La nouvelle gamme Audi A5 et A5 Avant propose une variété de motorisations pour répondre aux attentes diversifiées des conducteurs. En entrée de gamme, on retrouve le moteur 2.0 TFSI développant 150 chevaux (110 kW), idéal pour ceux qui recherchent un bon compromis entre performance et économie de carburant. Ce moteur est également disponible dans une version plus puissante de 204 chevaux (150 kW), offrant une conduite plus dynamique.

Pour ceux qui privilégient les motorisations diesel, le 2.0 TDI de 204 chevaux (150 kW) constitue une option intéressante avec son couple généreux de 400 Nm, garantissant des trajets confortables et économes en carburant. Ce moteur diesel bénéficie également de la technologie hybride légère MHEV+ de 48 volts, qui améliore l'efficacité énergétique et réduit les émissions de CO2.

Toutes ces motorisations sont disponibles avec la transmission intégrale quattro en option, offrant une adhérence et une stabilité accrues, particulièrement appréciables dans des conditions de conduite difficiles. Les versions A5 et A5 Avant se démarquent par leur design élégant et leur intérieur haut de gamme, intégrant des technologies avancées pour une expérience de conduite agréable et moderne.

En point culminant de cette gamme, les versions S5 et S5 Avant, équipées d'un puissant moteur V6 TFSI de 367 chevaux (270 kW), représentent l’apogée de la sportivité et de la performance chez Audi. Ces modèles sont destinés aux passionnés de conduite dynamique qui recherchent à la fois puissance et raffinement.

Et comme vous l'avez remarqué, il ne s'agit ni plus ni moins que des nouvelles A4. Mais dans le cadre de la restructuration de la nomenclature de ses véhicules en 2024, Audi a réservé les chiffres pairs aux modèles électriques et les chiffres impairs aux véhicules à combustion. Ainsi, les anciennes A4, S4, A4 Avant, et S4 Avant sont désormais intégrées sous l’appellation A5 et S5. Cette nouvelle dénomination permet de différencier clairement les modèles tout en élargissant l'offre, avec l'A5 et S5 en versions berline et Avant.

Il y a 21 h

MoneyGram Haas F1 Team a récemment confirmé la prolongation de son partenariat technique avec Scuderia Ferrari, garantissant l'utilisation des moteurs Ferrari jusqu'à la fin de la saison 2028 de Formule 1.

Cet accord, qui coïncide avec les nouvelles réglementations sur les unités de puissance prévues pour 2026, assure une stabilité à long terme pour l'équipe américaine. Depuis les débuts de Haas en Formule 1 en 2016, l'équipe et Ferrari ont collaboré sur 178 Grands Prix. Les réglementations de 2026 introduiront des moteurs V6 turbo hybrides de 1,6 litre améliorés, offrant une puissance accrue grâce aux composants hybrides et fonctionnant pour la première fois avec des carburants entièrement durables.

Ayao Komatsu, directeur de l'équipe, a exprimé sa satisfaction quant à cette prolongation : "La continuité avec Ferrari est cruciale pour notre développement futur. Ferrari a été un partenaire technique précieux depuis nos débuts, et leur soutien continu montre la confiance qu'ils ont en notre projet."

Il y a 21 h

Le studio Playground propose un nouveau DLC pour Forza Horizon 5 : JDM Jewels Car Pack.

Ce pack met à l'honneur trois voitures japonaise : l'Autozam AZ-1 de 1993, le Mitsubishi Montero (nom du Pajero en Amérique du Nord, Espagne et Amérique latine) Evolution de 1997, la Toyota Sera de 1991 et surtout la Nissan Stagea RS Four de 1997 !

Cerise sur le McDo, il y a une conversion R34 possible pour la Stagea, histoire d'en faire une Skyline break bien énervée !!!

Il vous en coûtera 4,99 € sur le store Xbox ou sur Steam. La passion de la japonaise n'a presque pas de prix...

Il y a 3 h

Détails sur le Grand Prix de F1 d'Italie 2023

 Retour à la saison 2023

 Italie | Monza

 
Pneus
C3
C4
C5
Italie
Course 14/22
FP1 01/09/2023 13:30
FP2 01/09/2023 17:00
FP3 02/09/2023 12:30
Qualifications 02/09/2023 16:00
Course 03/09/2023 15:00

 FALC (Faits à la con)

Le circuit de Monza est l'un des tracés les plus sensibles à la puissance en Formule 1. Même une légère augmentation de puissance peut avoir un impact considérable sur le temps de chaque tour. Cela s'explique en partie par les longues lignes droites, mais également par les sorties de virages lents sur ces lignes droites, qui exigent bien plus de puissance dans les zones d'accélération.
L'adhérence mécanique joue un rôle crucial en raison du grand nombre de ces zones d'accélération après les virages lents. Le circuit impose l'une des plus fortes exigences en matière de traction de la saison.
La nature à haute vitesse signifie que le Grand Prix d'Italie est souvent l'une des courses les plus courtes de l'année, si elle se déroule sans interruption. En général, il faut environ une heure et quinze minutes depuis le début de la course jusqu'au drapeau à damier.
Plusieurs virages, tels qu'Ascari, sont fortement influencés par la capacité de la voiture à négocier les vibreurs à l'entrée. Si la voiture est stable, les pilotes peuvent attaquer beaucoup plus facilement, mais beaucoup de temps peut être perdu s'ils n'y parviennent pas.
Lors de la sortie de virage, les vibreurs ont tendance à offrir une adhérence médiocre et une conduite cahoteuse, ce qui pousse parfois les pilotes à éviter complètement les bordures de sortie afin d'obtenir la meilleure trajectoire en sortie du virage.

