Détails sur le Grand Prix de F1 du Qatar 2023

 Retour à la saison 2023

 Qatar | Lusail

Pneus
C1
C2
C3
Qatar
Course 17/22
FP 06/10/2023 15:30
Qualifs 06/10/2023 19:00
SS 07/10/2023 15:20
Sprint 07/10/2023 19:30
Course 08/10/2023 19:00

 FALC (Faits à la con)

10 : la F1 a signé un contrat de 10 ans avec les Qataris pour 2023 et au-delà.
1 068 : la ligne droite de départ/arrivée mesure 1,068 km.

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 2021
Sens : horaire
Nombre de tours : 57
Nombre de zones DRS : 1

 Distances

Longueur du circuit : 5.419 km

Ou encore... 40 440 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 308.611 km

Ou encore... 2 303 067 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 16
Nombre de virages à gauche : 6
Nombre de virages à droite : 10

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : 450.00 m
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : 20.00 s

 Chronos

Tour en course le plus rapide : 1:23.196 (Max Verstappen, 2021)
Tour le plus rapide : 1:20.827 (Lewis Hamilton, 2021)

 Pole position

Côté de la pole position : gauche
Distance de la pole au premier freinage : 371.00 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 59 %
Distance à pleine charge : 66 %
Consommation d'essence : moyenne
Nombre de changements de vitesses en un tour : 52

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 25.0 psi
Arrière : 21.5 psi

 Limites de carrossage

Avant : -2.75°
Arrière : -1.50°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : élevée
Abrasion de l'asphalte : 3/5

 Résultats du Grand Prix de F1 du Qatar 2023

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) 1:27:39.168 1   231.364 km/h 1:24.319 (T.56) 26
2 O.Oscar PIASTRI (McLaren) +4.833 6   4 229.724 km/h 1:24.921 (T.48) 18
3 L.Lando NORRIS (McLaren) +5.969 10   7 229.938 km/h 1:24.842 (T.47) 15
4 G.George RUSSELL (Mercedes) +34.119 2   2 227.450 km/h 1:25.770 (T.35) 12
5 C.Charles LECLERC (Ferrari) +38.976 5   229.532 km/h 1:24.992 (T.57) 10
6 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +49.032 4   2 226.723 km/h 1:26.045 (T.57) 8
7 E.Esteban OCON (Alpine) +1:02.390 8   1 225.661 km/h 1:26.450 (T.42) 6
8 V.Valtteri BOTTAS (Alfa Romeo) +1:06.563 9   1 225.135 km/h 1:26.652 (T.54) 4
9 G.Guanyu ZHOU (Alfa Romeo) +1:16.127 19   10 225.993 km/h 1:26.323 (T.54) 2
10 S.Sergio PÉREZ (Red Bull) +1:20.181 Stands   10 226.263 km/h 1:26.220 (T.50) 1
11 L.Lance STROLL (Aston Martin) +1:21.652 16   5 225.917 km/h 1:26.352 (T.55)
12 P.Pierre GASLY (Alpine) +1:22.300 7   5 226.027 km/h 1:26.310 (T.49)
13 A.Alexander ALBON (Williams) +1:31.014 13   225.098 km/h 1:26.666 (T.57)
14 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +1 tour (T.56) 18   4 224.061 km/h 1:27.067 (T.46)
15 Y.Yuki TSUNODA (AlphaTauri) +1 tour (T.56) 11   4 223.786 km/h 1:27.174 (T.55)
16 N.Nico HÜLKENBERG (Haas) +1 tour (T.56) 14   2 225.559 km/h 1:26.489 (T.45)
17 L.Liam LAWSON (AlphaTauri) +1 tour (T.56) 17   223.943 km/h 1:27.113 (T.54)
Ab L.Logan SARGEANT (Williams) Maladie (T.40) 15 221.729 km/h 1:27.983 (T.31)
Ab L.Lewis HAMILTON (Mercedes) Collision (T.0) 3 N/A N/A
F C.Carlos SAINZ (Ferrari) Fuite de carburant N/A N/A

Les actus concernant le Grand Prix de F1 du Qatar 2023

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 du Qatar 2023

Lewis HAMILTON | Mercedes

"Je vais être controversé comme toujours," a déclaré Hamilton avant le Grand Prix des États-Unis de ce week-end. "Évidemment, je n'ai pas participé à la course [abandon au départ après son accrochage avec Russell], je n'ai donc pas ressenti la douleur que les pilotes ont ressentie. Mais je suis évidemment ici [en F1] depuis longtemps."

"La Malaisie était bien plus chaude que cette course et je sais ce que c'est que de perdre quatre kilos ou plus pendant la course et à peine pouvoir tenir debout après."

"Mon sentiment à ce sujet est... c'est un sport extrême. Vous n'avez pas de coureurs de marathon qui s'évanouissent après le marathon, disant qu'il faut le raccourcir."

"C'est un sport extrême et nous sommes très bien payés pour ce que nous faisons et de mon point de vue, quand je ne me sens pas bien à la fin de la course, je dois simplement m'entraîner plus dur et c'est comme ça pour moi."

