Mercedes dévoile son nouveau Classe G électrique, le G580, une réinvention puissante du légendaire GELÄNDEWAGEN. Pesant 3085 kg, ce modèle offre une puissance impressionnante de 579 chevaux et développe un couple de 1164 Nm, permettant une accélération de 0 à 100 km/h en seulement 4,7 secondes.

Il est équipé d'une batterie de 116 kWh qui lui confère une autonomie estimée à 434 à 473 km selon le protocole WLTP, et jusqu'à 250 miles selon l'EPA. En seulement 15 minutes de charge rapide à 200 kW, le véhicule récupère jusqu'à 170 km d'autonomie.

Son coefficient de traînée est de 0.44, optimisant ainsi son efficacité énergétique. La batterie est protégée par une plaque de protection épaisse d'un pouce (2,5 cm) et pèse 58 kg. Parmi les fonctionnalités modernes, il inclut un écran tactile de 12,3 pouces et peut traverser des cours d'eau jusqu'à 85 cm de profondeur, soit 15 cm de plus que la version à combustion interne.

Les livraisons du G 580 électrique sont prévues pour fin 2024.

Il y a 12 h

Forza Horizon 5 est agrémenté d'un nouveau DLC non intégré dans les packs et éditions de base. L'Apex Allstars Car Pack est disponible depuis le 23 avril 2024 et contient 7 voitures :
- Cadillac Racing ATS-V.R numéro 3 (2015)
- BMW M Motorsport M8 GTE numéro 1 (2018)
- Mercedes-AMG GT3 (2018)
- Porsche 911 GT3 R (2018)
- Ferrari Risi Competizione 488 GTE numéro 62 (2019)
- Chevrolet Corvette Racing C8.R numéro 3 (2020)
- Lexus Vasser Sullivan RCF GT3 numéro 14 (2020)

Il a été commercialisé au prix de 4,99 € mais ce prix est passé aujourd'hui à 9,99.

Il y a 11 h

La Scuderia Ferrari a officialisé son partenariat avec Hewlett-Packard a.k.a. HP. Ils deviennent donc sponsor titre de l'écurie italienne qui s'intitulera désormais Scuderia Ferrari HP.

Il y a 6 h

Bimota sera de retour sur la grille du WorldSBK en 2025. Ils s'associeront avec Kawasaki dans une coentreprise qui aboutira à un châssis Bimota avec moteur Kawasaki.

Il y a 5 h

Škoda Vision GT : concept virtuel 100 % électrique avec des clins d'œil à la 1100 OHC et à la 130 RS. Elle sera disponible dans la mise à jour 1.46 de Gran Turismo 7.

La tout première Vision Gran Turismo de Škoda a un châssis constitué d'une monocoque en carbone. Son volant futuriste a été conçu et inspiré de Gran Turismo 7. Un capteur de distance intégré indique au pilote quels autres véhicules se trouvent à proximité, une idée qui peut réduire considérablement le risque de contact avec les véhicules, notamment dans le sens latéral.

De plus, des fonctionnalités telles qu’un aileron arrière adaptatif en deux parties et un aérodynamisme actif fonctionnent toutes ensemble pour s’adapter dynamiquement aux conditions de conduite et améliorer les performances.

Le concept est propulsé par deux moteurs électriques jumeaux de 200 kW (272 chevaux), un sur chaque essieu, qui délivrent une puissance combinée de 800 kW (1088 chevaux). L'inclusion d'une transmission intégrale avec répartition intelligente du couple sur les deux essieux et d'une transmission à une vitesse garantit une expérience de conduite équilibrée et réactive.

Il y a 3 h

Détails sur le Grand Prix de F1 de Hongrie 2023

 Retour à la saison 2023

 Hongrie | Hungaroring

 
Pneus
C3
C4
C5
Hongrie
Course 11/22
FP1 21/07/2023 13:30
FP2 21/07/2023 17:00
FP3 22/07/2023 12:30
Qualifications 22/07/2023 16:00
Course 23/07/2023 15:00

 FALC (Faits à la con)

L'eau de la piscine des hippopotames du zoo de Budapest provient de la source des thermes Széchenyi, sa composition est proche de celle du Nil.
En Hongrie, le nom des enfants doit provenir d'une liste pré-approuvée et tout écart doit être validé par demande à l'Institut de recherche en linguistique de l'Académie hongroise des sciences.

 Les données sur le circuit

 Infos générales

Premier Grand Prix : 1986
Sens : horaire
Nombre de tours : 70
Nombre de zones DRS : 2

 Distances

Longueur du circuit : 4.381 km

Ou encore... 32 694 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

Longueur de la course : 306.630 km

Ou encore... 2 288 284 canettes de 250 mL de Red Bull couchées

 Virages

Nombre de virages : 14
Nombre de virages à gauche : 6
Nombre de virages à droite : 8

 Les stands

Vitesse limite dans les stands : 80 km/h
Distance d'allée des stands sous limiteur de vitesse : 364.00 m
Temps nécessaire pour purger un Drive-Through : 16.00 s

 Chronos

Tour en course le plus rapide : 1:16.627 (Lewis Hamilton, 2020)
Tour le plus rapide : 1:13.447 (Lewis Hamilton, 2020)

 Pole position

Côté de la pole position : gauche
Distance de la pole au premier freinage : 444.00 m

 Accélérateur et boîte de vitesses

Temps à pleine charge : 48 %
Distance à pleine charge : 58 %
Consommation d'essence : élevée
Nombre de changements de vitesses en un tour : 56

Données F1 et Mercedes-AMG F1 Team, aucune affiliation ou autre. Ces données étaient valables avant que le Grand Prix de F1 ne se déroule.
Les éléments ont pu évoluer après le week-end de course : changement de tracé, nouveau record et etc.