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 1950
Sens : horaire
Nombre de tours : 53
Nombre de zones DRS : 2

 Distances

Longueur du circuit : 5.793 km

Ou encore... 43 231 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 306.720 km

Ou encore... 2 288 955 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 11
Nombre de virages à gauche : 4
Nombre de virages à droite : 7

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : 417.00 m
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : 19.00 s

 Chronos

Tour en course le plus rapide : 1:21.046 (Rubens Barrichello, 2004)
Tour le plus rapide : 1:18.887 (Lewis Hamilton, 2020)

 Pole position

Côté de la pole position : gauche
Distance de la pole au premier freinage : 458.00 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 77 %
Distance à pleine charge : 80 %
Consommation d'essence : élevée
Nombre de changements de vitesses en un tour : 40

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 24.5 psi
Arrière : 22.5 psi

 Limites de carrossage

Avant : -3.00°
Arrière : -2.00°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : moyenne
Abrasion de l'asphalte : 3/5

 Résultats du Grand Prix de F1 d'Italie 2023

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) 1:13:41.143 2   1 244.659 km/h 1:25.240 (T.33) 25
2 S.Sergio PÉREZ (Red Bull) +6.064 5   3 243.853 km/h 1:25.522 (T.39) 18
3 C.Carlos SAINZ (Ferrari) +11.193 1   2 243.912 km/h 1:25.501 (T.30) 15
4 C.Charles LECLERC (Ferrari) +11.377 3   1 243.687 km/h 1:25.580 (T.38) 12
5 G.George RUSSELL (Mercedes) +23.028 4   1 242.929 km/h 1:25.847 (T.38) 10
6 L.Lewis HAMILTON (Mercedes) +42.679 8   2 243.682 km/h 1:25.582 (T.29) 8
7 A.Alexander ALBON (Williams) +45.106 6   1 241.405 km/h 1:26.389 (T.33) 6
8 L.Lando NORRIS (McLaren) +45.449 9   1 242.092 km/h 1:26.144 (T.24) 4
9 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +46.294 10   1 242.201 km/h 1:26.105 (T.43) 2
10 V.Valtteri BOTTAS (Alfa Romeo) +1:04.056 14   4 242.531 km/h 1:25.988 (T.27) 1
11 L.Liam LAWSON (AlphaTauri) +1:10.638 12   1 242.944 km/h 1:25.842 (T.44)
12 O.Oscar PIASTRI (McLaren) +1:13.074 7   5 245.142 km/h 1:25.072 (T.43)
13 L.Logan SARGEANT (Williams) +1:18.557 15   2 240.152 km/h 1:26.840 (T.16)
14 G.Guanyu ZHOU (Alfa Romeo) +1:20.164 16   2 242.545 km/h 1:25.983 (T.35)
15 P.Pierre GASLY (Alpine) +1:22.510 17   2 243.181 km/h 1:25.758 (T.44)
16 L.Lance STROLL (Aston Martin) +1:27.266 20   4 240.770 km/h 1:26.617 (T.31)
17 N.Nico HÜLKENBERG (Haas) +1 tour (T.50) 13   4 242.796 km/h 1:25.894 (T.50)
18 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +1 tour (T.50) 19   1 241.716 km/h 1:26.278 (T.42)
Ab E.Esteban OCON (Alpine) Direction (T.39) 18 239.812 km/h 1:26.963 (T.33)
Ab Y.Yuki TSUNODA (AlphaTauri) Moteur (T.0) 11 N/A N/A

Les actus concernant le Grand Prix de F1 d'Italie 2023

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 d'Italie 2023

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Helmut Marko dévoile le supposé problème de Max Verstappen à la fin du Grand Prix d'Italie : "Nous avons demandé à Max de ralentir dans la phase finale en raison de la température des pneus, afin qu'il puisse conduire la voiture en toute sécurité jusqu'à l'arrivée."

Fernando ALONSO | Aston Martin
F1 DAZN

Alors que les Aston Martin brillaient en début de saison, et encore un peu à Zandvoort, Lance Stroll disait que la voiture n'avait pas de rythme à Monza.

Fernando Alonso, son coéquipier, à la sortie du cockpit, expliquait : "Je pense que c'est ce que nous méritions aujourd'hui. Nous n'étions bons que pour la neuvième place et nous devons faire mieux la prochaine fois. Nous n'avions pas la vitesse, dès le premier tour, je me sentais un peu lent."

Il exhorte l'écurie d'analyser ça pour ne pas reproduire un si faible rythme au prochain Grand Prix : "Nous devons examiner les raisons pour lesquelles ce circuit est un peu plus difficile pour nous et nous concentrer à Singapour pour avoir un meilleur week-end."

Interrogé sur ce qu'il et l'équipe peuvent encore retirer de Monza, il a ajouté : "Nous apprenons beaucoup. Évidemment, à chaque tour que nous faisons, nous constatons des éléments sur la voiture qui ne sont peut-être pas dans la plage de performance que nous visons, et nous essayons d'en tirer des enseignements."

Et Mike Krack, directeur de l'écurie britannique, est en phase avec son pilote : "Gagner quelques points avec Fernando Alonso a été comme une petite consolation après un week-end très difficile à Monza."

"Nous avons toujours su que Monza ne serait pas une très bonne piste pour nous et nous devons maintenant profiter de ces leçons pour l'AMR24", a admis Krack.

Et il répond aux souhaits du double champion du monde espagnol : "Nous allons travailler dur pour retrouver une position beaucoup plus compétitive à Singapour."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

AMuS revient sur les soucis de fin de course de Verstappen... mais le mystère semble planer : "Une fois en tête, Verstappen a su gérer son avance et réagir à la tactique de ses poursuivants. Seulement vers la fin, l'ingénieur en course Gianpiero Lambiase a soudainement été pris de panique."