La FIA a commencé une analyse de la situation dans le but de fournir des recommandations pour les futurs cas de "conditions météorologiques extrêmes". Mais Hamilton a fait référence à la F1 des années 1980 et 1990, notamment à Nigel Mansell s'évanouissant alors qu'il poussait sa voiture jusqu'à la ligne d'arrivée du Grand Prix de Dallas en 1984.

"Personnellement, je ne veux pas qu'ils raccourcissent les courses et nous facilitent la tâche. Je veux que ce soit extrême."

"Je veux ressentir la différence, je veux ressentir la douleur dans mon corps, je veux, espérons-le, avec cet entraînement supplémentaire que vous avez fait ou ce dévouement supplémentaire que vous avez eu, cela vous aide à faire ce tour supplémentaire et à remporter cette course. C'est de cela qu'il s'agit."

"Nous devons être prudents avec les changements. Nous avons des limites de piste et toutes ces grandes zones de dégagement. À l'époque d'Ayrton Senna, si vous passiez le vibreur, c'était de l'herbe et vous payiez le prix. C'est comme, 'Ne devenons pas trop tendres !'"

"Bien sûr, si j'avais été dans la course, j'aurais eu du mal à sortir après. Mais j'adore ça. Cela se rapproche de ce que c'était à l'époque, où Mansell s'évanouissait après une course - c'est extrême et nous sommes censés être des athlètes d'élite et pour être [une] élite, il faut repousser les limites."

FIA

Lors de la conférence de presse avant le Grand Prix des Etats-Unis, qui a donc suivi le Grand Prix à Losail, les pilotes ont été interrogés sur la course au Qatar, où la FIA avait imposé une limite de 18 tours par set de pneus en raison de problèmes d'intégrité provoqués par les vibreurs pyramidaux du circuit. Cette directive a bouleversé les stratégies habituelles, mais a offert aux pilotes des pneus plus frais tout au long de la course.

David Croft de Sky Sports F1 a interrogé les pilotes sur leur préférence : aiment-ils mieux pousser leur voiture à la limite et effectuer plus d'arrêts aux stands, ou préfèrent-ils une Formule 1 où la gestion des pneus est primordiale avec moins de pitstops ?

Lando Norris a répondu en premier : "J'aime un mélange des deux, pour être honnête. J'ai apprécié le Qatar, avec la course, les arrêts aux stands, plus de stratégie... Mais j'aime aussi les courses où il faut prendre soin des pneus. Avoir les deux, c'est bien."

Lance Stroll a ajouté : "La variété, c'est bien. Je trouve cool quand nous avons des courses où il faut gérer l'usure plutôt que la surchauffe thermique des pneus. Ces courses sont meilleures."

Valtteri Bottas a partagé : "Naturellement, on veut toujours pousser. Mais la gestion des pneus est aussi une compétence où le pilote peut faire la différence. Pour moi, un bon mélange serait probablement l'idéal."

Carlos Sainz, qui n'avait pas participé à la course, a donné son point de vue d'observateur : "J'ai aimé voir une course à trois arrêts. Mais je n'ai pas aimé qu'elle soit limitée à un certain nombre de tours car on pouvait prédire les arrêts de chacun. Il n'y avait pas autant de flexibilité dans la stratégie qu'il n'y paraissait. J'espère que l'avenir sera plus orienté vers une course où on pousse davantage, avec deux ou trois arrêts."

Lewis HAMILTON | Mercedes
FIA

Après sa collision avec George Russell au Qatar, Lewis Hamilton avait dû abandonner la course. Pour quitter les lieux, il avait traversé la piste alors que les voitures y circulaient encore, ce qui lui avait valu une lourde amende. La FIA avait par la suite décidé de rouvrir le dossier sur cet incident. Beaucoup ont mal interprété cette démarche, pensant que la FIA ciblait Hamilton en raison de son statut de pilote de haut niveau. Cependant, Hamilton croit que l'organe régulateur du sport automobile n'avait pas de mauvaise intention envers lui. Il pense que le véritable problème résidait dans une mauvaise communication de la part de la FIA.

Interrogé par David Croft de Sky Sports F1 sur cette situation, Hamilton a déclaré : "Non, je ne pense pas avoir été ciblé. Je pense que, en fin de compte, il s'agissait simplement d'une mauvaise communication. Je ne pense pas que ce qu'ils avaient dit soit exactement ce qu'ils voulaient dire. Je pense qu'ils veulent simplement examiner comment ils peuvent gérer ce genre de situations à l'avenir pour s'assurer qu'elles ne se reproduisent pas. Si on regarde bien, il y a eu récemment un incident en karting où un enfant a été percuté. Nous devons vraiment nous assurer de toujours mettre l'accent sur la sécurité. Et je pense que c'est vraiment la préoccupation principale ici, mais je pense qu'ils devraient probablement consulter leur agent de relations publiques pour améliorer leur communication."

