P6 et P7 à Imola pour Mercedes peuvent ne pas sembler être un progrès sur le papier, mais les écarts avec ceux qui les précèdent et les suivent laissent place à l'optimisme, selon l'équipe. L'écurie fera ainsi étape à Monaco cette semaine, convaincue qu'elle va dans la bonne direction.

"Nous avons fait un pas en avant. Nous nous sommes améliorés," a déclaré Lewis Hamilton après la course. "Mais nous devons continuer jusqu'à ce que nous obtenions ces améliorations pour vraiment réduire les écarts."

Du cockpit au mur des stands, Toto Wolff (directeur de l'équipe Mercedes) était également satisfait de ce qu'il a vu lors de notre première visite à Imola en deux ans. Il a déclaré : "Nous sommes sur une trajectoire où nous rendons la voiture meilleure, nous pouvons le voir. Je me sens plus confiant maintenant."

Le progrès sera régulier, mais l'équipe sait que c'est la bonne voie à suivre. "Nous voyons maintenant ces gains progressifs, plutôt que cette mise à jour miracle," a ajouté Toto. "Nous mettons la voiture dans une meilleure fenêtre et lui donnons plus de performances. Je me sens plus confiant."

Il y a 5 h

À Imola, Hamilton a été interrogé sur la possibilité que Sainz rejoigne Mercedes, mais il a répondu en exprimant sa préférence pour Antonelli. "Carlos est un excellent pilote, donc je pense que peu importe où il ira, il apportera quelque chose de positif à n'importe quelle équipe", a déclaré Hamilton. "Honnêtement, je n'ai aucune idée des plans de Toto, mais pour moi, si je devais choisir un jeune pilote, je prendrais probablement Kimi."

Wolff a parlé à Sky Sports F1 de ses sentiments concernant la course d'Hamilton en Italie ce week-end, pour la première fois depuis l'annonce de son transfert surprise chez Ferrari, et a évoqué Antonelli. "J'imagine que pour les Italiens, c'est très excitant d'avoir Lewis Hamilton en rouge l'année prochaine. Nous nous habituerons aux tenues, mais nous devons nous concentrer sur nous-mêmes", a-t-il dit. "Peut-être qu'il y a une option pour que nous brillions davantage avec un Italien dans notre voiture, donc nous repoussons les limites."

Mercedes a testé Antonelli dans leurs voitures de F1 de 2021 et 2022 en avril, mais ils ont essayé de modérer les attentes concernant l'Italien. James Allison, directeur technique, a loué Antonelli, qui a rivalisé et, parfois, surpassé son coéquipier en Formule 2, Oliver Bearman, cette saison. "J'ai eu le grand plaisir d'écouter les ingénieurs décrire leurs interactions avec lui", a déclaré Allison. "Un jeune pilote enthousiaste, très, très rapide, avec un rythme régulier. Il n'avait jamais conduit une voiture de F1 jusqu'à récemment, mais il a semblé à l'aise dès les premiers tours."

L'ingénieur britannique a rajouté : "Il est arrivé avec un esprit ouvert face à cette génération de voitures à effet de sol. Il ressent toutes les sensations attendues, mais il n'est pas influencé par les voitures précédentes. Il les prend telles qu'elles sont et nous décrit leurs points faibles et forts. Il laisse les ingénieurs travailler pour améliorer ces aspects. Mais il semble être un très prometteur jeune pilote."

À Imola, pour en revenir à Wolff, le patron de l'équipe Mercedes a déclaré : "Nous mettons en avant ce jeune homme depuis longtemps maintenant et il sera un très bon et grand pilote un jour en Formule 1, mais il a 17 ans. Il y a quatorze mois, il conduisait une voiture de F4 et il y a beaucoup d'attentes en Italie. Nous sommes aussi un peu coupables d'avoir parlé de lui à ce stade et je pense que nous devrions le laisser se concentrer sur la Formule 2, obtenir des résultats et ne pas trop se laisser emporter par ce qui pourrait ou devrait être. Regardez George [Russell], il a remporté la F3 et la F2 dès sa première année. En même temps, Kimi a excellé dans ces séries juniors et est maintenant en F2, donc nous verrons. Il sera en Formule 1 un jour, mais ne précipitons pas les choses."

Il y a 4 h

Le poster Mercedes x LEGO pour le Grand Prix de Monaco 2024 !

Il y a 3 h

Pour le Grand Prix de Monaco 2024, Pirelli a une nouvelle fois sélectionné les trois composés de pneus les plus tendres disponibles cette année : le C3 en tant que pneu dur, le C4 comme pneu médium, et le C5 pour le pneu tendre. Cette sélection est typique des circuits urbains où la surface de la piste est particulièrement lisse, car elle est utilisée quotidiennement par des véhicules routiers. Par conséquent, les pneus doivent offrir un maximum d'adhérence.

À Monaco, les pneus subissent des forces parmi les plus faibles de la saison en raison de la vitesse moyenne très lente sur les 3,337 kilomètres du circuit, avec certains virages pris à moins de 50 km/h et seulement 30 % du tour passé à pleine puissance. Cependant, cette faible contrainte est compensée par le fait que, avec 78 tours à couvrir le dimanche, chaque phénomène pouvant influencer le comportement des pneus se produit bien plus fréquemment, en particulier en ce qui concerne l'énergie développée lors des phases de traction. Un autre élément à prendre en compte est le graining, qui pourrait apparaître de manière significative durant les premiers jours.

Sur un tracé où la marge d'erreur est quasiment nulle, un facteur clé pour améliorer les temps au tour est la confiance que les pilotes acquièrent progressivement, même s'ils connaissent bien le circuit. Ils doivent trouver les meilleures trajectoires, se rapprochant de plus en plus des barrières, souvent jusqu'à effleurer celles-ci avec les flancs des pneus. La maîtrise de cette technique, sans endommager la voiture, est cruciale pour obtenir une bonne position sur la grille de départ, essentielle dans une course où les dépassements sont quasiment impossibles, même lorsque l'écart de performance entre les voitures peut atteindre plusieurs secondes. La qualification sera encore plus critique cette année, alors que nous avons vu que l'ordre de départ se joue souvent à quelques millièmes de seconde.

Sur un circuit comme Monaco, l'apparition de la voiture de sécurité est presque inévitable, avec une probabilité moyenne de 77 %, soit presque deux interventions par course. Curieusement, la course de l'année dernière s'est déroulée sans aucune neutralisation. Il n'y a vraiment qu'une seule stratégie viable : un arrêt unique, en essayant de s'arrêter le plus tard possible pour profiter éventuellement de la voiture de sécurité et ainsi minimiser le temps perdu dans la voie des stands.

Il y a 1 h

McLaren rendra hommage à Ayrton Senna dans les rues de Monaco en arborant une livrée spéciale aux couleurs du casque du défunt champion Brésilien, éternel adversaire d’Alain Prost.

Il y a 43 minutes

Détails sur le Grand Prix de F1 de Las Vegas 2023

 Retour à la saison 2023

 Las Vegas | Circuit de Las Vegas

 
Pneus
C3
C4
C5
Las Vegas
Course 21/22
FP1 17/11/2023 05:30
FP2 17/11/2023 11:00
FP3 18/11/2023 05:30
Qualifications 18/11/2023 09:00
Course 19/11/2023 07:00

 FALC (Faits à la con)

Plus de 30 variantes différentes du circuit urbain ont été conçues avant de sélectionner la configuration finale.
L'infrastructure principale, y compris le bâtiment des stands en forme de logo F1, ainsi que la voie des stands et le paddock, ont été construits en un peu plus d'un an.
La F1 avait déjà couru à Las Vegas lors de la dernière manche des saisons 1981 et 1982.
Le circuit du Strip de Las Vegas passe près de The Sphere : une structure sphérique de 110 mètres de haut entièrement recouverte de 1,2 million de panneaux LED. Le bâtiment – le plus grand au monde de ce type – abrite un écran de 15 000 mètres carrés en résolution 16K. Coûtant 2,3 milliards de dollars, The Sphere a été inaugurée début novembre 2023 avec un concert de U2.