 Les données pneumatiques Pirelli

 Pressions minimale de départ des slicks

Avant : 22.0 psi
Arrière : 19.0 psi

 Limites de carrossage

Avant : -3.50°
Arrière : -2.00°

 Pneumatique et piste

Evolution de la piste (FP1 aux qualifs) : élevée
Abrasion de l'asphalte : 2/5

 Résultats du Grand Prix de F1 de Hongrie 2023

Pos. Pilote (Constructeur) Temps Pos. grille Gain/perte pos.* Vitesse moyenne Meilleur tour Points
1 M.Max VERSTAPPEN (Red Bull) 1:38:08.634 2   1 195.910 km/h 1:20.504 (T.53) 26
2 L.Lando NORRIS (McLaren) +33.731 3   1 191.919 km/h 1:22.178 (T.50) 18
3 S.Sergio PÉREZ (Red Bull) +37.603 9   6 191.647 km/h 1:22.295 (T.53) 15
4 L.Lewis HAMILTON (Mercedes) +39.134 1   3 193.277 km/h 1:21.601 (T.54) 12
5 O.Oscar PIASTRI (McLaren) +1:02.572 4   1 190.625 km/h 1:22.736 (T.45) 10
6 G.George RUSSELL (Mercedes) +1:05.825 18   12 191.966 km/h 1:22.158 (T.48) 8
7 C.Charles LECLERC (Ferrari) +1:10.317 6   1 191.242 km/h 1:22.469 (T.50) 6
8 C.Carlos SAINZ (Ferrari) +1:11.073 11   3 190.976 km/h 1:22.584 (T.54) 4
9 F.Fernando ALONSO (Aston Martin) +1:15.709 8   1 190.604 km/h 1:22.745 (T.51) 2
10 L.Lance STROLL (Aston Martin) +1 tour (T.69) 14   4 189.051 km/h 1:23.425 (T.54) 1
11 A.Alexander ALBON (Williams) +1 tour (T.69) 16   5 187.643 km/h 1:24.051 (T.54)
12 V.Valtteri BOTTAS (Alfa Romeo) +1 tour (T.69) 7   5 188.540 km/h 1:23.651 (T.42)
13 D.Daniel RICCIARDO (AlphaTauri) +1 tour (T.69) 13   187.904 km/h 1:23.934 (T.67)
14 N.Nico HÜLKENBERG (Haas) +1 tour (T.69) 10   4 188.716 km/h 1:23.573 (T.42)
15 Y.Yuki TSUNODA (AlphaTauri) +1 tour (T.69) 17   2 189.405 km/h 1:23.269 (T.68)
16 G.Guanyu ZHOU (Alfa Romeo) +1 tour (T.69) 5   11 188.333 km/h 1:23.743 (T.12)
17 K.Kevin MAGNUSSEN (Haas) +1 tour (T.69) 19   2 188.061 km/h 1:23.864 (T.54)
Ab L.Logan SARGEANT (Williams) Abandon (T.67) 20 188.890 km/h 1:23.496 (T.36)
Ab E.Esteban OCON (Alpine) Dégâts dus à un accrochage (T.2) 12 A venir A venir
Ab P.Pierre GASLY (Alpine) Dégâts dus à un accrochage (T.1) 15 N/A N/A

Les actus concernant le Grand Prix de F1 de Hongrie 2023

Les brefs concernant le Grand Prix de F1 de Hongrie 2023

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Helmut Marko est confiant quant aux capacités en course de la Red Bull et de son pilote vedette : "en termes de performance en course, nous sommes très en avance [cf. l'écart de 33,731 secondes entre Verstappen et Norris au Hungaroring]. Max aurait effectivement pu conduire encore plus vite, il n'était pas du tout à la limite."

Mercedes

Toto Wolff revient sur le GP de Hongrie : "La Hongrie a été un week-end de hauts et de bas. Notre rythme était fort le samedi et le dimanche, mais nous n'avons pas su en tirer le meilleur parti tout au long du week-end. Lewis a réalisé un tour brillant pour décrocher la pole position. Cependant, le dimanche, nous avons été trop prudents dans certaines de nos décisions et avons finalement manqué le podium. Pendant ce temps, George a été compromis lors des qualifications mais a réalisé une belle course en partant de la 18e place pour terminer 6e."

Il complète : "Nous avons également rencontré des limitations de refroidissement sur les deux voitures ; il est probable que nous avions la deuxième voiture la plus rapide, mais nous devons mieux nous exécuter si nous voulons exploiter pleinement notre potentiel. Néanmoins, nous avons marqué de bons points avec les deux pilotes et consolidé notre deuxième position au championnat."

Esteban OCON | Alpine

Ocon : "Malgré le gros impact du choc, je me sens bien physiquement et extrêmement motivé pour la Belgique."

Guanyu ZHOU | Alfa Romeo

Zhou a l'explication pour son départ raté en Hongrie. Sauber / Alfa Romeo explique : "Zhou Guanyu, parti en cinquième position, a rencontré un problème avec la stratégie du système de freinage, ce qui a entraîné un déclenchement automatique de sécurité du côté du moteur et a gravement compromis le début de sa course [...]".

Esteban OCON | Alpine

Esteban Ocon a qualifié son accident comme un impact violent. Preuve en est, il a avoué que son siège a été cassé en deux !