Lewis a ensuite poursuivi en partageant ses propres sentiments sur l'incident : "Eh bien, je veux dire, ils m'ont parlé et leur véritable point de vue est, et je pense que c'est important, c'était vraiment, quand je me suis assis dans la réunion, ou dans le bureau des commissaires, évidemment j'ai reconnu mon tort. Dans le feu de l'action, c'était la mauvaise décision. Et ce qui est important, c'est d'envoyer le bon message, en particulier pour les jeunes pilotes, de tout âge, que ce n'est pas la chose à faire. Et je me suis excusé sur le moment. Et je pense qu'ils cherchent juste comment s'assurer que cela ne se reproduise pas à l'avenir."

Lance STROLL | Aston Martin
FIA

Le Qatar a été assez frustrant pour Stroll et il a été réprimandé par la FIA pour son comportement violent avec son physio en sortie de Q1.

A-t-il arrangé les choses avec son physiothérapeute suite à l'incident au fond du garage Aston Martin, images vues à la télé ? Prend-il toujours du plaisir à être en F1 ?

Réponse de Stroll : "Oui et oui." [sans bonnet jaune et rouge, ni Potiron]

Lando NORRIS | McLaren
FIA

Lors de la conférence de presse pré-GP des Etats-Unis, Lando Norris, le dynamique pilote de McLaren, a été interrogé sur sa performance lors des qualifications au Qatar, où il a rencontré des problèmes liés aux limites de la piste en Q3.

Norris a ainsi déclaré : "Honnêtement, je ne vais pas changer grand-chose. Les marges sont si petites et oui, ce qui a aggravé la situation, c'est que j'aurais dû être en pole position... je dirais à deux reprises, certainement pour le samedi, peut-être pas autant pour le dimanche, mais au pire, j'aurais dû être premier et deuxième ou deuxième et premier."

Il a exprimé sa frustration quant à ce qui aurait pu être, surtout en considérant la vitesse de course impressionnante de son équipe le dimanche, parfois même plus rapide que la Red Bull. Il a admis : "Je ressens qu'il y a eu beaucoup d'opportunités manquées de mon côté, mais en même temps, il y a eu de nombreuses autres courses ce week-end où je n'ai pas fait d'erreurs et où je pense avoir très bien performé."

Norris a conclu en reconnaissant ses erreurs, tout en exprimant sa détermination à éviter de telles erreurs à l'avenir : "J'ai fait les erreurs, j'étais frustré à ce moment-là. J'ai tourné la page et je suppose que cela arrive à tout le monde, mais je vais essayer de m'assurer que cela ne se reproduise pas."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Sainz ne veut pas que sa Ferrari reproduise le souci technique qui l'a empêché de prendre le départ au Qatar, et Ferrari a travaillé dans ce sens : "Nous avons changé de nombreuses pièces dans la voiture pour, bien sûr, corriger le problème qui nous a affectés au Qatar. Nous essayons également de trouver des solutions à long terme, pas seulement à court terme, car c'est définitivement quelque chose qui ne nous satisfait pas et nous avons également eu des problèmes dans le passé. Donc oui, c'est un peu un casse-tête que nous pose ce réservoir de carburant de temps à autre, mais nous essayerons de tout remettre en ordre ce week-end et, espérons-le, il ne devrait pas y avoir de problèmes dans un futur proche."

Lance STROLL | Aston Martin

Lance Stroll s’est excusé et a reçu un avertissement écrit de la part de l’Officier de Conformité de la FIA concernant son comportement.

"La FIA adopte une position de tolérance zéro envers les comportements inappropriés et condamne toute action susceptible de mener à du harcèlement physique."

Rappelons qu’au terme de sa Q1 au Qatar, le pilote canadien avait violemment repoussé son physiothérapeute, Henry Howe, qui l'accompagnait au fond du garage Aston Martin tout en essayant de le calmer.

Lewis HAMILTON | Mercedes

La FIA revient sur l'incident de Lewis Hamilton traversant la piste lors du Grand Prix du Qatar, toujours en cours.

"Compte tenu de son statut de modèle, la FIA est préoccupée par l’influence que ses actions ont pu créer sur les jeunes pilotes."

Lance STROLL | Aston Martin

"Le responsable de la conformité de la FIA est en discussion avec Lance Stroll concernant plusieurs incidents qui pourraient avoir enfreint les règles, principes et procédures de la FIA lors du Grand Prix du Qatar."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Après le GP du Qatar, Horner a dressé un état des lieux, plutôt amer pour Pérez, de son duo de pilotes : "On voit que Mercedes a une paire, McLaren a une paire [de pilotes, pas d'autres choses...], Ferrari a une paire où il y a une belle concurrence entre les pilotes respectifs. Je pense que nous avions cela plus tôt dans l'année. Mais au fur et à mesure que la saison a avancé, la situation est devenue plus fluctuante."

"Il nous faut simplement retrouver Checo dans la meilleure forme possible," a-t-il insisté.

En effet, de façon assez factuelle, les duos des autres écuries que sont McLaren (Lando Norris, Oscar Piastri), Ferrari (Charles Leclerc, Carlos Sainz) et Mercedes (Lewis Hamilton, George Russell) sont plutôt équilibrés. C'était le cas de Pérez face à Verstappen avant sa, maintenant très longue, série de problèmes à répétition.

Horner veut que Pérez se ressaisisse avant le trio de GP Austin-Mexico-Interlagos, car il sait que le Mexicain a le potentiel.

