde sera immensément fier", a-t-il déclaré en conférence de presse au Japon.

Cette remarque prend d'ailleurs une dimension particulière quand on sait que Toto Wolff (Mercedes) avait minimisé l'importance d'un nouveau record de Max Verstappen, le qualifiant de "statistique pour Wikipedia". Ceci fait ainsi perdurer un running gag entre les deux équipes.

Plus sérieusement, Horner a expliqué que, pour Red Bull, le prochain chapitre s'écrit avec Ford pour produire ensemble leur propre groupe motopropulseur. C'est un nouveau défi qu'il considère comme une étape cruciale et stimulante pour l'avenir de l'équipe.

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Grand Prix à domicile et surtout casque spécial pour Yuki Tsunoda.

Lance STROLL | Aston Martin

Casque Japon 2023 au style manga pour Lance Stroll, par Mark Antar.

Alpine

Dans le cadre de son partenariat avec Xbox, Alpine a partagé des photos d’une console Series X personnalisée.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Nouvelles boîtes de vitesses pour Hamilton et Stroll.

Nouveaux éléments moteur à Suzuka pour les Red Bull, la Mercedes d'Hamilton, la McLaren de Piastri, les Aston Martin et les Williams.

Quand on voit les chronos des deux séances d'essais libres du jour, on dirait que ça va mieux qu'à Singapour pour Max Verstappen et sa Red Bull.

Pierre GASLY | Alpine

La FP2 n'a pas repris suite au crash de Gasly à Degner 2 en fin de séance.
Ca donne "un peu" de boulot pour les mécanos franco-britanniques.

Pierre explique : "J’ai simplement perdu l’avant et je n’ai pas pu le rattraper à temps, ce qui m’a emmené dans les graviers et le rail. Nous en tirerons les leçons nécessaires tout en tournant la page."

Les nouvelles pièces amenées par les écuries au #JapaneseGP :
- Ferrari : fond plat.
- McLaren : beamwing (pour Suzuka) et entrée de sidepod.
- Mercedes : ailette d'extrémité de l'aileron arrière (Suzuka).
- Aston Martin : conduits de frein avant (Suzuka).
- AlphaTauri : aileron arrière, retrait de trois ailettes des rétroviseurs.
- Williams : bordures du fond plat.

Mise en place d'une nouvelle caméra, stabilisée façon gimbal. Le résultat est saisissant.

Point mécanique comptable avant la FP1 du Grand Prix du Japon.

La carte 2023 officielle par la FIA du tracé japonais.

Charles LECLERC | Ferrari
FIA

Charles Leclerc dépeint un tableau nuancé des performances de Ferrari en F1 cette saison. Fort d'une meilleure compréhension de sa monoplace, acquise notamment grâce à des tests intensifs à Zandvoort, Leclerc est confiant quant à la possibilité de maximiser le potentiel de la voiture à court terme.

Cependant, il maintient une prudence calculée envers les surprises que réserve cette saison tumultueuse. Alors que des équipes comme Red Bull ont montré des faiblesses inattendues, Leclerc mise sur la continuité et l'amélioration constante pour mettre Ferrari en position de force.

Avant le Grand Prix du Japon, il reste réaliste : dans une saison où chaque centième de seconde peut faire la différence, tout peut arriver. Le pilote monégasque s'attend à une bataille serrée, mais ne cache pas son désir de jouer les trouble-fête au milieu des McLaren et des Mercedes avec lesquelles il s'est battu cette année.

Esteban OCON | Alpine
FIA

Esteban Ocon questionné avant le Grand Prix du Japon à propos de la fiabilité de sa voiture. En effet, à Singapour, il a eu une casse de boîte de vitesses donc est-il préoccupé ?

"Pas vraiment plus préoccupé [que ça]. Je pense que ce genre de choses arrive malheureusement en sport automobile. C'est douloureux car nous allions marquer pas mal de points et être très proches du top 5 dans cette course. Et vous savez, la voiture était soudainement très performante, tout au long de la course et j'étais très content de la performance que nous avions. Évidemment, une fin prématurée à notre journée - et à mon anniversaire ! Donc, ça n'était pas super. Mais vous savez, nous venons ici, sur un circuit que j'adore, j'ai eu un super duel avec Lewis l'année dernière, j'ai aussi terminé quatrième, donc généralement, c'est un circuit qui nous offre de bonnes performances et j'espère que nous pourrons répéter le même week-end."

Sergio PÉREZ | Red Bull
FIA

Checo Pérez revient sur Singapour mais parle aussi des espoirs à Suzuka.

Q : "La question à un million de dollars en arrivant ce week-end : Red Bull sera-t-elle de retour ?"