Panique à bord chez Red Bull : "Il a fermement demandé à son protégé de ralentir et de lever le pied tôt avant les virages. Ainsi, l'écart de 12,3 secondes au tour 46 s'est réduit à 6,0 secondes à l'arrivée."

Le média allemand précise alors : "Il est resté incertain si la Red Bull était à court de carburant ou si des problèmes techniques se posaient".

Le mystère reste entier.

Oscar PIASTRI | McLaren

Durant la course à Monza, Norris et Piastri se sont livrés à une bataille intense. Bien que la plupart du temps, leur conduite ait été loyale, un moment particulièrement tendu s'est produit lorsque les voitures McLaren se sont frôlées à la chicane du premier virage.

Lorsque Piastri est sorti des stands, il a croisé la trajectoire de Norris, qui avait déjà effectué son arrêt, dans ce virage. L'Australien était à l'intérieur pour la première partie de la chicane, et c'est à ce moment-là que leurs roues se sont touchées.

Heureusement, ni l'un ni l'autre n'a subi de dommages significatifs, et aucune sanction n'a été infligée par les commissaires de course. Cependant, le directeur d'équipe, Andrea Stella, était profondément contrarié par le comportement des deux pilotes et les a accusés de privilégier leurs ambitions personnelles aux objectifs de l'équipe.

"Il ne devrait jamais y avoir de contact entre deux voitures McLaren", a déclaré l'Italien après sa course à domicile. "Il y a eu un contact, ce qui ne correspond pas à notre façon de courir chez McLaren. Ce qui est important, c'est d'avoir des paramètres clairs sur ce que vous considérez comme acceptable et ce que vous considérez comme inacceptable."

"Ce n'est pas une question d'émotion, c'est comme pour d'autres choses. Vous traitez la course de la même manière. Il est très clair que pour n'importe quel pilote, il y a quelque chose de plus grand que lui. C'est l'équipe."

Le team principal de McLaren voulait tout de même tout réviser calmement pour mieux comprendre et éventuellement sermonner ses pilotes : "Je dois revoir. Comme pour toutes les choses, nous le ferons calmement. Il n'y a rien d'urgent à faire. Nous prendrons les ajustements nécessaires. C'est toujours un peu délicat lorsque vous sortez des stands, surtout avec des pneus durs."

"Il se pourrait que certainement Oscar cherchait à voir où il pouvait se positionner pour garder sa place. Mais avec des pneus plus froids, cela pourrait être légèrement plus difficile qu'il ne l'avait prévu. Nous pourrions absolument conclure que c'est simplement un petit jugement erroné."

"Les deux pilotes étaient conscients qu'il ne devait y avoir aucun contact entre deux McLaren, et c'était juste un problème d'exécution - nous avons tous des problèmes d'exécution. Si le contact est dû au fait qu'il y avait de la pression en raison de la stratégie de l'undercut, alors nous avons quelque chose à revoir. Parce que cela signifie que les pilotes mettent leur équipe en danger pour s'affirmer. Ce n'est pas acceptable."

"Mon rôle est de leur donner des principes et un paramètre clair dans lequel ils peuvent courir... En ce qui concerne la manière de rester dans le paramètre, ce n'est pas à nous de le dire car nous ne sommes pas les pilotes. C'est en eux d'avoir les compétences pour dire, 'Les pneus sont un peu froids, peut-être que je dois prendre plus de marge'. Ils doivent comprendre qu'il n'y a pas moyen que cette limite soit dépassée."

Lewis HAMILTON | Mercedes

Au 41e tour, après s'être rapidement rapproché d'Oscar Piastri, qui occupait alors la huitième place, Lewis Hamilton allait effectuer une manœuvre apparemment simple à la deuxième chicane. Cependant, la Mercedes a dévié vers la droite et est entrée en collision avec la McLaren.

Les dommages résultants ont contraint Piastri à effectuer un arrêt aux stands pour remplacer son aileron avant et l'ont relégué en dehors des points. Pendant ce temps, Hamilton a réussi à dépasser Alex Albon et Lando Norris pour finir sixième, malgré une pénalité de cinq secondes pour cet incident.

"J'ai apprécié la bataille que j'ai eue à la fin", a déclaré Hamilton. "C'était un peu malheureux, et j'ai mal évalué l'écart que j'avais avec Piastri juste à la fin."

Le septuple champion du monde britannique endosse totalement la responsabilité de l'accrochage : "C'était totalement de ma faute, et je suis allé m'excuser immédiatement auprès de lui, et nous avançons."

Malgré un après-midi frustrant, Piastri a admis qu'il ne pouvait pas demander grand-chose de plus à Hamilton que les excuses qui sont venues dès la fin de la course.

"L'incident avec Lewis, il a probablement débordé un peu plus qu'il ne le pensait", a déclaré Piastri. "Les commissaires ont rendu leur verdict, et il s'est excusé, donc il n'y a rien de plus que je puisse demander ou faire à ce stade."

Carlos SAINZ | Ferrari

Un arrêt au stand plus tôt de Carlos Sainz juste après le dépassement de Verstappen aurait-il pu permettre d'augmenter les chances de Ferrari de reprendre la tête ? Fred Vasseur en doute : "Cela aurait été très tôt. Nous n'avions jamais effectué un relais aussi long avec les pneus durs auparavant. On pouvait voir que même Max avait des problèmes dans les derniers tours."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Verstappen : un bon rythme, il était bien sur les pneus mais les Ferrari avaient une telle vitesse de pointe !