"Je pense qu'avec une voiture comme la nôtre, il se met probablement cette pression tout seul," a déclaré Horner. "La chose la plus importante pour nous, c'est de gagner les deux championnats [pilotes et constructeurs]. Nous l'avons fait. Et ensuite, la meilleure chose qui pourrait arriver, ce serait d'avoir vos deux pilotes en première et deuxième positions."

Horner estime que c'est l'état mental de Pérez lui fait défaut, bien plus qu'un possible problème de condition physique. Le pilote numéro 11 collabore pourtant avec un coach psychologique.

Le directeur de l'écurie Red Bull ne perd pas espoir et connaît bien la valeur de son deuxième pilote : "La frustration est que nous savons ce dont Checo est capable. Bien sûr, l'année dernière et cette année, il a grandement contribué au championnat des constructeurs. Nous voulons désespérément qu'il retrouve cette forme et en tant qu'équipe ; nous en avons besoin."

Avec 2024 qui se dessine sur fond d'une saison 2023 avec des résultats particulièrement contenus mais aussi très fluctuants pour les écuries selon les tracés (Red Bull n'en ayant fait les frais qu'à Singapour), Christian Horner déclare : "Nous ne pouvons pas nous permettre d'avoir un [si] grand écart [entre les pilotes] car si, comme on peut s'y attendre, la grille continue à se resserrer l'année prochaine, nous avons besoin que les deux pilotes soient au top de leur forme."

Pérez étant sous contrat pour 2024, Horner a insisté sur le fait que l'écurie Red Bull est "prête à [lui] fournir tout le soutien possible".

Charles LECLERC | Ferrari

Après le Grand Prix du Qatar, Charles Leclerc est revenu sur son expérience physiquement exigeante de cette course.

"Physiquement, c'était la course la plus éprouvante de ma carrière," avait-il déclaré précédemment, mettant en avant les températures élevées, les trois arrêts aux stands nécessitant des tours de qualification à chaque tour, et le stress accru dans les virages à haute vitesse."

S'adressant à divers médias, Leclerc a souligné l'aspect redoutable de cette course : "C'est la course la plus difficile je pense pour la carrière en Formule 1 de chaque pilote - pas d'exception - et je ne crois personne qui dit le contraire."

Le point le plus significatif, selon Leclerc, était le fait que trois arrêts aux stands étaient nécessaires, ce qui signifiait qu'il n'y avait pas de gestion des pneus dans les virages à haute vitesse, et les pilotes devaient enchaîner tour qualificatif après tour qualificatif.

Condition physique insuffisante ? Pas d'après le pilote monégasque. Avec les températures qui flambent dans le cockpit, Leclerc pense que le manque d'hydratation dans la chaleur intense était l'un des facteurs clés qui ont affecté les pilotes.

"Ce n'est même pas la préparation physique, c'est juste que la déshydratation est à un tel niveau que votre vision est tellement plus mauvaise, votre rythme cardiaque est très élevé, et c'est très difficile de contrôler tout cela," a expliqué Leclerc.

"Je ne veux pas trop m'étendre sur cela pour l'instant, mais je pense qu'il est difficile de mettre des mots et d'expliquer à quel point c'est dur."

"Vous êtes très déshydraté, vous ne pouvez pas boire car la boisson est plus comme du thé qu'autre chose car elle est à plus de 60 degrés, donc il est extrêmement difficile de s'hydrater et aussi avec les forces G, vous ne voyez pas aussi bien."

Concernant les limites de la piste, qui ont été ajustées le samedi pour garantir la sécurité suite à l'analyse des pneus par Pirelli, elles ont conduit à plusieurs infractions sur la grille - y compris pour Leclerc : "Aussi avec les limites de la piste, on parle de [quelques] centimètres à 280 km/h. En qualifications, quand nous sommes frais, c'est [déjà] difficile de les respecter, mais alors à la fin de la course c'est un cauchemar."

McLaren

Les arrêts de McLaren et Ferrari : chirurgicaux !!!

Sergio PÉREZ | Red Bull

Perez a évoqué l'impact des trois arrêts aux stands mathématiquement obligatoires, imposés par la règle temporaire de 18 tours maximum par set de pneus, sur la performance de sa monoplace : "Avec les trois arrêts obligatoires, nous n’avons pas pu tirer le meilleur parti de notre voiture car nous sommes bons avec les pneus, mais nous avons gagné et c’est l’essentiel." Cette déclaration met en lumière la manière dont la réglementation a entravé la capacité de Red Bull à optimiser sa stratégie habituelle, qui repose sur une bonne gestion des pneumatiques."

La journée a été d'autant plus complexe pour Perez, car il a débuté la course avec des pneus durs, ce qui, couplé à la sortie précoce de la voiture de sécurité, a compliqué la montée en température de ses pneumatiques. Il explique : "C'était un après-midi difficile, commencer avec le pneu dur a vraiment compliqué les choses pour nous, surtout avec la voiture de sécurité en début de course. Cela signifiait que nous ne pouvions pas chauffer les pneus et ensuite nous avons fini par perdre des positions et n'avons pas pu progresser assez rapidement, et autant que nous aurions dû. Au moment où j'ai obtenu la température dans les pneus, nous avons dû nous arrêter aux stands, en raison des arrêts aux stands obligatoires."