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 2023
Sens : antihoraire
Nombre de tours : 50
Nombre de zones DRS : 2

 Distances

Longueur du circuit : 6.201 km

Ou encore... 46 276 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 310.050 km

Ou encore... 2 313 806 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 17
Nombre de virages à gauche : 11
Nombre de virages à droite : 6

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : N/C
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : N/C

 Chronos

Tour en course le plus rapide : N/A
Tour le plus rapide : N/A

 Pole position

Côté de la pole position : droit
Distance de la pole au premier freinage : 175.00 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 66 %
Distance à pleine charge : 79 %
Consommation d'essence : moyenne
Nombre de changements de vitesses en un tour : 56

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 27.0 psi
Arrière : 24.5 psi

 Limites de carrossage

Avant : -3.00°
Arrière : -1.75°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : élevée
Abrasion de l'asphalte : 3/5

 Résultats du Grand Prix de F1 de Las Vegas 2023

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) 1:29:08.289 2   1 233.476 km/h 1:35.614 (T.44) 25
2 C.Charles LECLERC (Ferrari) +2.070 1   1 233.342 km/h 1:35.669 (T.50) 18
3 S.Sergio PÉREZ (Red Bull) +2.241 11   8 232.685 km/h 1:35.939 (T.40) 15
4 E.Esteban OCON (Alpine) +18.665 16   12 231.004 km/h 1:36.637 (T.47) 12
5 L.Lance STROLL (Aston Martin) +20.067 19   14 231.131 km/h 1:36.584 (T.45) 10
6 C.Carlos SAINZ (Ferrari) +20.834 12   6 232.576 km/h 1:35.984 (T.47) 8
7 L.Lewis HAMILTON (Mercedes) +21.755 10   3 233.227 km/h 1:35.716 (T.48) 6
8 G.George RUSSELL (Mercedes) +23.091 3   5 232.365 km/h 1:36.071 (T.44) 4
9 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +25.964 9   231.191 km/h 1:36.559 (T.42) 2
10 O.Oscar PIASTRI (McLaren) +29.496 18   8 233.779 km/h 1:35.490 (T.47) 2
11 P.Pierre GASLY (Alpine) +34.270 4   7 230.346 km/h 1:36.913 (T.37)
12 A.Alexander ALBON (Williams) +43.398 5   7 229.296 km/h 1:37.357 (T.50)
13 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +44.825 8   5 229.065 km/h 1:37.455 (T.50)
14 D.Daniel RICCIARDO (AlphaTauri) +48.525 14   229.884 km/h 1:37.108 (T.50)
15 G.Guanyu ZHOU (Alfa Romeo) +50.162 17   2 229.253 km/h 1:37.375 (T.32)
16 L.Logan SARGEANT (Williams) +50.882 6   10 228.397 km/h 1:37.740 (T.32)
17 V.Valtteri BOTTAS (Alfa Romeo) +1:25.350 7   10 228.814 km/h 1:37.562 (T.49)
Ab Y.Yuki TSUNODA (AlphaTauri) Abandon (T.46) 20 228.755 km/h 1:37.587 (T.45)
Ab N.Nico HÜLKENBERG (Haas) Abandon (T.45) 13 228.807 km/h 1:37.565 (T.43)
Ab L.Lando NORRIS (McLaren) Abandon (T.2) 15 187.079 km/h 1:59.327 (T.2)

Les actus concernant le Grand Prix de F1 de Las Vegas 2023

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 de Las Vegas 2023

La BBC remet le couvert avec Mohammed Ben Sulayem ! Le président de la FIA aurait demandé aux officiels de ne pas homologuer le circuit de Las Vegas pour sa course l'année dernière.
Les motivations de cette supposée opération restent floues.

L'accusation provient du même lanceur d'alerte qui avait précédemment (c'est sorti hier) accusé Mohammed Ben Sulayem de demander aux officiels d'annuler une pénalité contre Fernando Alonso en Arabie Saoudite l'année dernière.
Le lanceur d'alerte affirme avoir reçu l'ordre "de la part du président de la FIA" de trouver un moyen de ne pas certifier le circuit de Las Vegas comme sûr pour la course.

Cette allégation figure dans un rapport du responsable de la conformité de la FIA adressé à son comité d'éthique, rapport consulté par BBC Sport.

Un porte-parole de la FIA a déclaré que l'approbation du circuit de Las Vegas avait suivi le protocole de la FIA en termes d'inspection et de certification, du point de vue sportif et de sécurité.
Le rapport cite le lanceur d'alerte disant avoir été contacté par son gestionnaire, qui, "sur demande du président de la FIA, lui a donné pour instruction de trouver des problèmes pour empêcher la certification du circuit avant le weekend de la course".
Selon le rapport de conformité, le but était de trouver des défauts sur le circuit afin de "retenir la licence", même si ces problèmes devaient être identifiés artificiellement.
Le lanceur d'alerte a confié cette tâche à un officiel, en nommant deux autres qui étaient présents dans la pièce à ce moment-là.

Le rapport ajoute que les officiels n'ont trouvé aucun problème avec le circuit et l'ont donc certifié apte pour la course.
D'autres officiels présents ont un souvenir différent des événements par rapport au lanceur d'alerte.

Il est rappelé par la BBC que l'événement s'inscrivait dans un contexte de tensions entre Liberty Media et la FIA, Ben Sulayem cherchant à plusieurs reprises à obtenir plus d'argent de la F1 pour la FIA.
Le contrat entre les deux parties stipule que le détenteur des droits commerciaux paie environ 40 millions de dollars par an à la FIA pour ses services de législation de la F1.

Mercedes

Fred et Toto sont chez les commissaires.
Fred et Toto n'ont pas été gentils à Las Vegas.
Fred et Toto se font taper sur les doigts.

Pour Fred Vasseur, Ferrari : "Dans ce cas, le Directeur d'équipe était extrêmement contrarié et frustré par l'incident qui s'était produit en FP1, et ce langage de sa part n'était pas habituel."

Pour Toto Wolff, Mercedes : "De l'aveu du Team Principal, l'utilisation du langage concerné était dans ce cas inhabituelle et a été provoquée par une interjection abrupte pendant la conférence de presse, et ne peut donc pas être considérée comme typique de ce Team Principal."

Aston Martin

Dan Fallows, directeur technique d'Aston Martin, s'est exprimé avant la dernière manche de la saison 2023 de F1.

Il revient sur la compétitivité de l'Aston à Las Vegas : "Au cours des dernières courses, nous avons expérimenté avec des pièces sur la voiture et nous avons trouvé un bon cadre de fonctionnement pour la voiture. Le Brésil et Las Vegas sont deux circuits assez différents, mais nous avons réussi à être relativement compétitifs sur les deux. Nous sommes heureux d'avoir trouvé une meilleure configuration pour la voiture."

Puis Fallows s'est exprimé sur le développement de la voiture pour l'année prochaine, tout en louant par ailleurs la stabilité du line-up des pilotes (Alonso et Stroll) :
"Nous avons beaucoup travaillé sur la voiture de l'année prochaine. Nous avons déjà lancé la production de certains des composants principaux, et nous apportons les dernières touches au package aérodynamique pour le lancement.
Le travail continue après cela. Nous avons une fermeture hivernale [période de neuf jours consécutifs commençant le 24 décembre pendant la trêve hivernale] qui arrive bientôt et nous devons en tenir compte, mais dès que nous aurons terminé avec la voiture initiale de lancement, ce sera à fond la caisse pour les développements de la saison prochaine. C'est non-stop."

Max VERSTAPPEN | Red Bull
FIA

Question de conférence de presse post-Grand Prix de Las Vegas : "Max, vous aviez une énorme nappe d'huile devant vous venant de la voiture précédente [les voitures anciennes de la parade des piltoes]. Comment avez-vous réussi à l'éviter ? Max et Charles, vous avez eu un incident entre vous, vous vous êtes affrontés durement, mais vous semblez souvent sortir du débriefing en discutant encore plus. Est-ce le témoignage du lien que vous avez tissé au fil des années de compétition ensemble ?"

Max Verstappen : "Oui, la nappe d'huile n'était pas idéale. Elle provenait des voitures classiques, de la parade des pilotes, donc c'est peut-être quelque chose que nous devons examiner, car c'est dommage que cela se produise. J'ai donc dû légèrement virer à gauche pour l'éviter au départ. Et oui, après cela, bien sûr, nous avons eu ce petit incident. J'ai expliqué à Charles ce qui s'est passé et aussi lors du débriefing, je pense que c'est quelque chose que nous faisons naturellement. Nous le faisions déjà à l'époque du karting et autres. C'est agréable, surtout quand vous avez une course amusante ensemble, avec tout le monde, et que vous avez eu quelques batailles. Il y a toujours quelque chose à discuter."

Charles Leclerc : "Oui, exactement. Cependant, je pense que les débriefings que nous avions à l'époque étaient un peu plus tendus."

MV : "C'était juste un incident." ("It was just an 'inchident'.", en rappel à une vieille interview en karting de Leclerc suite à un accrochage avec Verstappen alors qu'ils n'étaient que des enfants, ndlr)

CL : "Mais maintenant, nous sommes un peu plus calmes et évidemment, nous avons grandi ensemble. Je connais très, très bien Max en tant que pilote. Et oui, je savais qu'il tenterait sa chance et aussi dans le moment, Max a remporté le Championnat des pilotes, ils ont remporté le Championnat des constructeurs et il sait aussi qu'il va tout donner au premier tour, au premier virage et je le savais. Oui, j'ai laissé un peu de marge parce que j'avais plus à perdre, surtout avec la lutte pour le Championnat des constructeurs que nous avons avec Mercedes. Mais c'était amusant et ensuite nous en avons parlé, il m'a expliqué la situation et c'est comme ça, c'est bien."

Résultats définitifs de la course et point sur les championnats.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Sergio Pérez après sa troisième place au Grand Prix de Las Vegas : "Ça a commencé vraiment difficilement avec pas mal de dégâts. On a cassé l'aileron avant, donc on est pratiquement retourné en fond de grille. Progressivement, nous avons dépassé les voitures une par une et les choses se sont bien passées. Nous avions un très bon rythme dans ce premier relais, donc nous sommes revenus dans la course."