Il a été patient et a dû gérer ses pneus pour attaquer au bon moment. Et quand Sainz a bloqué ses roues, il a pu ressortir plus fort et prendre l'avantage.

Le Néerlandais a évoqué qu'il a eu un petit souci à la fin mais ça a pu être géré car il avait de l’avance.

Charles LECLERC | Ferrari

Leclerc : un résultat agréable !... même si la P3 aurait été plus douce.

Dans sa bataille avec Sainz, il a pris quelques risques à la fin mais c’est le jeu, il s’est [lui aussi] bien amusé et ça s’est bien terminé.

Carlos SAINZ | Red Bull

Pérez : il a été difficile de dépasser. Les bonnes sorties de la Parabolica ont beaucoup aidé. Il a tapé énormément dans ses pneus.
Il bloquait sur Charles avec DRS mais c’est passé.

Il note beaucoup de progrès en termes de réglages. Ainsi, il se sent bien dans sa F1.

Avec cette P2, c'est le meilleur résultat qu'il pouvait espérer.

Carlos SAINZ | Ferrari

Sainz a expliqué avoir défendu toute la course, couplant ses défenses avec une grosse gestion des pneus arrière toute la course.

Ca a été un plaisir [partagé] de se battre contre Charles, un grand pilote, ils ont pris du plaisir en piste.

C'est, selon l'Espagnol, un beau pas en avant pour Ferrari, par rapport à Zandvoort.

Alexander ALBON | Williams

Albon, P7 : bonne course, une de ses préférées.

Beaucoup de dégradation à cause de la piste chaude, ça glissait (cercle vicieux parce que la glisse dégrade d'autant plus les pneus).
Quand il a vu Lando Norris avec des pneus frais dans la voie des stands, il ne pensait pas que ça passerait et au final, la stratégie a fonctionné.

Grande surprise et un résultat mérité car ils ont tout maximisé. D'autant qu'il ne pense pas qu’un autre résultat identique sera faisable dans les GP à venir. Ce sont de bons points à prendre, il est heureux.

Pierre GASLY | Alpine

Gasly : tentative stratégique qu’il fallait faire vu la position des autos.

Il faut comprendre pour 2024 pourquoi la performance oscille d’un circuit à l’autre.
C'est dur de passer d’un podium à finir aussi loin, la voiture n’étant pas compétitive.

Esteban OCON | Alpine

Ocon : cinquième abandon de la saison parce que le volant se bloquait (sorte de cran) dans les courbes rapides, au freinage. Par précaution, ils l’ont arrêté.

Pas simple, à Spa ils avaient la vitesse donc il faut comprendre au-delà du "circuit qui correspond à sa F1".

Dixième victoire à la suite pour Verstappen. Il triomphe en Italie devant son coéquipier Pérez et les Ferrari de Sainz et Leclerc.

Tour de formation repoussé à 15:20.

Pendant le tour de formation, Tsunoda a eu un problème sur sa voiture et a été contraint d’abandonner.
Sa voiture était bloquée et ils ont relancé une procédure complète de départ après deux tours de formation.

Pour le départ du Grand Prix d’Italie, Hamilton, Bottas et Magnussen sont en gommes dures et les médiums pour le reste des pilotes.

Alexander ALBON | Williams

Alex Albon a peur que les hautes températures du jour ne soient mauvaises pour leur voiture car elle dégraderait d’autant plus ses pneus.

Pour son Grand Prix national, Pirelli a diffusé :
- l'écart entre les gommes ;
- les stratégies possibles ;
- les sets de pneus disponibles pour la course.

Voici la grille de départ définitive pour l’#ItalianGP.

Haas

Guenther Steiner dresse le bilan des qualifs pour l'écurie américaine Haas : "Ça aurait été bien d'avoir au moins une voiture en Q3, mais Nico s'en est approché de très près. Le peloton est tellement serré et chaque petit détail compte, et son dernier tour n'était pas son meilleur tour, et nous n'avons pas réussi. Quoi qu'il en soit, je pense que c'était une bonne performance d'arriver en Q2, car Nico n'avait pas d'aspiration quand il l'a fait, donc félicitations pour cela. En ce qui concerne Kevin, se retrouver dans une situation avec Stroll a gâché son dernier tour, je ne saurai jamais si nous aurions été plus rapides ou non, mais avec cette réglementation concernant le temps de tour minimum, et les gens qui sont engagés dans différents programmes, il est parfois difficile de gérer cela. Nous devons réfléchir à la manière de faire mieux et comment éviter une pénalité tout en profitant d'une bonne aspiration, ou du moins éviter de se retrouver dans le trafic."

Kevin MAGNUSSEN | Haas

Impressions de KMag sur ses qualifs à Monza : "Notre rythme avec les pneus tendres lors des FP3 était conforme à nos attentes. Les pneus tendres aident toujours une voiture moins performante plus que les pneus durs. En entrant en qualification, je m'attendais à ce que le défi soit très difficile. Je suis content d'être arrivé en Q2. Je n'ai pas eu d'aspiration en Q1, ce qui est assez coûteux ici, mais d'une manière ou d'une autre, nous avons quand même réussi à le faire, donc j'étais assez surpris et content de cela. Q2 n'était pas parfait, ce n'était pas super fluide et la dernière tentative a été un peu difficile, mais la 13e place est une image réaliste pour nous."

Nico HÜLKENBERG | Haas

Le Hulk est un peu frustré par les capacités de sa voiture chaussée de gommes dures : "J'étais assez content avec les pneus tendres lors des FP2 et FP3, nous avions l'air plutôt compétitifs avec ces pneus, mais malheureusement, nous n'avons pas retrouvé le même équilibre avec les pneus durs. C'est typique que pendant un week-end de Grand Prix, nous semblions avoir un bon rythme, mais pas avec les pneus durs. Quoi qu'il en soit, la course est demain, et j'espère que nous pourrons trouver quelque chose avec les autres types de pneus et être un peu plus compétitifs."