En outre, Perez a mentionné les défis supplémentaires rencontrés en raison de son accident lors de la course Sprint la veille, qui a nécessité un changement complet de sa voiture : "Nous avons 'perdu' notre voiture hier à cause de l'incident dans le Sprint et nous avions une voiture complètement nouvelle pour aujourd'hui. Il était donc très difficile de tirer des conclusions avec la voiture que nous avions, nous avons dû revenir sur les spécifications."

Enfin, il a évoqué les nouvelles limites de piste imposées à la dernière minute, qui ont ajouté une couche de complexité à une course déjà exigeante : "J'ai vraiment souffert avec les nouvelles limites de piste, elles ont été introduites vraiment à la dernière minute, ce que je ne trouve pas correct, mais c'est pareil pour tout le monde et j'aurais dû faire un meilleur travail. Il était difficile pour moi de les juger à l'intérieur de la voiture car je pense, un peu comme en Autriche, je suis assis un peu trop bas et cela a rendu les choses plus difficiles, j'aurais peut-être dû modifier cela lorsque les changements ont été mis en œuvre."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Lewis Hamilton s'est pris une réprimande (sa première de la saison) pour avoir traversé la piste après avoir abandonné et alors que le GP était en cours, Russell arrivant de la sortie des stands à haute vitesse.

Il s'est également pris 50000 € d'amende, dont 25000 € sont suspendus pour le reste de la saison 2023, à condition qu'aucune autre infraction similaire ne soit commise.

Lance STROLL | Aston Martin

Après un GP éreintant pour une grande majorité de pilote, Lance Stroll s’est confié sur le déroulement de sa course.

"J’ai terminé neuvième et ensuite, je pense que nous avons eu deux pénalités pour non-respect des limites de la piste."

"Mais je perdais connaissance dans la voiture, et ils ont peint les vibreurs et rétréci la piste, donc on ne peut même pas sentir les vibreurs."

"On essaie juste de les voir. Mais le problème, c’est qu’on ne peut pas voir où on va parce qu’on perd connaissance. Je commençais vraiment à m’évanouir."

"C’était à 20 tours de la fin [que mon état a commencé à s’aggraver]."

Logan SARGEANT | Williams

Déshydratation "intense" pour Sargeant, d’où son abandon et son état de santé.

Esteban OCON | Alpine

Logan Sargeant ne s’est pas senti bien et a abandonné pendant la course.

Esteban Ocon a indiqué à sa radio qu’il avait vomi dans son casque au tour 15.

Résultats provisoires du #QatarGP, avec les championnats.

Oscar PIASTRI | McLaren

Piastri, pilote du jour, indique que c’était la course la plus difficile de sa vie mais qu’il remercie pour le coup de pouce au départ.

Verstappen finit devant les McLaren de Piastri et Norris !!!

Russell et Leclerc suivent.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Hamilton vient de passer au carré des interviews : à chaud, il a pensé que Russell était fautif.

Mais il déclare désormais que ça semble être un incident de course, qu’il endossera la faute s’il le faut ; que Russell n’avait aucun endroit pour aller.

Nico HÜLKENBERG | Haas

Hulk a pris la place vide de Sainz sur la grille : 10 secondes de pénalité.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Départ au Qatar : Hamilton au tapis !!! Russell a pu changer ses pneus après crevaison et ne semble pas avoir de dégât majeur.

Hamilton considère que Russell, pour le moment, fautif.

Russell donne son explication, disant qu’il était concentré sur ce qu’il se passait devant, qu’Hamilton a déboulé du néant.

Russell ressasse à la radio en voyant les images à la radio, expliquant qu’il était pris en sandwich en ne pouvant rien faire.

Les pneus au départ du Grand Prix du Qatar 2023.

Carlos SAINZ | Ferrari

Problème de système d'alimentation en carburant pour Carlos Sainz = pas de Ferrari numéro 55 au départ de la course.

La grille de départ définitive du #QatarGP.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Départ de la voie des stands pour Pérez.

La FIA a fixé une limite de 18 tours maximum pour les nouveaux trains de pneus lors de la course.

La course fait 57 tours, donc même si une règle "trois arrêts obligatoires" n’a pas été instaurée, elle est mathématiquement applicable.

George RUSSELL | Mercedes

George Russell a commenté la possibilité que la FIA impose trois arrêts lors du Grand Prix du Qatar en raison de problèmes de pneus causés par les vibreurs agressifs du circuit de Losail. Il a souligné qu’en l’absence de données pendant le week-end, il aurait été difficile de déterminer combien d’arrêts étaient nécessaires, mais il a estimé qu’avec ces données, deux ou trois arrêts auraient été la norme. Il a également salué la modification apportée par la FIA au circuit pour résoudre ce problème, mais il pense que l’imposition d’arrêts obligatoires n’est pas nécessaire si les pilotes ont accès aux données d’usure des pneus pour prendre une décision éclairée.