Pierre GASLY | Alpine

Gasly a souligné un très bon départ. Il n'avait pas beaucoup de place, il a dû un peu passer dans l’herbe mais il était bien placé pour le virage malgré l'issue que nous connaissons avec le crash en cascade de Zhou sur Ricciardo puis sur Ocon et lui.

Les choses ne s’alignent pas pour eux, il faut vite arriver cette mauvaise série. Il faut continuer à travailler, être performant, trouver de la performance. Il faut aller chercher des points pour l’équipe. Il pense que c'est malheureux de se retrouver avec deux voitures KO au premier tour.

Lando NORRIS | McLaren

Norris a avoué que la course a été dure. D'abord, le virage 1 a été difficile, puis il y a eu la pression de Pérez qui revenait.

A part un abandon de Max, la victoire n’est pas encore trop faisable mais il loue le travail de l’usine pour mettre la McLaren à ce niveau et contredire les mauvaises langues.

Red Bull

Christian Horner se souvient du record de 1988 (11 victoires d'affilés par McLaren en 1988) et le dépasser (12) maintenant avec son écurie, c’est quelque chose qui le touche.

Verstappen est dans une sacrée forme, il a eu beau contrôle de la course.

Pérez a effectué une super remontée et a décroché un résultat au-delà des attentes. Il est rapide.

Ferrari

Selon Fred Vasseur, sans ses mésaventures, Charles aurait pu finir derrière Lewis à 5-10 secondes car le rythme était là.

Le week-end est perdu avec le pit stop raté de Leclerc et la stratégie de Sainz. Il souligne un manque d’opportunisme de son écurie.

Charles LECLERC | Ferrari

Selon Leclerc, son premier stint était plutôt bien, avec une bonne gestion des pneus. Il arrivait même à rester au contact de Mercedes.

L'arrêt aux stands raté (quasi 10 secondes) l'a obligé de taper dans les hards, ce qui n’a pas été bon et va même à la rencontre de la stratégie et de la gestion de ce pneu.
Ensuite, il rattrapait à la fin, mais ce n'était pas assez.

Pour les 5 secondes de pénalité dues à l'excès de vitesse dans la voie des stands, il avoue que c’est clairement sa faute.

Parallèlement, on l'a entendu plutôt "énervé" à la radio, son ingénieur ayant un ton plutôt sec en réponse. Mais il a avoué des problèmes de transmission radio chez Ferrari. Il est obligé de crier, donc le ton n’est pas celui qui colle avec la discussion. Il a ainsi dit ne pas avoir de souci. Ils doivent gérer ce problème technique.

En conclusion, pour lui, les quatre premiers sont trop rapides et intouchables pour le moment.

Charles LECLERC | Ferrari

Selon Leclerc, son premier stint était plutôt bien, avec une bonne gestion des pneus. Il arrivait même à rester au contact de Mercedes.

L'arrêt aux stands raté (quasi 10 secondes) l'a obligé de taper dans les hards, ce qui n’a pas été bon et va même à la rencontre de la stratégie et de la gestion de ce pneu.
Ensuite, il rattrapait à la fin, mais ce n'était pas assez.

Pour les 5 secondes de pénalité dues à l'excès de vitesse dans la voie des stands, il avoue que c’est clairement sa faute.

Parallèlement, on l'a entendu plutôt "énervé" à la radio, son ingénieur ayant un ton plutôt sec en réponse. Mais il a avoué des problèmes de transmission radio chez Ferrari. Il est obligé de crier, donc le ton n’est pas celui qui colle avec la discussion. Il a ainsi dit ne pas avoir de souci. Ils doivent gérer ce problème technique.

En conclusion, pour lui, les quatre premiers sont trop rapides et intouchables pour le moment.

Oscar PIASTRI | McLaren

Selon Piastri, le point faible de sa course était la dégradation et la gestion des pneus.

Le voiture est capable de faire de meilleurs résultats, comme prouvé par Norris, donc il doit apprendre. Il a mentionné que c’était sa première course comme ça avec autant d’arrêts et de telles conditions. Il a donc du travail personnel à faire mais il a envie.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Pour Checo Pérez, c'était une belle course. Ils ont pris des risques sur le pneu dur (compliqué à gérer au 1er tour) mais ça a payé.

Il a chassé Lando jusqu’à l’arrivée mais en dépassant des retardataires (débris hors trajectoires), c’était difficile.
Les McLaren ont augmenté le rythme et, selon lui, elles vont être rapidement vite partout.

Lewis HAMILTON | Mercedes

Hamilton : ce n'était pas son meilleur départ. Il a eu du patinage et Max l’a un peu poussé au 1er virage, de son propre aveu. Puis même sans ça, Max et Lando étaient plus rapides que lui.

Il a été un peu impuissant pendant la course car la voiture surchauffait immédiatement s’il se rapprochait de quelqu’un, donc il ne faisait que défendre.

George RUSSELL | Mercedes

Russell : la P6 était la meilleure position envisagée.

Il reste avec des regrets sur sa séance de qualifs. Une opportunité a été manquée par l’équipe sur un circuit qui est un de ses préférés. Vu le résultat de Lewis Hamilton, un double podium était faisable selon lui.

Lui aussi a eu les surchauffes moteur comme Hamilton.

Lando NORRIS | McLaren

40000 € et 6 mois de travail (chiffres avancés dans le week-end) anéantis par Lando Norris sur le podium du Hungaroring. Max Verstappen est reparti avec un trophée cassé.