Oscar PIASTRI | McLaren

Oscar Piastri, bilan des qualifs italiennes : "Ce n'est pas un mauvais résultat. J'ai l'impression d'avoir réalisé un tour plutôt décent à la fin, et il n'y avait pas grand-chose de plus à en tirer. Je suis satisfait de ce que j'ai fait. Bien sûr, j'aimerais être un peu plus compétitif, mais je pense que c'est à peu près là où nous nous attendions à être. Nous travaillerons ce soir pour nous préparer pour la course et verrons ce que nous pourrons faire demain."

Lando NORRIS | McLaren

Norris à propos des qualifs à Monza : "Ce n'était pas ma meilleure qualification, mais ce n'était pas une mauvaise journée. J'ai eu un peu de mal à trouver les derniers ajustements lors du dernier tour. Peut-être un peu trop près de la voiture devant. Cela m'a peut-être compromis un peu plus que je ne l'espérais, mais à part ça, je pense que c'était à peu près aussi bien que nous pouvions faire entre Oscar et moi. Oscar a fait du bon travail. Une journée difficile, mais je pense que nous avons fait le maximum."

Max VERSTAPPEN | Red Bull
F1

"Je suis très déprimé !" a d'abord plaisanté Verstappen après les qualifications italiennes. "Non, je veux dire que c'est bien. Nous avons passé une bonne journée, je pense, mais dès hier, [Ferrari] a montré une grande compétitivité dès le début, et c'est très bien."

"De notre côté, je pense que nous avons bien amélioré notre voiture aujourd'hui, mais nous avons simplement manqué la qualification, mais les écarts sont très serrés. Demain, espérons que nous puissions montrer à nouveau que nous sommes bons en gestion des pneus, et c'est là où nous voulons être performants."

Interrogé sur la menace que représente Ferrari en termes de rythme de course, il a ajouté : "Il est difficile de dire pour le moment. Ils sont en tête en qualifications, mais espérons que demain en termes de dégradation des pneus, nous pourrons les rattraper."

Lewis HAMILTON | Mercedes
F1

Ce n'était pas une bonne journée pour le coéquipier de Russell, Lewis Hamilton, qui détient un record de sept pole positions à Monza. Et il n'était pas vraiment satisfait de sa performance, disant qu'il se sentait "très lent" alors qu'il s'apprête à prendre le départ depuis la huitième place sur la grille de départ de la course de dimanche.

"Ce n'était pas amusant", a déclaré Hamilton à propos de sa journée. "C'était un vrai défi. J'étais tout simplement lent dès le départ. Cela a bien commencé en FP1, puis ça s'est détérioré. Je ne sentais pas la voiture entre mes mains, et je ne peux pas dire exactement ce que c'était, mais j'étais vraiment lent aujourd'hui."

Interrogé s'il avait déjà connu ce type de performance avec sa voiture, Hamilton a répondu : "Oui. Toujours avec cette voiture. Presque tout le temps. Je pense que je n'ai réussi à cerner cette voiture qu'une seule fois."

George RUSSELL | Mercedes
F1

George Russell est ressorti heureux de son cockpit à l'issue des qualifications sur le circuit de Monza : "Je suis certainement très heureux de ma 4e place, cela dépasse légèrement mes attentes. Dès le départ, nous étions 1er et 2e en Q1. Malheureusement, nous n'avons pas progressé par la suite, mais cela montre à quel point les pneus sont importants. Nous n'avons pas modifié la voiture depuis Q1, et nous étions 13e, puis en Q3 avec les pneus tendres, nous étions 4e. C'est parfois un drôle de jeu."

Et qu'en sera-t-il pour la course ? "Je me sens bien. Surtout du côté de mon stand, nous avons réglé la voiture davantage pour la course que pour les qualifications. C'est pourquoi je suis très heureux d'être 4e."

"Ferrari semble être très compétitive ce week-end, donc je ne sais pas vraiment d'où ils viennent, mais je pense que nous aurons une meilleure dégradation des pneus. Nous avons une chance de nous battre pour un podium si nous faisons un bon départ."

Logan SARGEANT | Williams
F1

Le coéquipier d'Albon, Logan Sargeant, semblait rapide une grande partie du week-end, mais il a été déçu de sa dernière tentative en Q2 où il estimait en avoir laissé "un peu sur la table", le rookie se préparant à prendre le départ en 15e position dans la course, après avoir signé une prometteuse 6e place en Q1.

Lorsqu'on lui a demandé s'il était déçu de sa performance, Sargeant a répondu : "Oui. J'ai l'impression qu'à chaque fois que nous avons utilisé les pneus durs, le rythme était vraiment bon, et j'avais l'impression que la voiture répondait bien. Ai-je laissé un peu de performance sur la table ? Oui, mais pas autant que ce dont j'avais besoin."

"J'ai eu du mal à faire fonctionner ces pneus tout le week-end, je ne suis pas vraiment sûr pourquoi pour être honnête. J'ai fait de mon mieux pour effectuer le tour de sortie comme prévu, mais je n'ai tout simplement pas ressenti l'augmentation de l'adhérence."

"Je pense avoir gagné trois dixièmes entre mon tout premier tour avec les pneus durs et mon tout dernier tour avec les pneus médiums, donc c'est décevant d'avoir eu une telle différence entre Q1 et Q2."