Sergio Pérez partage l’espoir qu’aucun autre changement ne soit nécessaire après la révision des limites de piste pour les qualifications. Il attend les informations de Pirelli pour déterminer si les conditions sont sécuritaires, mais s’il en est ainsi, il ne pense pas que d’autres modifications seront requises.

Les pneus à disposition des pilotes pour la course.

Lando NORRIS | McLaren
FIA

Lors du Sprint au Qatar, McLaren a réalisé un double "podium", ce qui devrait être une raison de célébrer. Cependant, Lando Norris a exprimé sa frustration. Il avoue être extrêmement frustré de ses propres performances, regrettant des erreurs coûteuses. Pourtant, il tient à souligner que l’équipe a fait un travail exceptionnel.

Il reconnaît ainsi que la voiture est compétitive, ce qui rend ses performances décevantes. Comme il l’a lui-même déclaré, quand interrogé sur les difficultés de la voiture, "Rien. Juste un manque de talent."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Casque spécial de triple champion du monde pour Max Verstappen.

Les résultats [provisoires] du sprint qatari.

Oscar PIASTRI | McLaren

Sprint au Qatar : victoire de Piastri devant Verstappen et Norris.

Verstappen est triple champion du monde de F1 !!!

État des lieux pneumatique pour le Sprint.

La grille de départ définitive du Sprint qatari.

Résultats finaux du Sprint Shootout et la grille de départ provisoire du Sprint.

Une séance qualificative "Sprint Shootout" à nouveau ponctuée par des annulations de chronos.

Piastri s’élancera devant son coéquipier chez McLaren, Lando Norris, et la Red Bull de Verstappen pour la course Sprint.

La zone modifiée, avec 80 cm de peinture sur la piste.
Capture prise pendant la session de roulage de 10 minutes avant le Sprint Shootout.

Lance STROLL | Aston Martin

La communication officielle de Stroll suite à son élimination prématurée en Q1 hier : ""C'était une séance de qualifications décevante aujourd'hui. Mon premier tour a été annulé en raison des limites de la piste et j'ai dû interrompre mon second à cause du trafic, donc j'avais une grosse tâche à accomplir pour mon dernier passage. La voiture se comportait correctement, mais nous n'avions tout simplement pas le rythme. Nous avons une autre occasion de recommencer demain, et d'apprendre ce que nous pouvons en prévision des épreuves Sprint."

Et le commentaire de Mike Krack, directeur de l'écurie Aston Martin : "Malheureusement, Lance n'a pas réussi à sortir de la Q1. Il a eu plusieurs tours annulés pour dépassement des limites de la piste, ce qui l'a mis en difficulté et l'a empêché de progresser."

Pierre GASLY | Alpine

Le casque spécial #QatarGP de Pierre Gasly.

Pirelli a indiqué l’écart entre les gommes à Losail.

Résultats finaux des qualifs et grille de départ provisoire [pour dimanche].

Carlos SAINZ | Ferrari

Sainz s’est vu "accorder" un nouvel avertissement pour conduite erratique pendant les qualifs.

Lance STROLL | Aston Martin

Lance Stroll, éliminé dès la Q1 au Qatar alors que son coéquipier a fini en Q3, a été vu particulièrement énervé et virulent en sortie de son cockpit alors qu’il devait se rendre à la pesée.

Interviewé par la suite, il était toujours aussi frustré :
- Eh bien Lance, nous avons vu votre frustration sur les écrans de télévision. Cela signifie évidemment beaucoup pour vous, quelles sont vos émotions en ce moment ?
- Ouais, c’est de la merde.
- Qu’est-ce qui ne fonctionne pas pour vous au volant en ce moment ?
- Je ne sais pas.
- En quoi cela change-t-il votre état d’esprit pour le week-end ? Est-ce maintenant une séance de test ? Allez-vous vous lancer dans le Sprint ?
- Continuer simplement à conduire.

Tu veux des limites de piste et des temps effacés en qualifs ?

Décompte des éléments de boîte de vitesses avant le Qatar et nouvelles pièces en début de week-end.

Décompte des pièces moteur avant le Qatar et nouvelles pièces en début de week-end.

Carlos SAINZ | Ferrari

Sainz, qui disait récemment avoir compris la voiture, dit qu’avec la chute de température, il n’a pas trouvé l’équilibre.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Pérez : on a eu du mal à trouver l’équilibre sur la voiture.
Il a souffert en qualifs.

Les GP passent et les explications se ressemblent.

Festival de suppressions de chronos à cause des limites de piste… pendant et après les qualifs.

Norris P2, qui promeut Russell a sa place avec la suppression du chrono de sa McLaren.

Piastri, qui était finalement P3, fait l’interview et la photo… mais son chrono est supprimé, au profit d’Hamilton.

Ferrari

Vasseur ironisant sur le sable qui est omniprésent sur la piste de Losail : « On passe bien les dunes. La voiture motrice bien dans le sable. »

Plus sérieusement, une piste nouvelle et une préparation difficile mais tout le monde est logé à la même enseigne.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Le casque arc-en-ciel de Lewis Hamilton.

Chronos de la seule séance d'essais libres du #QatarGP.