Sergio PÉREZ : "Eh bien, c'est définitivement l'objectif. Nous ne comprenons pas encore complètement ce qui a mal tourné, ou ce qui a tellement mal tourné à Singapour. Nous avons quelques idées, mais ce circuit est très différent. Donc, il ne devrait pas y avoir de raison de ne pas être forts à Suzuka. En fait, ce devrait être l'un des meilleurs circuits pour nous."

Q : "Revenons une semaine en arrière. Vous dites que vous ne savez pas encore exactement quels étaient les problèmes. Mais vous devez avoir tiré quelques conclusions depuis la course ?"

SP : "Oui, nous avons évidemment de bonnes idées sur la manière dont nous avons préparé le week-end et sur les informations erronées que nous avons, et où les choses ont mal tourné. Mais évidemment, c'est quelque chose que nous garderons en interne, mais il y a de bons signes que nous avons probablement abordé le week-end avec le mauvais réglage."

Q : "Et la voiture était-elle meilleure en course qu'elle ne l'avait été en essais et en qualifications ?"

SP : "Une fois que vous êtes dans le trafic, vous êtes guidé par le trafic à Singapour, il est impossible de savoir. Et évidemment, en poussant les pneus à la durée de vie maximale, en étant évidemment sur une stratégie différente de tout le monde, sur la stratégie optimale, on ne sait jamais. Mais l'équilibre était… je pense que nous étions plus compétitifs en course qu'en qualifications, c'est sûr – mais nous n'étions toujours pas si compétitifs."

Q : "Vous avez piloté la voiture dans le simulateur autour de Suzuka. Comment vous êtes-vous senti là-bas ?"

SP : "Oui, ça se sentait bien. Et ça se sentait déjà mal à Singapour. Donc, espérons que ça s'aligne bien, et que ce soit une bonne piste pour nous."

Yuki TSUNODA | AlphaTauri
FIA

David Croft a cuisiné Yuki Tsunoda sur son baquet 2024, très possiblement chez AlphaTauri, et sur sa pensée quant à son futur coéquipier, Lawson et Ricciardo étant dans la boucle.

"On suppose que tu conduiras pour AlphaTauri la saison prochaine. Et si tu veux nous éclairer sur l'avancement des contrats, n'hésite pas, mais si c'est le cas, qui devrait être ton coéquipier ?"

Yuki Tsunoda : "Ouais, donc on en parle déjà. Ce n'est pas encore confirmé. Mais je ne sais pas, honnêtement. Je pense que les deux perspectives ont des points positifs. Daniel apporte définitivement plus d'expérience. Et il a montré beaucoup de retours, de comparaisons, il a vraiment un bon sens du détail sur le comportement de la voiture. Donc je pense que cela aide beaucoup les ingénieurs. Et je pense que les ingénieurs l'apprécient, surtout la façon dont il parle et comment il aide au développement. Donc si l'équipe veut développer la voiture pour être plus compétitive, peut-être Daniel. Mais en même temps, Liam, je pense qu'il a montré dans les trois premières courses qu'il a immédiatement affiché une bonne performance. Et il progresse probablement encore. Du côté de la performance... Évidemment, j'ai juste fait, avec Daniel, deux courses, et ce n'était probablement pas vraiment le meilleur moment pour AlphaTauri non plus. Et dans les deux dernières quand Liam est effectivement entré en Formule 1, la voiture était plutôt bonne - Monza et Singapour - donc en fait, il a eu un bon moment aussi. Mais en même temps, il a définitivement bien performé. Donc ouais, je pense qu'AlphaTauri, on sait que c'est comme une équipe junior. Donc ouais, il y a un peu plus de risque [en ce sens] si on pense aux résultats en général, donc... Ouais, ça dépend de ce qu'ils pensent. Vous savez, s'ils veulent plus de résultats, Daniel serait probablement [un choix] plus facile. Il a plus d'expérience, surtout, peut-être, il peut obtenir ces résultats peut-être, mais aussi Liam, vous savez... Je ne sais pas. C'est difficile. J'ai peur de dire..."

Alex Albon : "On dirait Yuki Marko !"

Yuki Tsunoda : "Je pense que Liam a aussi [obtenu] le meilleur score, vous savez, il a eu la neuvième place. Je n'ai jamais fait neuvième. Donc je vais m'arrêter ici. Peut-être, Liam et Daniel. Trois sièges !"

Lando NORRIS | McLaren
FIA

Lando Norris, malgré les améliorations amenées à Singapour sur sa McLaren, quantifie toujours une part d'incertitude quant au bon fonctionnement du package de sa monoplace d'un circuit à l'autre.

Cependant, quand on lui demande si Red Bull va rebondir suite aux performances en retrait à Singapour : "C’est quasiment une garantie."