Interrogé sur son optimisme quant à ses chances pour la course de dimanche, Sargeant a répondu : "Oui, c'est l'objectif, je ferai de mon mieux. Nous n'avons pas eu beaucoup d'opportunités pour faire de vrais longs relais ce week-end."

"Alors, nous nous aventurons un peu dans l'inconnu demain, mais je pense qu'il y a toujours des opportunités à saisir. Cette course est généralement assez folle, donc nous ferons de notre mieux pour progresser et faire quelque chose d'intéressant."

Alexander ALBON | Williams

Alex Albon plutôt déçu de sa P6 à Monza : "J'ai l'impression que nous avons fait du bon travail, nous l'avons bien exécuté. Ce n'était tout simplement pas tout à fait le top cinq - je suppose que c'était un peu un objectif en quelque sorte. Mais voyons ce que demain nous réserve. Je pense que la voiture se comporte bien. Le rythme en course vendredi n'était pas aussi bon, nous avons eu un peu de dégradation."

"Nous avons travaillé dessus, car depuis les essais libres 1, la voiture est en fait axée un peu plus vers la voiture de course que vers la voiture de qualification. Enfin... je divague !"

"Je pense qu'en Q2, nous avons réalisé un très bon premier run en Q2, et peut-être qu'il n'était pas nécessaire de monter ce deuxième train de pneus mediums, car maintenant nous n'avons plus de pneus neufs pour demain."

"Alors, il sera vraiment intéressant de voir qui a économisé un train neuf ou non - cela fera une grande différence dans la course demain. Nous sommes donc légèrement désavantagés, mais nous ne courons pas vraiment contre ces voitures à l'avant ; notre course demain se joue avec les McLaren et Fernando [Alonso], donc voyons ce que ça donne."

AlphaTauri

Claudio Balestri - Ingénieur en Chef d'AlphaTauri (Performance des véhicules) - en dit plus sur les qualifications de ses autos : "Nous n'étions pas complètement satisfaits de notre niveau de performance hier, la voiture glissait plus que ce que nous voulions, et dans certaines courbes, nous n'étions pas très compétitifs. Pour toutes ces raisons, nous avons décidé de faire quelques modifications sur les réglages pendant la nuit, afin de trouver un bon compromis pour rester compétitifs en ligne droite, ce qui est toujours un compromis important ici à Monza. En ce qui concerne le programme d'aujourd'hui, lors de la séance du matin, nous avons travaillé pour vérifier les changements de réglage pour différentes conditions et charges de carburant. Pour les courses à faible charge de carburant, nous avons concentré notre attention sur les pneus durs et médiums obligatoires pour les Q1 et Q2, afin de maximiser nos chances de bien faire dans ces deux séances de qualification, et cette approche a porté ses fruits. Les modifications apportées pendant la nuit étaient positives, c'est pourquoi nous avons pu passer en Q2 avec les deux pilotes lors d'une séance très difficile, où il faut gérer le trafic, et l'aspiration est importante. Nous étions compétitifs avec les pneus mediums en Q2, mais pas assez rapides pour accéder à la Q3. Les écarts étaient incroyablement petits, et nos derniers tours n'étaient pas parfaits, donc au final, nous avons terminé en 11e position avec Yuki et en 12e position avec Liam. Maintenant, nous devons nous concentrer sur la course de demain, où nous viserons à marquer des points."

Liam LAWSON | AlphaTauri

Liam Lawson pour sa deuxième séance d'essais qualificatifs : "Dans l'ensemble, nous avons progressé au fil des séances, renforçant ma confiance. On peut sentir la limite, mais il s'agit aussi de comprendre le gain d'adhérence entre les différents types de pneus, quelles modifications vont être apportées à la voiture, et cela prend simplement du temps. Avec les deux voitures si proches de la Q3, nous avions définitivement le potentiel pour y parvenir, mais malheureusement, Alonso est sorti de la piste juste devant moi, laissant des graviers sur ma trajectoire. Cependant, cela aurait été serré de toute façon. Je suis content d'avoir fait des progrès et je suis sûr qu'il y en a encore à venir. C'est une bonne position de départ, et avec les deux voitures si proches l'une de l'autre, je suis optimiste quant aux points pour l'équipe demain."