Les améliorations amenées au Qatar :
1. Alpine :
- Plancher (Diffuseur) : Cette mise à jour apporte un petit gain en appui aérodynamique, particulièrement lorsque la hauteur de l'arrière de la voiture est basse. Cette mise à jour sera appliquée sur les deux voitures.
Ailettes d'angle arrière : Ces ailettes réduisent la traînée et augmentent légèrement l'appui aérodynamique lorsque la hauteur de l'arrière de la voiture est basse. Elles seront testées lors de la première séance d'essais libres (FP1) sur une seule voiture.
- Évents de refroidissement : Cette mise à jour sera utilisée uniquement lors de la FP1 pour fournir un meilleur flux de refroidissement afin de gérer les températures de l'unité de puissance (PU). C'est également un test pour le package de refroidissement qui sera utilisé au Mexique.

2. Alfa Romeo :
- Aileron arrière inférieur, Ailettes d'extrémité d'aileron arrière : La mise à niveau de l'aileron arrière inférieur et des ailettes d'extrémité fait partie du package de mise à niveau introduit lors des derniers événements. Elle est conçue pour fonctionner en conjonction avec ce dernier, améliorant ainsi l'écoulement aérodynamique à travers la carrosserie de la voiture.

3. AlphaTauri :
- Bord du plancher (Performance - Charge locale)

Liam LAWSON | AlphaTauri
FIA

Liam Lawson, le jeune pilote talentueux, a récemment partagé comment il a appris qu'il allait courir ce week-end. C'était un appel FaceTime [appel vidéo sur appareils Apple] inattendu de Daniel, qui lui a dit qu'il aurait une autre chance de montrer ses compétences. "J'étais assis à déjeuner et un numéro inconnu m'a appelé. C'était un FaceTime, donc j'étais vraiment confus parce que les gens n'appellent pas simplement en FaceTime. J'ai répondu et c'était le visage de Daniel. Il a dit qu'il pensait me laisser courir un autre week-end. Donc oui, évidemment, c'est bien d'être de retour, bien d'être dans la voiture. Ce week-end, le circuit est très différent, mais je suis excité", a déclaré Lawson.

Interrogé sur la difficulté de vivre course par course, Lawson a répondu : "Pour être honnête, après le Japon, il semblait plus probable que nous allions courir, donc nous avons continué à nous préparer comme d'habitude. Évidemment, je ne supposais pas que je conduirais, mais nous nous sommes préparés comme si c'était une situation normale. Évidemment, je veux être ici à plein temps, mais j'essaie simplement de profiter au maximum de cette opportunité."

Sergio PÉREZ | Red Bull
FIA

Sergio Perez a été interrogé sur les performances de son coéquipier Max Verstappen, qui est en passe de remporter le championnat. Selon Perez, Max a fait un travail exceptionnel cette saison. "Je pense qu'il a piloté à un autre niveau par rapport à n'importe qui d'autre", a déclaré Perez, ajoutant qu'il avait beaucoup de respect pour les performances de Verstappen et "qu'aucun crédit ne devrait être retiré de la saison qu'il a faite".

Perez a également parlé de sa propre expérience cette saison, en particulier en ce qui concerne le développement de la voiture. Il a identifié le Grand Prix de Barcelone comme un tournant pour lui. "Je me sentais toujours à la poursuite du week-end", a-t-il expliqué. Depuis cette course, il a ressenti une certaine difficulté et des déficits avec la voiture, ce qui l'a amené à "courir après" les performances.

Lorsqu'on a demandé à Checo ce que Max faisait différemment cette saison par rapport à la précédente, le Mexicain a souligné la constance et la confiance extrême de Verstappen. "Il est simplement capable de performer, week-end après week-end", a déclaré Perez. Il a ajouté que peu importe les conditions, Verstappen a un niveau de confiance avec la voiture extrêmement élevé à ce stade. "Et nous le voyons avec les résultats. Il est simplement capable de performer. Il a été capable de performer dans toutes les conditions."

Fernando ALONSO | Aston Martin
FIA

Fernando Alonso a été interrogé sur la lutte serrée au championnat des constructeurs avec McLaren. Lando Norris, pilote de McLaren, semblait très confiant après la course à Suzuka quant à la capacité de son équipe à réduire l'écart avec Alpine. À cela, Alonso a répondu : "Ouais, évidemment, ils ont l’élan, c’est sûr. Et ils ont été assez rapides."

Alonso a également souligné la variabilité des performances entre les équipes au fil des week-ends de course. Il a rappelé que McLaren avait été très forte avant la pause estivale, notamment en Autriche et à Silverstone. Cependant, il a aussi noté que les choses peuvent rapidement changer, comme ce fut le cas à Zandvoort où Alpine a brillé.

Fernando Alonso a conclu en disant : "Alors c'est bien s'ils sont trop confiants, et voyons si nous pouvons les battre à Abu Dhabi !" Il semble donc optimiste quant aux chances de son équipe de surpasser McLaren dans la dernière ligne droite de la saison.