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Ricciardo : il se sent bien, vraiment bien après cette course sur le Hungaroring.

Il avait beaucoup de challenges à relever aujourd’hui : déjà physiquement après ces mois de pause, puis se remettre dans le bain d'une course et il avait une voiture à découvrir sur les longs relais.

Il est malgré tout heureux d’être de retour dans l’auto. Il a de la satisfaction à conduire. Il y a encore de la perf à trouver mais il retient le positif.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Verstappen : il y a eu des dépassements à faire sous drapeau bleu.
La voiture était très bonne aujourd’hui (comme supposé vendredi avec les essais longs relais) alors qu’hier, en qualifs, ce n'était pas ça sur un tour.

Selon lui, la réduction d’écart en qualifs devient un soucis selon la piste (si on peut doubler ou pas, mention spéciale aux circuits urbains) mais si le rythme de course est suffisant, ça reste tenable.

Max Verstappen a gagné avec 33,731 secondes d’avance sur Norris. Pérez complète le podium, devant Hamilton.

Double abandon Alpine suite à un crash de Zhou dans Ricciardo puis les Alpine.

Pneus au départ :
- softs : Sainz, Stroll, Gasly et Tsunoda.
- durs : Russell, Pérez.
- médiums : les autres.

Red Bull

Horner dit qu’il ne faut pas oublier Norris et qu’il espère une belle course propre.

Mercedes

Toto Wolff : il faut être réaliste, les Red Bull sont rapides en rythme de course.
Ça va être difficile aujourd’hui, il faut profiter sans destruction (cf. virage 1).
Il dit que pour le résultat de Russell, c’est une erreur de l’équipe.

Alfa Romeo

Alessandro Alunni Bravi, Alfa Romeo : seule écurie avec AlphaTauri à avoir utilisé les hards en FP3, en préparation des qualifs.
Maintenant, il faut transformer le résultat de qualifs en course.

Ferrari

Vasseur : pas la meilleure qualif de la saison, peut-être même la pire.

Ils ne sont pas bien adaptés au format de la qualif, alors que ça allait bien jusque là.
Très content pour Alfa mais Ferrari doit se réveiller.

Les longs stints avec de telles températures seront une découverte.
Mais que ce soit ça ou le format, tout le monde est dans le même bateau.

Williams

800e Grand Prix de F1 pour l’écurie Williams.

La grille de départ définitive.

George RUSSELL | Mercedes

Donnant son avis après des qualifs où il finit P18, Russell a déclaré : "Je savais à quelle vitesse était la voiture et nous savions que nous nous battrions pour la première ligne, mais évidemment Lewis a fait un travail incroyable."

"Je suis vraiment déçu d'être là où nous étions, parce que la voiture était vraiment rapide et nous nous sommes complètement trompés avec ce dernier tour en termes de positionnement sur la piste. Il n'y a pas grand-chose à dire, nous ne faisons que rarement ce genre d'erreurs et nous avons été durement pénalisés aujourd'hui, c'est donc décevant."

Sergio PÉREZ | Red Bull

Checo Pérez s'est exprimé après des qualifs hongroises en demi-teinte : "La bataille a été très serrée, vous savez, surtout en utilisant tous les composés de pneus. Nous avons joué avec les pneus tendres à la fin et je pense que nous avons été pris au dépourvu dans le dernier run - j'ai perdu pas mal de temps dans le premier secteur, environ un dixième et demi, ce qui nous aurait facilement placé à la quatrième place ou quelque chose comme ça."

"Quoi qu'il en soit, je pense que nous avons une bonne voiture pour la course et après les essais libres finaux, nous avons trouvé un bon rythme. Nous nous sommes beaucoup concentrés sur la course de demain, donc j'espère que cela paiera."

Interrogé sur le soulagement psychologique que représente ce résultat, Perez a ajouté : "Je pense que nous savions toujours que nous avions le rythme et que nous avions juste besoin d'un week-end solide, et aujourd'hui a été une journée solide. Cela aurait pu aller d'un côté ou de l'autre, mais je pense que ce qui compte, c'est demain, et je crois que nous pouvons nous battre à partir de là."

Stratégies possibles et sets à disposition des pilotes pour la course, selon Pirelli.

L’écart entre les gommes sur le Hungaroring, selon Pirelli.

Résultats finaux des qualifications et grille de départ provisoire.

Haas

Amendes pour les Haas.

"L'équipe n'a pas réussi à retourner les pneus par voie électronique avant le début de la séance de qualification."

Hamilton signe la pole position devant Verstappen et Norris !

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Selon Ricciardo, c’était dur d’attaquer le week-end en se disant où il allait finir mais il voulait montrer ce dont il était capable.
Pour lui il a manqué une séance d’essais pour être encore plus en confiance.

Il reste néanmoins confiant car il pense que la voiture est plutôt bien équilibrée même si elle manque d’appui aéro. Du « fine tune » est à faire, il va apporter ses retours.

Carlos SAINZ | Ferrari

Sainz : très serré, mais pour lui ça a été malheureux. Il a fait son tour sur un type de gomme qu’il n’a pas senti du week-end.
Ils ont une voiture pour aller chercher des points, c’est difficile pour tout le monde mais le format n’était pas facile à gérer.

Charles LECLERC | Ferrari

Leclerc : pas content du tout. Assez content de son tour, mais ce n'était pas la performance attendue. C’est dommage et difficile à comprendre.
Ils pensaient que les voitures de chez McLaren ne seraient pas aussi haut ici. Il est surpris par la performance des Alfa Romeo.