Il a continué : "Avec la voiture de sécurité, cela nous a ramenés dans la course. J'ai dépassé Charles mais je n'ai pas pu m'éloigner de lui. Je portais un peu trop d'aileron sur ma voiture, donc ma vitesse en ligne droite était un peu réduite. Ensuite, Max est arrivé et il nous a tous les deux dépassés. C'était difficile avec les rafales de vent que nous avons eues. J'ai bloqué mes roues quelques fois, mais heureusement, je suis resté en piste."

Et sur le dépassement ultime de Charles Leclerc, lui faisant perdre une deuxième position durement gagnée : "À la fin avec Charles, je ne m'y attendais pas. Il était à 0,7 derrière, mais dans la zone de freinage, il était là, donc bien joué à lui et à Max."

Charles LECLERC | Ferrari

Charles Leclerc après sa deuxième place au Grand Prix de Las Vegas : "Quelle course ! J'ai tellement aimé. Je suis bien sûr déçu de finir seulement deuxième, mais c'est le mieux que nous pouvions faire."

Il revient sur le départ et le quasi-accrochage avec Verstappen au premier virage : "Au départ, Max à l'intérieur a perdu un peu d'adhérence et m'a emmené à l'extérieur [de la piste], mais nous avions un bon rythme, nous l'avons repassé, et nous étions vraiment forts dans l'ensemble. Donc c'était une très bonne course."

Quelques regrets stratégiques mais pour lesquels il ne semblait pas vraiment y avoir de solution : "Nous avons eu un peu de malchance avec la voiture de sécurité. Nous n'avons pas fait d'arrêt aux stands car nous ne savions pas ce que les autres allaient faire et nous avons opté pour la position en piste et garder cette première place. C'était difficile avec les pneus plus anciens vers la fin, mais une deuxième place avec beaucoup de batailles, honnêtement, j'ai aimé ça."

Et sur la course et le spectacle lui-même, Leclerc ajoute : "J'ai vraiment apprécié - et nous en avions besoin. Le week-end n'a pas commencé comme il le fallait, mais je suis tellement heureux qu'il se termine de cette façon. C'est un sport incroyable et il n'y a pas de meilleure course qu'aujourd'hui pour la première course à Vegas. L'énergie autour de la ville est incroyable et j'ai au moins vraiment apprécié aujourd'hui."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen après sa victoire au Grand Prix de Las Vegas : "C'était difficile. J'ai essayé de foncer dès le départ. Nous [lui-même et Leclerc] avons tous les deux freiné assez tard et j'ai juste perdu de l'adhérence, donc nous avons fini un peu larges. Les commissaires m'ont donné une pénalité pour ça et ça nous a mis en difficulté. J'ai dû dépasser pas mal de voitures et il y a eu la voiture de sécurité, donc à ce moment-là, il se passait beaucoup de choses."

Sur sa remontée suite à sa pénalité : "Ensuite, nous avons attaqué à fond. J'ai dû dépasser quelques voitures pour entrer dans la bataille avec eux. Le DRS ici était très puissant. Même quand vous preniez la tête, si le gars derrière reste dans le DRS, il avait toujours l'opportunité de revenir sur vous, donc ça a créé beaucoup de belles courses aujourd'hui. Vraiment très amusant."

Sur sa collision avec George Russell : "La structure était bien mais ce n'est jamais idéal. Il y avait toujours un peu plus de sous-virage dans la voiture mais heureusement, nous avons quand même pu gagner la course."

Sur la foule à Las Vegas : "Superbe public. J'espère que tout le monde s'est amusé. Nous certainement, donc déjà excité de revenir ici l'année prochaine et espérons essayer de faire quelque chose de similaire."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Après le Grand Prix, Christian Horner s'est exprimé aux micros de la Sky : "Je pense que c'était une superbe course. Palpitante. Il y a de longues lignes droites, de grosses zones de freinage et pas d'adhérence, donc c'était délicat pour les pilotes. Je trouve qu'elle a offert un grand Grand Prix et les vitesses ici sont folles."

Sur la victoire de Max Verstappen : "Il adore ce genre de course. Même s'il a eu une pénalité. Quand il est revenu [remonté]... la manière dont il s'est battu. Je pense qu'il a changé d'avis sur Vegas."

Sur le circuit : "La configuration du circuit a porté ses fruits. La surface étant super glissante aussi. On a vu les pilotes vraiment s'employer [lutter] aujourd'hui. J'ai fermé les yeux pendant quelques instants. Surtout sur pneus froids lors du redémarrage, c'était vraiment tendu."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Propos de Lewis Hamilton après une course mouvementée qui l'a finalement vu terminer septième : "Une course vraiment difficile. J'ai commencé avec les pneus durs, ce qui était délicat au début. J'ai reçu un gros coup de quelqu'un derrière, je pense que c'était Carlos [Sainz], et j'ai essayé de ne pas heurter les voitures qui avaient fait un tête-à-queue. J'ai perdu cinq ou six places."

Puis sur le reste de sa course : "Ensuite, j'ai juste remonté. Je me sentais bien, les pneus étaient bons, le rythme était fort. Je suis passé à l'intérieur de Piastri, je ne sais pas exactement ce qui s'est passé, j'ai évidemment reçu un coup par derrière. Je pense que c'était un incident de course."

Et sur la course elle-même, il ajoute : "Beaucoup de belles occasions de dépassement et je pense que pour tous ceux qui étaient si négatifs à propos du week-end, disant que tout était question de spectacle blablabla, je pense que Vegas leur a prouvé le contraire."

George RUSSELL | Mercedes

Propos de George Russell après sa huitième place : "Encore un énorme gâchis ce week-end. L'incident avec Max était entièrement de ma faute. Je ne l'ai pas vu. Il était complètement dans mon angle mort autour du virage 11. Je ne m'attendais pas vraiment à ce dépassement là, car il y a la longue ligne droite avec le DRS juste après."

Il avoue une certaine déception : "On était en bonne voie pour un podium facile. C'était assez simple. Remonté en P4, mais les cinq secondes nous font retomber en P8."

Le jeune Britannique dresse un bilan : "Cette saison, c'est un problème après l'autre. Finalement, le rythme était bon, mais pas aussi fort que les Red Bulls et les Ferrari. Je pense que quand vous avez une voiture rapide, la chance est toujours de votre côté, et quand vous êtes en difficulté, elle ne l'est jamais. En fin de compte, nous devons juste continuer à pousser, aller à la semaine prochaine et voir ce que nous pouvons faire."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Toto Wolff s'est exprimé au micro de Sky SPorts après que Lewis Hamilton ait terminé septième et George Russell huitième.

D'abord sur les incidents impliquant Hamilton : "Ce n'était pas de sa faute. Triste de le dire encore une fois, nous avions le rythme mais pas le résultat."

Sur Russell qui a franchi la ligne en quatrième position mais a terminé huitième à cause de sa pénalité de cinq secondes : "Après l'incident avec Verstappen et la pénalité de George, c'était pratiquement la fin de la partie. Il avait aussi un bon rythme en tête, peut-être pas comme Max, mais c'est comme ça."

Sur l'événement de Las Vegas : "Je ne changerais pas grand-chose. Je changerais peut-être les qualifications de minuit à 22 heures, comme le départ de la course. Ainsi, on peut toujours laisser les routes ouvertes longtemps à Vegas et dîner pour les fans. À part ça, c'était un événement parfait."

Sur ce que Mercedes peut faire à Abu Dhabi : "Nous avons vu un rythme aujourd'hui. J'espère que nous pourrons nous remettre et décrocher des podiums solides."

Lance STROLL | Aston Martin

Lance Stroll, après être passé d'une 19e place sur la grille (suite à une pénalité) à la cinquième place, a déclaré après la course : "C'était vraiment amusant. Superbe premier tour et je me sentais bien dans la voiture. J'ai vraiment apprécié. La voiture était vraiment rapide aujourd'hui, plus rapide qu'en qualifications. Nous avons dépassé quelques concurrents dès le premier tour et avons ensuite réalisé une superbe course."

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon dresse le bilan d'une course qui lui permet de décrocher un beau résultat : "Ça a été une course folle. On n'a pas eu de chance jusqu'à hier. Six courses difficiles depuis Singapour avec des incidents, des abandons et pas mal de points laissés en route, mais aujourd'hui la situation s'est inversée. C'est bien que nous n'ayons jamais cessé de croire et de nous battre. Nous avons continué à pousser. L'équipe a fait un travail formidable en qualifications hier et en course aujourd'hui. Nous avons bien géré les pneus et ça a fait la différence."

Puis Ocon a indiqué que pour la radio "Hold position" lâchée en course alors qu'il luttait avec Pierre Gasly pour le dépasser, il était justement en train de batailler et n’a entendu que "position", pas le "hold" : "Je pense que Pierre avait des pneus plus usés. On m'a dit 'conserve ta position', mais sur le moment, je n'ai pas compris qu'il s'agissait de conserver ma position. La seule chose que j'ai entendue était 'position', car je faisais ma manœuvre alors qu'on me donnait l'instruction."

S’ils avaient demandé de rendre la position, il avoue qu'il se serait exécuté : "Si l'équipe m'avait demandé de rendre la position, je l'aurais fait immédiatement."

Gasly a d'ailleurs dit qu’il a essayé de défendre au maximum pour la potentielle P4 voire P3 mais c’était sans espoir, n'ayant aucun ressentiment concernant l'action d'Ocon.