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Tsunoda sur ses qualifs : "Nous avons beaucoup lutté hier, mais dès le début des essais libres 3, la voiture a semblé beaucoup mieux. Nous avons fait un grand pas en avant et apporté plusieurs modifications à la voiture, et cela a bien fonctionné aujourd'hui. Je suis assez frustré et déçu de moi-même, car je pense que j'aurais pu réaliser un meilleur tour en fin de séance. Je m'excuse auprès de l'équipe, car je pense que la voiture avait le potentiel pour atteindre la Q3. L'équipe a bien fait, et la position sur la piste était bonne en qualification, j'ai perdu un peu de temps à quelques endroits, donc la frustration est plus dirigée contre moi-même. Pour demain, le rythme en course ne semble pas trop mauvais, et nous sommes juste à l'extérieur du top dix, donc nous devons juste mettre tout cela en place, et les points sont possibles."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Christian Horner fait un point sur les qualifs italiennes : "Un tour très impressionnant de Max pour se hisser sur la première ligne. Nous savions ce matin que les Ferrari allaient être incroyablement rapides sur un tour, et à la fin, il n'y avait qu'une différence de quelques centimètres entre les deux. Checo s'est bien repris après avoir perdu du temps en piste lors des essais libres 3 et avoir changé de moteur, ce qui le place en cinquième position sur la grille et promet une course excitante demain."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Impressions de Checo Pérez suite aux qualifs italiennes : "Aujourd'hui n'a pas été une journée formidable. Installer un nouveau moteur et manquer une grande partie des essais libres 3 n'était pas idéal, car cela signifiait que nous n'avons pas pu rouler avec les pneus tendres avant les qualifications, ce qui nous a moins bien préparés pour la Q3. Dans l'ensemble, je ne pense pas que nous ayons maximisé notre performance et montré ce que nous pouvions faire aujourd'hui. Cependant, l'équipe a fait un travail formidable en remettant la voiture en état pour les qualifications. Nous avons eu une bonne journée vendredi et une excellente performance en course hier, mais aujourd'hui, nous n'avons tout simplement pas su capitaliser sur notre performance. Demain, je suis optimiste quant à notre capacité à montrer notre rythme solide, et nous ferons de notre mieux pour remonter dans le peloton."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen suite aux qualifs : "La qualification a été très serrée du début à la fin, et Ferrari a été rapide tout au long du week-end. De notre côté, nous avons fait tout ce que nous pouvions pour être aussi compétitifs que possible, et j'étais satisfait de mon tour en Q3, donc il n'y a vraiment rien à redire. Ce n'était simplement pas suffisant pour la pole position, mais nous savons que nous avons une bonne voiture de course. Tout dépend de la performance en course, et si nous avons une meilleure performance en course, comme d'habitude, nous essaierons de mettre la pression sur eux. Je suis content de la façon dont nous avons réglé la voiture pour la course, et j'espère que cela portera ses fruits dimanche. Je sais que la victoire est quelque chose qui pourrait se produire. Si c'est 10 victoires d'affilée, ce serait incroyable, mais nous devons exécuter la course de la meilleure manière possible pour y parvenir."

Carlos SAINZ | Ferrari

Sainz à chaud et encore plein de frissons après sa première position aux qualifs à Monza : "Cela a été une qualification très intense, surtout en Q3, où nous trois avons tout donné - nous étions vraiment, vraiment à la limite.

"Dans ce dernier tour, je savais que j'avais encore du temps à gagner dans Ascari et Parabolica. J'ai tout donné et cela a bien fonctionné, Dieu merci, car j'ai vraiment poussé fort dans ce dernier tour !"

Il veut cette victoire, ils vont essayer de se battre contre Max qui est féroce sur les longs relais.

Charles LECLERC | Ferrari

Leclerc après les qualifs : un peu déçu par sa troisième place mais au moins Carlos est en pole.
Il a beaucoup souffert depuis le début du week-end.
Ça serait génial un doublé ici comme résultat de la course.

Fernando ALONSO | Aston Martin

Alonso : trop de traînée, moins compétitif ici, ils ont un peu souffert.
La voiture n’est pas leur meilleure amie sur ce circuit.
Demain, il faut un peu compter sur la chance, surtout faire un bon départ.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Checo Pérez a Trouvé qu’il y avait trop de problèmes aujourd’hui, déjà en FP3.
Mais demain, il pense que le rythme sera élevé et que les Red Bull montreront de belles choses.

Carlos Sainz prend la pole à Monza devant Max Verstappen et Charles Leclerc.

Les pilotes étaient sous enquête (et donc la menace d’une pénalité) pour avoir réalisé un temps trop lent mais ont été blanchis par la FIA.

Résultats de FP3.

Lance STROLL | Aston Martin

Lance Stroll et sa déconvenue en FP2, Aston Martin penche pour "un problème présumé avec le système de carburant".

McLaren
FIA

Chez McLaren, la bascule a été faite sur la voiture 2024.

Andrea Stella explique : "l'accent sur le développement en lui-même s'est arrêté. Nous travaillons maintenant sur la voiture de l'année prochaine. Je pense que c'est à peu près ce qui s'est passé dans chaque équipe."

"Cela ne signifie pas que nous n'aurons aucune nouvelle pièce, car en réalité, il y a un décalage temporel entre le développement à l'usine et la livraison des pièces sur le circuit. Nous verrons donc de nouvelles pièces arriver lors des prochaines courses. Et nous espérons qu'en améliorant notre performance, nous pourrons consolider les bons résultats que nous avons obtenus récemment, et peut-être monter à nouveau sur le podium avant la fin de la saison."

McLaren
FIA

Andrea Stella par rapport à l'adaptation de la McLaren à un circuit comme Monza : "Eh bien, [le package pour] la faible traînée, comme je l'ai dit à Spa, était prévu en début de saison, tout comme l'amélioration de l'efficacité générale de la voiture. Nous n'avions pas le temps de nous pencher là-dessus pour Spa. Nous avons dû effectuer des travaux correctifs assez rapides pour pouvoir venir ici à Monza avec des solutions à faible traînée."

"Nous avons vu ces solutions réparties sur les voitures ce matin. Nous sommes heureux que les données que nous avons vues correspondent à nos attentes. Maintenant, il ne nous reste plus qu'à choisir la bonne solution pour la course. Et nous espérons faire mieux que ce que nous avons fait à Spa par temps sec."

Une FP2 italienne animée et aux résultats surprenants.

McLaren

Pour célébrer leur 60e anniversaire, les McLaren arboreront leur écusson original à Monza.

Alpine

Nouveau beam wing pour Alpine et tests aéro à l’ancienne.

Photos par Albert Fabrega et Toni Grüner (AMuS).

Résultats de FP1.

Circuit de moteur ? Nouvelles pièces !!

Les améliorations amenées par les écuries à Monza :
- Red Bull : ailerons avant et arrière spécifiques.
- Ferrari : idem.
- Mercedes : idem.
- Alpine : beam wing (aileron inférieur) spécifique.
- McLaren : pièces spécifiques et de nouvelles écopes de freins avant (sûrement adaptées à ce type de circuit).
- Alfa Romeo : aileron arrière spécifique et une nouvelle géométrie des suspensions avant.
- Aston Martin : aileron arrière spécifique.
- AlphaTauri : ailerons spécifiques, écopes de freins arrière et rétroviseurs adaptés à ce type de circuit.