Pour lui, sa Ferrari est sensible au vent, plus que les autres. Il est donc dans l'attente du nouveau package pour corriger cette faiblesse.

Pour lui, il est difficile de prédire la course car c’est aléatoire entre ceux qui ont un bon rythme en qualifs et pas en course, et vice-versa.

Esteban OCON | Alpine

Ocon : "Je pense qu’il n’y en avait pas plus dans la voiture."
Il espérait passer la Q2 car la voiture semble mieux apprécier les softs, ce qu'a repris Otmar Szafnauer.

F1

La F1 devait aller en Hongrie jusqu’en 2027 ? Et elle y retournera jusqu’en 2032 !

Les chronos de FP3, Lewis Hamilton menant la danse devant les Red Bull.

F1

La F1 a distillé ses simulations de rythmes de course et de qualifs.

Résultats de FP2.

Carlos SAINZ | Ferrari

La légende raconte que Carlos Sainz est encore bloqué.

Sergio PÉREZ | Red Bull

Red Bull a bien pu réparer la voiture de Pérez à temps pour la deuxième séance d'essais libres.

Résultats de FP1 hongroise humide, avec une sortie de piste pour Pérez et des facéties équivalentes par Sainz.

Nouvelles pièces pour ce début de week-end hongrois.

Les avatars des pilotes utilisés ce week-end sur la Sky.

Documents relayant les mises à jour apportées en Hongrie par les écuries.

Nico HÜLKENBERG | Haas

Hülkenberg est questionné à propos de son avenir qui fait l'objet de beaucoup de spéculations, d'autant que Gene Haas sera présent ce week-end. On lui demande alors s'il espère s'asseoir avec son employeur et peut-être conclure un accord avant la pause estivale : "Je vais m'asseoir avec lui de toute façon. Peut-être qu'il n'y a pas d'accord à conclure ? Peut-être qu'un accord est déjà en place ? Qui sait ? Je suis assez heureux et détendu. Je pense que cela fonctionne dans les deux sens pour le moment, et je m'amuse. Je pense que l'équipe est également dans une bonne position. Donc, il n'y a aucune raison de penser pourquoi cette relation ne devrait pas continuer ainsi."

Fernando ALONSO | Aston Martin
FIA

Fernando Alonso questionné sur le format de qualifications testé ce week-end et s'il aime qu'on lui dise quels pneus utiliser dans chacune des sessions : "Oui, pourquoi pas ? Je pense que cela ne changera pas trop de choses. Comme vous l'avez dit, nous devons utiliser un certain type de pneu dans chaque séance de qualification, mais c'est la même chose pour tout le monde. Donc cela ne devrait pas être quelque chose qui changerait trop de choses. Et nous économisons quelques jeux de pneus, je pense, pour Pirelli. Au lieu de 13, nous en avons 11 par pilote. Donc deux jeux pour 20 pilotes, évidemment, il y a beaucoup de jeux que la Formule 1 peut économiser. Il y a donc une raison derrière cela, nous devrions soutenir et au moins essayer. Et voyons après ce week-end s'il y a des ajustements nécessaires pour l'avenir."

Fernando ALONSO | Aston Martin
FIA

Fernando Alonso semble plus confiant de mieux performer en arrivant au Hungaroring : "Je pense que c'est parce que le tracé de la piste et ses caractéristiques sont un peu plus similaires aux circuits où nous avons bien performé jusqu'à présent cette année. Les virages rapides et les longues lignes droites ne sont peut-être pas la force de notre package. Et je pense que l'Autriche et Silverstone en sont un exemple clair. Donc, j'espère qu'ici, nous pourrons retrouver une performance plus solide, même si nos principaux concurrents ont amélioré leurs packages et seront également très forts ici. Ce sera difficile, mais j'espère que ce sera amusant."

Guanyu ZHOU | Alfa Romeo

Zhou interrogé sur les performances récentes et les derniers résultats d'Alfa Romeo.

Q : Maintenant, Zhou, parlons des performances de votre voiture. Les deux dernières courses ont été difficiles pour vous et Alfa Romeo. Quels ont été les problèmes ?
Zhou GUANYU : Eh bien, à Silverstone, pour être honnête, je pense qu'en termes de préparation et tout au long du week-end, nous n'avons pas fait un travail parfait. Surtout, évidemment, de mon côté, il y a eu un problème avant les essais libres 3, où nous avons apporté un changement majeur dans les réglages pendant la nuit avant les qualifications. Donc je n'ai pas eu, disons, de pratique pour m'y habituer. Et ensuite, les qualifications étaient humides, c'était correct, et le dernier tour était le seul tour sec que j'ai eu, donc je n'ai pas vraiment pu maximiser tout cela, ce qui a sacrifié pas mal le week-end. Mais oui, il est clair qu'en tant qu'équipe, nous avons peut-être fait un pas en avant plus visible par rapport à la mise à niveau que nous avons apportée à Silverstone. Donc ce n'a pas été facile jusqu'à présent, et il est clair que nous manquons un peu de rythme par rapport à là où nous voulons être.

Q : Pensez-vous que ce rythme se traduira ici au Hungaroring ?

ZG : Je pense, vous savez, nous ne devrions pas être aussi loin derrière que nous l'étions à Silverstone, car Silverstone est un circuit... Évidemment, il y a de grandes vitesses, mais il y a aussi beaucoup de longues lignes droites et beaucoup de virages sont maintenant pris à plat, vous savez, Copse, tous ces virages, presque à plat. Donc je pense que nous serons un peu plus forts ici. Et évidemment, nous n'avons pas de mise à niveau pour ce week-end, mais nous devons simplement comprendre, vous savez, améliorer ce que nous avons déjà avant la pause estivale.