Famin, directeur de l'écurie française, dit qu’il n’y a finalement rien à redire et que l’initiative était bienvenue. Aucun problème donc puisque le résultat d'Ocon a été bon.

Victoire de Verstappen à Vegas, devant Leclerc et Pérez.

Les pneus au départ.

La grille de départ définitive.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Combinaisons spéciales pour le GP pour les deux pilotes Red Bull.

Lance STROLL | Aston Martin

Casque spécial #LasVegasGP, style néon par Mark Antar.

Stratégies optimales selon Pirelli et pneus à disposition des pilotes pour le #LasVegasGP.

Résultats définitifs des qualifs et grille de départ provisoire pour le Grand Prix.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Propos tenus par Max Verstappen lors de la conférence de presse concernant la pénalité de dix places sur la grille de Carlos Sainz pour avoir dû changer des pièces du moteur suite aux dommages causés par une grille d'évacuation hier : "Les règles doivent changer pour ça."

"C'est pareil si on vous sort et que vous avez un gros accident. Vous pouvez perdre des pièces du moteur, du stockage d'énergie, toutes ces sortes de choses. Donc, tout d'abord, cela doit changer et ces choses peuvent être prises en considération pour pouvoir prendre une pénalité gratuite ou non, cela ne sera pas compté."

"En outre, je pense que les équipes ne devraient pas être autorisées à avoir leur mot à dire sur ces sortes de choses car, bien sûr, elles vont voter contre cela. Je pense que c'est très sévère pour Carlos mais dans cet environnement politique dans lequel nous sommes, bien sûr, chaque équipe pense à elle-même et elles vont dire 'non, il doit prendre la pénalité'."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Toto Wolff, directeur de l'équipe Mercedes, s'adressant à Sky Sports F1 après que George Russell se soit qualifié quatrième et Lewis Hamilton douzième : "Cela reste un mystère. Avoir les pneus dans la bonne fenêtre. Vous pouvez voir la différence. Nous l'avons déjà vu en Essais Libres 3. Très difficile à comprendre."

"Lewis n'avait plus d'adhérence. Nous parlons de quatre ou cinq degrés de différence de température entre adhérence et absence d'adhérence. Vous pouvez voir que certaines équipes, comme McLaren, qui sont normalement en tête, sont sorties en Q1."

"D'un autre côté, les Ferrari ont réalisé des tours stupéfiants. Les deux avec une demi-seconde d'avance sur tous les autres."

Sur les chances de Mercedes en course : "Le graining n'était pas bon sur notre voiture mais nous avons roulé à un moment différent en FP3 - très tôt sur une piste glissante. Je pense que Verstappen et Leclerc vont être très rapides. Nous devons juste gérer la situation et être patients jusqu'à ce que la pire partie des pneus soit passée."

Oscar PIASTRI | McLaren

Piastri a été très surpris de l’élimination des McLaren en Q1. Il reconnaît que la voiture n’est pas typée pour ce genre de circuit mais il pensait être dans les bons rythmes.

Il relève que, certes, ils n’ont joué qu’avec un jeu de pneus, contre deux pour d’autres, mais il pense que quelque chose à cloché.

Williams

James Vowles, directeur de l'équipe Williams, s'exprimant sur Sky Sports F1 après leur excellent résultat en qualifications avec Alex Albon en sixième position et Logan Sargeant en septième : "Nous savions que nous serions rapides ici. Avoir effectivement les deux voitures confortablement dans le top 10 et à moins de six dixièmes de la pole, c'est une belle réussite."

"Pour Logan, c'est une feuille blanche pour tout le monde car personne n'a roulé ici auparavant. Au cours des quatre ou cinq derniers week-ends de course, il a vraiment construit son week-end, sans erreurs et en progressant."

Alexander ALBON | Williams

Alex Albon, qui partira cinquième pour la course de demain, s'est exprimé après la séance de qualifications : "Nous avons traversé l'été et beaucoup de circuits chauds et nous avons remarqué que nous devenions de plus en plus lents. Cela n'a cependant pas été facile [ici]. J'ai eu un accident en FP3, cela a un peu 'réinitialisé' ma confiance. J'ai eu du mal avec le freinage ici tout le week-end et ce circuit est tout au sujet du freinage."

"Mais peu à peu, au fur et à mesure que nous avancions dans les qualifications, nous avons juste peaufiné les réglages. C'est un circuit froid, il s'agit aussi de vitesse en ligne droite, donc c'était toujours censé être un bon circuit pour nous. Cela crée un peu de pression pour nous également, mais je suis content que nous ayons passé une bonne journée."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Christian Horner, directeur de l'équipe Red Bull, après les qualifs : "Ferrari est très rapide sur un tour. La caractéristique de leur voiture est qu'ils sollicitent plus les pneus. Nous nous attendions à cela, pour être honnête. Bravo à Charles, ça promet une course intéressante demain."

Sur le fait que Verstappen pourrait prendre la tête en début de course : "Je pense que ce sera différent ici, mais c'est un circuit où l'on peut certainement dépasser. Ça va rendre la course intéressante."

Sur la qualification de Sergio Perez en 12e position : "Il est parti un peu plus tôt. Nous n'avons pris que trois jeux de pneus tendres pour les qualifications. Pour essayer d'éviter de se retrouver coincé dans la circulation au dernier tour, il a fait son tour un peu plus tôt et il lui manquait juste un dixième."

Lando NORRIS | McLaren

Lando Norris s'exprimant après s'être qualifié en 16e position pour le Grand Prix de Las Vegas : "C'est pas une surprise simplement parce que c'est très serré et quand on n'est pas tout à fait à l'aise et peut-être un ou deux dixièmes en retard, ça fait une différence."

"Deux dixièmes me séparaient de cinq positions. Si quelques éléments s'étaient assemblés, ça aurait pu être comme 'pas une mauvaise journée'."

"J'ai juste eu du mal avec la voiture sur ce circuit. C'est douloureux de ne même pas passer en Q2."

"Je ne pense pas qu'on ait nécessairement fait quelque chose de mal. Aurait-on peut-être dû faire un arrêt au stand et mettre un nouveau jeu de pneus tendres ? Potentiellement, mais c'est une décision difficile à prendre en plein milieu des qualifications."

"On a rapidement pris de la vitesse, je pense que moi et Oscar avons pris de la vitesse très rapidement et avons extrait beaucoup de la voiture dès le début alors que tout le monde s'améliorait et progressait petit à petit, ce qui nous a donné une mauvaise perception au début de la session."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Pérez, quelque peu victime de la stratégie de son écurie, a déclaré qu'il avait eu une Q1 très compliquée et une Q2 pire. Pour lui, c'est dommage d’avoir abrégé la séance aussi tôt avant la fin du chrono.

Mais il reste confiant, indiquant que c’est une bonne piste pour la course selon lui.

Esteban OCON | Alpine

Ocon pense qu’il y a moyen de doubler sur cette piste, ce qui est encourageant par rapport à son résultat. Il déplore d’être toujours "du mauvais côté" car la voiture avait les perfs.

Pour l’imbroglio avec Max, il était fataliste : c’est fait, c’est fait.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Eliminé au terme de la Q2, Hamilton dit qu’il n’avait pas de grip ce soir, qu’il était en glisse partout. Il note que George a pu faire fonctionner les pneus et c’est déjà ça.

Ferrari

Vasseur pense que la P1 de Leclerc et la P2 de Sainz en qualifs sont un résultat appréciable pour le travail fourni par l’équipe : "Dès le début du week-end, cela a été en dents de scie. Nous avons eu un vendredi chaotique. Mais, le plus important est de rester concentré sur l'aspect sportif pour essayer d'obtenir le meilleur aujourd'hui. Nous avons eu la pénalité hier et nous pouvons en discuter, mais cela serait inutile pour le week-end, donc nous devons rester concentrés et essayer d'obtenir le meilleur de ce que nous avons. Partir premier et 12e est le meilleur que nous pouvions réaliser aujourd'hui et nous nous concentrons maintenant sur demain."

Sur les longs runs, il y a un bon rythme, une constance donc il reste optimiste pour la course : "Nous avons fait deux longs relais en pratique et cela s'est plutôt bien passé. Nous savons que les conditions changent de tour en tour avec ce nouveau revêtement et ces conditions froides. Nous devons garder l'esprit ouvert demain sur le mur des stands et dans la voiture pour ajuster la poussée de tour en tour."

Charles LECLERC | Ferrari

Leclerc, qui a décroché la pole position à Las Vegas, a annoncé ne pas être content de son travail en Q3 même si ça a suffi. Son meilleur tour était en Q2, et il pensait qu’il ferait mieux dans la dernière session : "Je suis heureux. Décrocher la première pole à Las Vegas, c'est un événement incroyable. Partir de la pole, c'est génial. Cependant, je suis un peu déçu de mes tours en Q3. Je n'ai pas fait du bon travail, mais cela a été suffisant pour la P1 et c'est tout ce dont nous avons besoin."

"Maintenant, je me concentre entièrement pour essayer de tout assembler pour la course. Normalement, c'est là que nous manquons le plus de performance, donc j'espère que nous pourrons tout mettre en œuvre et gagner ici."