Sergio PÉREZ | Red Bull
FIA

Sergio Pérez se dit optimiste pour le week-end qatari. Il pense que la voiture sera rapide ce week-end, avec un rythme sur le circuit similaire à celui de Suzuka.
"Je pense que nous allons trouver une piste trois secondes plus lente en FP1 à cause de tout le sable dessus. Ce sera donc intéressant."

Le Mexicain est également revenu sur les courses difficiles pour lui en Asie. Il a appris des erreurs de réglage de la voiture à Suzuka.
"Nous avons beaucoup appris sur ce qui n'a pas fonctionné à Suzuka."

Les maîtres de cérémonie pour le #QatarGP.

Le circuit du Lusail en 2023, c'est :
- une zone DRS plus longue de 70 m (2021 : 200 m après le T16 ; 2023 : 130 m après le T16).
- Une zone de détection du DRS qui a bougé de 40 m après le T15 à 125 m avant le T16.
- 39 m de plus (5,419 km en 2023 contre 5,380 km en 2021).
- Une ligne de contrôle décalée plus tôt dans la ligne droite et distincte de la ligne de départ.

Rappelons que la ligne de contrôle est la ligne sur laquelle le chronométrage de l’épreuve est enregistré, d’ordinaire marquée sur toute la largeur de la piste (et traversant la voie des stands en ligne droite).
La ligne de contrôle utilisée à des fins de chronométrage peut être distincte de la ligne de départ mais PAS de la ligne d’arrivée.

Le resurfaçage du circuit de Losail / Lusail en photo, par Albert Fabrega.

En 2021, les F1 qui s'élançaient sur le circuit de Losail étaient bien différentes de celles de la réglementation actuelle. Le circuit a lui aussi subi des transformations majeures, notamment un resurfaçage complet et des vibreurs modifiés. Par conséquent, les données recueillies lors du dernier week-end de course qatari seront relativement peu pertinentes pour cette deuxième édition du Grand Prix de Formule 1 du Qatar.

Mario Isola, le responsable du sport automobile chez Pirelli, souligne que le circuit de Losail est particulièrement exigeant pour les pneus, à l'instar de Silverstone et Suzuka. Les composés de pneus choisis pour cette course sont donc assez logiquement les C1, C2 et C3. Le circuit présente une variété de virages à vitesse moyenne et élevée, et 11 des 16 virages sont à droite, mettant un stress particulier sur le côté gauche des voitures.

Un autre élément qui rend ce Grand Prix plus complexe est le retour du format Sprint. Les équipes auront seulement une heure d'essais libres le vendredi pour ajuster leurs réglages et évaluer le comportement des pneus. De plus, cette session se déroulera en plein jour, alors que les qualifications et les courses auront lieu la nuit, ajoutant une autre couche de complexité.

Le Grand Prix se déroulera en nocturne, et il n'y aura pas de courses de soutien, ce qui signifie que la piste ne sera pas "gommée" par d'autres voitures.

Voici le trophée du #QatarGP 2023.

Le circuit de Losail nous offre les premières images de sa rénovation.
Rendez-vous du 6 au 8 octobre pour le #QatarGP.

Notes : d'après Adam Cooper fin mai 2023 : "Dans le cadre des travaux de modernisation, le circuit a été 'resurfacé', sans modification du tracé."
Et aussi : "importantes rénovations et réaménagements de la zone des paddocks et des installations du circuit"

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Le PDG d'AlphaTauri, Peter Bayer, a révélé à la Sky plusieurs éléments.

"Daniel Ricciardo voyagera en Australie après le week-end à Singapour pour des séances de physiothérapie et pour évaluer quand il pourra à nouveau prendre le volant. Le plan actuel est qu'il sera en mesure de courir au Qatar, mais "certainement pas" avant, selon Bayer."

"Il a également fait l'éloge de Liam Lawson, qui retournera sûrement au Japon pour terminer la saison de Super Formula. L'avenir pour la saison prochaine reste incertain, y compris pour Yuki Tsunoda, car Bayer a confirmé qu'AlphaTauri "garde toutes les options ouvertes"."

"Ainsi, Tsunoda, Lawson et Ricciardo sont en lice pour deux baquets au sein de l'équipe pour la saison 2024. Bayer a également annoncé qu'Isack Hadjar participera au premier essai libre pour AlphaTauri au Mexique, afin d'évaluer ses performances actuelles."

Ca bouge chez Red Bull et AlphaTauri !

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Retour de Ricciardo ? L'équipe ne veut pas prendre de risques tant qu'il ne pourra pas conduire à son meilleur niveau.

Pour Helmut Marko, "c'est compliqué", en parlant à Servus TV de la situation, une date de retour étant encore inconnue pour le Honey Badger.

"Il y a sept fractures. Le même médecin qui a opéré Marc Marquez s'occupe de lui."

"Nous prévoyons une pause de six semaines et avons recruté un excellent remplaçant en Liam Lawson. Nous ne voulons prendre aucun risque."

Retour au Qatar ? Il ne semblerait pas que ce soit prévu.

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Le retour de Ricciardo ne pourrait se faire qu'au... Qatar !!! On attend la confirmation de l'équipe ou du principal concerné.

C1, C2 et C3 : ce sont les gommes privilégiées par Pirelli pour le Grand Prix du Qatar.