Esteban OCON | Alpine

Un peu de voitures radiocommandées pour Esteban Ocon et Lewis Hamilton, en marge du Grand Prix du Japon.

Ca a été le sujet de questions en conférence de presse :
Q : Qui a gagné ?
EO : C'était juste pour s'amuser un peu.
LH : Nous étions tous en train de tourner en rond – mais je n'étais pas loin de ton rythme !
EO : J'ai été super impressionné, parce qu'il n'en a pas fait depuis des années.
EO : Et il était du style : "ouais, commence doucement," et tout ça. Parce que je m'entraîne beaucoup, comme je suis constamment dessus, et tout de suite, dès les premiers points de freinage, il assure. Donc, vous savez, c'est plus qu'impressionnant.
LH : J'ai fait des tonneaux plusieurs fois ! Mais je pense que j'avais un réglage plus souple.
EO : Ouais, il avait un réglage plus souple.

Guanyu ZHOU | Alfa Romeo

Zhou, l'éclair bleu de Shangaï, aura donc un casque spécial pour Suzuka.

Sebastian VETTEL | Aston Martin

Sebastian Vettel a fédéré les pilotes autour de son projet "Buzzin' Corner" à Suzuka.

Au virage 2, une dizaine "d'hôtels à insectes" ont été installés par le pilote allemand à la retraite.
Les bordures de cette courbe ont aussi été peintes en noir et jaune

Les maîtres de cérémonie pour le Grand Prix du Japon, sont Gerd Ennser, Matteo Perini, Danny Sullivan et Kazuhiro Tsuge.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Casque spécial #JapaneseGP pour Lewis Hamilton, en collaboration avec Hajime Sorayama.

AlphaTauri

AMuS parle qu'il serait question qu'AlphaTauri amène un nouvel aileron arrière à Suzuka. On scrutera avec attention le postérieur de la voiture fabriquée à Faenza.

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon a présenté son casque spécial pour le Grand Prix du Japon.

Fernando ALONSO | Aston Martin

Fernando aura un casque spécial "samouraï" au #JapaneseGP.

Mario Isola, le directeur de Pirelli Motorsport, souligne que la piste de Suzuka fait endurer des charges latérales et verticales considérables, nécessitant des pneus très résistants, d'où la sélection de la gamme la plus dure (sauf le C0 pas assez tendre et/ou trop mauvais... qui était le C1 en 2022).

Les températures élevées enregistrées récemment (jusqu'à 33°C) pourraient également jouer un rôle dans la dégradation des pneus cette année.

Une nouvelle version du composé C2 sera également testée, avec l'objectif de l'homologuer pour la saison prochaine. Cette dernière évolution devrait fournir plus d'adhérence que le C2 actuel, et donc s'intégrer de façon plus cohérente entre le C1 et le C3.
Pour les deux premières séances d'essais libres, chaque pilote disposera de deux jeux de pneus supplémentaires, par rapport aux 13 jeux habituels par week-end. Ce test fait partie d'un programme de développement qui a été récemment défini pour 2024 et se poursuivra avec un nouveau composé C4 à tester sur la piste pendant le week-end du Grand Prix du Mexique.

Ferrari

Selon FORMU1A.UNO, la SF-23 bénéficiera du dernier développement majeur de la saison à Suzuka : un nouveau fond plat.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Casque spécial Japon pour Max Verstappen.

Alpine

Xbox noue un partenariat avec BWT Alpine F1 Team et se positionne ainsi en tant que console officielle de l'équipe. Le PC Game Pass s'ajoute également à l'équipe comme partenaire officiel. Cet engagement sur plusieurs années marque l'entrée d'Xbox dans un nouveau domaine sportif : l'univers de la Formule 1.

Les logos "Xbox" et "Xbox PC Game Pass" seront affichés sur la A523 et dans l'espace de l'équipe pendant des épreuves majeures de la saison, débutant avec le Grand Prix du Japon ce week-end à venir.

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Ricciardo ne sera pas à Singapour mais sera-t-il présent au Japon ? Peu probable d'après Horner : "Je pense que ce serait optimiste pour le Japon."
"Mais je pense que sa récupération se passe bien, il a évidemment la mobilité de la main, il est maintenant en rééducation."

Ils se veulent précautionneux : "Nous avons vu que les motards qui se précipitent pour revenir peuvent parfois causer plus de dégâts, donc nous voulons juste nous assurer qu'il est pleinement en forme avant qu'il ne remonte dans la voiture."

Pirelli a sélectionné ses pneus pour le Grand Prix du Japon. Comme l'an dernier, nous avons le trio C1 à C3, avec le C1 qui est légèrement plus tendre cette année.

Williams

On aura une livrée Gulf (choisie par les fans) sur la Williams pour Singapour, le Japon et le Qatar.