Carlos SAINZ | Ferrari

Suite à sa P2 en qualifs, Sainz ne cache pas qu'il est très déçu par rapport à la veille (incident indépendant de sa volonté en FP1 qui lui inflige 10 places de pénalité) et il essaie de ne pas le montrer, notant que c’était le meilleur résultat qu’ils auraient pu espérer aujourd’hui. Il a donné rendez-vous demain pour une remontée.

"Tout d'abord, un travail exceptionnel de toute l'équipe. Nous avons dominé les qualifications ensemble après un vendredi difficile hier. Nous avons assemblé toute la voiture et obtenir un verrouillage de la première ligne est incroyable. Évidemment, j'aurais aimé être en pole parce que alors je commencerais 11ème au lieu de 12ème mais nous avons fait le maximum que nous pouvions aujourd'hui. Toujours déçu d'hier [et de la pénalité]. Je ne vais pas mentir, je suis toujours de très mauvaise humeur et j'essaie de ne pas trop le montrer. Mais c'est comme ça."

"[La course] dépend de comment le départ se passe et du graining sur les pneus. Et puis à quel point il est facile de dépasser. Le rythme, il semble clairement que nous l'avons ce week-end et j'aimerais me battre pour la victoire demain avec Charles et Max. Mais malheureusement, je vais être en mode remontée et faire une course de remontée. J'espère pouvoir arriver en tête à un moment donné et me battre avec eux, mais je pense que ça va être compliqué."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Au terme des qualifs de Vegas, Max a indiqué avoir bien aimé et il a trouvé cette séance agréable : "Il fait assez froid dehors, c'est assez glissant. Être sur un circuit urbain, vous essayez de vous approcher autant que possible des murs, mais ce n'est pas toujours très simple. C'était agréable là-bas [sur la piste]. Je pense que nous avons maximisé aujourd'hui. Je pense que tout le week-end jusqu'à présent, nous avons manqué un peu de performance sur un tour et cela était assez clair. J'espère que demain en course, nous serons bons avec les pneus et pourrons progresser."

Il aurait aimé un meilleur résultat aujourd’hui mais le rythme de course devrait être bon, pour marquer des points : "C'était bon hier. J'aurais aimé avoir un peu plus de rythme aujourd'hui. Les points sont demain et ça va être difficile. Premier ici, il pourrait y avoir des voitures de sécurité et c'est une très longue ligne droite, donc il y aura beaucoup de course et j'espère que nous serons bons avec les pneus."

Lance STROLL | Aston Martin

Stroll s’est pris 5 places (et 3 points) de pénalité pour avoir doublé Sainz sous double drapeau jaune.

Esteban OCON | Alpine

Nouveaux échappements pour les Alpine.

Les résultats de FP3.

Ferrari
FIA

Fred Vasseur a mis en avant l'importance de distinguer les aspects du spectacle et du sport en Formule 1, affirmant que, malgré les problèmes rencontrés (les soucis de plaques d'égout qui ont endommagé les monoplaces de Sainz et Ocon), l'événement de Las Vegas reste une étape significative pour le sport.

"Je pense que le spectacle est super et je suis très content de ce que Liberty a fait autour de la course et je pense que c'est un énorme pas en avant pour la F1 et nous devons séparer le côté spectacle et le côté sportif. Le spectacle est méga. J'étais au Paddock Club hier quand ils ont fait la cérémonie et c'était quelque chose que je n'avais jamais vu auparavant, peut-être à Magny Cours en 2008. Mais non, sérieusement, je pense que c'était quelque chose de méga pour la Formule 1. Mais ce n'est pas parce que vous êtes en faisant ce que vous êtes, en n'ayant pas à faire le travail du côté sportif et ainsi de suite. Je pense que ce sont deux choses distinctes. Et je ne veux pas tout mélanger et dire ça, désolé pour l'expression, mais ils ont fait de la merde côté sportif parce qu'ils ont fait le spectacle. Ce n'est pas vrai. Vous pouvez faire le spectacle et faire du bon travail sur le plan sportif. Ce sont deux choses distinctes."

Mercedes
FIA

Des questions ont été soulevées concernant la sécurité et l'organisation de l'événement de Formule 1 à Las Vegas, notamment après l'incident impliquant la voiture de Carlos Sainz. Toto Wolff a néanmoins mis en avant la grandeur de l'événement : "C'est grand. Pour moi, c'est une première à Vegas. Je dois vraiment dire que le travail accompli par Liberty est phénoménal."
Il reconnaît l'ampleur de l'organisation : "C'était un chantier de construction ici il y a un an. Et pour réaliser cela, on ne peut que s'incliner."

Sur la question de l'incident avec la voiture de Sainz, il a souligné la responsabilité collective de s'assurer que de tels incidents ne se reproduisent pas, tout en défendant la qualité de l'événement organisé par Liberty Media. L'Autrichien, patron de l'écurie Mercedes, a ainsi minimisé les malheurs de Sainz [et Ocon] comme un incident mineur : "C'est rien. Nous sommes jeudi soir, nous avons une séance de FP1 que nous ne faisons pas. Ils vont sceller les couvercles de regard et personne n'en parlera demain matin."

Wolff a d'ailleurs développé sa vision de l'incident, parlant de son expérience et d'évènements similaires : "Comme Fred l'a dit, au final, c'est un spectacle grandiose, cela va établir une nouvelle norme pour le sport et c'est important. Et puis nous avons l'action sur la piste et un couvercle de regard qui s'est ouvert. Il y a eu un autre incident. Je me souviens de Williams en 2012. Je pense que nous l'avons eu en DTM avec Bernd Maylander, où la voiture a presque explosé. Ce n'est pas nouveau et cela peut arriver. C'est un circuit tout neuf. J'ai vu la photo et c'est une partie du béton qui s'est détachée, donc oui, c'est dommage pour les personnes ici, mais ces choses peuvent arriver."

Ensuite, quand il lui a été demandé si ça ferait une publicité négative pour la F1, l'Autrichien a été plus violent : "Vous avez posé cette question ? C'est complètement ridicule, complètement ridicule ! [C'est la] FP1, comment osez-vous même essayer de parler mal d'un événement qui établit de nouvelles normes, de nouvelles normes pour tout. Et ensuite, vous parlez d'un putain de couvercle de regard qui s'est ouvert, ce qui s'est déjà produit auparavant. Ce n'est rien. C'est la FP1. Rendez hommage aux gens qui ont mis en place ce Grand Prix, qui ont rendu le sport bien plus grand qu'il ne l'a jamais été. Avez-vous déjà parlé en bien de quelqu'un et écrit quelque chose de positif ? Vous devriez le faire pour toutes ces personnes qui sont ici. Liberty a fait un travail formidable. Et juste parce qu'en FP1 un couvercle de regard s'est ouvert, nous ne devrions pas nous lamenter. La voiture est cassée, c'est vraiment dommage. Pour Carlos, cela aurait pu être dangereux, donc entre la FIA et le circuit et tout le monde doit analyser comment nous pouvons nous assurer que cela ne se reproduise pas. Mais parler ici d'un 'œil au beurre noir' [un camouflet] pour le sport un jeudi soir. Personne ne regarde ça en heure européenne de toute façon."

Classement de FP2.

Carlos SAINZ | Ferrari

Les 10 places de pénalité de Sainz.

AlphaTauri

L'AlphaTauri en piste avec sa robe spéciale pour les deux dernières courses de la saison de F1.

Ferrari

Voici des photos en piste diffusées par la Scuderia Ferrari pour sa voiture avec la livrée spéciale Vegas.

Carlos SAINZ | Ferrari

Convocation d'un représentant de Ferrari due à un rapport reçu du délégué technique de la FIA et une demande subséquente de l'équipe pour une dérogation aux Règlements Sportifs de la F1. Ferrari souhaite remplacer un élément de stockage d'énergie hors du "pool" autorisée, sans encourir de pénalité.

La raison de cette demande est liée à l'incident survenu lors de la première séance d'essais où la voiture 55 a été endommagée à la suite d'un contact avec un "caniveau défectueux".

Des composants, dont le remplacement est limité par les Règlements Sportifs de la Formule Un, doivent être changés et cela pourrait potentiellement mener à une violation de l'article 28.2 des Règlements Sportifs de la Formule Un.

Mise à jour : Ferrari devra purger les pénalités.

"[...] après avoir entendu le représentant de l'équipe, examiné les preuves vidéo et la feuille de déclaration de l'équipe, les commissaires de course ont conclu qu'en dépit des circonstances externes inhabituelles et malheureuses ayant causé les dommages, l'Article 2.1 des Règlements Sportifs de la Formule 1 exige que tous les officiels, y compris les commissaires, appliquent les règlements tels qu'ils sont écrits. Par conséquent, la pénalité obligatoire spécifiée dans l'Article 28.3 des Règlements Sportifs doit être appliquée."

"Les commissaires ont noté que, s'ils avaient l'autorité d'accorder une dérogation dans ce qu'ils considèrent être des circonstances atténuantes, inhabituelles et malheureuses, ils l'auraient fait, mais les règlements ne permettent pas une telle action."

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon sera finalement présent à la deuxième séance d’essais libres.

La FIA a indiqué que la deuxième séance d'essais libres devrait débuter à 2 heures du matin heure locale à Las Vegas, soit 11:00 en France.

"Ceci est soumis à la réalisation par l’équipe locale d’ingénierie du circuit des travaux nécessaires sur la piste."