Yuki TSUNODA | AlphaTauri

Vous en avez assez des casques spéciaux à Monza ? Alors Yuki Tsunoda en rajoute une couche !!!

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Look "rétro" pour le casque #ItalianGP de Max Verstappen.

Modifications au circuit de Monza pour l'épreuve 2023 :
- Suppression des ralentisseurs à la courbe 4 - courbe 5.
- Suppression des ralentisseurs à la courbe 8.
- Suppression des premiers ralentisseurs à la courbe 10.

Point mécanique comptable avant l'#ItalianGP.

Alexander ALBON | Williams
FIA

Alex Albon sur les chances de Williams dans le temple italien de la vitesse : "nous avons simplement eu une voiture plus compétitive [que celle de l'année dernière] sur chaque piste où nous sommes allés. Mais voyons. Évidemment, venant de Zandvoort en particulier, je pense que les attentes sont assez élevées de la part de tout le monde pour ce week-end. Mais nous devons être réalistes. Je pense que Spa a été un peu un signal d’alarme pour nous. Nous n'avons pas été aussi rapides que nous le pensions sur une piste assez similaire à celle-ci. Alors ne parlons pas trop avant les FP1 et nous pourrons commencer à déterminer où se trouve la voiture et notre rythme."

Nico HÜLKENBERG | Haas

Les espoirs de Haas à Monza ? Hülkenberg est plutôt défaitiste : "Je pense que nous n'avons pas été très compétitifs lorsque l'appui aérodynamique était faible, donc franchement, les attentes ne sont pas trop élevées."

Valtteri BOTTAS | Alfa Romeo
FIA

Au-delà de sa belle livrée spéciale, l'Alfa Romeo aura "quelques nouveautés pour la suspension avant" selon Valtteri Bottas.

Lando NORRIS | McLaren
FIA

Quand on demande à Norris s'il a confiance en sa McLaren et son package aéro à faible appui : "C'est difficile ! Pas autant que je le souhaiterais. Je pense que c'est évident : je pense que nous avons vu à Spa à quel point nous avons eu du mal, même si Spa n'était pas là où nous aurions pu être."

"Je pense que si nous pouvions refaire Spa maintenant, je pense que nous serions dans une meilleure position, et depuis lors, nous avons passé pas mal de temps à essayer d'optimiser certains des packages d'appui que nous avons pour ce genre de circuits : peut-être pas dans une position aussi confiante que nous le sommes à Zandvoort, Silverstone, Budapest et des endroits comme ça, mais certainement dans une meilleure position que nous l'étions à Spa, et cela m'a certainement donné un peu plus d'espoir."

"Nous avons eu de bonnes courses ici par le passé, c'est l'un de nos meilleurs week-ends ces dernières années, alors j'espère que cela se reproduira."

Valtteri BOTTAS | Alfa Romeo

Le bel hommage historique de Valtteri Bottas.

Guanyu ZHOU | Alfa Romeo

Le plus beau casque de Zhou ? C’est pour l’#ItalianGP !!!

Alfa Romeo

La nouvelle Alfa Romeo 33 Stradale fraîchement présentée a déjà droit à un hommage sous forme de livrée en F1 pour Monza !!!

Charles LECLERC | Ferrari

Ferrari a partagé des photos des casques de ses pilotes pour Monza.

Carlos SAINZ | Ferrari

Le casque spécial de Carlos Sainz pour le Grand Prix à domicile de la Scuderia Ferrari !

Charles LECLERC | Ferrari

Casque spécial #ItalianGP pour Charles Leclerc.

Ferrari

Ferrari a présenté la livrée spéciale #ItalianGP pour ses F1.

Aston Martin

Felipe Drugovich piquera l'AMR23 de Stroll à l'#ItalianGP. C'est pour la première séance d'essais libres dans le cadre du roulage des rookies, pas parce que Lance a un match de tennis.

Le Brésilien a hâte de (re)prendre le volant : "J'ai hâte de retrouver le volant de l'AMR23. La voiture se comportait formidablement bien lorsque je l'ai pilotée lors des essais de pré-saison, et il sera fascinant de ressentir les améliorations apportées depuis. J'ai passé beaucoup de temps dans le simulateur pour contribuer au développement de la voiture, donc comprendre comment cela se traduit dans la réalité sera extrêmement précieux pour moi également."

"Tifone", le nom des trophées de l’#ItalianGP présentes par Pirelli.

Le récap pré-course Pirelli est là, avec les mots de Mario Isola :

"La stabilité au freinage et la traction à la sortie des deux chicanes sont les deux facteurs clés qui mettent le plus à l'épreuve les pneus sur cette piste, ainsi que les charges latérales exercées dans les virages rapides comme la Parabolica et Curva Grande."

"Après la Hongrie, Monza sera la deuxième fois que l'Alternative Tire Allocation (ATA) sera testée, qui utilise deux jeux de pneus de moins que le format standard."

Liam LAWSON | AlphaTauri

C'est confirmé par AlphaTauri : Lawson continue son boulot d'intérimaire en attendant la récupération complète de Ricciardo.
On verra donc Liam à Monza... et peut-être même après !

Charles LECLERC | Ferrari

Les combinaisons des pilotes Ferrari pour Monza.

Pirelli a dévoilé la sélection de pneus pour Monza et elle est un cran plus tendre que celle de 2022 avec les gommes C3 à C5.