Q : L'équipe a été dépassée par Williams à Silverstone. Y a-t-il un peu de pression qui monte en interne ?
ZG : Oui, bien sûr. Nous visons évidemment à... Au début de l'année, nous visons un peu plus haut, essayer d'être au moins 6e, voire plus haut, et nous n'avons clairement pas atteint cela. Mais d'un autre côté, nous étions très proches de Williams, et aussi de Haas, pendant toute la saison et nous avons malheureusement été dépassés le week-end dernier, ce qui n'est pas idéal. La pression est élevée, mais je pense que l'objectif principal est vraiment d'obtenir plus de la voiture, vous savez, d'être plus rapide en termes de développement de nouvelles mises à niveau tout au long de la deuxième moitié de la saison. Et c'est clair, vous savez, si nous avons la performance de la voiture et si nous pouvons développer ou offrir ce qu'Alex ou les deux pilotes de Williams ont fait tout le week-end, ils étaient extrêmement rapides, top trois dans toutes les séances.

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Carlos Sainz sur son avenir chez Ferrari et sur sa volonté d'en savoir plus sur son avenir : "Je pense que pour le moment, chez Ferrari, il y a des priorités beaucoup plus importantes que de régler l'avenir de ses pilotes. De plus, personnellement, avec autant de courses consécutives, ce n'est pas comme si on pouvait s'arrêter une minute et réfléchir vraiment à son avenir, à ce qu'on veut faire et à ce qu'on voit se passer pour les deux ou trois prochaines années. Avec autant de courses enchaînées, c'est difficile. Je ne vais pas mentir, il y a la pause de trois semaines en août où je commencerai peut-être à réfléchir un peu à ce qui me rendrait heureux ou autre. Et puis, il y a la trêve hivernale, comme je l'ai dit dans cette interview il y a quelque temps, c'est là que je commencerai à réfléchir à l'endroit où je courrai en 2025."

"Mais pour en revenir à Fréd [Frédéric Vasseur], je suis tout à fait d'accord, car chez Ferrari, il y a des priorités beaucoup plus importantes, des choses beaucoup plus importantes que nous devons régler à court terme. Et ma priorité est d'être compétitif avec Ferrari, non seulement cette année, mais aussi l'année prochaine, car j'ai toujours un contrat en place, et il s'agit de rendre la voiture de l'année prochaine meilleure que là où nous en sommes actuellement."

Pierre GASLY | Alpine
FIA

Pierre Gasly à propos du switch Nyck de Vries / Daniel Ricciardo : "nous avons discuté avec Daniel un peu plus tôt la semaine dernière et aussi avec Nyck, évidemment. Je les connais tous les deux. Je pense que ce sont deux pilotes fantastiques. C'est génial de voir Daniel de retour sur la grille et de voir ce qu'il peut réaliser. Et évidemment, c'est un peu triste de voir Nyck partir car je le connais depuis probablement 15 ans. Je sais que c'est un gars formidable et que peut-être il n'a pas eu autant de chances qu'il aurait aimé, mais je lui souhaite simplement le meilleur et comme l'a dit Max, il y aura de nombreuses opportunités pour lui là-bas."

Et s'il peut donner des conseils à Daniel par rapport à Franz Tost, team principal d'AlphaTauri : "Il est assez grand et il connaît bien Franz pour savoir quoi faire avec lui, mais non, je trouve ça super. Il a commencé là-bas, il est de retour maintenant, il a encore de nombreuses années devant lui et j'ai toujours apprécié quelques batailles avec lui sur la piste. Donc cela va continuer d'être le cas."

Carlos SAINZ | Ferrari
FIA

Sainz met en garde sur les réactions excessives qui peuvent avoir lieu après un GP, tellement les résultats fluctuent selon si une piste convient ou non à une voiture : "Oui, j'ai cerné les problèmes à Silverstone. Avant Silverstone, j'étais le premier à dire d'attendre Silverstone parce que j'avais le sentiment qu'en revenant sur une piste rapide, venteuse, nous avions fait des progrès significatifs, mais surtout dans cette lutte serrée pour la deuxième place derrière Red Bull et Max, les équipes sont très, très proches. C'est très serré entre Mercedes, nous, Aston Martin, maintenant McLaren, on verra si Alpine se joint ou non, mais c'est vraiment, vraiment serré. Donc, un week-end, vous pouvez être devant d'un dixième, et un autre week-end, vous pouvez être derrière d'un dixième, ce qui peut changer tout le cours du week-end et vous pouvez faire "Oh, maintenant nous sommes de retour en P2, P3, P4" et puis le week-end suivant, nous sommes P7 et P8, et le changement de résultats est énorme, mais la performance relative que vous avez gagnée ou perdue n'est en réalité pas aussi grande. C'est juste que la piste vous convient mieux, ou à McLaren, ou à Aston, ou à Mercedes. Il est important de ne pas réagir de manière excessive et de savoir que jusqu'à présent, il y aura des bons week-ends et des week-ends moins bons."