La séance sera prolongée à 90 minutes.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

La livrée #LasVegasGP de Red Bull en piste.

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Le casque spécial de Ricciardo pour Las Vegas.

Charles LECLERC | Ferrari

Leclerc a aussi un casque spécial pour Vegas.

Carlos SAINZ | Ferrari

Entre deux plaques d'égout, voici le casque spécial Las Vegas de Carlos Sainz.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Casque spécial de Pérez pour Las Vegas.

Nico HÜLKENBERG | Haas

Nouvel échappement pour Hülkenberg à Vegas.

Point comptable pour les pièces mécaniques utilisées avant le Grand Prix de Las Vegas.

Carlos SAINZ | Ferrari

La plaque d’égout a fait un "gros trou dans le plancher de la Ferrari. Il était même possible de voir la route à travers le cockpit."

Selon la liste des pièces à changer sur la Ferrari et l'Alpine, Sainz et Ocon ne prendront sûrement pas part à la FP2 (qui devrait être retardée).

La FIA a émis une déclaration suite au fiasco de la FP1 : "Le cadre en béton entourant une plaque d'égout a cédé. Nous devons maintenant vérifier toutes les autres plaques d'égout, ce qui prendra un certain temps. Nous allons discuter avec l'équipe d'ingénierie du circuit sur la durée nécessaire pour résoudre le problème et nous mettrons à jour le programme en cas de changement."

Esteban OCON | Alpine

Ocon s’était arrêté en séance et on avait vu des mécaniciens sous sa monoplace. Il semblerait bien qu’il ait eu le même problème que Sainz.

Carlos SAINZ | Ferrari

Élément de réponse pour l’histoire de plaque d’égout ayant immobilisé la voiture de Sainz en FP1.

Carlos SAINZ | Ferrari

La première séance d’essais libres du Grand Prix de Las Vegas a tourné court avec un soucis sur la piste qui a immobilisé la voiture de Carlos Sainz.

La FIA a indiqué que des travaux de réparation avait lieu sur la piste et il semblerait qu’une plaque d’égout ait posé problème.

Alexander ALBON | Williams

Et on rajoute un casque spécial Vegas avec Alex Albon !

Sergio PÉREZ | Red Bull
FIA

Interrogé sur ses premières impressions concernant la configuration du circuit et si Red Bull reste l'équipe à battre, Sergio Pérez a partagé : "Je pense que c'est un endroit où nous n'avons aucune idée de comment cela va se passer. C'est tellement différent du reste de l'année, parce que d'abord les températures, ensuite tout est question de maintenir les pneus dans la fenêtre, de les garder chauds et je pense que c'est ça le défi. Donc ça va être très différent de tout ce que nous avons fait cette année. Donc je ne pense pas que nous sachions à quel point nous serons forts, donc ça sera intéressant."

En réponse à une question sur sa victoire à Bakou plus tôt dans l'année et les comparaisons faites entre ce circuit et celui de Bakou, Pérez a répondu : "Pas vraiment ici maintenant parce que chaque week-end... même si nous allons maintenant à Bakou, les choses sont différentes, les choses ont changé. C'est ainsi que les années évoluent en Formule 1. Je pense que nous sommes dans un bon moment en tant que groupe, en tant qu'équipe. Nous n'avons pas pu rassembler tous les résultats ces derniers week-ends, mais je crois que nous sommes sur la bonne voie et que nous nous rapprochons beaucoup de nos performances du début de saison."

Yuki TSUNODA | AlphaTauri
FIA

Interrogé sur l'évolution positive apparente de l'AlphaTauri, qui semble avoir pris vie depuis Austin, et les raisons de cette différence, Yuki Tsunoda a répondu : "Des améliorations."

Face à une demande de précisions sur les améliorations apportées, notamment concernant la suspension arrière souvent évoquée, Tsunoda a exprimé une certaine réserve : "Je ne sais pas si je peux commenter cela. Je ne connais pas beaucoup les mises à niveau. Donc oui... Je suis sûr qu'il y a quelque chose que je ressens davantage, mais je ne sais pas ce que c'est. Et je pense, comme, la suspension aussi. Mais aussi, nous adoptons beaucoup de stratégies agressives cette année. Presque à chaque course, nous apportons un nouveau package aérodynamique. Donc, surtout les gens qui travaillent en arrière-plan à Bicester et aussi à Faenza, ils poussent comme l'enfer. Définitivement sans leurs efforts, nous ne serions pas ici. Donc, avec chaque mise à niveau, nous comprenons quelque chose, nous collectons beaucoup de données. Donc sans cet effort, nous ne serions pas ici. Je pense que nous avons finalement commencé, vous savez, nous sommes tous venus ensemble et la voiture semble se comporter beaucoup mieux. Donc, je pense que c'est la principale raison."

Pierre GASLY | Alpine
FIA

Pour aborder la suite de la saison, notamment le Grand Prix de Las Vegas, Pierre Gasly a été interrogé sur sa confiance après une série de bonnes performances. Il a répondu : "Oui, je pense que c'était super. Les dernières courses, j'ai été vraiment content de la façon dont nous avons travaillé avec les gars, avec toute l'équipe, en maximisant le package que nous avons, car ça a évidemment été une saison assez difficile pour nous. L'objectif principal est vraiment d'extraire tout ce que nous avons de cette voiture et de capitaliser sur toutes les opportunités qui se présentent. Alors, finir P7 à Interlagos était incroyable. Venir ici à Vegas, nous savons que c'est un circuit très différent, plus similaire à Monza avec toutes ces longues lignes droites, ce qui n'a pas été bon du tout pour nous la dernière fois. Donc oui, nous essaierons définitivement de faire mieux."

Concernant sa vision globale de la saison 2023, Pierre Gasly a exprimé : "Je dois dire qu'il est difficile de dire que vous êtes satisfait de la saison que vous avez eue quand vous n'avez pas marqué tant de points, mais je pense que c'était, objectivement, légèrement décevant en termes de performance globale que nous avons montrée. Personnellement, je suis définitivement content de l'étape que j'ai franchie. Je suis arrivé dans une nouvelle équipe, il y avait beaucoup à apprendre, beaucoup à s'habituer. J'ai eu l'impression de réussir à m'intégrer et à livrer, essayant d'obtenir tout de la voiture, week-end après week-end. Je souhaite évidemment que nous nous battions pour de meilleures positions. Mais dans l'ensemble, je pense que nous travaillons très bien avec l'équipe. Nous avons juste besoin d'un meilleur package et de plus de vitesse pour l'année prochaine."

Lewis HAMILTON | Mercedes
FIA

Espoirs de Lewis Hamilton à Las Vegas ? "Assurément mieux que la dernière course [Brésil]. Néanmoins, je pense que cela va être un défi de faire fonctionner les pneus ce week-end et nous ne sommes pas nécessairement les plus rapides en ligne droite, donc ce sera un défi de voir si nous pouvons ne pas perdre trop sur les lignes droites, mais rester au niveau de tout le monde dans les virages. Mais ce n'est pas le circuit le plus technique. Donc, espérons que cela rende les choses un peu plus faciles."

Et que pense-t-il de ses chances de rattraper Checo Pérez pour la deuxième place au championnat du monde ? Il a blagué "Ouais, je viens te chercher !" avant de répondre de façon plus réaliste : "Non, en réalité, c'est trop loin maintenant pour être honnête", avant de compléter sur le fait de rattraper 30 points en deux courses : "il faudrait qu'il ait deux catastrophes et que je sois deuxième, en gros."

Après, Hamilton dresse un bilan optimiste d'une saison plutôt difficile : "Mais pour moi, honnêtement, cela ne fait aucune différence d'être deuxième ou troisième. Je pense que nous avons quand même eu une année incroyable étant donné la voiture que nous avons eue. Nous n'aurions jamais pensé que nous lutterions pour la deuxième place dans le championnat des constructeurs et frapperions à la porte de la voiture la plus dominante, probablement, de notre ère. Donc ouais. Je suis reconnaissant d'être juste là où nous sommes et d'avoir une saison à peu près décente. Bien mieux que l'année dernière."

Fernando ALONSO | Aston Martin
FIA

Fernando Alonso a répondu aux préoccupations concernant les basses températures des nuits à Las Vegas : "Je pense que nous devons d'abord rouler puis voir comment se comporte la voiture et les pneus. Il se pourrait qu'avec cette longue ligne droite, les pneus perdent un peu de température. Donc, nous avons fait face à un peu de surchauffe des pneus lors des trois derniers événements. Et peut-être qu'ici c'est un peu l'inverse. Donc, peut-être que certaines voitures qui ont du mal avec le rythme sur longue distance, ici elles sont bonnes parce qu'elles peuvent maintenir les pneus dans la fenêtre de performance et des choses comme ça. Donc, je pense que demain nous aurons quelques réponses."

Nico HÜLKENBERG | Haas
FIA

Pour les deux dernières courses de la saison, les Haas auront des configurations différentes, Magnussen optant pour l'évolution de la VF-23 et Hülkenberg préférant revenir à la forme initiale.