Et en Hongrie, il pense que ce sera un peu mieux qu'en Angleterre : "Je pense que nous sommes tous un peu optimistes quant au fait que le Hungaroring devrait mieux nous convenir. Mais encore une fois, cela dépendra. Malheureusement, avec notre voiture, beaucoup dépend de la température de la piste et de la situation du vent. Nous savons que nous avons certaines faiblesses qui nous rendent vulnérables et nous rendent sensibles à ce genre de facteurs, mais si les conditions sont favorables pour notre voiture, je pense que nous devrions être relativement forts ici."

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen à propos des mises à jour hongroises sur la Red Bull :

Q: Et qu'en est-il des mises à niveau que vous utilisez ce week-end ?
MV : Elles ont l'air bonnes. ["They look good." double sens verbal avec "elles ont fière allure"]

Q: Que vous indique le simulateur...?
MV : Non, non. Normalement, cela rend la voiture un peu plus rapide, mais elles ont fière allure ["but it also looks nice", en écho avec sa précédente réponse].

Q: Que vous indique le simulateur ? Où pensez-vous que cela va s'améliorer ?
MV : Dans les virages... principalement.

Q: Ces gars devraient-ils s'inquiéter ? Je veux dire, ce n'est pas comme si vous aviez été lent jusqu'à présent cette année.
MV : Bien sûr, tout le monde essaie toujours d'améliorer la voiture, n'est-ce pas ? C'est aussi ce que nous essayons de faire.

Max VERSTAPPEN | Red Bull
FIA

Max Verstappen quand on lui demande son sentiment sur le retour de Daniel Ricciardo en remplacement de Nyck de Vries : "j'ai déjà beaucoup parlé avec Daniel la semaine dernière. Je pouvais voir qu'il était très excité, notamment après avoir conduit notre voiture. Donc oui, c'est génial d'avoir Daniel de retour sur la grille et au sein de la famille. Bien sûr, d'un autre côté, je suis aussi bon ami avec Nyck, donc c'est triste de le voir partir, mais malheureusement, c'est aussi comme ça que fonctionne ce monde. Je ne pense pas qu'il y ait de rancœur entre les pilotes, c'est juste comme ça que ça se passe. Mais bon, il faut avancer. Il y a beaucoup d'autres opportunités un peu partout. Ce n'est pas seulement la Formule 1 dans ce monde de la course. Donc je suis sûr que tout le monde rebondira normalement et oui, on avance. Et maintenant, l'opportunité est de nouveau là avec Daniel. Il a eu sa petite pause, y compris à Vegas, donc je pense qu'il est prêt à reprendre."

Oscar PIASTRI | McLaren
FIA

Il a été demandé à Oscar Piastri s'il arrivait de Silverstone avec satisfaction ou frustration concernant sa quatrième place, si proche d'un podium. Le jeune Australien a répondu : "Principalement de satisfaction. Comparé à ce que nous avions vécu à certains moments de la saison, être déçu de la quatrième place semblait un peu dur, mais sans cette voiture de sécurité, il y a toujours cette question de ce qui aurait pu être. Mais j'étais juste super content d'être de retour vers l'avant et que toute l'équipe soit vraiment à la hauteur était très rafraîchissant et une belle récompense pour notre travail acharné, je pense. Maintenant, nous devons essayer de maintenir cela et de nous battre à nouveau vers l'avant. Donc oui, je pensais que j'allais recevoir un trophée pour une grande partie de cette course, mais j'espère avoir d'autres chances."

Et quand on lui demande s'il est plus à l'aise avec cette McLaren améliorée : "Oui et non. Je pense que la voiture est évidemment beaucoup plus rapide que celle que nous avions au début de la saison. Je pense qu'elle a toujours des forces et des faiblesses assez similaires que nous avons commencé à aborder mais qui nécessitent encore du travail. Donc la voiture ne semble pas très différente. Ce n'est pas comme si c'était un animal complètement différent à conduire maintenant. Donc nous aurons nos circuits favoris. Je pense que Silverstone avec toutes les courbes rapides nous convenait assez bien. Ici, c'est évidemment un circuit beaucoup plus lent, donc nous verrons comment ça se passe. Nous allons essayer d'être optimistes, de rester plus près de l'avant, mais je ne suis pas tout à fait sûr que nous nous battrons à nouveau pour un podium."

Point comptable mécanique avant le #HungarianGP.

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Casque AlphaTauri enflammé et avec le Honey Badger pour Ricciardo.

Modifications apportées au Hungaroring :
• Nouvelle barrière de pneus du côté droit dans le virage 2.
• La glissière de sécurité a été remplacée par une barrière en béton et une clôture anti-débris [pauvre Nyck] du côté droit dans le virage 2.

Red Bull

Albert Fabrega, grand explorateur des paddocks, a partagé les nouveautés hongroises de Red Bull, dont les entrées d’air encore plus petites des nouveaux pontons.

Max VERSTAPPEN | Red Bull

Max Verstappen : "Nous avons quelques améliorations ce week-end, nous espérons qu'elles feront ce que nous attendons d'elles afin que nous puissions trouver des performances supplémentaires pour les prochaines courses."

Daniel RICCIARDO | AlphaTauri

Daniel Ricciardo a hâte de piloter l'AT04, de tâter plus la pédale de droite que celle de gauche, mais aussi de développer l'auto : "Quand j'ai piloté le Red Bull lors du test de pneus à Silverstone la semaine dernière, tout semblait tout à fait normal. L'AlphaTauri sera ce qu'elle est. Je vais le conduire et travailler à partir de là. Je ne veux pas avoir trop d'idées préconçues à ce sujet. Je pense que si c'est une voiture qui semble équilibrée, c'est quelque chose avec quoi je peux travailler. Ça va être un défi, de se lancer et de se mettre au travail, mais je suis excité à ce sujet."