Nico s'est ainsi exprimé sur ce choix : "Cela se résume simplement à une préférence personnelle. Nous avons eu trois courses avec le nouveau package et, bien qu'il y ait peut-être eu quelques petits avantages, il y avait aussi des aspects moins bons et ce n'était pas le pas en avant dont nous avions besoin d'une grande mise à jour, et je pense que je me sentais juste un peu plus à l'aise et confiant avec l'ancien package. Et je pense qu'avec les deux circuits que nous avons ici maintenant [Las Vegas et Abou Dhabi], cela le favorise un peu plus, d'où cette décision."

Cette décision de double configuration, y aura-t-il un impact sur la voiture de la saison prochaine ? Selon le Hulk : "Cela signifie simplement que nous devons reconsidérer [les choses]. Aucune des deux options n'est assez bonne. Nous devons faire un meilleur travail. Nous devons trouver la performance ailleurs et, oui, simplement reconsidérer, regarder plus attentivement et plus profondément."

Lando NORRIS | McLaren
FIA

Lando Norris ne pense pas que sa McLaren aura de bons résultats à Las Vegas, le tracé étant typé comme à Bakou et Monza qui n'étaient pas les meilleures courses de l'écurie britannique, "définitivement parmi les moins bonnes" dixit Norris.

"Vous savez, il y a les longues lignes droites et la faible portance n'est pas là où notre priorité a été cette saison avec les développements et toutes ces choses, car il y a si peu de courses comme ça. Donc, peut-être pas aussi confiant que nous l'avons été ces derniers week-ends, mais en même temps, aucune idée."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Carlos Sainz croit en sa Ferrari pour Las Vegas "principalement parce que le circuit semble probablement mieux nous convenir que les circuits récents. De longues lignes droites, comme à Monza. Des virages serrés, comme à Monza ou à Singapour. Oui, peut-être qu'il y a la combinaison des virages 1 et 2 où nous ne serons pas très rapides, mais pour le reste du circuit, je pense que nos voitures devraient être mieux adaptées qu'aux derniers événements. Et espérons que cela nous donne une meilleure opportunité."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

En amont du Grand Prix de Las Vegas, Carlos Sainz a partagé ses impressions sur sa préparation quelque peu perturbée de la course : "Je n'ai pas fait la reconnaissance [à pied] du circuit, car les horaires sont vraiment étranges ce week-end. Et je ne sais pas vraiment quand la piste est entièrement libre. On a un peu raté ça. Mais j'ai fait de nombreux tours sur le simulateur. Et oui, j'ai aussi hâte de voir un peu la voiture de sécurité tourner ce soir pour voir la quantité de poussière sur la piste. Les bosses. Parfois, en voyant la voiture de sécurité, on peut vraiment se faire une idée de la glissance du circuit."

Valtteri BOTTAS | Alfa Romeo

Valtteri Bottas a dévoilé son casque pour le Grand Prix de Las Vegas avec un design réalisé par sa compagne, Tiffany Cromwell.

Lewis HAMILTON | Mercedes
FIA

Lewis Hamilton a partagé ses réflexions sur la compétitivité de sa voiture cette saison, malgré les défis rencontrés. Il a été interrogé sur les facteurs qui lui ont permis de se battre pour la deuxième place du championnat, même si cette possibilité semble maintenant peu probable en raison des limitations de sa voiture.

Le septuple champion du monde n'a pas été tendre avec sa monoplace : "lorsque j'ai conduit la voiture pour la première fois en février, j'ai immédiatement su que ce n'était pas une voiture pour remporter le championnat. Elle ressemblait identiquement à celle de l'année précédente, ce qui était clairement préoccupant."

Au-delà du côté matériel, il a ensuite loué le travail des membres de son écurie, Mercedes : "Je rends hommage à notre esprit d'équipe, à notre concentration pour maximiser ce que nous avons. Et à l'énorme travail effectué en arrière-plan pour essayer de maximiser chaque week-end."

"De mon côté, je pense avoir été très, très constant, à part peut-être une course cette année ; globalement, c'est encore une année de bonne constance pour moi. Mais il y a aussi beaucoup de domaines où je peux continuer à m'améliorer. Lorsque nous sommes sur le podium à Austin et à Mexico, cela est dû aux personnes incroyables avec lesquelles je travaille, qui n'ont pas abandonné cette année et continuent de pousser. Et nous avons amélioré la voiture, certes pas autant que nous le voulions, mais je pense vraiment que nous l'avons fait."

Et il n'est pas découragé, dressant le portrait de ce que lui et l'écurie doivent faire pour renouer avec les succès : "Je sens plus que jamais que nous avons une étoile du Nord [nous avons un cap à suivre], nous savons où nous allons et ce que nous devons atteindre. Et maintenant, c'est à tous de mettre la main à la pâte et de ramer au même rythme."

Lewis HAMILTON | Mercedes
FIA

À l'approche du Grand Prix de Las Vegas, Lewis Hamilton a été interrogé sur ce qui, selon lui, contribuerait au succès de cette course, considérée comme une vitrine pour la Formule 1. La question posée visait à comprendre les critères de succès pour Hamilton : s'agit-il seulement de l'exposition médiatique et du nombre de spectateurs, ou d'autres facteurs tels que l'impact sur les résidents et les travailleurs locaux entrent-ils en jeu ?

Lewis Hamilton a répondu : "C'est une question à laquelle je ne sais pas vraiment comment répondre. Du point de vue d'un coureur, on veut offrir le meilleur spectacle, avoir un circuit qui permette une course comme à Bakou, par exemple, qui en termes de course, est l'une des meilleures avec beaucoup de dépassements. Ce serait incroyable, plutôt qu'une course où une seule voiture disparaît et où il n'y a pas de dépassement. Oui, je ne sais pas vraiment quoi dire d'autre."

Le Britannique a complété : "Tout le monde que je connais à Hollywood vient, il y aura beaucoup de personnes fortunées, beaucoup d'affaires se feront ce week-end et, espérons-le, un bon spectacle pour ceux qui regardent, même pour ceux à la maison qui n'ont jamais été à Vegas, ils pourront voir de quoi il s'agit."

Au-delà du côté purement "sport-business", Hamilton a parlé des à-côtés : "En ce qui concerne la communauté locale, je ne sais pas quel impact nous aurons. Je sais qu'il y a eu beaucoup de plaintes concernant les perturbations dans la vie quotidienne des gens, mais j'espère que ce sera juste à court terme ; peut-être qu'à l'avenir, nous pourrons mieux faire pour que les gens soient moins affectés. Et je suis vraiment fier de mon équipe qui a accueilli aujourd'hui 15 enfants de communautés locales issus d'écoles défavorisées pour voir le garage, et c'est le genre d'initiatives que nous devons encourager davantage. Je pense que chaque équipe et le sport en général devraient faire plus dans ce domaine."

Schéma officiel de la voie des stands pour Vegas.

Fernando ALONSO | Aston Martin

Alonso y va aussi de son casque #LasVegasGP.

AlphaTauri

Livrée AlphaTauri x Brendan Monroe Las Vegas Capsule Collection pour Las Vegas et Abou Dabi.

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Simple et efficace, le casque spécial #LasVegasGP de Yuki Tsunoda.

Kevin MAGNUSSEN | Haas

Magnussen s'est lancé dans la valse des casques spéciaux pour Las Vegas.

La carte officielle FIA du circuit de Las Vegas.

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

La collaboration AlphaTauri x Gundam semble galvaniser Yuki Tsunoda.

Alfa Romeo

Livrée #LasVegasGP pour Alfa Romeo.

Oscar PIASTRI | McLaren

Casque Google Chrome pour Oscar Piastri à Las Vegas.

Lando NORRIS | McLaren

Casque serpents spécial #LasVegasGP pour Norris.

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon aura un casque Deadpool pour le Grand Prix de Las Vegas.

Il a même présenté son casque thématisé à Ryan Reynolds, qui joue le personnage Marvel au cinéma.

Kevin MAGNUSSEN | Haas

Pour Las Vegas, l'équipe américaine Haas a décidé de faire rouler l'ancienne et la nouvelle version de la VF-23 - Nico Hülkenberg aura le version dite originale de la monoplace tandis que Kevin Magnussen aura le package plus récent "type Red Bull" introduit au COTA.

Guenther Steiner, directeur de l'écurie, explique ce choix : "La principale raison de cette décision est que Nico sent que pour lui, l'ancienne spécification lui convient mieux, et Kevin est de l'avis contraire. Nous avons choisi de leur donner ce qu'ils veulent, il nous reste deux courses et rien à perdre, donc nous avons essayé de faire ce que nous pouvons. Nous pourrions parler de la collecte de données, mais nous avons suffisamment de données, c'est une décision basée sur ce que chaque pilote préfère plus que tout. Cela les met dans une position confortable afin qu'ils soient aussi satisfaits que possible avec la voiture qu'ils ont."

Red Bull

Red Bull a enfin dévoilé sa livrée spéciale pour le Grand Prix de Las Vegas, robe choisie par les fans dans une finale opposant dix designs différents. Il s'agit de la troisième livrée spéciale de la saison pour la RB19.

Williams

Livrée spéciale TRÈS Las Vegas pour Williams.

McLaren

Livrée Jack Daniel's pour McLaren au Grand Prix de Las Vegas.

Esteban OCON | Alpine

En marge de la livrée spéciale de l'A523, Alpine a montré les combinaisons "PALACE KAPPA FOR ALPINE" de ses pilotes, Esteban Ocon et Pierre Gasly.