AlphaTauri
F1

La mise à niveau de l'AT04 à Silverstone était axée sur un nouveau fond plat, le capot moteur et un nouveau diffuseur. Il y avait également une nouvelle version de l'aileron arrière à moyenne portance, bien que cela ait été un développement séparé.

Les mesures de pression prises à Silverstone ont laissé entendre que les mises à jour apportaient l'augmentation de la portance souhaitée, cependant, l'équilibre de la voiture n'était pas optimal. L'ingénieur de course en chef, Jonathan Eddolls, a commenté vendredi soir à Silverstone : "L'analyse a montré que la mise à jour fonctionne bien en réalité. Nous avons apporté d'autres modifications à la voiture lors des essais libres 2, mais il est juste de dire que nous n'avons pas trouvé le point idéal en termes d'équilibre lors des relais courts avec les pneus tendres, le manque d'appui à l'avant est un véritable frein au temps au tour ici."
"Les températures élevées de la piste ont aggravé la surchauffe des pneus avant, ce qui a entraîné un manque d'adhérence à l'avant, donc nous pensons qu'une amélioration du temps au tour est possible avec un meilleur équilibre."
"En résumé, la mise à jour aérodynamique montre des gains dans les données et le travail de cette nuit se concentrera sur les réglages nécessaires et la manière de conduire pour exploiter cette performance supplémentaire et la transformer en temps au tour."

Les pièces qui arriveront en Hongrie seront la deuxième phase de la mise à jour de l'AT04. Ainsi, le directeur technique d'AlphaTauri, Jody Egginton, a ajouté : "La mise à jour aérodynamique que nous avons introduite ici semble être globalement conforme aux attentes, mais elle n'a pas été suffisante pour nous faire progresser à Silverstone. La mise à jour aérodynamique supplémentaire prévue pour la Hongrie constituera une étape importante pour commencer à remédier à cela, afin de revenir sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs."

La porcelaine revient cette année pour les trophées hongrois.

Analyse de Mario Isola, directeur du sport automobile chez Pirelli, à propos du Hungaroring. La course se passe l'été avec des températures souvent élevées à quoi il faut ajouter la nature sinueuse du tracé. Les pneus et les pilotes sont ainsi mis à rude épreuve.

Ainsi, le circuit hongrois est "le deuxième derrière Monte-Carlo en termes de vitesse moyenne la plus lente ; dans la mesure où les voitures utilisent des paramètres d'appui similaires à Monaco. Avec autant de virages lents, la traction est l'un des les facteurs clés pour de bonnes performances et le plus grand risque est la surchauffe des pneus. Bien qu'il s'agisse d'une piste permanente, le Hungaroring est peu utilisé et les conditions de l'asphalte s'améliorent considérablement pendant le week-end alors que la trajectoire de course idéale se gomme progressivement."

Pirelli nous rappelle qu'au #HungarianGP, c'est un nouveau format de qualifs qui est testé avec utilisation obligatoire [s'il ne pleut pas...] de pneus :
- durs en Q1 ;
- mediums en Q2 ;
- tendres en Q3.

On renote également que les pilotes auront 11 pneus slicks au lieu des 13 habituels avec l'articulation suivante :
- 3 sets hard ;
- 4 sets medium ;
- 4 sets soft.

Côté pneus pluie : pas de changement (3 full wets et 4 intermédiaires + un set extra s'il pleut le vendredi ou s'il doit pleuvoir le samedi).

Le vendredi, un set de pneus doit être restitué à la fin de chaque séance s'essais libres.
2 sets supplémentaires doivent être rendus le samedi après la FP3.
7 sets de pneus seront ainsi disponibles pour les qualifs et la course, dont au moins un set de durs et un set de médiums pour la course.

Nyck DE VRIES | AlphaTauri

Après un après-midi d'annonces sur fonds de rumeurs, AlphaTauri a officialisé le renvoi de Nyck de Vries et son remplacement par Daniel Ricciardo dès le Grand Prix de Hongrie et pour le reste de la saison.

La Hongrie sera le théâtre du nouveau format de qualifs, avec réduction de l’allocation de pneus (13 à 11 pour le week-end) et l’obligation d’utiliser pneus durs en Q1, médiums en Q2 et tendres en Q3.

Ce format aurait dû être initialement testé à Imola.
Il sera aussi essayé à Monza.

L’allocation s’articule de la sorte :
- 3 sets de pneus durs.
- 4 sets de pneus médiums.
- 4 sets de pneus tendres.

Les pneus choisis par Pirelli pour la Hongrie en 2023 : C3 à C5.

Williams

Avec l'annulation du Grand Prix d'Emilie Romagne, le 800e GP de Williams ne se fera pas à Silverstone mais en Hongrie.

Cependant, l'écurie britannique compte fêter ça pour les deux courses, notamment avec une livrée spéciale : "notre FW45 présentera une livrée spéciale exclusivement conçue pour sa course à domicile à Silverstone, ainsi qu'un emblème spécial à Budapest."

Le nouveau format qualificatif devait être essayé à Imola. Celui-ci prévoit que seul des pneus durs soient autorisés en Q1, des mediums en Q2 et les tendres en Q3.
Le deuxième essai devait se faire en Hongrie. Ainsi, nous ne pouvons que supposer que, sauf report (des discussions seraient en cours entre Pirelli, la F1 et la FIA pour une nouvelle date), le format serait donc essayé au Hungaroring. Affaire à suivre.