Mario Isola y va de son petit laïus avant le Grand Prix de Las Vegas, ravi que la F1 remette les pieds pour la première fois depuis 1982 dans la ville qui transforme le jour en nuit.

"Ce sera un défi technique majeur pour les équipes et pour nous, car nous abordons cette course sans véritables références à part la simulation. Personne n'a jamais réellement conduit sur le circuit du Strip de Las Vegas de 6,12 kilomètres, qui est le deuxième en termes de longueur totale cette année, après Spa, caractérisé par trois lignes droites et 17 virages. La surface sera un mélange d'asphalte urbain habituel, en particulier sur le Strip lui-même, ainsi que d'autres parties qui ont été complètement réasphaltées pour l'occasion ; ajoutant un autre élément inconnu. Il n'y aura pas de courses de soutien et la piste sera à nouveau ouverte à la circulation normale pendant de longs moments de la journée, ce qui signifie que la surface ne se gommera pas comme d'habitude et n'offrira pas une adhérence améliorée."

"Nous nous attendons à ce que les voitures roulent avec des niveaux d'appui relativement faibles, similaires à ceux de Bakou ou de Monza : atteindre une vitesse de pointe élevée sera la clé pour être compétitif. Toutes les séances auront lieu de nuit, avec des températures ambiantes et de piste inhabituelles pour un week-end de course ; plus semblables à celles que l'on trouvait auparavant lors des tests de pré-saison en Europe. Ces longues lignes droites rendent également plus difficile le réchauffement des pneus en qualifications, ainsi que leur maintien dans la bonne fenêtre : le même défi qu'à Bakou, qui sera probablement plus prononcé à Las Vegas."

"Compte tenu de tout cela, nous avons sélectionné le trio de composés les plus tendres pour ce week-end : C3, C4 et C5, qui devraient garantir une bonne adhérence. Les pressions minimales des pneus devraient être de 27 psi à l'avant et de 24,5 psi à l'arrière, en raison des températures basses attendues ainsi que de la configuration de la piste. Dans des conditions froides, l'écart entre les pressions des pneus à froid et les pressions normales en fonctionnement est considérablement réduit – donc lorsque la voiture est en mouvement, la pression des pneus augmentera beaucoup moins que sur d'autres circuits en raison des basses températures de l'asphalte. En conséquence, nous pensons que les pressions de fonctionnement seront toujours inférieures à celles d'autres circuits difficiles pour les pneus, comme Bakou par exemple."

Alpine

Ce week-end, l'Alpine A523 aura une livrée unique qui a été créée et conçue spécialement par Palace pour le Grand Prix de Las Vegas.

Le trophée du Grand Prix de Las Vegas s'est dévoilé et on peut dire qu'il est couleur locale !

Ross Brawn s'est exprimé il y a peu sur TalkSPORT pour parler du Grand Prix de Las Vegas et il a avoué une petite bévue sur les températures très basses qui règnent actuellement dans la ville qui ne dort jamais.

Ainsi, en parlant des basses températures potentielles, Brawn a déclaré : "La seule chose que nous n'avions pas initialement envisagée, mais que la compagnie de pneus [Pirelli] a gérée, c'est qu'il fait très, très froid la nuit."

Il a complété : "Donc, lorsque la course se déroule, qui est le samedi soir, il est connu que la température peut descendre jusqu'à trois ou quatre degrés."

Et au-delà des pneus, il y a le défi pour les écuries et leurs monoplaces : "Donc, il peut vraiment faire assez froid et, bien sûr, faire fonctionner les voitures dans ces températures peut être un défi."

Mais il a toute confiance en Pirelli et pense que la F1 et ses acteurs relèveront le défi haut la main : "La compagnie de pneus a fait des travaux pour s'assurer que les pneus peuvent supporter cela. Nous sommes définitivement confrontés à de nouveaux défis que nous n'avons jamais eu auparavant, mais je pense que ce sera spectaculaire."

Le compte officiel du Grand Prix de Las Vegas nous informe, avec un enthousiasme à peine caché, que le bâtiment des stands est prêt.

Rappelons que la course américaine (la troisième cette saison) aura lieu du 17 au 19 novembre.

Ferrari

Et Ferrari a dévoilé la livrée de sa monoplace pour le #LasVegasGP.

On dirait même que Charles Leclerc aura un petit casque pour accompagner le code couleur so old school de sa monoplace !

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Casque néon spécial Grand Prix de Las Vegas pour Max Verstappen !

Charles LECLERC | Ferrari

Combinaisons spéciales pour le #LasVegasGP chez Ferrari.

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Scuderia AlphaTauri a annoncé un partenariat événementiel unique avec Bandai Namco Entertainment America Inc., amenant la franchise GUNDAM sur la grille de la Formule 1 lors du prochain Grand Prix de Las Vegas.

Durant la semaine, Yuki Tsunoda et Daniel Ricciardo présenteront des décalcomanies Gundam, avec les modèles RX-78-2 GUNDAM et XVX-016 GUNDAM Aerial sur les appuie-têtes de leur AT04 sur le circuit du Las Vegas Strip.

Outre les autocollants sur les voitures de course, des statues de GUNDAM de près de trois mètres seront exposées autour des installations de l'équipe, avec une vidéo promotionnelle mettant en vedette le pilote Yuki Tsunoda dans une combinaison de course inspirée de GUNDAM. Un modèle unique de Mobile Suit RX-78-2 GUNDAM, de grade parfait et spécialement conçu avec les couleurs et décalcomanies de Scuderia AlphaTauri (pour exposition seulement), sera aussi de la partie.

Des œuvres d'art inédites pour l'événement de Las Vegas, inspirées de RX-78-2 et Yuki Tsunoda par Scuderia AlphaTauri, ont également été créées. Deux magasins éphémères GUNDAM BASE seront accessibles près du circuit du Las Vegas Strip.

Max VERSTAPPEN | Red Bull
FIA

A la fin du Grand Prix du Brésil, il a été demandé à Max à quel point il avait hâte d'aller à Las Vegas : "Ouais, bon, je m'occuperai de ça une fois que j'arriverai sur le circuit. Je veux dire, il y a encore beaucoup à faire. Je dois encore passer sur le simulateur. Je ne connais même pas le circuit, pour être honnête. La dernière fois que j'ai essayé sur le jeu F1, je pense que j'ai touché plus de murs que je n'ai roulé tout droit."

Il a complété, à propos du nouveau tracé urbain américain : "Donc, espérons que ce ne sera pas le cas quand je commencerai à y conduire ! Mais ouais, je veux dire, ça va être très différent d'ici [Interlagos] : des températures très basses, bien sûr la nuit là-bas. Circuit urbain. Nous n'avons aucune expérience là-bas. Nous ne connaissons pas l'adhérence du circuit. Tout est nouveau. Donc ça pourrait réserver quelques surprises. Je ne sais pas."

Pirelli a opté pour les pneus les plus tendres de sa gamme (C3 à C5) pour le Grand Prix de Las Vegas.

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Lors de la conférence de presse pré-COTA, Carlos Sainz (Ferrari) et Lando Norris (McLaren) ont été interrogés sur leurs préparatifs pour le Grand Prix de Las Vegas à venir, notamment en ce qui concerne les conditions très froides attendues.

Lando Norris a commencé par dire : "Honnêtement, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup plus à faire que d'habitude. J'ai déjà effectué mon travail sur simulateur pour Vegas."
Il a souligné l'importance de la température, notamment pour les mains des pilotes : "Il faut que vos mains fonctionnent bien lorsque vous conduisez, donc c'est quelque chose sur lequel nous nous penchons déjà, avec des choses simples comme des chauffe-mains, des gants, etc."
Il a terminé sur une note humoristique en disant : "À part ça, non... Apprendre à jouer au poker, des choses comme ça !"

Carlos Sainz a partagé un sentiment similaire, affirmant : "Moi aussi, j'ai déjà fait ma session sur simulateur. J'ai dû faire 50 ou 60 tours, ce que j'aime faire quand c'est un nouveau circuit."
Il a ensuite souligné les défis liés à la température et à la façon dont les pneus réagiront : "Compte tenu de la configuration de la piste, avec de très longues lignes droites, un pneu refroidira sur ces lignes droites. Ensuite, entrer dans un virage avec un réglage d'appui aérodynamique très bas, comme nous l'attendons à Vegas, sur un pneu froid, sur une nouvelle surface, je pense qu'il pourrait y avoir de nombreuses variables pour les pneus et les températures en général pour être un grand sujet de discussion ce week-end."
Sainz a conclu en disant : "Vous pouvez être aussi préparé que vous le souhaitez, mais tant que vous ne voyez pas ce qui se passe sur la voiture, vous ne pouvez pas réagir."

Les deux pilotes semblent à la fois enthousiastes et prudents quant à ce qui les attend à Las Vegas, soulignant l'importance de la préparation tout en étant conscients des défis uniques que la course pourrait présenter.

Les travaux avancent toujours à Las Vegas, notamment pour la voie des stands.

Red Bull

Red Bull a dévoilé sa sélection de 10 livrées pour le Grand Prix à Las Vegas.

Les dés sont entre les mains des fans qui doivent désormais voter !!!

Grâce au jeu F1 23, nous avons droit à un premier aperçu de ce que donnera le circuit sur le strip de Las Vegas.